• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Libéralisme et dette publique

Libéralisme et dette publique

Le libéralisme est la matrice originelle de la crise économique.

 

Tags : Economie Politique International Dette




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    



    • 3 votes
      franck2012* 14 juin 2012 18:25

      bof ......


    • 4 votes
      Mr.Kout 14 juin 2012 20:22

      L’objectivité de l’institut coppet est irréprochable....

      hahahahahahahah. a se pisser dessus.


    • 8 votes
      Edouardh17 Edouardh17 14 juin 2012 21:00

      Mr.Kout : cite moi un seul média qui puisse se prétendre objectif. Un seul.


    • 8 votes
      franck2012* 14 juin 2012 18:41

      ’ Le libéralisme est la matrice originelle de la crise économique. ’

      Ben oui le libéralisme est la matrice du néo-libéralisme .... une fois gagné sa bataille contre le socialisme il a jeté sa petite culotte, dernier reste de pudeur, par dessus les monts. Et paradoxalement ça été la fête au slip !

      Placer au centre de sa doctrine, l’intérêt bien compris de l’agent économique et le renoncement à l’interventionnisme de L’État, ne pouvait que conduire à la ruine de l’économie. C’est une question de bon sens, mais les libéraux d’aujourd’hui n’ont plus de sens commun, ils peuvent bien relire les classiques du libéralisme comme un évangile indépassable, ils ont merdé grave, et voudraient qu’on ne s’en apercoive pas  !

      ............................................................... smiley ...................................................................

       


      • 11 votes
        Edouardh17 Edouardh17 14 juin 2012 19:33

        => Sous entendant qu’on vit aujourd’hui dans un régime libéral, que l’Etat n’intervient pas dans l’économie.
        Je meurs de LOL.


      • 10 votes
        zeitgest zeitgest 14 juin 2012 19:53

        Le libéralisme a besoin de consommateurs pour acheter ce qu’il produit tout en cherchant à baisser toujours plus les charges inhérentes à cette production.
        Résultat : les consommateurs/travailleurs n’ont plus les moyens (sauf à s’endetter) pour acheter ce que le libéralisme veut nous refourguer à tout prix. C’est le serpent qui se mord la queue.
        Quand on voit la pub omniprésente dans toutes les facettes de notre quotidien cela montre à quel point cet animal est aux abois et prie pour que l’on continue par tous les moyens de l’engraisser !
        Il est même prêt à déclencher des guerres pour arriver à ses fins (sa fin !)…
        C’est génial le libéralisme !


      • 8 votes
        Mr.Kout 14 juin 2012 20:26

        Les liberaux sur ce site n’ont pas tord sur un point : on n’est pas sous un régime totalement libéral mais bien celui du totalitarisme marchand.
        Les libéraux de base ne comprennent pas que l’intérêt de ceux qui veulent le libéralisme finira par allez au delà de celui ci et oubliera la liberté.


      • 9 votes
        Edouardh17 Edouardh17 14 juin 2012 21:13

        Zeitgest :
        "Le libéralisme a besoin de consommateurs pour acheter ce qu’il produit"

        Déjà "le libéralisme" ce n’est pas une personne, ce n’est pas une entité distincte. Le libéralisme c’est tout le monde qui noue des échange pacifiques et volontaires.
        Ensuite non, il n’y a pas "besoin" de consommateurs pour acheter. Si les gens cessent d’acheter tel produit, les producteurs arrêteront de le produire, se tourneront vers un autre bien que les gens demandent.
        La structure de production s’adapte constamment aux besoins.

        (et s’il est encore besoin de le préciser, nous ne VIVONS PAS aujourd’hui dans un modèle libéral, avec un Etat à 56% du PIB c’est juste une blague)

        "pour acheter ce que le libéralisme veut nous refourguer à tout prix"
        Personne ne veut refourguer à tout prix. Aucun commerçant ne force personne à lui acheter ses biens et services.

        "Il est même prêt à déclencher des guerres pour arriver à ses fins (sa fin !)…"
        Hein ???
        Tu mélanges tout...
        Les commerçants déclenchent-ils la guerre ? Non. C’est l’Etat, et personne d’autre.

        Mr.Klout :
        " totalitarisme marchand."
        Mais LOL. Ca ne veut rien dire ! Par définition un marchand ne peut forcer personne à acheter ses produits, impossible que ce soit un totalitarisme !
        Seul l’Etat peut te forcer à le financer, par taxes et impôts où là oui tu n’as pas le choix.


      • 4 votes
        zeitgest zeitgest 14 juin 2012 22:00

        "Personne ne veut refourguer à tout prix. Aucun commerçant ne force personne à lui acheter ses biens et services."

        Edouardh17, êtes-vous sûr de ce que vous avancez :
        http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/consommateurs-pris-au-piege-35078


      • 6 votes
        Edouardh17 Edouardh17 14 juin 2012 23:20

        Oui, j’en suis sûr. Personne ne t’oblige à aller dans tel magasin s’il ne te plaît pas, si tu as l’impression qu’il te force. Chaque consommateur est la personne qui en dernier lieu décide au moment de passer à la caisse si échanger son argent contre les biens vaut le coup.

        Penser autrement c’est avoir une pauvre estime de l’Homme. C’est penser qu’il n’est qu’un enfant qui a besoin d’être materné par un Etat-nounou. Pathétique.


      • 4 votes
        ffi 15 juin 2012 00:11

        Les addictions et les manies, ça n’existe pas ?
         
        Le libéralisme repose sur la dérégulation des moeurs nécessaires à la vie civilisée, ce qui place les hommes sous la dépendance de leurs vices (avarice, luxure,..etc). Un homme addict est le parfait client. Il faut au libéralisme des personnalités maniaques, de préférence à la consommation compulsive.
         
        Le libéralisme se ment sur comment est l’homme. L’homme idéal qu’il envisage ne correspond pas à la réalité humaine. Par conséquent, toute cette théorie est fausse.
         
        Il s’ensuit logiquement une décadence.


      • 5 votes
        pataub 15 juin 2012 17:27

        Addictions ? Manies ? Tous les vices seraient liés au libéralisme ? Chargeons la mule pendant qu’il en est encore temps et que vous pouvez écrire de telles conneries !!!

        Oui, finalement, si on y pense bien, le libéralisme produisant trop de richesses, les tentations sont trop fortes et tout le monde veut en profiter. Finalement cela déclenche plein de mauvais sentiments : jalousie, hypocrisie, égoïsme, vol, escroquerie etc...

        il vaut mieux un monde fait de misère puisqu’alors tous ces mauvais sentiments disparaitraient comme par miracle !!! Oui il fallait y penser !!! Demandons à voter pour devenir malheureux et pauvres !!!


      • 1 vote
        ffi 15 juin 2012 22:44

        Les vices préexistent au libéralisme (ils sont inhérents aux hommes).
        Le fait est que le libéralisme est fondé sur la maxime "les vices privés font la vertu publique", et donc qu’il légitime de laisser libre-court aux vices, d’où nos vicissitudes actuelles. (Lire Dany-Robert Dufour, "le divin marché").


      • 9 votes
        Edouardh17 Edouardh17 14 juin 2012 19:34

        Du gros n’importe quoi.

        Comment quelqu’un peut-il associer libéralisme et dette publique sans rigoler. Faut vraiment n’avoir rien compris.


        • 4 votes
          Mr.Kout 14 juin 2012 20:28

          Comment ne pas voir que la dérégulation des dettes souveraines est responsable de la situation donc c’est une idée libéral qui est responsable.
          Saint hayek priez pour nous et mettez nous la bien profond.

          "Un libéral qui gagne moins de 5000€ par mois est un con" un ami fortuné.


        • 7 votes
          Edouardh17 Edouardh17 14 juin 2012 21:02

          Un Etat libéral ne se serait jamais endetté en 1er lieu, alors cesse de déblatérer tes stupidités. Tu ne connais visiblement rien du libéralisme.

          Va lire Hayek et ensuite on pourra reparler.


        • 8 votes
          franck2012* 14 juin 2012 22:05

          Quel culot... vous avez ruiné ce pays ...

          Et vous voudriez plus de libéralisme à la faveur de la crise que vous avez provoqué .

          Comment associer libéralisme et dette publique : Le système de la dette a permis de creuser les deficits publics au profit de vos financiers.

          Les délocalisations massives ... bande de vautours ont creusé les déficits publics

          Comment quelqu’un peut-il ne pas associer dette publique et libéralisme sans rigoler .... !

          Le monde est à la veille d’un crach sans précédent et vous présentera la note !

          Vous pouvez gagner sur ce post ce soir , car vous vous auto-plussé, mais la réalité vous rattrape ...


        • 8 votes
          Edouardh17 Edouardh17 14 juin 2012 23:23

          Nan mais on croit franchement rêver.

          Un Etat à 56% du PIB c’est ça ton système libéral ?! Un Etat qui s’occupe de la santé, de l’éducation, des transports, du chômage, de la retraite, etc etc etc... c’est ça ton système libéral ?

          Soyons sérieux 2 minutes.

          Et précision utile : renflouer les banques, subventionner "les financiers" ce n’est pas une politique libérale. Un libéral ne subventionne personne, pas plus la finance que toute personne.


        • 6 votes
          Erwanet Erwanet 14 juin 2012 23:35

          T’énerve pas Edouah17, ce sont des incultes, ils n’ont jamais su ce qu’est le libéralisme et ils confondent avec le capitalisme de connivence.
          Ils n’ont d’ailleurs toujours pas compris que c’est l’Etat obèse qui crée la dette en foutant ses mains sales dans toutes les affaires de tout le monde et en bousculant avec son gros bide les équilibres qui en demanderaient qu’à se créer naturellement entre les personnes.


        • 6 votes
          Erwanet Erwanet 14 juin 2012 23:37

          ... en plus ils sont aigris...
          Tu perds ton temps, discutions totalement stériles.


        • 6 votes
          Erwanet Erwanet 14 juin 2012 23:39

          Discussions stériles ET mauvaises pour ta santé, pense à ton p’tit coeur, si tu t’énerves trop ! smiley


        • 5 votes
          ffi 15 juin 2012 00:04

          Nous sommes bien dans un système libéral, du point de vue des moeurs.
           
          Mais les vices privés ne font pas la vertu publique.
          De même, la concurrence n’engendre pas de la richesse, mais la détruit.


        • vote
          Mr.Kout 15 juin 2012 01:29

          "que la dérégulation des dettes souveraines est responsable de la situation donc c’est une idée libéral qui est responsable."

          "dérégulation des dettes souveraines "

          "c’est une idée libérale"

          Ou ai je parlais d’état libérale banane ?(oui banane parce que les zélotes qui me traite d’idiot....)

          Oh mais oui j’ai lu et j’ai compris mais j’ai aussi vu les limites.A l’instar du socialisme "veritable" le liberalisme "veritable" n’est applicable que sur une humanité "vierge",pour vous une infos rettentissante : elle ne l’est pas.
          Smith,hayek,j’ai meme lu du Turgot,des gens intelligent mais utopistes (où hypocrites qui sait ?)

          Et vous avez vous lu Marx,Proudhon,Bakounine,Blum,Jaurès ?(tout aussi intelligents et utopistes ou hypocrites qui sait)
          Facile de jeter la pierre,de juger par post interposé.C’est mes lectures qui m’ont permit de me forger une opinion sur le sujet pas l’institut coppet ou une autre officine comme la majorite des liberaux ..


        • 1 vote
          vinzzz 15 juin 2012 01:46

          "Un Etat libéral ne se serait jamais endetté en 1er lieu"


          c’est pas un oxymore ’Etat libéral’ (pour un vrai de vrai libéral ?)
          Discuter de liberté sans se préoccuper des contraintes, c’est... profondément grisant, et totalement improductif smiley

        • 5 votes
          Edouardh17 Edouardh17 15 juin 2012 15:46

          Vinzzz  : "vrai libéral" ça ne veut pas dire grand chose. Il y a beaucoup d’écoles dans le courant libéral. Et la plupart souhaitent l’avènement d’un Etat minimal, concentré sur ses fonctions régaliennes, donc non un Etat libéral ce n’est pas une oxymore. C’est un Etat qui fout la paix aux gens.


        • 3 votes
          FrenchDissent FrenchDissent 15 juin 2012 20:51

          l’auteur de la vidéo reconnait lui-même que ce n’est pas du libéralisme. mais c’est quand même la faute du libéralisme mdr


        • 4 votes
          perlseb 15 juin 2012 22:38

          Un état libéral, c’est un Etat qui fout la paix aux gens.
           
          Comprendre, c’est un état qui vous tire dessus si vous volez une pomme pour manger (parce qu’on vous laisse crever tranquille) ou qui vous tire dessus si vous osez contester la propriété privée des gros propriétaires qui exploitent tout le monde.


        • 2 votes
          gidmoz 15 juin 2012 01:08

          @ffi

          La concurrence vous enrichit. En effet, si un concurrent vous propose le même produit moins cher, vous vous enrichissez.

          • 1 vote
            ffi 15 juin 2012 11:12

            C’est un peu faux : en fait, je m’appauvris moins...
             
            Mais ça, ce n’est véritable que pour quelques cas particuliers.
            D’un point de vue global, à l’échelle de la société, cela ne l’est pas.
             
            C’est ce que l’on désigne comme un phénomène de triche.
            La triche est un comportement profitable à titre particulier au tricheur, quand il y a peu de tricheurs, ce qui fait croire au premier abord que tricher est bon.
             
            Mais, en vérité, le tricheur ne fait que se livrer à une forme de parasitisme.
             
            Par conséquent, lorsque la triche se généralise, alors c’est toute la société qui perd en efficacité et le parasitisme ne paie plus du tout, voire c’est la société elle-même qui s’effondre.
             
            Voir ici.
             
            On voit bien qu’au bout de la concurrence, c’est la baisse des salaires du producteur et la perte de qualité des produits. Certes, un entrepreneur peut s’enrichir en proposant des prix très bas, grâce à des produits de mauvaise qualités, des producteurs sous-payés.

            Mais lorsque toutes les entreprises se mettent à produire de la mauvaise qualité, payant à minima le producteur, au global les prix s’étant alignés, la triche ne paie plus du tout, c’est même la société dans son ensemble s’est appauvrie.


          • 4 votes
            Edouardh17 Edouardh17 15 juin 2012 15:50

            ffi : du gros n’importe quoi, comme d’habitude.
            Les gens font des choix. Certains préfèrent une qualité moindre pour un prix plus bas. Qui êtes-vous pour les en empêcher ? Vous préfereriez qu’il n’y ait que des produits de bonne qualité, donc que des produits chers ?

            Mais globalement la concurrence faire grimper partout la qualité et fait baisser partout les prix. Un produit bas de gamme d’aujourd’hui est de bien meilleure qualité qu’un produit bas de gamme d’hier.

            Regardez la téléphonie mobile : des portables toujours meilleurs, toujours moins chers.

            Un entrepreneur ne peut pas offrir un produit à la fois mauvais et cher, il serait ferait virer du marcher. C’est un cercle vertueux vers des prix toujours plus bas, une qualité toujours plus grande.

            Alors cessez de raconter des bêtises sur des phénomènes dont vous ne comprenez rien.


          • 2 votes
            ffi 15 juin 2012 22:49

            Il me semble que tu crois au miracle.
             
            A partir du moment où toutes les entreprises ont peu ou prou les mêmes techniques de production, les prix de revient convergent rapidement. Il reste alors comme variables d’ajustement : les salaires, la protection sociale, la protection environnementale, la qualité du produit.
             
            En tout cas pour toutes les productions de bases, c’est ainsi (mobilier, alimentaire, habillement). Il ne faut pas juger toute l’économie à l’aune des produits de haute technologie.


          • 1 vote
            ffi 16 juin 2012 00:06

            Et je te rappelle l’introduction de la source que j’ai donnée :
            La théorie des jeux explique comment les virus évoluent lorsqu’ils sont en concurrence : les tricheurs prennent le dessus et supplantent ceux qui coopèrent.


          • 1 vote
            ffi 16 juin 2012 00:16

            En d’autres termes, les bénéfices de la tricherie décroissent quand la quand la proportion de tricheurs augmentent.
             
            C’est un résultat de la théorie des jeux.


          • 7 votes
            pataub 15 juin 2012 15:47

            Cette vidéo n’est qu’un tissu de sophismes et contre-vérités... L’auteur confond (volontairement ?) libéralisme et capitalisme.

            Le capitalisme s’accommode très bien de tous les régimes politiques : c’est souvent un capitalisme de connivence qui existe dans tous les Etats du monde et qui perverti l’idée même de l’échange économique. 

            Le libéralisme est d’abord une morale politique et l’économie qui en découle, l’économie de marché, repose sur la concurrence libre et sans équivoque en alliant cependant la liberté à la responsabilité, c’est à dire que le principe de base du libéralisme est "ne fais pas à autrui, ce que tu ne veux pas qu’autrui te fasse"... oui il y a la notion de laissez-faire, mais dans la limite de la liberté d’autrui. Le libéralisme se fonde donc sur le droit et la non-violence y inclus celle de l’État qui est exclusivement limité à la garantie du droit, ce qui s’appelle la force publique (justice, police, armée et diplomatie).

            Sur cette base, pouvez-vous nous citer les pays européens qui ont des libéraux au pouvoir et qui appliquent le libéralisme "pur et dur", comme on l’entend si souvent ?

            En fait, aucun pays n’applique politiquement le libéralisme, sinon, cela se saurait : ce serait la mort du dirigisme politique, celui de l’interventionnisme... qui donne la dichotomie politique droite-gauche des gouvernements des sociales-démocraties du monde dit occidental : conservatisme (étatisme de droite) et socialisme (étatisme de gauche) !!!... C’est ainsi l’Etat-providence dans toute sa splendeur...

            C’est donc bien l’étatisme qui est la cause des dettes : les banques centrales qui manipulent la monnaie, ce n’est absolument pas le modèle de fonctionnement de la monnaie préconisé par le libéralisme... citez-moi un seul ouvrage sur la "monnaie libre" préconisée par les libéraux et qui aurait besoin d’une banque centrale pour fonctionner ?

            L’interventionnisme politique en France ou l’Etat et les collectivités locales volent plus de 56% du PIB : c’est aussi de l’étatisme et non du libéralisme... Les libéraux donnent la primauté du pouvoir au citoyen (laissez-faire) et non à un système politique et encore moins à un mille-feuilles politique qui se veut contrôler la vie des citoyens !!!

            Le droit du travail imposé à toutes les entreprises, c’est du droit positif, c’est à dire de l’étatisme et non du libéralisme : le libéralisme prône le droit naturel...

            Enfin citez-moi un seul ouvrage traitant du libéralisme qui vous expliquerait que le mécanisme d’emprunt public... dans lequel baigne nos politiques de droite comme de gauche est issu du libéralisme ??? Moi, je vous invite à écouter tous les hommes politiques de droite comme de gauche, qui vous dirons tous sans exception, qu’ils ont besoin d’emprunts pour financer les travaux qu’ils doivent faire au nom de l’intérêt général.

            Or si vous connaissiez, un tant soit peu le libéralisme, vous vous apercevriez que le politique n’a pas à intervenir dans ces travaux... c’est aux citoyens de faire, à travers leurs associations ou leurs entreprises... mais bon cela vous est surement trop compliqué à comprendre, votre planète socialo-bobo-coco est en train d’exploser, il faut bien vous raccrocher quelque chose... vous découvrirez peut-être un jour que le libéralisme n’était finalement pas ce fantôme-épouvantail, mais bien la seule raison de fonctionner de la société...


            • 2 votes
              pataub 15 juin 2012 17:24

              Addictions ? Manies ? Tous les vices seraient liés au libéralisme ? Chargeons la mule pendant qu’il en est encore temps et que vous pouvez écrire de telles conneries !!!

              Oui, finalement, si on y pense bien, le libéralisme produisant trop de richesses, les tentations sont trop fortes et tout le monde veut en profiter. Finalement cela déclenche plein de mauvais sentiments : jalousie, hypocrisie, égoïsme, vol, escroquerie etc...

              il vaut mieux un monde fait de misère puisqu’alors tous ces mauvais sentiments disparaitraient comme par miracle !!! Oui il fallait y penser !!! Demandons à voter pour devenir malheureux et pauvres !!!


              • 2 votes
                ffi 15 juin 2012 22:56

                Les vices préexistent au libéralisme (ils sont inhérents aux hommes).
                Le fait est que le libéralisme est fondé sur la maxime "les vices privés font la vertu publique", et donc qu’il légitime de laisser libre-court aux vices, d’où nos vicissitudes actuelles. (Lire Dany-Robert Dufour, "le divin marché").

                Il suffit de voir les comportement de demeurés que nous présente la pub...

                Le libéralisme ne produit pas de richesse à long terme, il suffit de considérer la situation actuelle. Le libéralisme est essentiellement une triche. Son fonctionnement consiste à dépouiller l’homme de toute civilisation pour faire du profit. Cela marche tant que les gens honnêtes restent majoritaires, mais une fois que les libéraux le sont, le monde s’effondre de lui-même, car la destruction de la civilisation fait que le parasitisme ne donne plus de profits.


              • 3 votes
                gazatouslesetages 16 juin 2012 01:15

                et bien, si même borowic (qui a fait des vidéos plutôt pas mal sur la loi de 1973) ne comprend pas que le libéralisme -classique- se bat contre les dettes publiques, ça en dit long sur la méconnaissance générale sur ce sujet.
                .
                 vous prenez des exemples non-libéraux. pourquoi ne pas parler de Hong-Kong par exemple ? ou du luxembourg ? de l’australie ? ils ont bcp de dettes ?
                .
                d’autre part, vous semblez oublier que l’endettement dingue qui a commencé début des années 70 n’est pas dû au libéralisme, mais à l’abandon de tout étalon.
                .
                 venant de vous, c’est très décevant..


                • 2 votes
                  borowic borowic 16 juin 2012 02:38

                  Soyez pas déçu et prenez bien le soin de bien me comprendre. Mes vidéos font polémique parce que je vais au fond des choses ou rien n’est tout blanc ni tout noir.

                  J’ai identifie 4 causes de l augmentation de la dette publique
                  - la baisse des recettes fiscales a cause de l evasion fiscale
                  - la hausse des depenses sociales de l Etat a cause de l augmentation des inegalites
                  - le recours a l emprunt sous anesthesie a cause de la deregulation des marches financiers
                  - la faiblesse de la croissance a cause des delocalisations et de la baisse du pouvoir d achat

                  maintenant que ces 4 phenomenes je les identifie comme des sous produit du liberalisme c est juste une question de semantique
                  j ai clairement dit dans ma video que l argument selon lequel ce que l on nous presente comme du liberalisme n est pas du libéralisme etait recevable
                  mais je dis 2 choses :
                  - l inspiration liberale depuis Reagan est incontestable
                  - le liberalsime est une utopie parce qu l est intenable socialement pour un gouvernement elu au suffrage universel

                  je vous rappelle l abrogation du glass steagall act a ete salue comme une avancee liberale or je demontre que cette mesure a ete une catastrophe pour les finances publiques






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès