• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

anomail

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 195 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • vote
    anomail 6 janvier 2015 15:51

    "Par contre il se goure : le nucléaire est mourant aussi."

    C’est ce que je pense aussi.

    Une seule centrale pète => Contamination mondiale, en quelques années.
    https://www.youtube.com/watch?v=TWuBhQmbReE



  • vote
    anomail 5 janvier 2015 19:19

    C’est un tout.

    Schéma simplifié :

    La finance tire la croissance économique et matérielle par l’intermédiaire de la monnaie.

    Le mécanisme est simple : les banques créent la monnaie par les prêts qu’elles accordent, mais ne créent pas les unités monétaires nécessaires au paiement des intérêts qu’elles demandent en retour.

    Pour rembourser un prêt + les intérêts, la seule solution est d’obtenir le complément auprès d’un tiers qui aura lui même contracté un emprunt, et ainsi de suite.

    Résultat : Il faut sans cesse créer de nouvelles activités pour que le système ne s’effondre pas.

    C’est pour cela qu’en dessous de 2% de croissance on détruit des emplois.

    Toujours plus de nouveaux entrants, cela ne vous rappelle rien ?

    A présent nous avons un problème : La croissance est une fonction exponentielle, et le productivisme associé aura bientôt raison des ressources de notre planète.

    Produire, c’est transformer de la matière à l’aide d’énergie + polluer (effet indésirable).

    Partons sur une base constante de 2% de croissance (le minimum requis par le fonctionnement de la monnaie) :

    2% ce n’est pas beaucoup n’est-ce pas ? Et bien si, c’est énorme !

    Partant du principe qu’il faut consommer 1 pour produire 1.

    Année 1 : Production = 1
    Année 2 : Production = 1 x 1,02 = 1,02
    Année 3 : Production = 1,02 x 1, 02 = 1,0404
    Année 4 : Production = 1,0404 x 1, 02 = 1,0612
    Année 5 : Production = 1,0612 x 1, 02 = 1,0824
    ...
    Année 35 : Production = 1,02 puissance 35 = 2

    Avec une croissance de 2% on double la consommation et la production tous les 35 ans.

    Par rapport à l’état actuel de la planète (ressources/pollution), combien de temps pensez-vous qu’on puisse tenir ce rythme ?

    35 ans (consommation x 2) ?
    70 ans (consommation x 4) ?
    105 ans (consommation x 8) ?

    Ne parlons même pas des Etats-Unis qui sabordent actuellement leur pays pour obtenir 5% de croissance pendant quelques années.

    Pour finir, lorsque la croissance s’arrête faute de nouveaux entrants (manque de matière ou d’énergie pour augmenter l’activité), les exigences des financiers restent les mêmes. Résultat : nous nous appauvrissons beaucoup et immédiatement, comme en ce moment.

    La poignée de déconnectés qui nous mène à une extinction de masse se porte bien pour l’instant. Ils pensent peut-être qu’ils pourront y échapper.

    Plus d’infos ? Cherchez "Paul Grignon".



  • vote
    anomail 29 décembre 2014 17:53

    Pour sauver des vies, je suggère de ne pas faire la guerre smiley



  • vote
    anomail 24 décembre 2014 12:30

    "l’utilisation d’un salarié pour une entreprise, cela a un coût qui se traduit par un salaire et tout ce qui y est afférant. Sauf à penser que les entreprises voit tomber l’argent du ciel, pour produire des produits qui se vendent, il est nécessaire d’être compétitif car celui qui est salarié de son entreprise qui vends des produits et services devient consommateur d’entreprises qui lui fournissent des biens et des services."

     Bon alors oui, y’en a qui disent que le travail a un coût.
     Y’en a d’autres qui disent qu’il n’y a que le travail qui crée des richesses.

     Ah ben tiens c’est les mêmes, ça dépend juste de leur auditoire en fait.

     C’est juste que dans ce système l’employeur est contraint à céder à ses employés une part des richesses qu’ils ont produites pour qu’ils puissent croûter (et accessoirement "consommer").

     Ca se tient quand la répartition est équitable (à définir).

    Mais appeler cela le "coût du travail", c’est juste pour que les employeurs de masse puissent tirer la couverture au maximum, en mettant des travailleurs qui sont battus pour leurs acquis sociaux en concurrence avec d’autres qui n’en ont pas.



  • 1 vote
    anomail 23 décembre 2014 18:47

    "Et en France tout cela se calcule en vote électoral."

    Le fonctionnement des élections est un sujet à lui tout seul.

    "Défoncer les protes de contribuables désargentés pour mettre en vente publique leurs biens comme l’état le fait chaque jour, est une absurdité sans nom."

    Il y a état et état.

    L’état dont on parle est corrompu par la finance et s’emploie chaque jour à détricoter ce qu’un autre état d’une toute autre nature a mis en place au sortir de la guerre.

    "Pour finir l’être humain est un être social
    On est programmé pour ressentir de l’empathie envers l’autre.
    Ceux qui n’en éprouve pas sont d’ailleurs catalogués comme malades mentaux."

    Comme ceux de qui travaillent chez Goldman Sachs ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès