• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

alphomega

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 35 0
1 mois 0 4 0
5 jours 0 1 0


Derniers commentaires




  • vote
    alphomega 15 janvier 12:01

    Au fond, l’estimation de l’impact de la vaccination sur les formes graves du covid ne tient qu’à un raisonnement bancal.(sans parler d’o-micron)

    La formation mathématique étant défaillante, la plupart des gens ne maîtrisent pas les critères de l’implication logique, et encore moins ceux de l’induction.

    C’est d’ailleurs une opportunité fantastique pour manipuler les foules. 

    On adhère en particulier à une implication logique (nécessité) pour élaborer le risque absolu de faire une forme grave en étant non vacciné, alors que cela ne devrait rester au mieux qu’une induction, émise avec de nombreuses réserves (expression au conditionnel, avec la possibilité de réfutation de l’hypothèse induite — principe de la science vs fausse science...) :

    En effet, on ne peut contester qu’il suffirait que le vaccin soit efficace à 89% pour que le nombre de formes graves constatées pour les vaccinés (90%) soit égal au nombre de formes graves pour les non vaccinés (50 V en SC et 50 NV en SC) :

    1-[(10/50)/(90/50)]= 89%

    Pourtant, même avec ces effectifs constatés en soins critiques, rien ne permet d’en déduire que le vaccin est bien efficace à 89% dans un échantillon représentatif de 100.000 personnes. 

    En effet, sans connaitre les profils des non vaccinés en soins critiques (données non stratifiées !), les "projeter" sur une population représentative de 100.000 personnes est juste fallacieux.

    D’ailleurs cette projection artificielle produirait sans doute une population artificielle de personnes âgées, obèses, en mauvaise santé, éloignées de tout suivi médical, souffrant de pathologies chroniques non compensées, etc...

    Ce qui ne correspond évidemment pas à la réalité en population générale.

    Sans se poser la question de savoir pourquoi et comment une personne en mauvaise santé ne s’est pas fait vacciner, on abuse de raisonnement étriqués et surtout anti-scientifiques.En observant les différences d’efficacité relative entre régions, on voit déjà se dessiner l’arnaque sous-jacente...

    Mais c’est de bonne guerre, du pain béni pour les politiciens !

    "Là où meurt le doute, naît la tyrannie".



  • 1 vote
    alphomega 9 janvier 20:54

    https://drive.google.com/file/d/1DLlRa9rUqvW9pG1vNEsWMEydWwsmSMbe/view

    Bonsoir, bien qu’ancien matheux relatif (DEA en probabilités et DEA en info, je me suis détaché des maths pures après quelques mois d’un doctorat mal engagé) je ne suis pas certain de pouvoir déchiffrer toutes les bases mathématiques de cet article en peu de temps.

    L’auteur semble être un "simple doctorant", les notions assez standard, mais celui-ci semble nous apporter une preuve assez formelle des méfaits de la vaccination massive sur l’ensemble des pays concernés.

    Si un statisticien professionnel pouvait y jeter un œil avisé, cela pourrait sans doute nous donner quelques informations importantes quant à la déroute scientifico-politique qui nous opprime.

    Au moins, que le non-consentement soit éclairé d’une manière incontestable devant un tribunal ?

    Bon, je rêve peut-être un peu car je ne connais pas beaucoup de scientifiques costauds qui viennent ici ; cela dit ce n’est pas une critique ;)



  • 3 votes
    alphomega 2 janvier 22:52

    Bonsoir, complémentaire à décoder l’éco, voici une chaine anglaise (Norman fenton) très à propos sur la perception anxiogène qui nous est infligée, et avec les nuls en maths qui nous secouent depuis 3 ans, cela n’est pas près de cesser.

    https://www.youtube.com/channel/UCygtzcy5WGNluXjhA1cuT9w/videos

    Et en particulier une vidéo remarquable sur les manipulations (même involontaires ?) qui nous laissent penser n"importe comment n’importe quoi sur les bienfaits du sérum libérateur :

    https://odysee.com/@vcuendet:1/NormanFentonderni%C3%A8resdonn%C3%A9esefficacit%C3%A9ets%C3%A9curit%C3%A9vaccins:c

    Je pense qu’en cette époque de "psydémie" les gens soient littéralement piégés-hypnotisés dans une forme de biais de fixation (je ne sais plus si c’est le terme) rend difficile toute remise en question dans un esprit bayésien apaisé, mais sincèrement, quand je regarde ce type de vidéos, cela me ramène à mes anciennes études de 3e cycle en probas.

    En tout cas, je pense, car je le sais, mathématiquement parlant, que ceux qui orchestrent cette psychose collective sont des gros fumiers... 

    C’est bientôt l’heure de rouvrir mon laptop, je me re-pencherai sur les stats fraiches de la drees avec mon excel...



  • 2 votes
    alphomega 18 décembre 2021 15:15

    @sls0
    bonjour, ces idées sur les facteurs de confusion sont très intéressantes, merci pour ces retours. Et en effet, même s’il est parfois difficile de l’être à cause de nos biais de perception, on doit être bayésien !

    Au sujet des chiffres de l’application tous anticovid , j’avoue avoir un biais d’infirmation de par ma posture défensive qui a empiré depuis 24H et par ailleurs je ne peux pas me permettre de témoigner de ce que j’observe dans mon cadre professionnel (très officiel et très "digital" à la fois...). Donc passons.

    Je dirais que les facteurs qui sont affichés me semblent procéder d’un "rétro calcul", et le fond de mes interventions ici est précisément de douter de ses fondements.

    C’est un peu comme si on voit 5 personnes malades, et parmi elles, une seule femme, rousse, venant d’Irlande.
    => Est-ce qu’on peut en inférer la probabilité d’être malade par million de roux ? Par million d’irlandais ? Par femme ?

    Tout le problème est là, cela semblant absurde dans le cas des roux ou des irlandais, il me semble que l’on ne prend aucune précaution dans le cas de non vaccinés. Disons que c’est de bonne guerre...
    Il faudrait plutôt réaliser l’essai en double aveugle portant sur des catégories recensées pour les non vaccinés qui terminent à l’hôpital, mais on ne le fera évidemment jamais. Enfin si, les fameuses comorbidités reviennent souvent, mais sans approfondissement. 

    L’exemple de la Guyane est parlant, dans la mesure où avec moins de 20% de vaccinés, on a de surcroit, pour un non vacciné positif, dix fois plus de risques de finir en soins critiques. Nous sommes alors à un risque absolu plusieurs centaines de fois supérieur à celui encouru par les vaccinés. Rien de bizarre ???

    Pour la Bretagne, sur 6 mois, le risque relatif à NV+positif est seulement 1,2 fois plus élevé que V+positif, et bien sûr, on peut passer au dessus de 10 le facteur portant sur le risque absolu, compte tenu du taux de vaccination générale. 
    Il n’y a rien qui vous semble bizarre quand on compare ces deux régions très différentes ?

    La seule intuition qui me vient est que les personnes qui doivent finir à l’hôpital ont probablement des caractéristiques qui les rendent à la fois sensibles à la pathologie et très (trop ?) éloignées du circuit de la vaccination.
    Et je me pose cette question : si on les vaccine, est-ce que cela changera vraiment quelque chose ???

    Bref, je ne veux pas non plus faire dans la provocation ou la mauvaise foi, mais avec ce que je ressens en ce moment même (grosse tension nerveuse à cause des annonces et de l’incitation à la discrimination ; cf dernier twitt de Castex), il va falloir que je prenne quelques jours sans internet ni télé...

    Pour la "bonne bouche", ce twitt, édifiant sur les bobards qui nous sont infligés :
    https://twitter.com/Stphanieblaire1/status/1472164150344404999



  • vote
    alphomega 17 décembre 2021 19:46

    @sls0
    c’est tout à fait vrai mais je ne vois toujours pas comment sort le facteur 11.
    Il signifierait qu’un cas positif vacciné aurait 11 fois moins de risque de finir à l’hôpital ?

    Cela ne colle pas du tout avec mes synthèses, hormis le cas guyanais où l’on atteindrait des facteurs de près de 100...
    Ailleurs c’est entre 1.2 (BRE) et 2 ou 3 max !
    Si un tiers des patients hospitalisés sont des vaccinés, en effet on peut induire grossièrement des facteurs supérieurs à 10 étant donné le taux de vaccination probable.

    MAIS ce que je regarde là, c’est les taux d’hospitalisation à partir des tests positifs (en gros on sait qu’on l’a attrapé), et le rapport entre ces taux est bien inférieur entre NV et V.

    Si c’était le cas (11 fois), cela suggèrerait que les vaccinés attrapent bien moins souvent le covid symptomatique que les autres, et le refileraient aux NV.
    Je ne sais pas, j’ai peut-être un biais d’infirmation qui limiterait mon acceptation de ce fait, d’autant plus que j’ai vu énormément de vaccinés mal en point cet automne...

    C’est pour cela que je suggère un phénomène beaucoup plus subtil, lié à la composition socio-psychologique des patients, impactant notablement leur rapport aux soins de routine. Mais ce n’est qu’une hypothèse artisanale, décalée par rapport à la politique industrielle de la vaccination (là au moins on doit être fier d’être français, pouf pouf)

    Ma vision pragmatique est sans doute inspiré de Raoult qui n’est pas une référence dans la discipline statistique mais je suis assez orienté "bon sens".
    en fait au boulot j’ai beaucoup simulé des ’usines à gaz tech-éco’ en mode aléatoire (Monte Carlo sur Excell + CrystalBall) avec des encadrements volontairement uniformes des risques, pour aider à la décision de non-statisticiens, comparer/discriminer des scénarios. Et la réduction de la complexité est souvent assez parlante et pratique. Intégrer une loi uniforme est toujours moins précis qu’une loi normale ou autre, mais le résultat est plus sûrement vrai quand on donne les bornes de l’intervalle de variation. En mode combinatoire, on arrive même à des résultats d’une précision pratique très intéressante) : relaxer des hypothèses sur des formules aléatoires complexes donne parfois des intervalles de résultats très proches de ceux donnés par des calculs plus précis (certes plus étroits). 

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité