• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > 80km/h un internaute répond au 1er Ministre ....
#24 des Tendances

80km/h un internaute répond au 1er Ministre ....

Bonjour,

Beaucoup a déjà été dit sur cette nouvelle limitation de vitesse mais très peu parlent de la cohabitation entre toutes les catégories de véhicules. Je vous propose de visionner ma vidéo car pour moi ceci est le principal problème que va engendrer la mise en place des 80 km/h. Merci de réagir à la petite vidéo suivante. Merci à tous et à bientôt 

Léon

 

Tags : Automobile Sécurité Transports




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • 2 votes
    louis 18 mai 08:02

    le problème des radars est qu’ils ne font pas la différence entre les pl et vl donc pour un excès de vitesse dans sa catégorie le pl ne déclenchait pas le radar , en mettant tous les véhicules a la même vitesse cela mettra les pl a égalité devant le radar donc les pl pourront êtres verbalisés alors qu’avant ils passaient entre les mailles du filet .

    Je penses que la rentrée d’argent a été la motivation avant tout autre considération .


    • 2 votes
      Belenos Belenos 18 mai 13:45

      @louis
      "le problème des radars est qu’ils ne font pas la différence entre les pl et vl"

      Les nouveaux radars font la différence. Le racket des usagers de la route est évidemment la motivation première. 


    • vote
      Qirotatif Qirotatif 18 mai 15:04

      La personne affirme qu’il faut 15 m de distance (+ la distance parcourue pendant le temps de réaction) pour arrêter une voiture à 80 km/h : c’est aux alentours du double sachant que c’est par temps sec et sur un revêtement en bon état. Le calcul de la distance d’arrêt souvent avancé (et qui correspond à peu près à la réalité ) est le carré de la dizaine, soit ici 64 m. D’autres calculs donnent une distance totale d’arrêt aux alentours de 55 m. Arrêt total de l’écoute après cette erreur grosse comme un camion. La personne se focalise en outre uniquement sur les morts, ces derniers ne coûtant plus rien à la société par définition (pour rester cynique) : on peut l’inviter à aller faire un tour dans un service de rééducation neurologique d’un hosto si elle souhaite avoir une idée du réel coût humain (et financier) de ce dont il parle. 


      • 1 vote
        Léon 18 mai 18:55

         Bonsoir ; Il est effectivement possible que les distances de freinage ne soient pas exactes mais le problème n’est pas là car quelques soient ces dernières un camion de 40 tonnes mettra toujours plus de temps pour s’arrêter qu’un véhicule léger !!!C’est un simple problème de physique !!! Désolé de vous contredire pour les morts mais ce n’est pas moi qui en parle mais le gouvernement qui dit qu’ il pourrait en économiser 300 à 400 par an en se basant sur le théorème dit de Nilsson qui indique qu’en baissant la vitesse de 1% on diminue les décès de 4% mais depuis les années 60 date ou ce théorème a été élaboré ; Tout a énormément évolué surtout dans le domaine qui nous concerne principalement la sécurité active et passive de nos véhicules . Mais personne à ma connaissance ne parlant de la cohabitation entre VL et PL qui devront donc se suivent à la même vitesse avec tous les risques que j’ai évoqué dans ma vidéo ou j’ai simplement donner mon avis sur ce qui est pour moi une aberration !!!

        Cordialement : Léon


      • 1 vote
        Qirotatif Qirotatif 19 mai 11:47

        @Léon
        Le différentiel de vitesse VL/PL est purement théorique : en pratique (vous le dites vous-mêmes : ils vous collent déjà...) sur les routes secondaires sans séparateur, les PL sont à 90 (voire entre 90 et 100) au lieu des 80, donc comme les VL. Sans doute faudrait-il commencer par là : davantage verbaliser ces véhicules, voire rendre obligatoire un bridage en fonction des sections de route empruntées.

        Ensuite il y a paralogisme : si PL et VL sont contraints de rouler à la même vitesse, il n’y aura de toute façon plus lieu de doubler et tout reposera sur le respect (déjà prévu et sans doute pas assez verbalisé car dangereux et très peu respecté) de la distance de sécurité. D’ailleurs plus loin vous parler d’accidents causés par "imprudence ou énervement"... En fait vous rendez inéluctable quelque chose qui ne l’est absolument pas et est en réalité souvent fait illégalement : L’accélération éventuelle d’un VL pour doubler un PL (ou autre) conduira forcément à un excès de vitesse du premier. Ce n’est pas parce que vous mettez un coups de gaz, que vous savez vous ce que vous faites parce qu’expérimenté, qu’il en va de même pour tous. Le fait de doubler est assurément la manoeuvre la plus complexe qui soit sur le plan psychomoteur : elle suppose de prendre en compte à la fois sa vitesse, celle du véhicule doublé et celle de l’éventuel véhicule arrivant en face. Bcp en sont incapables. 

        Enfin il y a un pb central dans votre raisonnement au niveau de son postulat : la limitation d’une vitesse sur une route n’est en aucun cas une obligation à rouler à cette vitesse. Par exemple, pour des raisons de contexte, de nuit, je suis très souvent à 70 sur des routes pourtant limitées à 90 : de nombreuses et imprévisibles traversées d’animaux l’imposent. A ce danger s’ajoute celui de fossés très proches du bord de la chaussée et parfois très profonds.C’est une situation particulière (campagne) me direz-vous, mais pas plus que le cas de la conduite en montagne ou semi-montagne, pas plus que celui de routes sinueuses ou au contraire de longues lignes droites qui sont accidentogènes pour d’autres raisons. A 70, on gagne 25-30m de freinage par rapport à 90, distance qui permet justement d’éviter de finir dans le fossé. Et même si un con vous colle, l’éventuel choc arrière sera moindre. Par chez moi, tous les jours ou presque, une voiture fini dans le fossé parce que les gens - y compris du coin - ne tiennent pas compte du contexte (temps, luminosité, revêtement, passage probable d’animaux, distances de sécurité, etc.). Le 90, 70, 50 ou 30 n’est pas un blanc-seing, juste une limite nécessaire et la réalité démontre que tout le monde n’est même pas capable de simplement respecter une règle basique, alors pour ce qui est du contexte... Dans vos exemples, la prise en compte de celui-ci serait de réaliser que coller un PL est dangereux et qu’il faut donc augmenter la distance de sécurité avec lui. 

        On a tous tendance à présumer de notre propre infaillibilité et juger de l’incompétence des autres (la paille, la poutre...) ; si la pédagogie, la prévention et une certaine liberté fonctionnent avec des personnes conscientes de leurs responsabilités, pour d’autres ils ne servent hélas à rien : reste la coercition. 


      • 3 votes
        Belenos Belenos 19 mai 22:42

        @Qirotatif
        Il n’empêche que lorsque les gens seront habitués à rouler à 80 et que les radars ne rapporteront plus assez, l’Etat fera descendre la vitesse limite à 70 pour pouvoir piéger à nouveau les conducteurs et faire à nouveau entrer la monnaie. Il y aura toujours des arguments pour dire qu’on risque plus à 80 qu’à 70. Etc. smiley

        Cependant, depuis la prolifération des radars, les conducteurs passent une bonne partie de leur temps à regarder leur compteur au lieu de regarder la route, en particulier en ville où il est pourtant si important d’être attentif à l’environnement. Par exemple, tout le monde regarde son compteur au moment de doubler un vélo, au lieu de regarder le vélo, la route, l’enfant qui joue au ballon sur le trottoir à côté, la grand-mère qui descend du bus et la voiture qui sort du parking. Les trois plus récents épisodes dangereux que j’ai connus en voiture ont été dus aux radars. Mais bien entendu, les accidents causés par les radars ne seront jamais mis en évidence dans les rapports officiels. 

      • vote
        Qirotatif Qirotatif 20 mai 07:41

        @Belenos

        "et que les radars ne rapporteront plus assez, l’Etat fera descendre la vitesse limite à 70 pour pouvoir piéger à nouveau les conducteurs et faire à nouveau entrer la monnaie"

        Toi qui te targues de te baser sur le sens des mots, "racket" et "piège" en ont un. Il n’y a pas plus de racket que de piège : il y a des règles et des lois que toute personne conduisant est sensé connaître. Ensuite, on choisit de les respecter ou non. On peut en revanche trouver injuste qu’une personne qui dépasse de 1 km/h (ce qui est faux, la personne dépasse de plus... il y a une marge de tolérance importante) doive payer alors que des gens commettent des délits (vente de stups) à ciel ouvert devant tout le monde et ne soient pas inquiétés, mais c’est un autre sujet. 

        Les limitations de vitesse sont établies par rapport à des situations précises, des risques mesurés et les sanctions sont établies en fonction de cela. Par exemple franchir une ligne continue avec 2 roues est sanctionné de 3 (ou 4, j’ai un doute) points et le faire avec les 4, 6 points. Pourquoi ? Parce qu’un choc frontal est bien plus dangereux qu’un choc sur le côté. Si tout le monde respectait ces règles, la société toute entière serait gagnante (moins de polytraumatisés dans les hosto, moins de frais d’assurance, moins de drames humains...). 

        " Les trois plus récents épisodes dangereux que j’ai connus en voiture ont été dus aux radars. "

        Si tu as besoin de vérifier ton compteur à l’approche d’un radar c’est surtout que tu ne fais pas spécialement à la limitation en temps normal et que ce n’est qu’avec la possibilité qu’une sanction tombe que tu fais attention. Plus largement cela signifie aussi que tu as besoin d’un gendarme, d’un papa qui te rappelle à tes devoirs. Ce n’est pas du mépris, juste une réalité : bcp de gens ne tiennent déjà pas compte des règles, parfois les oublient en toute bonne foi et ont donc besoin de cette supervision. Il y a des pays où c’est moins le cas, des régions à l’intérieur d’un même pays où c’est moins le cas, des quartiers mêmes où le respect des règles varie considérablement. 9 accidents sur 10 sont liés à des erreurs humaines : vitesse excessive, alcoolémie, conso de stups, fatigue... bref, que des comportements évitables pour l’écrasante majorité. 


      • 5 votes
        Norman Bates Norman Bates 20 mai 13:12

        @Qirotatif

        Quelques objections...en respectant la vitesse de pianotage... smiley

        Il y a une marge de 5% entre la vitesse relevée et la vitesse retenue, avec une limitation à 90 il suffit d’avoir un abominable 96-97 au compteur pour contribuer au budget de la France...

        La sensation de racket serait peut-être moins intense si les radars automatiques n’étaient pas, de manière quasiment systématique, implantés dans de belles descentes avec des configurations propices à faire de belles recettes...les zones accidentogènes sont délaissées...ces engins doivent être rentables, si le flash crépite deux fois par jour ce n’est guère intéressant...
        J’y faisais allusion dans un commentaire plus haut (ou plus bas, je ne sais pas..) il y a une obsession sur la vitesse excessive alors que la vitesse légale est parfois inadaptée selon le contexte, le trafic, la météo etc...

        Que font les pouvoirs publics face aux routes dont l’état se dégrade, avec des ornières, un marquage devenu invisible, des lieux dangereux.. ? le pognon des radars pourrait combler les trous sur les routes au lieu de combler les trous budgétaires...

        Pour finir...je circule de jour comme de nuit, je "croise" des cabines radar par centaines et parfois des contrôles de vitesse "humains" avec les jumelles, or je n’ai plus souvenir de mon dernier dépistage d’alcoolémie...ce constat est largement partagé dans mon entourage...c’est bien de s’activer ponctuellement à la sortie d’une boîte de nuit avec les éthylotests, mais est-ce suffisant pour masquer cette désagréable impression que la sécurité routière est massivement orientée sur l’activité du tiroir-caisse.. ?


      • 3 votes
        Belenos Belenos 20 mai 13:55

        @Qirotatif

        "Toi qui te targues de te baser sur le sens des mots, "racket" et "piège" en ont un. Il n’y a pas plus de racket que de piège : il y a des règles et des lois que toute personne conduisant est sensé connaître."

        Il y a racket et le piège est totalement évident dans de nombreux cas. La phrase lénifiante "il y a etc." n’est pas un argument puisqu’on peut sortir ce genre de formule pour toutes les dispositions réglementaires même les plus injustes, absurdes ou contre-productives. 

        "il y a une marge de tolérance importante"

        Non, il s’agit d’une marge d’imprécision technique et non de tolérance et elle n’est nullement "importante". 

        "Les limitations de vitesse sont établies par rapport à des situations précises..."

        Les limitations de vitesse sont évidemment indispensables et il est inutile de nous expliquer qu’elles ne sont pas établies au hasard : on s’en doute ! ce n’est pas le sujet. 

        "Si tu as besoin de vérifier ton compteur à l’approche d’un radar c’est surtout que tu ne fais pas spécialement à la limitation en temps normal"

        L’attention que nous portons à la vitesse pour des raison de sécurité n’est pas l’attention que nous portons à la vitesse pour des raisons réglementaires, et si vous ne comprenez pas cela de manière intuitive, des dizaines de pages ne suffiront pas à vous le faire comprendre. Pour les personnes qui travaillent avec leur voiture, la perte de points sur un permis peut être rapide même sans comportement routier dangereux. J’ai donné le cas précis d’une voiture qui double un vélo en ville et tous les conducteurs de bonne foi ayant déjà doublé un vélo en ville, surtout dans une zone limitée à 30, m’auront compris. Il y a de nombreux autre exemples, comme la longue alternance des limitations à 50,70,30,50,70,30,50,70 dans les sorties de ville, parfois totalement injustifiées. 

        "et que ce n’est qu’avec la possibilité qu’une sanction tombe que tu fais attention. Plus largement cela signifie aussi que tu as besoin d’un gendarme, d’un papa qui te rappelle à tes devoirs."

        Rhétorique psychologisante sans rapport avec un sujet grave qu’il faut aborder avec un esprit d’ingénieur et non de militant. Pour répondre au même niveau : si vous avez vécu une souffrance en relation avec un accident de la route (blessure ou décès d’un proche), il est compréhensible que votre jugement soit troublé, que vous ne soyez plus rationnel sur ce sujet. Mais cela ne vous donne pas raison. 

        Concernant le sujet sur les agressions sexuelles sur mineurs, vous avez apporté sur un autre fil une réponse exemplaire très rationnelle. Une victime ou un militant pourrait (pourra) probablement vous répondre émotionnellement en vous accusant de protéger les pédophiles (ou pire). Ne faites pas la même chose en me prêtant des intentions que vous imaginez. Je ne justifie pas le comportement des chauffards, je ne fais nullement l’apologie de l’anarchie sur les routes. Je mets en cause la robotisation systématique des moyens de contrôle (comme de nombreux policiers la mettent en cause) ainsi que la véritable motivation de l’Etat dans la politique du "tout radar" concernant la vitesse (le cas des radars de feux rouges est complètement différent car il n’induit pas de comportements dangereux).  



      • vote
        Qirotatif Qirotatif 20 mai 18:05

        @Belenos
        "Il y a racket et le piège est totalement évident dans de nombreux cas. "

        Absolument pas. Un racket est une "extorsion d’argent ou d’objets, par chantage, intimidation ou terreur". Soit on utilise les bons termes, soit nous parlons d’autre chose. Il n’y a pas de racket, pas de piège. Et tant pis si le propos est lénifiant, ce n’est pas de mon fait s’il faut rappeler que l’eau mouille.


        "L’attention que nous portons à la vitesse pour des raison de sécurité n’est pas l’attention que nous portons à la vitesse pour des raisons réglementaires, et si vous ne comprenez pas cela de manière intuitive, des dizaines de pages ne suffiront pas à vous le faire comprendre."

        J4ai expliqué dans mon 2ième post que le contexte était précisément essentiel, justement, qu’une limitation n’était pas la vitesse conseillée... évidemment que le conducteur


        " Pour les personnes qui travaillent avec leur voiture, la perte de points sur un permis peut être rapide même sans comportement routier dangereux."

        Penche-toi sur les origines du permis à point... il a précisément été mis en place pour à la fois tenir compte de la réalité éco et les impératifs de sécurité. Tu voudrais une dérogation pour les personnes qui travaillent avec leur voiture ?


        "Rhétorique psychologisante"

        Non, juste une petite provocation (façon Belenos... smiley ) pour démontrer une réalité. Il ne faut évidemment pas le pb personnellement. Si l’on veut considérer une problématique il faut bien commencer par prendre en compte la réalité des comportements : si tout le monde respectait les règles, il n’y aurait pas besoin de gendarmes... c’est cette évidence que je mettais en avant. Les études sont presque inutiles : il suffit de rouler pour comprendre qu’au volant, comme dans la rue et partout, tout le monde n’est pas raisonnable, loin de là. 


        "Je mets en cause la robotisation systématique des moyens de contrôle (comme de nombreux policiers la mettent en cause) ainsi que la véritable motivation de l’Etat dans la politique du "tout radar" concernant la vitesse (le cas des radars de feux rouges est complètement différent car il n’induit pas de comportements dangereux)"

        Ok, c’est donc la modalité du contrôle que tu remets en question mais pas sa nécessité. Ca ne transparaissait pas précédemment. Le cas des radars de feux rouges est pour le coup pertinent. Mais autrement que proposes-tu pour la vitesse ? 


      • vote
        Belenos Belenos 20 mai 18:14

        @Qirotatif
        "Un racket est une "extorsion d’argent ou d’objets, par chantage, intimidation ou terreur". "

        C’est bien la définition qui correspond parfaitement à de nombreuses extorsions par certains radars astucieusement placés pour faire du chiffre. Le fait que ce racket soit exercé par l’Etat ne change rien au fait qu’il s’agit d’un racket. Le fait que d’autres radars placés dans une intention sécuritaire sanctionnent et tempèrent des conducteurs réellement dangereux n’y change rien non plus. 

        "Soit on utilise les bons termes, soit nous parlons d’autre chose." 

        Je parle bien de racket. 


      • vote
        Qirotatif Qirotatif 20 mai 18:31

        @Norman Bates
        Une marge de 5% est largement suffisante. Encore une fois 90, c’est une limite. Et si entre 90 et 96-97, la différence en termes de dégâts sur un piéton par exemple est faible, par contre entre 50 et 55, 60, elle est énorme : 

        "à 50 km/h, invalidité et cas mortels fréquents avec une probabilité de 60 % d’être tué ; à 60 km/h, probabilité de 85% d’être tué ; à plus de 60 km/h, probabilité proche de 100 % d’être tué."

        Alors évidemment le type qui se fait prendre à 61 rage pour ses 90€ (et seulement 1 point), mais la réalité est qu’en cas de choc avec un piéton la différence est énorme. Je ne parle même pas du cas d’un enfant (et en fonction du type de VL il y a déjà d’énormes différences entre les zones d’impact et leurs conséquences), et encore moins de la petite Rachel, laissant cela à d’autres smiley 

        "alors que la vitesse légale est parfois inadaptée selon le contexte, le trafic, la météo etc..."

        Ah mais je parfaitement d’accord avec ça. Il y aurait des améliorations importantes à faire. Mais au-delà de cela, c’est bien au conducteur de prendre en compte le contexte (ou alors on peut aussi retirer toute autonomie au conducteur... c’est du reste vers cela que l’on s’oriente...). Par chez moi (pleine forêt) rouler de nuit ou en fin d’après-midi à 90, même si c’est autorisé, c’est jouer à la roulette russe : impssible d’anticiper une traversée de cervidés, impossible de voir les sangliers qui trainent le long des routes et dont les yeux ne se reflètent pas. Tout ce que je dis c’est - une évidence - qu’une partie des gens est capable de se responsabiliser, de ne pas foncer à 200 (j’ai de belles lignes droites, sans radar et faut vraiment ne pas avoir de chances pour tomber sur des flics), maintenant pour les autres, tôt ou tard - certains on aussi un bol de cocus... - on les retrouve aléatoirement dans la rubrique faits divers. 


      • 3 votes
        Belenos Belenos 20 mai 19:26

        @Qirotatif
        "Ca ne transparaissait pas précédemment. Le cas des radars de feux rouges est pour le coup pertinent. Mais autrement que proposes-tu pour la vitesse ?" 

        Il est clair que l’on ne peut pas se fonder sur l’autodiscipline des gens ni sur leur auto-évaluation pour définir la vitesse limite requise, car il y aura toujours des nigauds trop convaincus qu’ils maîtrisent leur véhicule en toutes circonstances, jusqu’à l’accident. Sans même parler des égoïstes qui se foutent de risquer la vie et le bien-être des autres. 

        Cela étant, il y a plusieurs niveaux à considérer. 

        1. La vitesse est un facteur important mais pas le seul. Or, l’accent est mis sur ce facteur au détriment de beaucoup d’autres également très importants. Par exemple, dans toute mon existence, j’ai été contrôlé une seule fois pour l’alcoolémie et pourtant je roule beaucoup. Je ne bois pas d’alcool mais je suppose que cette fréquence de contrôle est la même pour les alcooliques ! Par ailleurs, même si c’est une banalité souvent répétée, y a beaucoup à faire concernant l’entretien des routes et l’amélioration des équipements. La simple disposition de bandes rugueuses et/ou luminescentes latérales assureraient une conduite beaucoup plus sûre en prévenant les assoupissements au volant. Les nouvelles lampes de type led devraient permettre de sécuriser les tronçons dangereux pour leur obscurité (en particulier les virages sournois). Tout ne peut pas être évoqué ici et ce n’est pas mon métier, mais il y a du boulot. 

        2. En ce qui concerne spécifiquement la vitesse, je ne suis pas systématiquement contre l’emploi des radars mais contre la systématisation de l’emploi des radars. 

        a. Il est insupportable que des sociétés privées s’engraissent sur ce marché. Cela ne doit justement pas être un marché car la marchandisation de la procédure de la sanction induit inévitablement des effets pervers que l’on constate. 

        b. Il n’est pas tolérable que l’humain soit sanctionné par une machine, par un procédé entièrement automatisé dont il ne se rend même pas forcément compte au moment où il se déclenche (actuellement, le conducteur fréquent doit vivre dans l’angoisse permanente de recevoir par la poste - quand ce n’est pas un prélèvement immédiat sur son compte - un avis de procès-verbal effectué par une machine avec sanction financière et rognage du permis de conduire). Je propose d’inscrire dans la constitution l’impossibilité pour l’Etat d’autoriser un système automatisé à sanctionner un être humain. 

        c. La combinaison des aspects a. et b.implique une perte de légitimité de l’Etat. Le policier ou le gendarme devient au yeux du public un bouffon assistant la machine toute puissante ou le troisième couteau d’une organisation mafieuse. De plus en plus de conducteurs roulent d’ailleurs sans permis. Presque plus personne ne pense avoir mérité son amende à cause d’un comportement irresponsable. La loi perd son sens en devenant seulement la loi du plus fort. Si la mère de famille rentrant du travail qui roule à 56 km en sortie de village est une délinquante routière, alors le message envoyé à ses enfants est que la délinquance n’est pas si grave (effet pervers "Hadopi").

        3. Je pense que les contrôles de vitesse devraient être effectués principalement par des policiers et des gendarmes (des humains et non des robots) capables d’apprécier les situations et de jouer un rôle pédagogique ferme (par l’autorité symbolique en charge de laquelle il se trouve) en même temps qu’ils appliquent la sanction, dont la légitimité pourra ainsi être reconnue (par la plupart des gens) même si ça ne fait jamais plaisir de se faire tirer l’oreille en prenant une prune. 

        4. Le montant des amendes doit être baissé en ce qui concerne les dépassements des limitations les plus basses. 90 euros est une somme beaucoup trop importante pour un petit dépassement en ville. Pour un petit budget, c’est une amputation économique très saignante, qui du coup n’est pas du tout pédagogique mais vécue, non comme une sanction au moins un peu méritée, mais comme une injustice absolue et comme... du racket sous prétexte de sécurité routière. 


      • 1 vote
        Qirotatif Qirotatif 20 mai 23:00

        @Belenos
        "j’ai été contrôlé une seule fois pour l’alcoolémie et pourtant je roule beaucoup. Je ne bois pas d’alcool mais je suppose que cette fréquence de contrôle est la même pour les alcooliques !"

        Ayant bcp roulé aussi à une certaine époque pour le taf, j’ai été peu contrôlé également. Par contre, plus jeune, en sortant des concerts, ça a du m’arriver au moins 10 fois en qq années. Les boîtes de nuit, c’est pas mon truc, mais très souvent les flics font des contrôles systématiques à la sortie de ces établissements : la clientèle est jeune, les voitures sont pleines, les personnes alcoolisées + stups (shit et/ou taz et/ou cc et/ou autres... voire opioïdes - phénomène très important aux US... mais je sais que la pratique se dév en Europe aussi). Tout dépend de ton mode de vie. Et il y a une réalité qui peut choquer mais les vrais alcoolos tiennent souvent bien la route (si j’ose dire). Bien souvent Raymond à 1,5g qui sort du PMU ou du resto le midi après sa boutanche de rosé, ses 2 apéros et autant de digeos est parfois bien moins dangereux que Josiane, 50kg, qui ne boit jamais et qui, lors du pot de départ de Raymond, a simplement sifflé une coupe et demi de champ. Ca n’a pas que des inconvénients smiley mais pour ce qui est de la dangerosité au volant...


        2a/ Entièrement d’accord sur l’aberration lié au fait que des SSII raflent la mise. J’ajouterais que les stages de récup de points sont également un scandale dans la mesure où ce sont également des boîtes privées. L’une des plus importante a été crée par un ancien de l’ESSEC...

        2b/ La question de fond posée comme tel se discute. Mais pour "l’angoisse", non : il y a des règles, je suis fatigué non pas de constater que tant de gens les enfreignent (c’est leur droit, mais le mien est de ne pas admettre qu’ils me mettent en danger - cas du connard qui me colle en pleine campagne et qui risque de m’emplafonner si je dois freiner brutalement) mais de le faire et de se plaindre. On appelle cela des enfants. 

        2c/ On dévie du sujet. Mais en réalité, la perte d’autorité de l’autorité publique n’est pas liée à cela, du moins c’est à mon avis périphérique : ce phénomène est lié aux politiques de laxisme généralisé. Pour moi, à partir du moment où un gosse de 12 ans se permet de tutoyer un flic, c’est qu’il y a déjà un profond pb qui n’a rien à voir avec les histoires de code de la route. Bref, c’est un sujet bien plus vaste.

        4/ dura lex sed lex. Dans certains pays on ne conteste pas la loi. J’ai pris un jour un ticket (=PV) aux US pour avoir fait un U-turn (demi-tour) complètement banal dans une rue résidentielle complètement déserte. Le flic au coin de la rue a fait plusieurs centaines de mètres pour nous immobiliser pour rien... sauf que cette manoeuvre était bien interdite. C’était sur le papier injuste mais j’ai vu les résultats de la politique tolérance zéro dans certaines villes. Le pb est qu’en Fr on y va toujours avec une demi-molle, toujours dans le compromis. Il y a des recours dans tous les sens, des contestations... C’est un peu comme dans certains sports : au foot, les joueurs contestent en permanence, dans d’autres (rugby, baseball, etc.) remettre en cause une décision vous fait expulser du terrain : c’est mieux pour tout le monde. On peut peut-être baisser certaines sanctions éco, mais je suis pour la sanction systématique par principe et laisser éventuellement l’autorité avoir une marge de manoeuvre dans son application (ce qu’ils ont... : il m’est arrivé d’être arrêté pour une infraction - un feu grillé par erreur - et repartir sansaucune sanction, simplement parce que j’avais admis l’infraction, été poli, etc...). 

        Pour l’alcoolémie aux US, ce que vérifient les flics c’est surtout les capacités physiques de la personne, son équilibre. Dans ce cadre là, Josiane, même sous le tx légal, serait immobilisée le temps qu’elle ait repris ses esprits. Le tx d’alcoolémie doit être un indicateur, une preuve supplémentaire quand il y a doute sur les capacités de la personne (et évidemment quand la personne est impliquée dans un accident) : du reste on passe à l’éthylomètre (voire la prise de sang) quand on a été grillé à l’éthylotest (peu précis) mais cette politique du seuil fait que Josiane peut repartir tranquillement au volant de sa caisse. 


      • vote
        Belenos Belenos 21 mai 00:08

        @Qirotatif
        "On dévie du sujet. Mais en réalité, la perte d’autorité de l’autorité publique n’est pas liée à cela, du moins c’est à mon avis périphérique : ce phénomène est lié aux politiques de laxisme généralisé." 

        Je comprends que le laxisme soit un problème mais la vérité se situe rarement dans une logique unidimensionnelle (sur une ligne). L’autorité n’est pas seulement la capacité de faire peur. Elle doit avoir du sens. L’autorité qui n’a plus de sens, c’est seulement la puissance d’intimidation. L’Etat qui n’est plus que cela entre en concurrence avec d’autres puissances d’intimidation. C’est un problème qui se rencontre fréquemment lorsque la corruption (au sens large) de la puissance publique implique qu’il soit possible pour l’homme de la rue de considérer le chef de la mafia (ou de n’importe quelle tribu) comme une autorité au moins aussi compétente et valable que le juge. Pour faire sens, la loi ne doit pas être absurde mais s’accorder relativement avec les intuitions morales de la population. L’exemple de la période de la prohibition au Etats-Unis est très intéressant. Au départ, l’intention était "bonne" mais irréaliste et donc sa mise en application fut une hypocrisie débile. D’une part, les sanctions étaient lourdes quand elles tombaient - donc il n’y avait pas de laxisme à proprement parler - mais d’autre part la police était largement corrompue - de sorte qu’il n’y avait plus d’autorité légitime. Le problème de la légitimité est d’ailleurs constant dans toute l’histoire des Etats-Unis (très présent dans le genre de film "western"), c’est une sorte de fil conducteur des Pères fondateurs jusqu’à maintenant. Bref, l’Etat ne doit pas seulement être fort, il doit en même temps être incorruptible. Les deux choses sont liées. Dans le domaine de la sécurité routière, plus personne n’y croit : chacun subit la violence de l’Etat comme une puissance d’intimidation extérieure et non comme la manifestation d’un capital social commun dans lequel nous pouvons nous reconnaître. Quel est le sentiment général ? C’est que le policier est là pour aider l’actionnaire de la société de radars à faire de juteux profit. C’est une petite partie d’un processus de décomposition qui par accumulation pourrait un jour éclater en guerre civile. ou peut-être plus exactement en pourrissement généralisé (chacun pour soi et sauve qui peut). 


      • vote
        Belenos Belenos 21 mai 00:12

        @Qirotatif
        "Et il y a une réalité qui peut choquer mais les vrais alcoolos tiennent souvent bien la route."

        Dans ce cas, il ne faut pas baisser la limite légale de 90 à 80 km/h mais monter le taux légal du pastis de 45 à 55%vol.  smiley


      • 1 vote
        Norman Bates Norman Bates 21 mai 00:18

        @Qirotatif

        Je crois savoir que la "pauvre petite Rachel" est moins concernée par les collisions malheureuses avec des pare-chocs de bagnoles que par une incompatibilité manifeste, un brin ésotérique, avec le pot d’échappement de camion...les affres des particules fines...mais comme dit, laissons ce dossier au promoteur et imprésario virtuel qui s’en occupe plein pot, si j’ose dire... smiley

        Justement : les dégâts sur un piéton...alors pourquoi tant de radars automatiques sur les autoroutes qui sont les routes les moins dangereuses.. ? pourquoi ne pas sécuriser davantage les zones à risques en agglo.. ? (c’est un sujet périphérique, mais le prix des péages sur les autoroutes créent aussi une inégalité sociale face au danger...trajet quotidien ou vacances, ces "salauds de pauvres" sont bien souvent dans la contrainte d’utiliser le réseau secondaire...fin de la parenthèse..)

        La marge de 5% n’est pas appliquée lors des contrôles de vitesse "humains" avec interception des contrevenants...sur autoroute la Brigade Rapide d’Intervention fait vrombir sa Mégane RS uniquement pour les gros poissons flashés au moins 40 km/h au-dessus de la limite autorisée (allez, 30 km/h quand le client se fait rare..) avec suspension de permis à la clef...bon, cette anomalie est invalidée avec les véhicules banalisés équipés de radars et reliés au centre de traitement des infractions de Rennes...

        Je rebondis sur ton échange avec Belenos concernant les propositions...il est également question des sorties de boîtes...j’ai une idée à la fois simple et discriminatoire pour les jeunes conducteurs avec permis probatoire, soumis à des limitations de vitesse plus strictes pendant trois ans...à quoi bon imposer ces restrictions (sans doute judicieuses) si elles ne sont pas assorties, au moins la première année, de l’interdiction de piloter un véhicule puissant, genre au-delà de 90 chevaux DIN.. ? comme dit, c’est discriminatoire, mais non seulement cela réduirait un peu les risques mais en plus ça pourrait éviter une addiction à une conduite dite sportive...à peine titulaire du permis, combien de jeunes, avec ou sans alcool et/ou stups, se prennent pour des cadors de Formule 1 alors que par définition ils n’ont pas d’expérience.. ? et puis, c’est moins coûteux de bousiller une Twingo qu’une RS... smiley


      • 1 vote
        Norman Bates Norman Bates 21 mai 00:23

        @Qirotatif

        "Bien souvent Raymond à 1,5g qui sort du PMU ou du resto le midi après sa boutanche de rosé, ses 2 apéros et autant de digeos est parfois bien moins dangereux..."

        Nos amis les Raymond ne vont pas apprécier cette stigmatisation...tu pouvais choisir un prénom moins caricatural, et dans la foulée offrir de la visibilité à des gens qui en manquent, les Jean-Vincent, par exemple...


      • vote
        Norman Bates Norman Bates 21 mai 00:35

        @Qirotatif

        Je pense que Raymond est un petit gosier à coté de Roger... smiley

        https://www.youtube.com/watch?v=X-FZoa8Gcuk


      • vote
        Belenos Belenos 21 mai 04:06

        @Norman Bates
        "Nos amis les Raymond ne vont pas apprécier cette stigmatisation"

        https://www.youtube.com/watch?v=RYgQJdm7f0E


      • vote
        Belenos Belenos 21 mai 06:39

        Ce que ne pourra pas faire un radar. 

        https://www.youtube.com/watch?v=1V7j3eWVsHw


      • vote
        Qirotatif Qirotatif 21 mai 09:41

        @Norman Bates

        "et dans la foulée offrir de la visibilité à des gens qui en manquent, les Jean-Vincent, par exemple..."

         smiley Oui certes, mais à ce compte-là, il eut été également honnête que je citasse Rachid qui prend le volant sans permis ni assurance - malgré déjà deux condamnations pour le même délit - après ses 8 bédos avec ses sauces, même si cela m’aurait valu le procès d’une diLicra(sse) sur le passage clouté couleur arc-en-ciel où elle aime à écraser les sous-chiens anti-progressistes. Et c’eût été probablement le même tarif en substituant Raymond à Eusèbe sortant de sa soirée "ti punch domino" mais cette fois-ci avec une LDNA (le sigle pour désigner une maladie dégénérative de la vue ? je dois confondre...) qui aurait surtout eu le CRAN de pinailler dans sa grande tradition de concurrence victimaire. 

        Evidemment Jean-Dylan sous cc, Youssef-salif-al islam sous captagon, Jean-chômedu sous cocktail barbituriques-sky, Tchin-Tchin-d’affreux-loup déchiré comme un drapeau (tibétain) au saké ou encore Manouel-la-trouelle qui le gosier empli de Super Bock sort de son QG, "le Lichboa Caraï", pour prendre son audi tunnée se neutralisent tous dans leur connerie et ne valent pas mieux que Jean-Vic’eau-de-vie. 

        Là je ne pense n’avoir oublié personne... Ah si ! Idan-le-terrible dont les dérapages nocturnes l’auraient conduit à de bien étranges rencontres... Fake ou pas ? Seuls les décodeurs de la véritude pourraient l’affirmer... 


      • vote
        Norman Bates Norman Bates 21 mai 20:14

        @Belenos

        Un classique indémodable...

        https://www.youtube.com/watch?v=u7HYXYhtpBo

        Jadis il y avait encore de l’autorité... smiley


      • vote
        Norman Bates Norman Bates 21 mai 20:42

        @Qirotatif

        Il ne faut pas STIG-MA-TI-SER...non, il ne faut pas.. ! j’espère que ce rappel au règlement me vaudra quelque indulgence à l’occasion d’une possible exhumation future de mes turpitudes numériques où, ici ou là, un lecteur de bonne volonté pourra trébucher sur un regrettable malentendu, une tournure de phrase mal interprétée ou je ne sais quel quiproquo...

        Qiro, avec les lois actuelles et celles dans les tuyaux tes incartades peuvent te valoir un long bivouac en tribunal correctionnel...prévoir sac de couchage et victuailles...

        Puisque il est question d’alcool au volant, et vu mon attachement à la santé publique et la prévention, je tiens à signaler le comportement pour le moins nocif d’une étrange communauté qui incite ses adeptes à basculer vers la dive bouteille...sans doute proie du lobby viticole, ces gens se réunissent le dimanche et se prosternent devant le Dieu Bacchus..."ceci est mon sang" psalmodient-ils avant de tremper leurs lèvres dans le vice, de remplir le réservoir d’éthanol pour prendre en chancelant la route vers l’addiction alcoolique et ses tourments...ce n’est pas la chips ("ceci est mon corps") offerte en complément qui va dissiper les vapeurs impies, vecteurs du foie pris en otage par la foi, comme l’arthrose aux genoux est un supplice pour tout croyant...
        Halte à cette incitation à la débauche éthylique, que vivent le capitaine de messe et les contrôles inopinés d’alcoolémie à la sortie de ces orgies éthyliques.. !


      • vote
        Qirotatif Qirotatif 22 mai 22:18

        @Norman Bates
        Chacun aura bien compris que mon propos était humoristique et dénonçait les clichés envers les asiats, portugais, arabes, antillais, etc., j’ai du reste lâchement commencé par Raymond, bourré au rosé, parce que justement, lui ça va, on a le droit de lui cracher dessus. Je m’autorise à être aussi con que les autres, vosgiens inclus ce qui demande un effort tout de même...  


      • 2 votes
        wendigo wendigo 18 mai 21:46

        Moi y’a un truc que je n’ai jamais pigé c’est pourquoi on retire le permis aux pinards si après c’est pour les laisser circuler en voiturette sans permis ? Seraient ils moins dangereux en traines cons ?
        Et parlons en de ces trucs sans permis. Quand vous tombez sur une de ces cacahuètes sans permis qui se dandine à des vitesses affolantes en sortie de virage, soit il faut de bons réflexes doublés de bons freins, soit avoir énormément de religion pour ne pas redécorer la calandre. C’est quoi le projet de ces merdes en fait, non parce qu’en toute logique, soit on a les aptitudes pour conduire un vrai véhicule, soit on reste en vélo.
        La vitesse réduite est certainement plus à risque que la vitesse. (et je ne suis pas fan de vitesse pour dire cela) Et une cireuse de comptoir est aussi dangereuse à 90 qu’elle l’est à 35.
        De toute façon la question ne se pose pas, si les gouv en avaient à foutre de notre sécurité et notre santé on le saurait ( 11 vaccins pour les nouveaux nés, tout est dit !) .... ils ont peut être des actions aux pompes funèbres ?!

        • 5 votes
          Norman Bates Norman Bates 19 mai 03:04

          Une vitesse excessive maîtrisée avec discernement, perception et anticipation du danger n’est pas périlleuse en soi...bien moins que les erreurs de comportement, conduite sous l’emprise de l’alcool ou stups, conducteurs craintifs crispés au volant qui font n’importe quoi parce qu’ils flippent, les Alzheimer qui prennent l’autoroute à contresens etc...

          A certaines heures c’est dangereux de circuler à 50 dans certaines rues à proximité d’une école, mais c’est celui qui se tape une petite pointe à 150-160 sur une autoroute dégagée avec une parfaite visibilité qui va se faire embrocher...
          Le fléau de la vitesse gnagnagna...c’est surtout le "fléau" le plus simple à faire fructifier pour le tiroir-caisse...ce flouze va t-il servir à aménager des tronçons connus pour être accidentogènes.. ?
          Question bête, je sais...

          • 4 votes
            Norman Bates Norman Bates 19 mai 03:24

            On ne parle jamais de ces nombreux parents qui laissent leurs chérubins gambader sur la banquette arrière sans être attachés...

            Oh ! ils savent que c’est pas bien, mais le petit chenapan ne veut pas être attaché...il n’aime pas être immobile et sanglé...il ne faut pas le contrarier, hein, ne pas brider son épanouissement...
            Il sera très épanoui avec la face écrasée façon hachis parmentier dans le pare-brise en cas d’accident...
            Une paire de claques ! minimum syndical...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Léon


Voir ses articles







Palmarès