• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Affaire Robert Boulin : la version officielle ne tient pas (Envoyé Spécial, (...)
#28 des Tendances

Affaire Robert Boulin : la version officielle ne tient pas (Envoyé Spécial, 26/10/2017)

Trente-huit ans après la découverte de son corps dans un étang des Yvelines, le 30 octobre 1979, la mort de Robert Boulin n'est toujours pas élucidée. Une enquête de Benoît Collombat, Bernard Nicolas et Arnaud Mansir, diffusée dans "Envoyé spécial" le 26 octobre 2017, apporte des témoignages confondants.

L'enquête de Benoît Collombat, Bernard Nicolas et Arnaud Mansir (...) est diablement efficace. Si elle ne nous apprend pas le nom des véritables commanditaires du meurtre de Robert Boulin, ministre du Travail de Valéry Giscard d'Estaing au moment de sa mort, elle confirme ce que la thèse officielle n'a jamais accepté : Robert Boulin ne s'est pas suicidé. La démonstration est à ce point pertinente que même Bernard Pons, fidèle parmi les fidèles de Jacques Chirac et ancien secrétaire général du RPR, dit sa « quasi-certitude », dans un témoignage inédit, « qu'il s'agit d'un assassinat ».

source : Le Point

Tags : Politique Scandale Histoire




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • 10 votes
    berry 7 novembre 21:46

    C’est notre affaire Kennedy à nous. Merci d’avoir rediffusé cet excellent reportage d’Envoyé spécial (une fois n’est pas coutume).

    Chirac n’est pas désigné expressément comme étant le commanditaire de l’assassinat mais on ne peut pas s’empêcher de penser à lui tout au long de l’émission. Il avait le plus à perdre des révélations que Robert Boulin s’apprêtait à faire.

    Voir à la 33 ’ l’avertissement d’Alain Peyrefitte à Robert Boulin :
    "Reste tranquille, retire ton idée car le Grand est prêt à tout."


    • 7 votes
      Hieronymus Hieronymus 7 novembre 22:47

      @berry
      cette affaire qui était un véritable secret de polichinelle (il fallait être débile pour croire à un suicide) "ressort" maintenant car des 2 principaux suspects (cui bono) l’un Pasqua est aujourd’hui décédé et l’autre ex-président est déclaré sénile et ipso facto non justiciable (c’est pratique)

      le meurtre de Boulin est le crime fondateur du parti RPR, machine de guerre électorale de Chirac


    • 2 votes
      pierrot64 8 novembre 18:17

      @berry

      Bonjour

      effectivement à la fin du reportage une question est posée à la fille de Gérard Boulin. Si elle pensait que les personnes qui auraient commandités ce meurtre été encore en vie. Elle à répondue oui sans hésitation . smiley


    • 2 votes
      troletbuse 7 novembre 22:47

      Chacun peut juger l’honnêteté et la crédibilité des journaputes à la vitesse de leurs réactiuons.


      • 5 votes
        Croa Croa 7 novembre 23:10

        « Laissez les morts enterrer les morts » (Giscard)
        Le président de l’époque en savait fort probablement beaucoup.


        • 2 votes
          Scalpa Scalpa 8 novembre 20:43

          On peut se noyer dans une goutte d’eau.


          • 2 votes
            bob14 bob14 9 novembre 07:09

            L’article apporte de l’eau à mon Boulin !


            • vote
              bob14 bob14 9 novembre 07:12

              @bob14....

              L’affaire Robert Boulin est surtout un crime ’Des-tas"... !

            • 4 votes
              kirios 9 novembre 09:08

              les voyous sont au pouvoir depuis longtemps.....


              • vote
                Porthos 17 novembre 02:56

                @kirios

                Mieux le voyous, que les incompetents. smiley


              • 6 votes
                Eric_F 9 novembre 11:48

                Cette affaire me semble un billard à plusieurs bandes. En effet, on pourrait s’attendre qu’un responsable politique qui voudrait faire disparaitre un témoin ayant menacé de révéler des malversations s’assurerait que l’élimination se fasse sans qu’il y ait doute. Or le soin méticuleux, pourrait-on dire, mis par les exécutants pour rendre invraisemblable la thèse du suicide ressemble davantage à un "message" mafieux ...lequel message pourrait justement être adressé aux responsables politiques évoqués comme éventuels commanditaires, qui seraient en fait co-détenteurs d’informations qu’on leur aurait ainsi fait comprendre de ne pas divulguer.


                • 1 vote
                  Djam Djam 9 novembre 19:21

                  50 ans pour commencer partiellement à avoir les docs officiels de l’assassinat de JFK... 40 pour enfin reconnaître que Boulin a bien été assassiné... combien d’années encore à attendre pour connaître les vraies causes de la mort de Bérégovoy ??


                  • vote
                    Porthos 17 novembre 03:00

                    @Djam

                    Les vrais causes de la mort de Bérégovoy sont Francois Mitterrand et son feroce ingratitude. Les gaullistes avaient le SAC, Mitterrand avait l’ingratitude. Et elle a fait des victimes : Bérégovoy, Grossouvre... smiley


                  • vote
                    Porthos 17 novembre 03:08

                    @Djam

                    Sa feroce ingratitude. J’ai ajouté "feroce" apres...


                  • 1 vote
                    BA 12 novembre 13:06

                    Le « grand mouvement central ».


                    Pour les élections européennes de 2019, Alain Juppé se prononce pour « un grand mouvement central », qui rassemblerait les candidats pro-européens de droite et les candidats pro-européens de La République En Marche.


                    Alain Juppé, le maire de Bordeaux, a déclaré sa flamme à Emmanuel Macron, évoquant même un possible « grand mouvement central », à l’occasion des élections européennes de 2019.


                    Alain Juppé ne s’en cache plus. Vendredi, le maire de Bordeaux, a chanté les louanges du président de la République, Emmanuel Macron, dans des propos rapportés par Sud-Ouest.


                    "C’est bien que le président de la République mouille sa chemise et aille sur le terrain. Ce qui a changé c’est le style, on a un président qui s’investit", a-t-il d’abord assuré, évoquant la récente visite d’Emmanuel Macron en Arabie Saoudite. Ce rapprochement s’est notamment illustré par une poignée de main chaleureuse entre le chef de l’Etat et le maire de Bordeaux, qui sous la pluie parisienne lors des commémorations du 11-Novembre, s’était défait de son habituelle raideur.


                    Pour l’ancien candidat à l’investiture des Républicains, la politique européenne d’Emmanuel Macron, via son discours sur l’Europe à la Sorbonne, est une source de satisfaction. Une satisfaction tellement grande qu’Alain Juppé envisage même la création d’un « grand mouvement central » à l’occasion des élections européennes prévues en 2019, même s’il ne croit pas à l’abolition du clivage gauche-droite.


                    "La question est de savoir qui prendra le leadership. Mais si Macron reste dans la ligne de son discours à la Sorbonne, je ne vois pas d’incompatibilité", a-t-il affirmé.


                    Un projet tout a fait réalisable. Car les deux hommes ont les mains libres à l’occasion du scrutin de 2019, explique Damien Fleurot, sur le plateau de BFMTV : « Emmanuel Macron, il a un parti mais il n’a pas d’eurodéputés sortants, il peut donc composer une liste à sa guise. Alain Juppé s’est mis en retrait des Républicains et l’élection probable de Laurent Wauquiez, devrait l’inciter à quitter définitivement sa famille politique. Il pourrait lui aussi agir comme bon lui semble. »


                    Thierry Solère, le président des Constructifs, a confirmé que l’idée d’une coalition pour les élections européennes, était bel et bien dans les esprits à droite. « Je partage ce que dit Alain Juppé. C’est la démarche que nous les parlementaires avons entrepris à l’Assemblée nationale. Cela serait être populiste que de dire aux Français : « opposez-vous à ce gouvernement ». Nous travaillons aujourd’hui activement avec tous les européens qui se revendiquent de droite. »


                    http://www.bfmtv.com/politique/alain-juppe-fait-l-eloge-d-emmanuel-macron-et-s-eloigne-un-peu-plus-des-republicains-1301325.html





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Octavio

Octavio
Voir ses articles







Palmarès