• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La presse féministe s’acharne sur une association, SOS Maman

La presse féministe s’acharne sur une association, SOS Maman

Depuis quelques jours, la presse féministe s’acharne sur une association, SOS Maman parce qu’elle propose aux femmes enceintes, dans la rue, des solutions financières pour garder leur bébé au lieu d’avorter. Depuis 46 ans, l’État républicain a mis en place une politique d'avortement de masse, puisqu'un tiers des bébés à naitre sont "supprimés" chaque année. On compte en moyenne, 230 000 avortements… pour 750 000 naissances. Les femmes ont-elles vraiment "le choix" ? Pas vraiment si l'on considère le manque criant d'informations (et de solutions) alternatives... D'autant plus que depuis 2017, la loi de Laurence Rossignol portant sur "le délit d'entrave à l'IVG" interdit désormais aux associations ou aux sites internet de diffuser ces renseignements de manière à provoquer la réflexion chez une femme enceinte, sur une décision aussi grave. Pourtant, il semblerait que cette mesure n'était pas plébiscitée par les Français : d'après un sondage mené par l'IFOP en 2020, 72 % pensent que la société devrait d’avantage aider les femmes à éviter le recours à l’IVG… et 84 % souhaiteraient que les femmes enceintes soient informées des aides existantes, si elles décidaient de garder leur bébé.

Tags : Société Féminisme




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • 2 votes
    quijote 11 juin 16:32

    SOS Mamans, c’est "la marque satanique" ( slogan made in Darmanin, à reprendre en permanence pour faire élire Le Pen ). L’avortement au bout de 9 mois pour détresse "psycho-sociale" ( ton mari te quitte, ça paraît normal de changer de projet... ), en revanche, ça c’est le Bien.

    Eh bah moi, je dis qu’on peut faire mieux : légalisation de l’avortement jusqu’à 2 ans après le terme. C’est vrai, quoi... Y a des gamins, y sont imbuvables... Tirons-en toutes les conséquences !


    • 8 votes
      Super Cochon Super Cochon 11 juin 19:13

      .
      .
      Dans les cerveaux malades des gens d’Extrême Gauche ! ....... la Grossesse est une contrainte et empêche l’épanouissement de la femme "LIBÉRÉE" du patriarcat qui doit se diriger vers le Communautarisme Lesbien-victimaire (type Femen) !

      .
      .
      L’avortement est donc la solution pour ces extrémistes de la mort et de l’euthanasie !

      .
      .
      .


    • vote
      darks67 11 juin 20:30

      @Super Cochon
      Source, et ne me dit pas Hue


    • 2 votes
      Super Cochon Super Cochon 12 juin 00:10

      @darks67
      .
      .
      ARTICLE de BFM
      .
      .
      Elle avait mimé l’avortement de Marie à la Madeleine : une ex-Femen jugée
      .
      .
      Eloïse Bouton , alors membre des Femen , s’était introduite seins nus dans l’église de la Madeleine à Paris, avant de mimer l’avortement de Marie, mère de Jésus, à l’aide de morceaux de foie de veau. Poursuivie pour exhibition sexuelle, de la prison ferme et 1.500 euros d’amende ont été requis contre elle.
      .
      .
      https://www.bfmtv.com/police-justice/elle-avait-mime-l-avortement-de-marie-a-la-madeleine-une-ex-femen-jugee_AN-201412170037.html
      .
      .
      .


    • 3 votes
      Super Cochon Super Cochon 12 juin 00:15

      @darks67
      .
      .
      ARTICLE de Télérama
      .
      .
      La Misandrie ou haine des hommes : une étape nécessaire pour la libération des femmes ?
      .
      .

      Aujourd’hui la misandrie s’affirme dans les milieux féministes. Un rejet du masculin , une riposte à l’oppression patriarcale revendiqués comme une étape radicale mais indispensable vers une révolution des relations femmes hommes.

      .

      «  Moi les hommes, je les déteste  »… Six mots d’une blogueuse féministe de 25 ans, Pauline Harmange, ont suffi à déclencher une bombe. Et à faire éclater sur la place publique la «  misandrie  », mot rare désignant la haine des hommes, «  sentiment négatif à l’égard de la gent masculine dans son ensemble, écrit-elle, que ce soit de l’hostilité, de la méfiance ou du mépris  ». Le titre de son court essai, sorti au creux de l’été chez un éditeur confidentiel, Mostograph, a déplu à un fonctionnaire zélé du ministère de ...

      .
      https://www.telerama.fr/debats-reportages/la-misandrie-ou-haine-des-hommes-une-etape-necessaire-pour-la-liberation-des-femmes-6759216.php


    • 3 votes
      Super Cochon Super Cochon 12 juin 00:17

      @darks67
      .
      .
      ARTICLE de L’Obs
      .
      .
      « Moi les hommes , je les déteste » ...... le livre féministe menacé de censure. Quelle blague !
      .
      .
      https://www.nouvelobs.com/bibliobs/20200901.OBS32784/moi-les-hommes-je-les-deteste-le-livre-feministe-menace-de-censure-quelle-blague.html
      .
      .
      .


    • 1 vote
      darks67 12 juin 19:30

      @Super Cochon
      Sauf que je ne vois pas ce que viens faire les femen ou les féministes dans la classe politique d’extrême gauche ? Alors il n’y aura de facto pas de féministes d’extrême droite ? Et quid des vegan alors ??



    • 2 votes
      Super Cochon Super Cochon 12 juin 23:03

      @darks67 ....... Extrême Gauche ?
      .
      .
      AUTRE vidéo ...... Racisme ANTI-Blanc !
      .
      .
      « Les Blancs derrière ! » : slogan polémique dans une vidéo qui refait surface, concernant la Marche Lesbienne du 25 avril 2021 à Paris
      .
      .
      https://www.fdesouche.com/2021/06/12/les-blancs-derriere-slogan-polemique-dans-une-video-qui-refait-surface-concernant-la-marche-lesbienne-du-25-avril-2021-a-paris/
      .
      .
      .


    • vote
      Super Cochon Super Cochon 12 juin 23:04

      .............


    • 1 vote
      darks67 12 juin 23:08

      @Super Cochon
      Alors pour toi si on est gay et (ou) qu’on est de couleur et raciste des blancs on est d’extrême gauche ?


    • 3 votes
      Super Cochon Super Cochon 12 juin 23:56

      @darks67
      .
      .
      informe toi sur l’influence perverse et néfaste du TROTSKISME ! ....... et de ses mouvements qui prônent des politiques de destruction des cultures , des identités et des peuples  !
      .
      .
      La Gauche est une escroquerie intellectuelle !
      .
      .


    • vote
      darks67 14 juin 20:52

      @Super Cochon
      Tu réponds pas aux questions tu les esquive. Ah ouais l’influence néfaste du trotskisme tu me sors, ok là on parle d’extrême gauche enfin on y arrive, mais il n’y a pas que du mauvais hein, parce que franchement il y a des cultures, identités, religions que j’aimerais bien voir détruites, mais certains ne l’admettent et le souhaite que quand ça les arrange en fait, à vouloir l’assimilation et l’intégration des peuples que quand ça les arrange et puis ensuite ils viennent critiquer le trotskisme, c’est fort du café. 


    • 2 votes
      Pangolovitch Pangolovitch 11 juin 17:37

      Jamais compris cette obsession des droitards pour l’avortement.

      Vous ne voulez pas avorter ? N’avortez pas. Mais de quel droit vous voulez imposer votre propre conception du bien commun à l’ensemble de la société ?

      Surtout que généralement les femmes qui avortent ne sont logiquement pas de droite mais de gauche. Donc les "bébés" en question auraient de grandes chances d’être de futurs gauchistes. Donc, techniquement, plus il y a d’IVG, moins il y a de gauchistes. Ça devrait au contraire leur plaire.

      Le plus étrange est que cette jeune femme qui parle d’avortement toutes les semaines, n’est ni mariée ni mère. Quelle est sa légitimité à évoquer le sujet ? La Bible ne dit-elle pas : "Croissez et multipliez-vous" ? Qu’elle fasse donc au moins un enfant à la France et on en reparle ensuite.


      • vote
        joelim joelim 11 juin 18:09

        "Donc les "bébés" en question auraient de grandes chances d’être de futurs gauchistes."
        C’est débile. smiley
        "Quelle est sa légitimité à évoquer le sujet ?"
        Dit un mec. smiley


      • 2 votes
        Conférençovore Conférençovore 11 juin 18:11

        @Pangolovitch
        C’est une question qui dépasse les clivages politiques. A titre personnel je n’ai jamais compris comment on pouvait être aussi léger à ce sujet alors que celui-ci est tout bonnement celui de la vie et qu’en toute logique, un maximum d’informations devraient pouvoir être accessibles aux femmes confrontées à cette décision. Or on sait que ce n’est pas le cas, que les sites qui évoquent des alternatives sont réprimées, que dès que l’on évoque ce sujet, la plupart des gens détournent le regard ou bien accusent ceux de l’évoquer d’être d’affreux réacs. 
        On ne peut pas non plus passer sous silence certaines réalités telles que la suivante : en 2016, en France, 35,31% des femmes qui ont eu recours à un avortement avaient déjà avorté au moins une fois dans leur vie, un chiffre en nette augmentation depuis 1990, où elles n’était que 21,37%. Cette seule donnée pose la question de la responsabilité individuelle, des moyens de contraceptions, etc.

        "Surtout que généralement les femmes qui avortent ne sont logiquement pas de droite mais de gauche."

        Pourquoi "logiquement" ? Il existe des stats à ce sujet ou bien est-ce simplement une stat balancée en l’air ? 

        " Donc les "bébés" en question auraient de grandes chances d’être de futurs gauchistes "

        Le monde de la culture, l’éduc nat, les journalopes étant de manière écrasante de gauche, ils jouent probablement un rôle probablement bien plus délétère que les milieux familiaux dans le processus de gauchisation des esprits des plus jeunes... 


      • 8 votes
        quijote 11 juin 19:01

        @Pangolovitch

        Jamais compris cette obsession des droitards pour l’avortement.

        Vous ne voulez pas avorter ? N’avortez pas. Mais de quel droit vous voulez imposer votre propre conception du bien commun à l’ensemble de la société ?


        D’accord. Jamais compris cette obsession des gauchos en faveur de l’immigration. Vous voulez vivre aux milieu d’Africains ? Partez en Afrique. Mais de quel droit vous imposez de fait votre propre conception du bien à l’ensemble de la société ?


        D’autre part, à propos de l’avortement, il est "amusant" de constater que ce sont les mêmes qui d’un côté militent pour l’avortement au nom de la liberté et des droits de l’homme et de l’autre pour l’immigration au nom de "nos retraites"...

        Viens nous donner des leçons sur le "Bien"...


      • 2 votes
        Super Cochon Super Cochon 11 juin 19:13

        .
        .
        Dans les cerveaux malades des gens d’Extrême Gauche ! ....... la Grossesse est une contrainte et empêche l’épanouissement de la femme "LIBÉRÉE" du patriarcat qui doit se diriger vers le Communautarisme Lesbien-victimaire (type Femen) !

        .
        .
        L’avortement est donc la solution pour ces extrémistes de la mort et de l’euthanasie !

        .
        .
        .


      • vote
        yoananda2 11 juin 19:49

        @Pangolovitch

        Mais de quel droit vous voulez imposer votre propre conception du bien commun à l’ensemble de la société ?

        Je ne suis pas contre l’avortement. Tu poses une question, il se trouve que j’ai une réponse. Qui vaut ce qu’elle vaut.

        Du droit que l’avortement (sauf erreur) est remboursé, donc payé en partie par les impôts des gens qui sont contre.

        C’est d’ailleurs pareil avec plein d’autres choses en démocratie, au final, tu payes pour tout un tas de trucs qu’on t’enfonce dans le fion sans ton consentement parce que c’est censé t’écraser devant la majorité.

        Par exemple la guerre en Libye, j’étais contre, ben ça n’a pas empêché qu’une partie de mes impôts la finance et que ça fasse de moi un co-responsable du fait du régime démocratique.

        Ben perso, je trouve pas ça juste. Je le dis pour les cathos et l’avortement, je le dis pour d’autres situations qui me concernent plus.


      • vote
        yoananda2 11 juin 19:57

        @joelim

        "Quelle est sa légitimité à évoquer le sujet ?"
        Dit un mec. 

        Bien vu.

        "Donc les "bébés" en question auraient de grandes chances d’être de futurs gauchistes."
        C’est débile. 

        Au contraire. Le gauchisme étant une forme de néoténie, on peut dire que c’est tout à fait "logique".


      • vote
        Pangolovitch Pangolovitch 11 juin 20:20

        @Conférençovore

        Vous parlez exactement comme la personne dans la vidéo (à part pour le mot "journalope", trop vulgaire). Seriez-vous son profil secondaire ? En ce cas vous devez savoir qui je suis (hacking, toussa, toussa...) À moins que... je me souviens aussi avoir croisé les pseudos "Conférencovore"/"Bibliovore" vers 2015 quand j’ai infiltré le site de E&R... vous devez donc être un(e) soralien(ne) de longue date...

        Sinon, pour le fond, je ne comprends toujours pas en quoi cela vous dérange que des personnes qui n’appartiennent pas à votre idéologie vivent comme elles l’entendent. Pourquoi ne pas fonder de villages catholiques et identitaires où vous pourriez vivre entre selon vos convictions sans vous imposer aux autres ? Ce serait mieux et pour vous et pour nous. C’est la meilleure solution à mon avis, ça éviterait qu’une partie de la société impose ses vues à une autre.

        En effet, vous reprochez à la gauche d’être répressive envers vous, mais si vous prenez le pouvoir vous serez tout aussi répressifs envers nous. Comme l’avait dit le grand écrivain et dissident soviétique Konstantin Gamsakhourdia : "Toute révolution, toute contre-révolution, n’est rien d’autre que la prise du pouvoir par une faction sur une autre et un changement d’oppression : les opprimés d’hier devenant les bourreaux d’aujourd’hui." Pour éviter cela, le mieux est encore d’aller vivre selon ses convictions avec ceux qui les partagent au lieu de vouloir les universaliser à l’ensemble du genre humain.


      • vote
        yoananda2 11 juin 20:55

        @Pangolovitch

        Pourquoi ne pas fonder de villages catholiques et identitaires où vous pourriez vivre entre selon vos convictions sans vous imposer aux autres ?

        (je ne suis pas catholique) réponse : parce que c’est TRES difficile en république française de vivre de manière communautaire vu que la république n’aime pas du tout ça et qu’il y a une propagande permanente à tous les niveaux. Mais sinon, moi, je suis d’accord que c’est ce qu’il faudrait faire si on était dans un pays libre.


      • 3 votes
        Conférençovore Conférençovore 11 juin 21:52

        @Pangolovitch
        "Sinon, pour le fond, je ne comprends toujours pas en quoi cela vous dérange que des personnes qui n’appartiennent pas à votre idéologie vivent comme elles l’entendent."

        En rien, à partir du moment où cette idéologie ne nuit pas à mes libertés, ne détruit pas ma culture, ne bousille pas le capital social de mon pays, etc. Le pb est que... c’est exactement ce que vous faites sans même comprendre (pour certains... pas tous) que vous allez le payer vous-mêmes et que la claque ne viendra pas des droitards mais des gens auxquels vous vous soumettez sans même comprendre qu’ils vous méprisent.

        "Pourquoi ne pas fonder de villages catholiques et identitaires où vous pourriez vivre entre selon vos convictions sans vous imposer aux autres ? "

        Il n’y a pas lieu de fonder ce qui existe déjà. La France est historiquement catholique. Le pb est que les gens comme toi veulent nous imposer à tous des pop qui, non seulement ne partagent pas la même culture (ce qui est leur choix d’ailleurs et je ne porte aucun jugement sur leur cultures) mais en plus parfois détestent la nôtre (tout en voulant à tout prix vivre chez nous...) et qu’il y a des cucks internationalistes qui les appuient dans leur volonté de colonisation.

        "En effet, vous reprochez à la gauche d’être répressive envers vous, mais si vous prenez le pouvoir vous serez tout aussi répressifs envers nous. "

        Non. Ca c’est vos délires de gauchistes pour justifier par avance votre violence. Je vous connais très bien.

        "Pour éviter cela, le mieux est encore d’aller vivre selon ses convictions avec ceux qui les partagent au lieu de vouloir les universaliser à l’ensemble du genre humain."

        Sauf que je suis chez moi, sur la terre de mes ancêtres. Je n’ai pas à "aller vivre" je ne sais où et ne le ferai pas. 


      • vote
        Pangolovitch Pangolovitch 11 juin 22:33

        @Conférençovore

        Pourtant les exemples hongrois et polonais sont assez probants sur la manière dont vous traitez l’opposition une fois que vous êtes au pouvoir.

        Vous dites par ailleurs que vous refusez de fonder des territoires catholiques et d’y vivre avec les vôtres au prétexte que toute la France est à vous et que vous n’avez pas à céder. C’est l’orgueil qui parle et non le pragmatisme politique. À vous obstiner ainsi, vous n’aurez ni le pays ni le village, il vaudrait donc mieux accepter cette porte de sortie honorable et vivre entre droitards dans des communautés réduites plutôt que de charger aussi héroiquement que bêtement (ce qui revient au même) dans un baroud d’honneur perdu d’avance pour récupérer l’ensemble de la France.

        Même si par miracle vous arriviez au pouvoir, vous ne sauriez appliquer que des demi mesures, tellement la société civile et les médias vous mettront la pression. Au final, le nationalisme serait vite chassé par ce même peuple que vous dites aimer ?et vous seriez discrédités pour au moins un demi-siècle. Donc de toute manière vous serez perdants. Alors il semble effectivement préférable d’accepter l’évidence (que de la norme vous êtes devenus l’exception) et cultiver cette exception dans des communautés rurales partageant ces valeurs. Vous pourrez ainsi transmettre ces valeurs à votre descendance, mais si vous vous obstinez à rester dans la société et à vouloir la rendre conforme à vos idées ultra-minoritaires, il y a de fortes chances que ce soit la société qui happe vos descendants et qu’ils s’y fondent voire deviennent de parfaits gauchistes. Je suis sûr que vous ne voulez pas de cela. Donc, même si la fierté en prend un coup, il vaut mieux accepter une défaite tactique et sauver stratégiquement ce qui peut encore l’être, plutôt que de tout perdre par obstination idéologique. C’est ce qu’ont fait les Cherokees et les Apaches, et ils existent toujours, leur culture est toujours vivace, même s’ils ne représentent plus rien politiquement. Les Aztèques étaient en revanche dans la même attitude romantique du "tout ou rien" que vous... et ils ont rejoint la longue liste des peuples disparus.

        Si la droite française était intelligente (ça se saurait), elle opterait pour le réalisme pragmatique. Mais elle est trop imbue d’elle-même et pense, comme cette fille dans la vidéo, que le bon Dieu en a vraiment quelque chose à faire de la France. Mieux, qu’il guidera le peuple françoys quand celui-ci redeviendra catholique et royaliste. Or, nous savons tous deux que cela n’arrivera jamais.


      • 3 votes
        quijote 12 juin 08:08

        @Pangolovitch

        Ha ha ha... Après notre maître à tous, la grande Mélanie Luce, présidente de la branche française du KK..., autrement appelée Unef, qui a instauré l’apartheid comme solution au problème du racisme au nom du Bien ( elle est progressiste... ), il semblerait que ladite solution s’impose maintenant chez les tous esprits "de progrès"... Ça infuse... Ça diffuse... Nouvelle solution ! Apartheid religieux ! A l’égard des catholiques... Pas des musulmans ? Ah bah non : ça irait contre l’idéologie de progrès mondialo-coco-musulmane... Oh, attends, attends... Autre idée ! Prenons leur maison, mettons-y nos amis africains, et eux, eh bah... Bon, bah, pour le moment, regroupons-les dans des camps ! Ouais ! Vive le progrès !

        Ha ha ha... C’est des génies ! Ils ont plus peur de rien : ils réinventent les solutions d’il y a 100 ans. Mais avec la petite touche progressiste : il y a 100 ans, c’est pas les cathos qu’il fallait isoler... Différence ? Evidente ! Y a 100 ans, c’était le mal ! Aujourd’hui, ce serait au nom du Bien ! Tu m’as compris ?

        Ouais, ouais, un beau point godwin... Mais au nom du Bien, alors ça va...


      • 1 vote
        julien julien 12 juin 13:52

        @quijote
        Le gars est grandiose, plus bas il prône le recours à la justice pour faire taire ceux qui pensent mal, et là il parle en gros de réserves pour "cathos" (comme si toute la droite était catholique), ce genre de guignols est le dernier des fascistes, mais pour lui le fasciste c’est le "droitard".


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 12 juin 16:54

        @Pangolovitch

        « En effet, vous reprochez à la gauche d’être répressive envers vous, mais si vous prenez le pouvoir vous serez tout aussi répressifs envers nous ».

        Si le « vous », c’est l’extrême droite (car il n’y a quasiment plus de gens « simplement de droite » sur ago à part micnet et quelques autres, ils sont presque tous parti), je vous trouve bien naïf cher monsieur. Une extrême droite au pouvoir serait INCOMPARABLEMENT plus répressive que n’importe quel gouvernement de gauche depuis la période révolutionnaire. La première chose qu’elle ferait sauter c’est l’état de droit (déjà bien entamé actuellement) pour avoir les mains libres et procéder d’une part, à l’épuration ethnique et d’autre part à la purge de ceux qu’ils considèrent gauchistes dans les institutions. On entrerait dans un autre monde qui n’a rien à voir avec ce qu’on connait depuis Pétain. 


      • vote
        maQiavel maQiavel 12 juin 16:59

        @Pangolovitch

        Alors bien sûr, il y’a des gens à l’extrême droite qui réfléchissent et qui sont plus malins que ceux qui poussent des hurlements sur les réseaux sociaux dont la culture politique est bancale, ils comprennent que cela ne peut pas se faire tout d’un coup (sauf guerre civile et c’est pour ça que certains la souhaitent ardemment, ce serait pour eux l’opportunité de régler tous les problèmes rapidement), et qu’ils ne pourront jamais exercer le pouvoir tout seul. Donc ils ont conçus une nouvelle stratégie fondé sur perspective particulière de l’échiquier politique français qui serait schématiquement tripartite : un bloc identitaire ( eux-mêmes, ceux qui sont dans le vrai, le réel et qui détiennent la vérité, le camp du bien ), un bloc centriste ( représentant le statu quo, les socio-démocrates actuels) et un bloc de gauche ( une union des minorités ethniques qualifiées d’envahisseurs et de colons et des collabos à l’extinction du peuple de souche, le mal). Dans leur vision, c’est le bloc centriste qui tient l’appareil d’Etat et il est inamovible. Donc, partant du constat qu’ils n’ont pas les moyens de déloger ce bloc centriste, toute leur stratégie consiste à l’influencer suffisamment pour qu’une alliance soit possible afin de détruire le bloc de gauche.

        Et cette influence sur les centristes suit le schéma suivant : gagner la bataille de l’opinion en diffusant au maximum une propagande catastrophiste extrêmement agressive, en banalisant certaines expressions et discours, et une fois l’hégémonie culturelle acquise, le bloc centriste se retrouverait tellement sous pression qu’il adopterait le même langage, les mêmes expressions, les mêmes concepts et pour partie partagerait les mêmes solutions. Et c’est alors que la purge pour rétablir l’ordre social pourra être entamée. Mais pas tout d’un coup, de façon progressive, étape par étape, par destruction de l’état de droit par couches successives.

        L’hostilité politique a plusieurs degrés. Il faut bien écouter le langage des influenceurs d’extrême droite, on comprend très vite qu’on est pas du tout dans une logique modérément antagoniste qui reconnait le droit à l’adversaire de défendre son point de vue et permettant l’affrontement à l’intérieur du cadre d’institutions communes, on est dans une logique d’antagonisme radicale schmittienne ami-ennemi. Ils sont déjà dans une logique guerrière, et dans ce contexte ce qu’on cherche, c’est à exterminer l’ennemi. Lorsque l’ennemi est qualifié de colons, d’envahisseurs, on ne cherche pas à s’arranger avec lui tranquillement autour d’un bon thé et de biscuits, on cherche à le détruire. Mais bien sûr, dans leur propagande, cela est présenté en acte de légitime défense contre l’ennemi qui veut sa destruction. C’est exactement la façon dont Zemmour, le plus grand représentant médiatique de l’extrême droite, a présenté la chose au social-démocrate Enthoven : « Aujourd’hui, le peuple français est en danger de mort, la civilisation française est en danger de mort. Et vous, vous devrez choisir entre être collabo de ceux qui veulent nous tuer ou être finalement avec nous, malgré votre désaccord philosophique ». C’est un classique, lorsque vous lisez les discours essentialistes de ceux qui prônent une épuration, c’est historiquement présenté comme un acte de légitime défense, Hitler par exemple, n’a-t-il pas fait que se défendre contre les judéo-bolchéviques qui détruisaient le peuple allemand ?

        Le véritable danger que représente l’extrême droite, ce ne sont pas des attentats, ce n’est même pas une arrivée au pouvoir par les urnes ou un coup d’Etat militaire, c’est la capacité d’influencer et d’utiliser l’appareil d’Etat pour accomplir leur projet politique. Il y’aura un clivage de plus en plus important autour de l’état de droit, c’est un enjeu fondamental des décennies à venir.


      • vote
        yoananda2 12 juin 17:29

        @maQiavel
        bah ouai. l’ED est pour toi ce que l’allogène est à l’ED.
        Tu vois bien que toi même tu ne vas pouvoir résoudre tes problèmes avec l’ED autour d’un thé tranquillement (même si tu essaye, et même pire parce que tu essayes j’ai envie de dire), et tu es prêt à prendre les armes pour défendre ta conception de la cité, si on en arrive à ça.
        Tu l’as déjà dit, à propos de la Grèce : si jamais un Grec tirait sur un "réfugié" (pour toi) / "colon" (pour l’ED), tu serait prêt à défendre le "réfugié" arme à la main. (j’espère ne pas trahir tes propos, j’ai la flemme d’aller rechercher la citation).
        Symétrie. Miroir.


      • 2 votes
        Conférençovore Conférençovore 12 juin 17:39

        "e vous trouve bien naïf cher monsieur. Une extrême droite au pouvoir serait INCOMPARABLEMENT plus répressive que n’importe quel gouvernement de gauche depuis la période révolutionnaire."

         smiley

        "pour avoir les mains libres et procéder d’une part, à l’épuration ethnique et d’autre part à la purge de ceux qu’ils considèrent gauchistes dans les institutions."

        Pur Trolling d’islamopute. Personne (peut-être à part qq connards de chez DP qui ne représentent rien et dont la moitié ont déjà décidé de se barrer de France et le reste l’ont déjà fait...) ne veut épurer qui que ce soit et tu le sais très bien. La ligne droitarde est en gros très simple.

        1/ Restaurer un minimum de sécurité : en gros que le violeur aille en taule et fasse réellement ses 15 piges minimum au lieu des 2 et demi avec sursis actuellement. Que les racailles d’en haut comme d’en bas soient mises au pas. Bref qu’il y ait un mimimum de respect de nos lois PARTOUT sur le territoire.

        2/ Que l’no mette fin à l’immigration de masse et de peuplement qui est devenue une invasion et ça, 70% des Fr sont évidemment d’accord avec cette idée. 

        3/ Que nos gouvernants défendent nos intérêts qu’ils soient économiques, stratégiques, en terme de pol extérieure (plus mesurée donc, avec la fin des guerres à la con, un rééquilibrage de nos relations notamment avec les BRICS, idem au M-O, etc)

        On est sur du ultra basique en termes d’exigences. Proposer de virer tes amis d’islamistes et autres criminels étrangers (ce que font la plupart des pays d’ailleurs...), est juste une évidence. Mettre un terme à cette bureaucratie infernale, le fiscalisme qui dissuade, baisser le coût du travail, éventuellement sortir de l’UE, etc sont des idées largement partagées et quio n’ont rien d’extrémistes. Je note au passage qu’une des rares à proposer une proportionnelle totale à l’A.N. est... Marine Le Pen. Autrement dit, avec elle, LFI qui représentait 20% en 2017 (bon ces serpillières ne pèsent plus que 10...) auraient eu leurs 110 députés au lieu de leurs 15...
        Et sinon, oui, il serait bon de réintroduire un peu de neutralité à l’université, dans la justice, sur le service public audiovisuel (payé par tous...). Les seuls qui parklent d’interdire les autres sont ces salopes de gauchiasses... On est dans l’inversion accusatoire habituelle. C’est à cela que l’on reconnaît les ordures : personne ici n’a jamais parlé d’épuration ethnique. Personne n’a jamais parlé non plus de faire des lois raciales ni de déporter certaines populations vers des camps en Pologne. Tout cela est tellement grotesque que c’en est pathétique. 


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 12 juin 17:50

        @yoananda2

        Ah mais clairement, si j’avais une arme à la main et que je voyais un type tirer sur une embarcation de réfugiés dans laquelle se trouve femmes et enfants, je n’hésiterai pas à l’abattre, d’ailleurs ne rien faire serait une non-assistance en personne en danger ( ce qui ne veut pas dire être pour l’accueil de ces réfugiés, je suis pour une immigration zéro et donc pour leur reconduction dans leurs pays d’origine mais dans leur respect de leur dignité). Et alors ?  smiley

        Tu abordes mal le problème, je ne reproche pas à l’extrême droite de chercher à prendre les armes pour défendre leur vision de la cité, c’est en soi leur conception racialo-communautaire de la cité qui constitue pour moi un danger. Maintenant, qu’est ce qui serait préférable : être en situation de minorité politique dans une cité organisée selon les principes de l’extrême droite ou dans ma cité idéale organisé selon les principes de l’état de droit ? Dans la mienne, l’extrême droite aurait le droit d’exister et même de défendre ses positions si tant est qu’elle ne recourt pas à la violence et qu’elle ne tente pas d’abattre l’état de droit. Dans une cité d’extrême droite, je ne serais qu’un gauchiste dégénéré à purger et qui n’aurait aucun autre droit que celui de me prendre des mandales, voir à éliminer. Même notre régime actuel qui a tous les défauts du monde ne vaut pas ce que ce serait ce genre de régime politique du point de vue des libertés et du respect des droits de chacun, d’ailleurs l’extrème droite y prospère, on ne déporte pas ses militants et on ne les tue pas. Tout ne se vaut pas. 


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 12 juin 18:14

        Ce que semble ignorer le Konführer, c’est que je lis et écoute les idéologues d’extrême droite, et la vision qui en ressort est racialo-communaitaire. Le Konführer nazional lui-même a une vision ethnique de l’organisation collective puisqu’il valide le principe de distinction entre les Français de papiers et les vrais français ( qui n’est rien d’autre qu’une réactualisation de la vieille opposition maurasienne entre le pays formel et le pays réel). Avoir la nationalité française n’est pas être français, le Konführer m’avait lui-même fait la leçon sur un autre article sur le fait que si tout le monde est français alors personne ne l’est. Tout autour de l’extrême droite tourne autour du concept de grand remplacement, qui est une notion biologique puisque leurs militants n’hésitent pas à s’appuyer sur les dépistages de la drépanocytose ( ce qui est bancal sur le plan méthodologique mais ce n’est pas le sujet, ça illustre leur vision). C’est quoi la remigration si ce n’est la déportation des « allogènes » ? Qui emploie le terme « allogènes » d’ailleurs, qu’est ce que ça veut dire ? Qui parle de génocide par substitution ? Laissez moi deviner, ce sont les raéliens. smiley 

        La bataille de l’extrême droite se situe dans le principe de distinction : il faut que l’Etat établisse formellement une différence entre les « Français de souche » et les autres ( comprendre « les noirs et les arabes » ). Une fois cette distinction faite, à n’importe quel sujet, c’est gagner car cela rend la remigration possible. Mais pour ça, il faut détruire l’état de droit qui ne le permettrait pas.

        Donc, toutes les billevesées du Konführer sur « ouéééé méééé nous on veut juste plus de sécurité, arrêter l’immigration et une politique extérieure plus mesurée », il peut aller raconter ça à d’autres naïfs mais pas à moi qui traine sur ago depuis des années et qui suis accoutumé à ces discours. smiley

        Maintenant le Konführer va tourner autour du pot pour dire que je lui faire dire ce qu’il ne dit pas où trouver une énième diversion, mais tout le monde ici sait que c’est vrai, assumez le. smiley 


      • vote
        yoananda2 12 juin 18:20

        @maQiavel

        Dans une cité d’extrême droite, je ne serais qu’un gauchiste dégénéré à purger et qui n’aurait aucun autre droit que celui de me prendre des mandales, voir à éliminer.

        ouai mais tu l’aurais bien cherché ! (humour noir)

        Tu abordes mal le problème, je ne reproche pas à l’extrême droite de chercher à prendre les armes pour défendre leur vision de la cité, c’est en soi leur conception racialo-communautaire de la cité qui constitue pour moi un danger.

        Je comprends mais c’est assez subtil comme nuance et il y aurait beaucoup à dire dessus.

        En théorie, il n’y a pas de différence entre la théorie et la pratique, mais en pratique, il y en a.

        Je penses que quand on creuse vraiment ces conceptions qui sur le papier sont très différentes, ben dans la pratique ça finit par beaucoup se ressembler.

        tu défends l’état de droit. La république aussi. Dans la pratique, on est très loin de cet idéal, et tu serais au pouvoir, qu’on finirait par s’en éloigner aussi. A la fin, y a plein de méthodes pour niquer la vie des gens, plus ou moins "subtiles" et "raffinées" et "socialement acceptable", mais tu niques la vie des gens. Et pire, si les gens en face s’énervent un peu, ben république, état de droit ou régime fasciste : ça cogne dur, épicétou. Aussi dur qu’il faut.

        Rues for rulers.

        J’ai peut être un biais de n’avoir pas vécu dans un régime plus merdique et de ne pas savoir mon bonheur. C’est possible.

        J’ai peut être un biais "hegelien", pour moi la structure politique est sur-déterminée par la structure bio-technologique.

        Pour moi ce sont des dynamiques collectives qui peuvent à tout moment basculer en fonction du contexte. Pas vraiment de différence d’essence ! (lol) Je suis agnostique (dans le sens "je ne sais pas" non essentialiste) en politique, comme tu l’es en religion.

        Mais ce qui me semble clair, c’est que l’état de droit que tu chéris, est perçut comme une menace existentielle (à tort ou à raison, la n’est pas la question) par l’ED au même titre que toi le régime autoritaire de l’ED (qui dans un autre contexte pourrait convenir à la majorité) tu le perçois comme une menace existentielle.

        Ca reste symétrique tout ça de mon point de vue. A la différence que toi, c’est "l’individu" qui est le réel, et que c’est "le groupe" qui est le réel pour l’ED.

        D’ailleurs, j’avais lu un discours (mais j’ai oublié) d’un nazi et d’un républicain, c’est exactement le même, sauf que tu remplace juif par raciste. Un truc comme ça, faudrait que je le retrouve. C’était édifiant.

        Donc oui, c’est marrant tiens, j’avais pas fait le lien. Tu essentialises les régimes politiques, alors que moi, c’est l’inverse, j’y vois surtout une construction en fonction d’un contexte, et peut importe les constitutions et les lois et les institutions, parce que au final, tout ça ça s’interprète comme on veut.


      • 1 vote
        julien julien 12 juin 18:22

        @Conférençovore
        Oui là on est dans le grand guignol, on se demande s’il croit les énormités qu’il balance ou si c’est comme avec la plupart des gauchos à savoir qu’ils n’ont plus que la diabolisation grotesque en magasin. Et rayon inversion accusatoire c’est en effet du haut niveau mais j’ai trouvé mieux que lui sur ce site en la personne d’Orwell le très mal nommé qui écrivait avec aplomb que c’était avant tout à droite qu’on balançait du "fasciste" au visage de ses contradicteurs pour un oui ou pour un non. A ce niveau ils sont déjà loin les gars là...


      • vote
        yoananda2 12 juin 18:27

        @maQiavel

        Avoir la nationalité française n’est pas être français, le Konführer m’avait lui-même fait la leçon sur un autre article sur le fait que si tout le monde est français alors personne ne l’est. Tout autour de l’extrême droite tourne autour du concept de grand remplacement, qui est une notion biologique puisque

        Exact. La différence entre moi et l’ED c’est que moi, je ne me considère plus comme français. J’ai pris acte du "réel", c’est à dire que j’avais le papier français, mais que je n’étais pas français, bien que je sois blanc, de parents français sur le territoire français depuis moulte générations. A l’inverse de l’ED donc. Je m’auto-exclue du collectif. Ce qui fait de moi un individu (un vrai), et ce qui me permet de dire que l’individu ça n’existe pas ! lol

        (oui je sais, c’est un peu tordu mais bon, la, je vais finir par une pirouette : comprenne qui pourra ! )

        heu bon ... c’est un aparté nombriliste tout à fait dispensable.


      • 1 vote
        Conférençovore Conférençovore 12 juin 18:55

        @julien
        "Oui là on est dans le grand guignol, on se demande s’il croit les énormités qu’il balance ou si c’est comme avec la plupart des gauchos à savoir qu’ils n’ont plus que la diabolisation grotesque en magasin."

        Le plus drôle est qu’il y a qq années, ce guignol a lui-même validé l’idée de remigration (pas forcément qu’il était d’accord avec mais qu’il estimait qu’il était normal que la question se pose)... en tout cas, cela ne le choquait pas alors que moi-même je disais que cela me semblait alors absurde (et toujours d’ailleurs). Il suffit de chercher pour vérifier que je dis la vérité. Et désormais, depuis qu’il a été démasqué en fait, son discours est devenu "ça commence par vouloir expulser les criminels étrangers et ça finit en camps de concentration" (j’exagère à peine...). 
        Mecqu’allah n’est pas un gauchiste : c’est au mieux un couillon qui n’a pas compris que son idée de démocratie directe va nécessairement être subordonnée à la démographie (qui évolue en gros vers la mise en minorité des FDS, pas tout de suite, certes, mais c’est la tendance, voire l’étude Becoming A Minority 100% financée par... l’Union Européenne) au pire un islamiste déguisé. J’ai arrêté de me poser la question et me contente de ceci : c’est factuellement une islamopute.

        Le, en effet très très mal nommé, Orwell c’est autre chose : un LFI tendance antifa, du classique quoi. Mais au moins, lui, est franc du collier. Il m’a dit une fois que son rêve était de me traquer (j’imagine pour faire du sale) et je préfère ça à l’autre anguille. Au moins c’est clair : ces gens veulent nous buter sans autre forme de procès et juste parce que nous ne pensons pas comme eux. Les antifas sont les fascistes modernes. Pour nous autres souverainistes, ils ne sont pas des ennemis mais juste les pions d’un système (ces abrutis n’ont toujours pas pigé que s’ils n’étaient pas dissous, il y avait une raison...). Cela étant, je ne pense pas qu’ils représentent de danger au-delà de leur nocence habituelle qui se résume à péter les mvts sociaux ou attaquer en meute des présumés "fas"... Ils ne sont absolument pas comparables aux révolutionnaires sérieux comme on peut en trouver dans l’extrême-gauche trotskiste par exemple (chez LO c’est du bien plus lourd sur le pan doctrinal, des moyens, de l’organisation, etc). Sociologiquement on est sur un mélange de crasseux et fils à papa hargneux.


      • vote
        Conférençovore Conférençovore 12 juin 19:00

        "Ce que semble ignorer le Konführer, c’est que je lis et écoute les idéologues d’extrême droite"

        Ce que semble ignorer l’islamopute c’est que j’en ai rien à battre de ce qu’il lit ou pas et pas davantage de discuter avec un planqué qui n’a même pas les cojones de répondre. D’autant que j’ai déjà tout dit te concernant donc inutile de tourner autour de la kaba 107 ans.


      • vote
        maQiavel maQiavel 12 juin 19:07

        @yoananda2

        Je n’essentialise pas les régimes politiques puisque je ne crois pas que les institutions aient des natures et des essences, ce sont des conquêtes historiques produites par des processus sociaux contextuels, qui ont une évolution dynamique et ce sont les gens à l’intérieur qui les transforment. Cela ne change rien au fait qu’une loi constitue un interdit, que tous les régimes n’ont pas les mêmes ( et un même régime peut en avoir de différentes chronologiquement) et ne sanctionnent pas ceux qui les violent de la même façon.

        Prenons deux familles, la première interdit aux enfants de manger entre les heures du repas et la seconde interdit aux enfants de rater la prière familiale matin et soir. Dans la première, lorsqu’un enfant viole la règle, la mère le punit et le met au coin pendant 30 minutes pour qu’il ne recommence pas. Dans la seconde, lorsque la règle est enfreinte, le père fouette à sang au fil de fer barbelé. La symétrie entre les deux familles, c’est qu’il y’a des règles et des sanctions. Mais de toute évidence ces deux familles ont des règles et des sanctions très différentes en termes d’intensité de souffrance infligées à ceux qui violent les règles. Tu peux préférer être un enfant de la première ou dela seconde famille selon tes propres aspirations mais elles ne se valent pas. L’enfant de la première famille peut trouver qu’etre mit au coin est une menace existentielle s’il veut, mais lui ne se fera pas fouetter jusqu’au sang comme les enfants de la seconde famille, tout ne se vaut pas en termes d’intensité de souffrance infligée.

        C’est la même chose pour les régimes politiques, ils ont des institutions qui font leur identité (et une identité n’est pas une essence), et ils n’infligent pas la même quantité de souffrance à leurs opposants. Sous le stalinisme, celui qui critiquait le régime se retrouvait condamné aux travaux forcés à -30 en Sibérie, sous la cinquième république, il n’arrive rien à celui qui critique Macron, il pourra d’ailleurs se défouler tranquillement sur internet ( du moins pour le moment). Après, on peut préférer le Stalinisme à la cinquième république mais dans tous les cas, les deux régimes ne se valent pas en termes de souffrances infligées à ceux qui critiquent le pouvoir et même en général de liberté ( dans le sens de « droit de »). Les deux peuvent cogner mais pour des raisons très différentes et avec une intensité incomparable ( il y’avait des dizaines millions de gens dans les camps sous Staline). 


      • vote
        maQiavel maQiavel 12 juin 19:28

        Le Konführer nazional qui explique que j’aurais validé la remigration.  smiley On dit de certains qu’ils osent tout mais sérieux, à ce point-là ? smiley

        Le Konführer qui se lâche à longueur de commentaire sur « les populations extra-européennes », qui me parlait de « Français de papiers » qui ne sont pas vraiment français, qui s’en prend à certains intervenants de ce site en leur déniant leur francité parce que musulmans ( oh je ne parle pas de moi à qui il attribue la religion musulmane mais ceux qui lisent ses dégueulis d’une vulgarité sans nom sauront à quoi je fais allusion), le voici transformé tout d’un coup en social-démocrate bon teint qui veut juste un peu de sécurité quoi ... 

        Je connaissais la taqîya mais il va falloir inventer un nouveau concept : la fascîya ! smiley smiley

        Mais c’est magnifique, voilà que j’ai trouvé en lui un formidable allié dans la défense de l’état de droit pour TOUS les Français. Bah oui, vu ses positions très modérées, je suis certain qu’à ce sujet, nous serons sur la même longueur d’ondes avec le Konführer nazional

        smiley

        PS : attention aux crachats sur la démocratie, pas très social-démocrate toussa, ça décrédibilise la fascîya … 


      • vote
        maQiavel maQiavel 12 juin 19:35

        @yoananda2

        « Exact. La différence entre moi et l’ED c’est que moi, je ne me considère plus comme français. »

        ------> Oui, je connais tes positions, je n’ai vraiment rien à redire sur le fait que tu les assumes sans aucun problème, et c’est plaisant ( même si je pense que tu t’auto-illusionnes sur ton apolitisme mais c’est une autre histoire).



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès