• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

méditocrate

méditocrate

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 05/03/2022
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 547 21
1 mois 0 24 0
5 jours 0 1 0


Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires




  • vote
    méditocrate méditocrate 30 mai 2019 12:24

    @Gollum
    l’interview est ici : https://www.youtube.com/watch?v=Alagwh3K4XU
    vous verrez qu’on est pas dans le pétage de plomb alors que les questions sont franches et sans détours.
    Un pétage de plomb est suffisamment éclatant pour qu’on ne puisse pas tomber dans la demie mesure d’interprétation. Militant ou pas...
    Mais peut être que toute sortie du consensuel aujourd’hui représente une tension relationnelle insupportable ?



  • 2 votes
    méditocrate méditocrate 30 mai 2019 02:21

    @Gollum
    Vos souvenirs sont sûrement très influencés par le portrait de mangeur d’enfants fait de Mélenchon dans les médias, celui qui ne parle pas, qui éructe, qui vocifère...
    Pour ma part je me souvenait d’un entretient cordial et intéressant que j’avais eu plaisir à regarder.
    Je me le suis donc re-visionné et ma mémoire semble en meilleure forme que la votre. Même quand ils s’accrochent sur le terme de "la rue" c’est avec le sourire, aucun "pétage de plomb"...
    Donc, comme beaucoup qui cherchent chez cet homme une personne instable et dangereuse pour des raisons bassement politiques, vous avancez un faux argument qui ne peut mener qu’à une fausse conclusion.



  • 4 votes
    méditocrate méditocrate 24 mai 2019 12:12

    Onfray comme souvent avec ses jugements à l’emporte pièce amalgame immigration et islam cad un pb économique et un pb religieux ce qui est tout de même un peu léger pour un philosophe.
    Ensuite il tombe dans le piège de ce qu’il appelle la ligne claire politique qui n’existe plus depuis un bon moment. L’électorat encarté et fidèle de père en fils ayant disparu pour un électorat plus "plastique" plus "consommateur" qui est prêt à se déplacer en fonction de l’offre, le parti qui veut gagner se doit d’élargir ses propositions pour séduire sur les bords des partis concurrents qui eux ne se gêneront pas...
    N.B. : La preuve pour Onfray le normand que Cuba était une dictature, c’est qu’il n’y avait pas de beurre à table pour le petit déjeuner lors de sa visite. Scandaleux smiley



  • vote
    méditocrate méditocrate 19 mai 2019 14:59

    @pegase
    A priori je suis assez d’accord, avec une nuance importante "les français" ce n’est pas une catégorie homogène. Gagner la souveraineté, retrouver nos outils régaliens, pour qu’ils finissent en peu de temps dans les mains des mêmes, ceux qui n’ont pas l’intérêt du peuple, c’est passer d’un fédéralisme à un confédéralisme sur la forme, sur le fond rien ne change...
    C’est pour cela que je me permets de faire remarquer qu’un souverainisme de qui et pour qui doit amener à une réflexion sur la suite politique envisagée.



  • 1 vote
    méditocrate méditocrate 19 mai 2019 03:16

    Cette analyse un peu fouillis, sur les concepts, de Bricmont, reflète bien le biais de pensée qui règne à l’UPR sur le souverainisme qui y est agité comme un élément binaire : in/out, 0/1, europe/frexite, traités/souveraineté, etc...

    Le souverainisme n’est pas forcément un radicalisme, cela peut aussi être une force tranquille et nuancée, sûre d’elle et capable de dire à ses partenaires ici nous souscrivons, ici nous ne souscrivons pas, ici nous faisons une concession...

    On retombe ici dans les vieilles lunes des révolutionnaires contre les réformistes qui ne me parait pas être le bon niveau de débat. Commencer par décider le souverainisme de qui (aux intérêts de qui) et le souverainisme de quoi viendra de lui même...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité