• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En géopolitique, pas de place pour l’émotion

En géopolitique, pas de place pour l’émotion

La situation à l’Est de l’Ukraine ne s’arrange pas. Le pouvoir de Kiev n’accepte aucune discussion avec les insurgés, et présente comme alternative soit la reddition totale, soit l’anihilation pure et simple.

 

Mais, manquant de soldats motivés pour effectuer une sale guerre de corps à corps, les forces gouvernementales en sont réduite à bombarder du plus loin possible afin de ne pas elle-même être touchées. Compte tenu du matériel utilisé et des moyens de l’armée Ukrainienne, les bombardements se font principalement sur des quartiers d’habitation, et touchent en majorité les populations civiles.

 

Les médias qui sont très présent dans les régions insurgés fournissent tous les jours aux téléspectateurs Russes un flot continu de témoignages poignant, de vidéos de réfugiés qui s’entassent du coté Russe, et d’images de victimes civiles toutes plus horribles les unes que les autres.

 

L’opinion Russe qui initialement n’était pas favorable à une intervention en Ukraine est travaillée par l’horreur quotidienne des massacres ethniques qui leur sont montrés, et se pose de très graves questions.

 

Est-ce que la Russie doit intervenir sur un plan militaire ?

 

Est-ce qu’elle doit le faire maintenant ?

 

Voici une vidéo remarquable qui met en évidence les questionnements qui traversent la société Russe.

 

Elle relate avec talent en 3 minutes la situation géopolitique, et présente les conséquences qui pourraient en découler. 

 

Ainsi la Russie doit choisir entre une mauvaise solution, et une très mauvaise solution.

 

Langue Russe avec sous-titres en Français.

 

 

Source : Le saker (en VF) (en VO)

 

Tags : International Russie Ukraine




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • 6 votes
    Shiva Shiva 16 juillet 2014 10:13

    L’émotion c’est l’arme des Rats et on sait très bien qui l’utilise pour répendre leurs crasses partout sur la planète...


    • vote
      lsga lsga 17 juillet 2014 10:37

      Oui, tout à fait, et l’émotion patriotique dans le conflit israélo-palestinien en est un excellent exemple :
       
      http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-conflit-israelo-palestinien-a-l-154512


    • vote
      Arnaulde Schwarzandgueguerre L’Equatorien 16 juillet 2014 14:28

      Wow il a l’air fantastique ce jeu, c’est de quel studio russe et où peut on le pré-commander ? Est il en bêta test et peut on s’inscrire ? Si oui, sur quel serveur ? Est il prévu en langue française intégrale ? En solo ou multi joueurs ? Sympa de mettre un article alléchant et de ne pas indiquer où se procurer ce petit bijou de technologie graphique, mi stratégie, mi FPS, avec un zest de Civilisation de Sid Meier un jeu comme on en a plus vu depuis longtemps, une sorte de mixage entre Command And Conquer, les Sim’s, Age of Empire, Total Annihilation, Call Of Duty et Duke Nukem.


      • 4 votes
        Tartoquetsches 16 juillet 2014 21:54

        En fait Louise vous n’avez rien bité à la vid ?o (celle de l’article)


        C’en est même caricatural tellement votre post n’a rien a voir avec le message porté par la vidéo...



      • 3 votes
        Djam Djam 17 juillet 2014 10:51

        Effectivement Louise, vous mélangez tout et semblez préférer adopter, comme beaucoup d’autres, l’attitude de mépris envers ceux qui pensent autrement que vous. Pas très intelligent comme réaction...

        Notez au passage que la terme "apocalypse" signifie révélation et non pas catastrophe... A croire que Francis Coppola et son "Apocalypse now" était déjà inculte dans les années 75...


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 16 juillet 2014 15:14

        Un article très intéressant qui permettra d’aborder les questions de fond, voilà le point de vue d’un machiavélien :

        1. Le titre (« en géopolitique, pas de place pour l’émotion »).Je comprend ce que ce titre veut dire et je suis partiellement d’accord mais il est un peu extrême.

        En politique, la force est le moyen par lequel un individu ou un groupe agit sur la (une) société, soit pour lui imposer ses valeurs, la soumettre à son influence, soit à l’inverse pour refuser les valeurs d’autrui, et résister à ses commandements !

        Pour celui qui use de sa force politique, toucher les émotions de la société dans laquelle il veut s’imposer est fondamental, c’est ce qui lui permettra de la manipuler (c’est le principe de la propagande), on ne peut pas dissocier politique et émotion parce que nous sommes des humains. Par contre ce que l’on peut faire, c’est être des lanceurs d’alertes en exhortant les masses à ne pas se laisser submerger par les émotions, car c’est ce qui fait d’elles des moutons , et c’est de ce point de vue que le patriote Russe qui fait cette vidéo alerte les populations Russes.

        De la même manière, un patriote français se doit d’alerter les masses à ne pas se laisser submerger par les propagandes émotionnelles qu’elles soient atlantistes ou Russes.

        2. La corrélation entre guerre et dette : pas grand chose à redire, le fait de faire tourner la planche à billet au-delà du raisonnable crée de l’inflation et aggrave la dette, la guerre permet d’équilibrer les comptes dans un contexte de saturation des marchés. A cela ,il faut rajouter les équations de l’épuisement des matières premières , de l’émergence de nouveaux pôles de puissances et parallèlement de l’affaiblissement du pole occidental pour comprendre les tensions géopolitiques actuelles et dans les années voir décennies qui vont suivre (voir les articles survivre à l’effondrement économique1 et 2 ).

        3. Sur le piège Ukrainien, qui serait une sorte de remake du piège afghan :cette hypothèse tient la route. Il faut se rappeler que la ligne géopolitique américaine en Ukraine a été définie par les paléo- conservateurs, dont fait partie le stratège Machiavélien Zbigniew Brzezi ?ski, l’un des artisans de l’Opération Cyclone.

        Il est probable que leur stratégie soit à présent d’impliquer les Russes dans un conflit long et couteux et il ne serait long et coûteux que si les Ukrainiens obtiennent de l’aide de l’Occident, en particulier, les armes qui seront nécessaires pour mener une défense réussie. Ils ne vont pas battre les Russes dans une confrontation directe évidemment, ce n’est pas le but, ils doivent les engluer dans une résistance urbaine prolongée. La guerre deviendrait coûteuse, les coûts économiques s’aggraveraient de façon spectaculaire pour les Russes car combinée avec des sanctions économiques, ce qui entrainerait une crise non seulement économique mais politique et sociale en Russie ! Si la classe dirigeante Russe envoie son armée en Ukraine, elle fera exactement ce que les stratèges américains veulent qu’elle fasse.

        Pendant ce temps là, les américains auront les mains libre au moyen orient et surtout dans la stratégie de « containement » de la Chine qui doit s’accélérer (dans les années, voir les mois qui vont suivre, il va y avoir des crises dans les environs), en gros d’une pierre, ils feraient trois coups !

        Poutine et les stratèges Russes ne sont pas nés de la dernière pluie, ils le savent, la seule chose qu’ils peuvent faire pour le moment, c’est faire faire à leur armée des va et viens à la frontière Ukrainienne pour peser sur des négociations.

         

        Les exhortations de l’auteur de la vidéo s’explique donc, il a raison de demander à l’opinion publique Russe de conserver son calme mais comme tous ceux qui appellent au calme, à la modération et à la réflexion, son combat est perdu d’avance.

        Le problème est que dans ce genre de circonstances, surtout s’ il y’ a des exactions de Russophones voir de Russe ethniques à l’ est de ‘l Ukraine ( ce qui ne manquera pas si la guerre s’ intensifie , et je pense même que les tacticiens atlantistes doivent songer à les provoquer , en tous cas , moi j’ y songerai à leur place ) , il ne pourra pas contrôler son opinion publique et même une grande partie de la classe politique qui exigera une intervention !

        Il sera difficile d’expliquer à ces gens que la politique se fait avant tout avec les méninges, l’émotion submergera l’opinion publique Russe qui deviendra hystérique.

        Poutine est donc pris entre le marteau américain et l’ enclume de l’ opinion du pays qu’ il dirige , et ça risque d’ être compliqué … enfin , si les américains ne font pas n’ importe quoi et rien n’ est moins sur quand on voit leur confusion sur le dossier Syrien , capable de changer de tactique d’ une semaine ( parfois jours ) à une autre …


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 16 juillet 2014 16:49

          C’est une manière de rassurer la Russie !

          Faire en sorte que l’Ukraine ne soit plus dans la sphère d’influence Russe, et adhère à l’OTAN, ça fait partie des choses qu’il a écrite dans le grand échiquier, le fameux roll back ou le refoulement de la Russie vers l’Asie :

          http://www.internationalnews.fr/article-13008946.html


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 16 juillet 2014 15:38

          Quelques remarques secondaires :

          -Le pouvoir de Kiev n’accepte aucune discussion avec les insurgés, et présente comme alternative soit la reddition totale, soit l’anihilation pure et simple.

          ------> Non, ce n’est pas tout à fait vrai, sous la pression de Berlin (en colère depuis les affaires d’espionnages et qui apparemment se rebelle un peu contre le parrain américain, on verra bien ou ça mènera), le président Porochenko envisage des négociations, mais négociation riment avec pression militaire, et il est en position de force…

          -Compte tenu du matériel utilisé et des moyens de l’armée Ukrainienne, les bombardements se font principalement sur des quartiers d’habitation, et touchent en majorité les populations civiles.Un flot continu de témoignages poignant, de vidéos de réfugiés qui s’entassent du coté Russe, et d’images de victimes civiles toutes plus horribles les unes que les autres.

          ------> Je pense qu’il faut arrêter avec ça, c’est de la propagande.

          Le principe de la guerre asymétrique est que les armées confrontées à un adversaire disposant d’une puissance de feu supérieure développent des tactiques visant autant que possible à annuler ce différentiel de puissance.

           Ces tactiques se caractérisent par la dissémination de troupes au sein des populations civiles (« Le rebelle vit dans la population comme un poisson dans l’eau » disait Mao Ze-Dong).

          Les insurgés Russophones de l’est Ukrainien ne dérogent pas à la règle, il y’ a même des cas ou ils placent leur artillerie entre des habitations et les églises :http://en.censor.net.ua/video_news/292606/terrorists_shelling_from_a_church _yard_that_is_how_russians_make_war_video

          Les rebelles suivent la même tactique en Syrie et l’armée arabe Syrienne répond aussi par des bombardements qui tuent des populations civiles sauf que dans ce cas de figure, on entend plus les médias alternatifs se plaindre d’horreurs …

          Les pertes civiles font partie intégrante des guerres asymétriques, surtout lorsqu’elles sont urbaines on ne peut pas demander à l’armée Ukrainienne de mener une guerre propre dans un tel contexte …


          • vote
            llsalv 16 juillet 2014 18:29

            Une guerre civile, en principe, ça ne peut pas être propre...


          • 4 votes
            wesson 16 juillet 2014 18:33

            bonjour Maqiavel,

            le défaut dans votre raisonnement, c’est de penser que Porochenko a encore le moindre pouvoir à Kiev et sur le pays en général.
            .
            J’ai la quasi certitude que maintenant, plus personne ne contrôle rien en fait à Kiev.
            .
            ça part vraiment en vrille complet. Maidan est toujours tenu par les militants principalement de Pravyi Sektor, et personne n’ose en fait les déloger. Et tous les soirs, ils volent, pillent, se servent ...

            Yatseniouk en est à traiter tout le monde d’agent de Poutine et du FSB. Ceux qui sont sur Maidan, les retraités (qui ont le culot de demander à ce que leur retraite revienne au niveau avant les mesures du FMI), les étudiants qui crèvent la dalle, les gens de l’Est, les gens qui ont été massacrés à Odessa, les réfugiés, ceux qui ne veulent pas combattre, etc etc...

            Quand aux mesures du FMI, elles ont pris effet juste après la présidentielle, et les augmentations pleuvent de partout. Le gaz n’as pas été augmenté de 50% comme prévu, mais de 63%. Et il faudra faire encore pire, à cause de la chute de la Hryvnia.

            Les entreprises notamment de technologie et informatiques se barrent de Kiev - avec le personnel d’ailleurs - ce qui en dit long sur leur confiance dans le pays.

            Pour moi, c’est même plus la question que Kiev perde ou gagne. Si ils gagnent contre l’Est, le pays s’effondrera ce hiver, probablement en Janvier-Février.

            Et si ils perdent, ce qui est possible (d’autant qu’ils sont en train de se faire rebooter là mine de rien), ça prendra quelques semaines, peut-être 2 mois


          • vote
            maQiavel maQiavel 16 juillet 2014 20:44

            @ llsalv

            On est bien d’ accord !

            @wesson

            Pour Porochenko, je ne sais pas, ce que je sais c’est qu’il a été élu président, et qu’il a aussi ses intérêts et ces derniers ne sont pas forcément ceux des atlantistes.

            Concernant les mesures du FMI, je suis d’ accord.


          • 2 votes
            wesson 16 juillet 2014 21:24

            Actuellement pour Poronchenko, son intérêt c’est de rester en vie. 


            Il devrait - soi disant - y avoir des élections législatives bientôt en Ukraine. Porochenko n’ayant même pas de parti, il n’est tout simplement pas présent dans les sondages d’intention de vote (1er - Lyachko, 2ème Timochenko, 3ème Klitscho - soit un authentiquement taré, une truande, et un imbécile). 

            Il est juste un président de pacotille, sans pouvoir réel.

          • 4 votes
            Mr.Knout Mr.Kout 16 juillet 2014 20:03

            ------> Je pense qu’il faut arrêter avec ça, c’est de la propagande.


            On en sait rien.
            Tu en as peut être la preuve mais ça m’étonnerai fort.

            Impossible pour l’occidental comme pour le russe de démêler le vrai du faux dans cette histoire. Même un Ukrainien de l’ouest n’en sait pas beaucoup plus que nous.
            A dix kilomètre prés on peut se faire avoir par la propagande.Et quand il y a propagande contre propagande et qu’on ne fait pas parti des gens informés c’est mission impossible d’être sur à 100% de ce que l’on avance.

            Tu nous as habitué à plus de pragmatisme mais cette affaire ukrainienne fait voler en éclat ton personnage nuancé, tu semble finalement accepter beaucoup plus facilement la propagande de l’ouest que celle de l’est.

            • 1 vote
              maQiavel maQiavel 16 juillet 2014 20:39

              On sait que dans les guerres asymétriques, les populations civiles meurent à cause des bombardements de la partie des belligérants qui a la puissance de feu la plus grande, étant donné que ceux qui leur font face se cachent au milieu des populations civiles.

              Je ne sais pas en quoi c’est adhérer à la propagande de l’ouest que d’affirmer une telle évidence.

              Evidemment que des habitants des populations de l’est se font tuer dans les bombardements de l’ armée Ukrainienne, c’est logique mais cela ne peut pas être autrement (en Syrie c’est pareil ).

              Se focaliser sur les victimes de ces bombardements pour dire que ceux qui en sont les auteurs sont les méchants de l’histoire est une technique de propagande insurrectionnelle né au XX ème siècle …


            • 2 votes
              wesson 16 juillet 2014 21:19

              C’est une bien étrange conception que celle-ci. 

              Pourquoi l’Ukraine bombarde les populations civiles ? Parce que c’est bien elles qui se sont révoltés contre le gouvernement de Kiev. 

              On peut reprendre les chiffres largement sous-estimés de Kiev sur la participation au référendum d’indépendance : 30%. ça représente quand même environ 1.5 millions de personnes qui se sont prononcés pour cette indépendance, en réponse de quoi on leur a envoyé les tanks. Ben les gens ont pris les armes, comme beaucoup le feraient en pareil cas dès lors que ça commencerait à pleuvoir sur votre maison.

              Il y a à peu près 400.000 à 500.000 réfugiés en Russie. Principalement des femmes et des enfants. Les mecs sont restés sur place pour combattre, et tu peux compter qu’ils vont le faire. Lorsque Kiev progressera, si Kiev progresse, c’est à chaque maison qu’ils devront combattre. Est-ce que les 2% de nostalgiques du nazismes et les quelques supplétifs qui s’y rajoutent y suffiront ? Je pense que non. Pour l’instant, Kiev s’est retrouvé juste en face de quelques centaines de personnes, dans des zones peu peuplées. Dès lors qu’ils devront s’attaquer à Donestk ou Lougansk, ça va changer d’ampleur.

              Quand à la dissymétrie du conflit, les mecs du Donbass c’est pas les Palestiniens. Ce sont les mineurs, les durs, et ils ont toutes les industries d’armement de leur coté. Il disposeront d’un armement au moins équivalent à celui des Ukrainiens de l’Ouest. Le conflit sera beaucoup plus équilibré que on ne le pense. 

              Pour tout dire, je pense que si les Novorossiens sont en passe de l’emporter clairement face à Kiev, la Russie risque de faire quelque chose contre eux. Après tout, ceux-là sont les vrais cocos.

            • vote
              Mr.Knout Mr.Kout 17 juillet 2014 14:07

              Tu sais quoi maq, oublie ce que j’ai dit. Dans ma précipitation j’ai oublié la différence entre propagande et mensonge...


               smiley

            • 1 vote
              wesson 16 juillet 2014 21:41

              Ce qui me fait penser que ce régime est voué à l’effondrement quelque soit l’issue des combat à l’Est, c’est de voir aussi à quel point Kiev malmène sa propre armée. 


              Lors de la Crimée, Kiev avait promis aux militaires Ukrainiens en Crimée une maison neuve et un meilleur salaire pour ne pas déserter et rejoindre l’armée Russe. 

              En guise de maison neuve, ils se sont retrouvé pour une bonne part dans des hôtels à Odessa. Maintenant, Kiev ne paie plus ni les soldats, ni même les hôtels qui leur demandent maintenant de déguerpir pour pouvoir accueillir les touristes. Ils en sont réduit à faire la manche à Odessa, sans faire trop de bruit car la ville est sous haute surveillance du secteur droit. Voici le reportage qui en parle (en VO, désolé pas de trad.)

              Dans la "nouvelle constitution" Ukrainienne, il n’existe aucune loi qui oblige le gouvernement à prendre soin des familles des combattants.

              • vote
                wesson 16 juillet 2014 22:01

                En tout cas, ça a l’air de se confirmer que Kiev est en train de perdre. 


                Voici une déclaration qui vient de tomber de Valeriy Chaly, chef adjoint de l’administration présidentielle.

                Je traduit un passage : 

                "La situation dans le Donbass se développe de telle manière qu’il ne nous reste plus que deux alternatives : Soit le conflit va s’étendre bien au delà de Lougansk et Donetsk, soit on arrête là et on cherche une solution"

                On dirait bien que ça sente le sapin tout ça.

                • vote
                  Le Moissonneur des Lilas (Under control, target eliminated) Le Moissonneur 17 juillet 2014 00:12

                  C’est un peu comme l’ado en rébellion avec ses parents biologiques qui quitte le foyer familial sur un coup de tête et qui réalise soudainement les conséquences de ses actes, une fois l’émotion première passée. Au delà du romantisme, il y a les contraintes financières et celles du réelles qui le rattrapent. Rien de neuf sous le soleil, c’est stupidement humain tout ça.


                • 1 vote
                  Shiva Shiva 17 juillet 2014 17:55

                  Les USA viennent d’abattre un avion de ligne Malaisien et vont accuser le Russie :)




                  • vote
                    wesson 17 juillet 2014 18:48

                    Bonjour Shiva,

                    on va peut-être attendre un peu pour avoir les explications... 

                    En tout cas, si l’avion a été descendu par un missile, ça ne pouvait être au minimum que du BUK-M1, et encore à l’altitude de croisière des avions de ligne (10 Km), c’est la limite.

                    Les Ukrainiens ont ce genre de matos, par contre, si le rebelles en avaient, ça aurait fait depuis un moment la une des journaux.



                  • vote
                    wesson 17 juillet 2014 18:50

                    Pour tout dire, ce qui m’inquiète là, c’est que on a peut-être notre "Franz Ferdinand" là.


                  • vote
                    wesson 17 juillet 2014 19:28

                    Bon là effectivement il semble bien qu’il y ait un loup dans le placard. 

                    L’avion était clairement en dehors de son plan de vol, qui évitait la zone de conflit.

                    Que faisait-il là ?

                  • vote
                    wesson 18 juillet 2014 00:47

                    bon là quand même il faut pas délirer. 

                    Effectivement depuis cet événement, il y a un emballement considérable du moulin à rumeurs. J’ai lu de tout !

                    Ma conviction, c’est qu’il ne faut actuellement exclure personne de la liste des suspects : Les Russes, Kiev, et même les insurgés - bien que pour ces derniers quand même j’ai un sérieux doute : un BUK c’est au moins une dizaine de personne pour le mettre en oeuvre, et au moins un ingénieur compétent dans le calcul de domaine de vol du missile (en gros, sa vitesse nominale pour atteindre l’objectif sans se désintégrer). C’est peut-être l’occasion d’un article de spéculations, histoire de me tromper une fois de plus. 
                    Mais dans tous les cas, il y a quelque chose dont je suis totalement certain : 
                    quelque soit les responsabilités réelles dans ce drame, tous les médias et les gouvernements occidentaux reporteront la faute sur les Russes. 

                    A partir de là, il n’y aura que 2 possibilités. Soit les Russes seront à même de prouver de manière indiscutable que ce n’est pas eux, ce qui hâtera la chute du gouvernement Ukrainien, soit on est parti pour la gloire : un conflit direct avec la Russie dans laquelle nous seront entraînés bien malgré nous.

                    En attendant, lorsque on se pose la question de savoir à qui pourrait bien profiter cet événement, ce n’est de toute évidence ni aux Russes, ni aux Novorossiens. 

                  • 1 vote
                    Hijack ... Hijack ... 17 juillet 2014 23:49

                    Je plussoie au message délivré par ce document !
                    .
                    Les russes ne choisisent jamais d’emblée, encore moins par calcul, mais sont tjrs contraints de choisir par rapport à une situation donnée qui les touche directement et c’est tjrs entre mauvais et très mauvais : pour l’occident, vu l’état des forces en présence, ce sera à tous les coups du très mauvais de chez très mauvais.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

wesson


Voir ses articles


Publicité





Palmarès