• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vidéos / Les vaches sont intelligentes : revoyons le contenu de nos (...)

Vidéos / Les vaches sont intelligentes : revoyons le contenu de nos assiettes !

Une vidéo buzz sur l’intelligence des vaches

 

L’association L214 diffusa sur facebook une vidéo buzz au sujet de l’intelligence des vaches. 53 millions de vues et plus d’un million de partages sont actuellement comptabilisés. La vidéo en question bouleverse nos préjugés notamment celui qui considère que les vaches regardent passivement les trains passés pendant des heures. Au contraire, on y voit des vaches qui ouvrent des portes, déverrouillent leur enclos ou encore actionnent le levier d’une fontaine afin d’y boire de l’eau. 2 minutes qui démontrent une intelligence encore trop méconnue.

 

 

 

Des vaches enfermées toute l’année

 

En France, un nombre conséquent de vaches passent toute l’année enfermées dans les élevages industriels. Pour avoir du lait, une vache doit mettre au monde un veau. C’est pourquoi les vaches subissent l’insémination artificielle ou encore la douloureuse séparation après la naissance de leur veau. Loin d’être idylliques, ces pratiques ont également lieu dans les élevages biologiques. L’industrie du lait étant liée à l’industrie de la viande, toutes les vaches laitières finissent la gorge tranchée dans les abattoirs.

 

 

 

Des alternatives au lait existent

 

Il est possible de se passer de lait de vache (ou de chèvre, le scénario est globalement le même), notamment en utilisant des laits à base de végétaux : soja, riz, amendes… Le choix est vaste ! Il est tout à fait possible de réaliser les recettes de desserts traditionnelles. Par exemple, les crêpes véganes, sans lait, ni oeufs sont tout aussi savoureuses !

 

 

En savoir plus sur les alternatives au lait :

http://www.lait-vache.info/cuisiner-sans-lait/

 

Tags : Animaux Alimentation




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • 14 votes
    ZardoZ ZardoZ 10 avril 2015 17:49

    Tous les animaux sont intelligents, l’humain est par contre très con !


    • 4 votes
      ZardoZ ZardoZ 10 avril 2015 17:51

      Sinon pour ceux qui aiment les vaches.


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 10 avril 2015 19:29

        Je comprend l’ article et je deviens de plus en plus sensible à la souffrance animale.

        Revoir le contenu de nos assiettes ?Je n’ai aucun problème avec le principe.

        Cependant , les végétaux aussi possèdent une intelligence.


        • 6 votes
          medialter medialter 10 avril 2015 19:38

          "A ce compte là , on bouffe plus rien ..."

          *

          D’où l’idée d’une création mise en place par un démiurge absolument pervers


        • vote
          maQiavel maQiavel 10 avril 2015 19:40

           smiley ...... 


        • 9 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 avril 2015 01:23

          @maQiavel

          "Cependant , les végétaux aussi possèdent une intelligence.

          A ce compte là , on bouffe plus rien ."


          Je ne trouve pas cet argument pertinent. A ce compte là, pourquoi ne mangez-vous pas d’êtres humains ? Sans doute parce que le fait que tout soit "intelligent" en quelque façon (et pourquoi pas aussi les minéraux ?) n’implique pas que tout soit égal. En d’autres termes, ce n’est pas parce que les différences ne sont pas absolues qu’il n’y a absolument aucune différence. Il me semble que manger un bébé singe ou manger un bébé humain sont deux actes assez proches, et qu’il y a moins de distance du singe à l’homme que de du poireau au singe. Peut-être ressentez-vous l’inverse ? J’ai du mal à y croire, sincèrement. 


        • 2 votes
          maQiavel maQiavel 11 avril 2015 11:47

          @Qaspard Delanuit
          -A ce compte là, pourquoi ne mangez-vous pas d’êtres humains ?

          Personnellement , manger de la chair humaine ne me pose pas de problème de principe.

          Non,non je ne plaisante pas ,d’ailleurs c’est ce qui arrive souvent en situation de pénurie , l’homme devient cannibale ( parenthèse , un reportage très intéressant sur l’ Iles au cannibales en URRS https://www.youtube.com/watch?v=WSZuRk_g530 ).

          Je ne pense pas que dans une telle situation de pénurie , j’irai tuer des humains pour les dévorer , par contre , si je me fais attaquer et que je prend l’ avantage sur mes assaillants , je ne vois pas pourquoi je gaspillerai les calories contenues dans leur chair, cela ,je pense, ne me poserait aucun problème éthique.

          En dehors de ces cas extrême , je ne mangerai pas de chair humaine et j’y suis même fermement opposé pour des raisons d’ intérêt général : si nous pouvions nous entre dévorer , nous serions tous en danger et vivrions en insécurité.


           -et qu’il y a moins de distance du singe à l’homme que de du poireau au singe.

          Je pense que c’ est vraiment quelque chose de très subjectif et une question de sensibilité ...

          Et ce que les personnes qui mangent du singe font cette distinction ? Je ne le crois pas ...



        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 11 avril 2015 11:51

          Il y’ a aussi l’ histoire des milliers de prisonniers Russe fait par les Allemands à Stalingrad.

          Lorsque les Russes ont libéré le camp , il ne restait que 19 survivants.Ils ont survécu en mangeant la chair gelée de leurs camarades mort de faim et de froid.

          Le cannibalisme est un grand classique des contextes de pénurie ...


        • 5 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 avril 2015 12:23

          @maQiavel

          "et qu’il y a moins de distance du singe à l’homme que de du poireau au singe.

          Je pense que c’ est vraiment quelque chose de très subjectif et une question de sensibilité ..."


          Bien sûr, que c’est une une question de sensibilité ! La sensibilité est la seule faculté dont nous disposons pour évaluer les questions sensibles. Vous croyez que l’éthique est une donnée qui sort d’une calculette électronique ? 


          C’est aussi la sensibilité qui nous fait sentir qu’il est malvenu d’avoir des relations sexuelles avec des bébés, de tuer les handicapés ou les vieux inutiles. En fait, tout ce qui est important et sacré ne l’est que par la sensibilité. Un être humain "insensible", qu’est-ce que c’est ? Une machine ? Donc à quoi sert-il de dire : "Je pense que c’ est vraiment quelque chose de très subjectif et une question de sensibilité" ?? Une fois que vous avez enfoncé cette porte ouverte, où allez-vous ?


          "Et ce que les personnes qui mangent du singe font cette distinction ? Je ne le crois pas" 


          Mais, diable ! Quelle est l’utilité de cette remarque ??


          Est-ce que les gens qui ont des relations sexuelles avec des bébés font la distinction entre enfants et adultes ? Je ne le crois pas. 


          Est-ce que les nécrophiles font la distinction entre morts et vivants ? Je ne le crois pas.


          Est-ce que les violeurs font la distinction entre consentement et non consentement ? Je ne le crois pas.


          Est-ce que les voleurs d’organes qui vous prennent un rein ou un oeil font la distinction entre votre corps et des objets ramassées sur une décharge qu’ils peuvent revendre ? Je ne le crois pas. 


          Etc.


        • 2 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 avril 2015 12:37

          @maQiavel

          En dehors de ces cas extrêmes, je ne mangerai pas de chair humaine et j’y suis même fermement opposé pour des raisons d’ intérêt général : si nous pouvions nous entre dévorer, nous serions tous en danger et vivrions en insécurité.

          Pas du tout, maQ. Il n’y a aucune obligation de lier l’assassinat à la possibilité de manger des cadavres (on pourrait manger des cadavres humains dans une société où le meurtre est condamné). Je suis certain que c’est votre sensibilité qui vous détourne de la chair humaine et pas du tout une considération pratique (du reste, vouloir vivre en sécurité est aussi une valeur qui relève de la sensibilité, comme tout ce qui est humain). Quant aux cas extrêmes où l’on n’a pas le choix, ils sont par définition inadéquats pour étudier nos choix.


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 avril 2015 12:52

          @maQiavel

          "Le cannibalisme est un grand classique des contextes de pénurie ..."



          On fait aussi bouillir le cuir des ceintures et des chaussures en cas de pénurie. Certains aussi essaient de manger de l’herbe ou de sucer des cailloux pour tromper la faim. 

           

          Mais quel rapport avec le sujet ?? La question du topic porte sur la juste manière de se nourrir et pas sur les bizarreries commises dans les cas extrêmes. C’est un débat de définition normative (est-ce que c’est normal de manger des animaux) pas une liste des choses qu’on fait parfois en situation extraordinaire. Si on discutait des normes d’habitation en France, est-ce qu’il serait utile de citer le cas d’une personne qui a survécu coincée dans une cave pendant 3 semaines en buvant l’eau des égouts ? 


        • vote
          maQiavel maQiavel 12 avril 2015 02:53

          @Qaspard Delanuit

           

          -Il n’y a aucune obligation de lier l’assassinat à la possibilité de manger des cadavres(on pourrait manger des cadavres humains dans une société où le meurtre est condamné)

          ------>Vous savez, je ne suis pas contre le fait qu’une personne accepte de se faire manger après sa mort. Franchement, s’il est consentant et que celui qui le mange est consentant, je ne vois pas le problème, chacun fait ce qu’il veut tant qu’il ne nuit pas à autrui …

          Ce qui me pose problème, c’est que l’on tue un être humain pour le manger, pour des raisons évidentes de sécurité …

          -Quant aux cas extrêmes où l’on n’a pas le choix, ils sont par définition inadéquats pour étudier nos choix.

          ------> On a toujours le choix, on peut choisir de mourir de faim plutôt que de se nourrir de chair humaine.

            

          -C’est un débat de définition normative (est-ce que c’est normal de manger des animaux) 

          ------> Si c’est le cas, je répondrai simplement que c’est normal puisque c’est la norme. Pour moi cette question ne se pose même pas …

          -Et ce que les personnes qui mangent du singe font cette distinction ? Je ne le crois pas" 

          Mais, diable ! Quelle est l’utilité de cette remarque ??

           

          ------> Je signale simplement que votre distinction est relative. C’ est en tous cas mon hypothèse …

           

          -Est-ce que les gens qui ont des relations sexuelles avec des bébés font la distinction entre enfants et adultes ? Je ne le crois pas. Est-ce que les violeurs font la distinction entre consentement et non consentement ? Je ne le crois pas.Est-ce que les voleurs d’organes qui vous prennent un rein ou un oeil font la distinction entre votre corps et des objets ramassées sur une décharge qu’ils peuvent revendre ? Je ne le crois pas. 

           

          ------> Pour ces cas que vous citez, il y’ a des problèmes de sécurité et d’intérêt général. Il est tout à fait normal que l’on interdise ces pratiques (raison pour laquelle elles sont interdites).

          Mais concernant le fait de se nourrir de bébé de singe, cette question ne se pose pas.


        • vote
          maQiavel maQiavel 12 avril 2015 03:04

          Je signale que je répondais à ceci : « Je ne trouve pas cet argument pertinent. A ce compte là, pourquoi ne mangez-vous pas d’êtres humains » ? 

          Je vous réponds que je ne m’interdirais pas de manger de la chair humaine en certaines circonstances (ce qui s’est déjà fait à mainte reprise par d’autres humains , pour vous cela ne change peut être rien mais moi, ça m’ intéresse) et je rajouterai que si je n’en mange pas dans notre contexte, c’est aussi parce que la chair humaine ne se trouve pas en vente au super marché (dans le cas contraire, qui sait ?) 


        • vote
          maQiavel maQiavel 12 avril 2015 03:16

          -Donc à quoi sert-il de dire : "Je pense que c’ est vraiment quelque chose de très subjectif et une question de sensibilité" ?? Une fois que vous avez enfoncé cette porte ouverte, où allez-vous ?

          ------> Je veux dire ceci : la distinction entre le fait de se nourrir d’un bébé singe ou d’un poireau ne semble pas évidente à faire contrairement à ce que subodorait votre commentaire ( Il me semble que manger un bébé singe ou manger un bébé humain sont deux actes assez proches, et qu’il y a moins de distance du singe à l’homme que de du poireau au singe. Peut-être ressentez-vous l’inverse ? J’ai du mal à y croire, sincèrement) , que certains peuvent la faire et d’autres pas.

          Moi j’observe ces différences de point de vue ...



        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 12 avril 2015 05:09

          @maQiavel

          "Ce qui me pose problème, c’est que l’on tue un être humain pour le manger, pour des raisons évidentes de sécurité"

           

          "Pour ces cas que vous citez, il y’ a des problèmes de sécurité et d’intérêt général. Il est tout à fait normal que l’on interdise ces pratiques (raison pour laquelle elles sont interdites)."

           

          Pourquoi se soucier de sécurité et pourquoi faudrait-il préférer que les hommes vivent en sécurité plutôt qu’en insécurité ? Pourquoi cela serait-il tout à fait normal ? N’est-ce pas une préférence personnelle et subjective ? 

           

          "(raison pour laquelle elles sont interdites)"

           

          Totalement faux. Le cannibalisme n’est pas interdit pour des raisons sécuritaires. En droit français il n’est même pas nommé en tant que tel mais il tombe sous le coup de l’article 225-17 du code pénal qui sanctionne toute atteinte à l’intégrité du corps humain. Le cannibalisme est considéré comme une profanation, ce qui signifie que sa condamnation repose sur la sensibilité d’une société à la sacralité du corps. 

           "Toute atteinte à l’intégrité du cadavre, par quelque moyen que ce soit, est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

          La violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures, d’urnes cinéraires ou de monuments édifiés à la mémoire des morts est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

          La peine est portée à deux ans d’emprisonnement et à 30 000 euros d’amende lorsque les infractions définies à l’alinéa précédent ont été accompagnées d’atteinte à l’intégrité du cadavre."

           

          "On a toujours le choix, on peut choisir de mourir de faim plutôt que de se nourrir de chair humaine."

           

          Penser qu’on a toujours le choix, n’est-ce pas une opinion dépendant d’un point de vue personnel et subjectif ? L’avez-vous vérifié ?  Est-ce qu’on a toujours le choix de ne pas dormir (même si des vies dépendent de notre veille) ? Avez-vous le choix d’arrêter de respirer ? Avez-vous essayé ? Combien de temps avez-vous tenu ? Combien de temps êtes-vous déjà resté sans manger ? 10 jours ? 1 mois ? Et sans boire ?

           

          "je répondrai simplement que c’est normal puisque c’est la norme. Pour moi cette question ne se pose même pas …"

           

          La question se pose précisément parce que la norme résulte du débat sur l’agora. Sinon où irez-vous la cueillir, votre norme normale sans question ? 



        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 12 avril 2015 05:20

          @maQiavel

          "et je rajouterai que si je n’en mange pas dans notre contexte, c’est aussi parce que la chair humaine ne se trouve pas en vente au super marché (dans le cas contraire, qui sait ?)" 

          Cette réponse est totalement abstraite et insensible, ce qui est en contradiction avec le fait que vous répétez souvent et en particulier à l’endroit de cette question que c’est une affaire subjective et personnelle. Si c’est le cas, vous devriez vous posez comme sujet affirmant sa position et non comme robot qui envisage toutes les possibilités d’école et conclue en disant "qui sait ?" En ce qui me concerne je ne mangerais pas de chair humaine même si elle était en vente en grande surface. Et je ne veux pas qu’elle le soit, non d’abord pour des raisons de sécurité mais avant tout pour des raisons liée à la sacralité du corps (je suis donc ici en accord avec le législateur). 


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 12 avril 2015 05:34

          @maQiavel

          "Je veux dire ceci : la distinction entre le fait de se nourrir d’un bébé singe ou d’un poireau ne semble pas évidente à faire contrairement à ce que subodorait votre commentaire ( Il me semble que manger un bébé singe ou manger un bébé humain sont deux actes assez proches, et qu’il y a moins de distance du singe à l’homme que de du poireau au singe. Peut-être ressentez-vous l’inverse ? J’ai du mal à y croire, sincèrement).

          Moi j’observe ces différences de point de vue ..."


          Comme je vous l’ai déjà fait remarquer, il existe en plus de la différence de point de vue une différence de qualité de vue. Je ne pense pas que la différence entre un amant respectueux et un violeur soit seulement une différence de point de vue. Je ne pense pas non plus que la pédocriminalité sadique soit un point de vue comme un autre, je pense que c’est une mauvaise vue. Inutile de me dire encore une fois que c’est subjectif et que cela relève de la sensibilité. Je vous l’accorde volontiers une fois pour toute (et d’ailleurs la forme de mon propos que vous citez en témoigne clairement). Mais alors soyez conséquent : positionnez-vous personnellement comme sujet sensible et donnez-nous VOTRE point de vue (au lieu de nous répéter d’une manière théorique qu’il y en a plusieurs). 


          Pour vous y aider, je vous pose encore la question : POUR VOUS, est-ce qu’il y a plus de différence entre un singe et un homme qu’entre un singe et un poireau ? Merci de répondre personnellement et subjectivement en toute sincérité.  smiley


        • vote
          maQiavel maQiavel 12 avril 2015 06:19

          @Qaspard Delanuit

          -Totalement faux. Le cannibalisme n’est pas interdit pour des raisons sécuritaires. Le cannibalisme est considéré comme une profanation, ce qui signifie que sa condamnation repose sur la sensibilité d’une société à la sacralité du corps. 

           

          ------> On sacralise très souvent ce qui relève de l’intérêt général (c’est aussi un grand classique).

          Vous estimez que c’ est à cause de la sacralisation du corps que le cannibalisme est interdit , je pense moi que c’est au nom de l’intérêt général que le corps est sacralisé. Cela va au-delà de la simple sphère juridique, c’est dans l’inconscient collectif.

           

           

          -Cette réponse est totalement abstraite et insensible

           

          ------> Attendez, pourquoi serait il insensible de dire que si je pourrais peut être manger de la chair humaine si elle était en vente ? Pourquoi ma phrase ne serait pas le résultat de ma sensibilité ?

           

          vous devriez vous posez comme sujet affirmant sa position et non comme robot qui envisage toutes les possibilités d’école et conclue en disant "qui sait ?

          ------> Mais je ne sais pas, tout simplement parce que je ne suis pas dans la situation de pouvoir manger de la chair humaine

          -En ce qui me concerne je ne mangerais pas de chair humaine même si elle était en vente en grande surface

          ------> Moi, je n’en sais rien …

           -Et je ne veux pas qu’elle le soit, non d’abord pour des raisons de sécurité mais avant tout pour des raisons liée à la sacralité du corps 

          ------> Pour ma part, je ne vois pas en quoi le corps humain serait plus sacré qu’un poireau

          -pourquoi faudrait-il préférer que les hommes vivent en sécurité plutôt qu’en insécurité ? 

          ------> Parce qu’il est dans mon intérêt de vivre en sécurité …

          -Pourquoi cela serait-il tout à fait normal ? 

          ------> Parce que c’est la norme que de vouloir vivre en sécurité …

          -N’est-ce pas une préférence personnelle et subjective ? 

          ------>Evidemment.

          -Penser qu’on a toujours le choix, n’est-ce pas une opinion dépendant d’un point de vue personnel et subjectif ?

          ------> Idem.

          -La question se pose précisément parce que la norme résulte du débat sur l’agora. Sinon où irez-vous la cueillir, votre norme normale sans question ? 

          ------> La norme pour moi est un fait et elle résulte de ce qui est. Les hommes consomment des animaux donc c’est normal d’en manger.

          La question de savoir si manger les animaux est normal ou pas pour moi ne se pose pas puisqu’ il suffit d’observer autour de soi pour avoir la réponse …

          Les normes peuvent évidemment changer , ce qui est normal dans un contexte ne l’ est pas forcément dans un autre …

          -il existe en plus de la différence de point de vue une différence de qualité de vue. 

          ------> Je comprend ce que vous dites mais je constate qu’en général chacun suivant son point de vue considère avoir la meilleure qualité de vue (sinon on changerait d’ opinion pour adhérer au point de vue de son contradicteur , ce qui arrive je vous l’ accorde mais dans ce cas , on fait sien le point de vue de l’ autre et rebelote on considère de nouveau avoir la meilleure qualité de vue ).

          -positionnez-vous personnellement comme sujet sensible et donnez-nous VOTRE point de vue (au lieu de nous répéter d’une manière théorique qu’il y en a plusieurs). Pour vous y aider, je vous pose encore la question : POUR VOUS, est-ce qu’il y a plus de différence entre un singe et un homme qu’entre un singe et un poireau ? Merci de répondre personnellement et subjectivement en toute sincérité. 

           

          En toute sincérité, je ne sais pas.

          Je vois bien que sur le plan biologique, les homos sapiens sont plus proches des singes que des poireaux. Mais s’il y’ avait d’autres choses à prendre en compte que la biologie ? Et si tout ce qui vit était irrigué par le même flux de vie, poireau, singe ou homo sapiens ? Peut-on élargir l’hypothèse au non vivant ? Pourquoi dans ce cas ingurgiter les uns serait plus grave qu’ingurgiter les autres ? Je ne sais pas …


        • 1 vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 12 avril 2015 15:47

          @maQiavel

          Mon cher MaQ, je vous avais fait une très longue réponse très intelligente qui démontrait que j’avais entièrement raison et vous entièrement tort   smiley, mais elle vient de disparaître à cause d’une fausse manoeuvre. /-)


        • vote
          maQiavel maQiavel 12 avril 2015 16:53

          @Qaspard Delanuit

           smiley

          Je connais ça, c’est épuisant, on est trop vidé de son énergie pour reprendre la réponse …


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 12 avril 2015 17:50

          @maQiavel

          En plus je l’avais terminé et j’étais juste en train de régler ces saletés d’espaces difficiles à gérer entre les blocs de textes depuis la nouvelle formule d’édition Agoravox.  smiley

          De toutes façons, tout le monde aura compris que vous étiez un sadique qui mange du bébé singe en attendant de pouvoir acheter de la viande humaine, c’est le principal !  smiley


        • 2 votes
          Joe Callagan Joe Callagan 10 avril 2015 19:36

          J’ai une solution : nous n’avons qu’à manger les connes et laisser en vie celles qui le sont moins !


          • 4 votes
            medialter medialter 10 avril 2015 19:39

            Pas d’accord, les connes peuvent toujours servir à torcher notre descendance


          • 5 votes
            medialter medialter 10 avril 2015 21:36

            C’est marrant quand on parle d’elles, qu’elles soit destinées à être bouffées ou à torcher, y en a toujours une qui s’offusque de se sentir nommée smiley


          • 5 votes
            medialter medialter 10 avril 2015 22:42

            Joe Callagan, je t’en ai sorti une bien mûre, tu la veux saignante ou à point ? smiley


          • 1 vote
            Joe Callagan Joe Callagan 11 avril 2015 08:54

            @medialter

            J’ai quelques pommes qui trainent donc je crois que je vais la saigner et en faire du boudin. Je te laisse sa cervelle par contre...


          • 2 votes
            ZardoZ ZardoZ 11 avril 2015 17:54

            @zatara

            Hahaha Medialter en homme battu , trop drôle. C’est dingue ce que les gonzesses peuvent se faire comme cinoche.


          • 3 votes
            medialter medialter 11 avril 2015 19:48

            "Je te laisse sa cervelle par contre..."

            *

            Salaud, tu veux me refiler la Creutzfeldt-Jacob ?

            *

            "C’est dingue ce que les gonzesses peuvent se faire comme cinoche"

            *

            Laisse-lui, il ne lui reste plus que ça smiley


          • 7 votes
            ZardoZ ZardoZ 10 avril 2015 20:42

            J’ai été végé dans une vie antérieure, la meilleure solution c’est de donner aux animaux d’élevages des conditions d’existences digne.

            Un taureau de combat mènera une vie idyllique, puis finira dans l’arène, la plupart des gens se révoltent contre ça, mais tous les jours ou presque ces mêmes gens qui protestent contre les corridas vont manger du cadavre de vache et consorts, la plupart du temps élevées dans des conditions effroyables, cherchez l’erreur ?

            Faites comme moi manger bio le plus possible y compris et surtout au niveau de la viande , vous garantissez un parcours de vie bien meilleur pour les animaux d’élevages et pour vous aussi.


            • 2 votes
              david96 david96 10 avril 2015 22:00

              Intéressant, bien que cela peut se débattre, car si c’est bien de l’intelligence (comprendre le fonctionnement pour avoir ce qu’on veut), il n’en reste pas moins qu’elle ne s’interroge pas sur le pourquoi du comment… Quoi que c’est un peu le cas d’une majorité d’humain biberonné au capitalisme (bouge pas gamin, on s’occupe de tout, de ta nourriture, de ton nid, de ton hygiène), des assistès qui se contentent de ce qu’on peut leur apporter.

              J’ai comme l’impression qu’une grande partie de l’humanité est dans le même cas des animaux d’élevage… Les deux vivent sous assistance pour mieux servir ceux qui les avilis : les multinationales.


              • 3 votes
                cassia cassia 10 avril 2015 22:19

                Les animaux sont sensibles et bien-sûr doués d’intelligence. On peut parfaitement communiquer avec eux.
                Nous devrions traiter avec le plus grand respect les animaux que nous consommons.
                Et mesurer toute la dimension que représente de consommer un animal, prendre autant de plaisir à le manger qu’il n’en a eu à vivre...
                Un ami a des poules qui va et viennent entre la maison et le jardin,. Lorsque sa chienne a eu des petits, les poules venaient couver les petits pour les tenir au chaud lorsque la chienne partait faire un tour.


                • 1 vote
                  gerfaut 11 avril 2015 10:55

                  @cassia
                  Magnifique anecdote. La chienne à son retour la première fois a dû être surprise.





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Vegane


Voir ses articles


Publicité





Palmarès