• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

alphomega

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 19 0
1 mois 0 6 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • vote
    alphomega 27 juillet 13:45

    @Joe Chip Sur certains points je vous rejoins : il n’avait certes pas à payer l’illusion d’une hospitalité qui n’avait rien de définitif "sur le papier". Je suis en vérité consterné par le sort qui lui est fait quand je vois le peu d’effort d’intégration de certains "franco-étrangers" revendicatifs, arrogants voire haineux.
    A la rigueur, il s’en serait mieux sorti en ne saisissant pas la main tendue des catholiques : c’est paradoxal, en somme. 
    Sur les appréciations que vous portez sur les "cathos", c’est votre point de vue, mais je ne le sens pas forcément éclairé par l’expérience. J’ajouterais que ces cathos, bien des français, bien méprisants la veille, sont bien contents de les trouver le jour où ils sont dans la merde après la perte d’un être cher, ne serait-ce que pour donner un peu plus d’allure à leur dernier au-revoir, que celle des simagrées que l’on subit trop souvent dans les funérariums.
    Quant à culpabiliser les cathos à son sujet, je trouve que vous y allez un fort, à moins que vous ne fassiez de même pour les assos antiracistes, pro-immigration, etc, là je trouverais cela cohérent même si globalement stigmatisant.
    ps : bien que j’en côtoie de nombreux, je ne suis pas catholique, ni rien d’ailleurs, j’ai même davantage foi en une meilleure vérité qui nous sera transmise éventuellement par les extraterrestres. Pour nous terriens c’est très mal barré. C’est dire...



  • vote
    alphomega 27 juillet 12:27

    @Joe Chip "La compassion abstraite et les bons sentiments ne devraient pas être opposés à l’application normale et régulière de la loi dans un pays démocratique.

    "
    dites-vous ?
    C’est à mon avis un problème, avec la dictature juridique qui prend son essor de jour en jour. Vous voyez du mal là où je n’en trouve pas...



  • vote
    alphomega 27 juillet 12:24

    @pegase Je suis breton depuis au moins 15 générations, d’après un arbre généalogique fait par un lointain cousin... J’habite devant une église, et j’ai sous le nez le monument aux morts, je pourrai recopier les noms (fratries, père et fils s’y côtoient). 
    C’est un peu saugrenu, cette argumentation.

    Ma grand-mère maternelle a perdu trois de ses frères dans les tranchées, son mari, que j’ai connu quand j’avais encore 10 ans (je ne suis pas si jeune), a fait Verdun, était devenu officier, et son obsession resta la guerre jusqu’à sa mort. Mon autre grand père, plus jeune, fut fait prisonnier en 40, mes parents m’ont légué des souvenirs de première main de l’occupation allemande, j’ai passé une partie de mon enfance à relire des piles de journaux datant de 1910 à 1920, passionné que j’étais par la lecture et l’histoire (pas celle remâchée par Hollywood ou les profs gauchisants).

    Et oui, plus près de nous, temporellement parlant, il y a des gens qui souffrent des horreurs de la guerre, ils méritent le respect.
    Je suis quelqu’un qui vit dans le présent, j’ai eu ma part de malheurs (un de mes enfants mort de manière violente alors qu’il était adolescent), s’ensuivirent des années de dépression, et franchement les réflexions en mode compassionnel projetées sur des faits passés ne m’intéressent pas plus que cela, elles me font même doucement rigoler, elles sont d’une réelle bassesse au regard de ce que je connais de la souffrance vécue (de près, je parle).



  • 1 vote
    alphomega 27 juillet 09:03

    @Joe Chip Je me fiche un peu de la qualité de mon "diagnostic". Il n’a pour but que d’amener à réfléchir au fait que n’importe qui peut perdre la raison, passé un certain seuil de souffrance morale. Ce rwandais a sans doute beaucoup souffert mentalement, et je ne lui jette pas la pierre comme certains.
    Je connais quelques rwandais, et tous ont vécu ce qui s’apparente à l’horreur, la plupart des français ne s’imagineraient pas survivre à cela, et ce ne sont pas les fadaises à la Cyrulnik qui les aideraient à se reconstruire, tant leur confort repose sur des certitudes ridicules.
    Alors traiter cet homme comme on le ferait (à juste titre) pour une racaille de quartier, c’est rien moins que déplacé et inhumain. Je crains que les français perdent peu à peu leur discernement, à force d’assister à des agressions inhumaines. Si à terme cela permet de virer les parasites, cela sera peut-être bénéfique, mais en attendant il y en a qui souffrent dignement et qui feront les frais de cet ostracisme. 
    Au sujet des "contournements de la loi", ce sont des arguties, la plupart des églises sont fermées par des bénévoles, étant donné que les prêtres sont quasiment tous débordés par un emploi du temps de ministre. Il faut en connaître de près pour le réaliser. D’ailleurs, c’est ma voisine qui ferme l’église du village tous les soirs, entre autre choses. Bref...



  • vote
    alphomega 26 juillet 22:26

    Je pencherais largement pour un acte impulsif dans le contexte d’une dépression mélancolique. Cela arrive parfois quand certains pères désespérés tuent leurs enfants avant de se suicider. Ou dans une bonne partie des suicides. La dépression mélancolique (la "vraie" dépression, pas le seul désagrément prolongé de la tristesse) fait glisser la raison dans des espaces très glauques, avec un cortège de biais cognitifs très brutaux.

    La personne ne peut même plus se reconnaître, son entourage est distordu, il a l’impression d’être en enfer. C’est le "moi" qui est écrasé, littéralement. Alors de là à entendre des voix, foutre le feu, se faire sauter le caisson... 

    Je suppose que son avocat le tirera d’affaire comme cela, en mettant en avant une altération du discernement, et je pense vraiment ce que je dis, même si le grand public n’a que faire de ces arguments. Cet homme a le droit d’être soigné car il peut guérir. 

Les thèmes de l'auteur






Palmarès