• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Drugar

Drugar

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 74 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • vote
    Drugar Drugar 26 avril 2019 19:03

    @maQiavel
    "C’est évident puisque la condition que vous fixer est d’adhérer à la charte de l’UPR et donc si un parti adhérait à cette charte, vous demanderiez pourquoi il n’adhère simplement pas à l’UPR et avec raison."
    Non, ça c’est votre conclusion, qui va trop vite en besogne. Je vais clarifier ma pensée par un exemple :

    Imaginons que EELV change soudainement son fusil d’épaule et veuille finalement faire le FREXIT (c’est totalement imaginaire) et veuille s’allier à l’UPR. S’ils acceptes en tout point la charte de l’UPR, alors l’alliance sera possible et, de toute façon, temporaire. Une telle alliance ne demande pas la disparation d’EELV ni des idées (en particulier d’ordre écologique, pour cet exemple) portées par EELV et n’ayant rien à voir avec le FREXIT, ni demander à tous les adhérents d’EELV d’adhérer à l’UPR. La charte de l’UPR englobe un certain nombre de points bien précis et n’interdit pas l’existence d’autres idées à cotés, qui ne sont pas nécessairement portées par l’UPR.

    Dans le cas de F.P., il propose cette alliance juste parce que lui aussi défend le FREXIT. Mais le FREXIT n’est pas la charte de l’UPR. Qui plus est, sa demande d’alliance snet la manipulation à plein nez pour tout un tas de raisons déjà évoquées dans différends commentaires.

    Dans les faits je ne pense pas qu’il y aura d’alliance avec d’autres partis, car aucun parti n’acceptera d’adhérer totalement à la charte de l’UPR (en particulier parce qu’il sont quasi tous d’accord avec l’idée de la construction de l’UE) et l’UPR ne peut pas déroger à sa charte. Cela peut surement paraitre très rigide, de votre point de vu, mais c’est la condition sine qua none pour éviter la compromission.



  • 2 votes
    Drugar Drugar 26 avril 2019 17:52

    @maQiavel
    Je constate que vous faites les gorges chaudes de notre échange en omettant, volontairement, certain détails et en travestissant d’autres. Voila ce que j’ai dit exactement :
    "

    Quand vous dite « l’UPR ne veut faire un CNR qu’autour de sa propre chapelle. », en fait cette interprétation est erronée. Ce qui est important ce n’est pas l’UPR en soit et encore moins F. Asselineau, mais bien la charte fondatrice de l’UPR et les idées qu’elle véhicule. L’UPR a pour but, et par essence vocation respecter à la lettre cette charte : cela a été fait dans le but d’éviter toute dérive ou manipulation politicarde qui détournerait l’UPR de son objectif, rendre sa souveraineté et sa démocratie à la France en sortant de l’UE, de l’euro et de l’OTAN.

    Donc, ce constat étant fait, le problème n’est donc pas de rallier autour de sa propre chapelle, mais bien de faire preuve de cohérence, d’honnêteté et de droiture dans sa démarche : tout le contraire d’un mouvement sectaire !

    On comprends bien que, dans ce cadre, toute alliance ne respectant pas stricto-sensu cette charte (l’UPR n’est pas opposée aux alliances !!) ne pourra se faire car il s’agit d’une compromission, c’est aussi simple que cela. Et, à cet égard, F. P. ne semble pas vouloir respecter en tout point cette charte (car sinon il aurait adhéré à l’UPR), donc pas d’alliance."

    ce qui ne correspond pas tout à fait au résumé biaisé que vous en faites.

    En l’occurence je n’ai pas dis : "lorsqu’on respecte en tout point cette charte, on adhère à l’UPR", puisque le problème de l’adhésion est centré sur F.P. uniquement. Qui plus est, l’UPR existait avant qu’il ne crée son parti et il le savait, puisqu’il en copiait déjà outrageusement les analyses.

    Je vous ai, par ailleurs répondu, que la possibilité d’alliance était faible. Ce qui ne veux pas dire nulle. La possibilité d’alliance existe, je persiste, si l’on respecte la charte de l’UPR, au moins provisoirement, sans nécessairement renier ses convictions. Alors arrêter de conclure bêtement en prenant l’aire malin "ah bah du coup pour faire alliance il faut adhérer à l’UPR, lol".

    Commentaire à lire dans cet article



  • 5 votes
    Drugar Drugar 15 avril 2019 21:05

    @maQiavel
    Je vous remercie.

    Je ne suis pas exempt de défauts non plus, il m’est arrivé d’écrire des commentaire peu flatteurs et que j’ai regretté par la suite.
    Je me permets d’insister sur le fait que je n’excuse pas les personnes qui vont trop loin dans leur commentaire et ont un comportement trop sectaire, ou trop "guerre de clocher" (moi compris, quand il m’est arrivé de m’emporter.)

    Cependant, il faut bien comprendre que de subir en permanence, un dénigrement, des moqueries gratuites, un trollage incessant de devoir réexpliquer 1000 fois la même chose à des gens qui, prenant l’air faussement innocent, posent toujours les mêmes questions et font toujours les même remarques fallacieuse, c’est vraiment exaspérant. Je peux donc comprendre que certain s’enferment dans leur tour d’ivoire et agressent à tour de bras tour de bras toute opinion dissidente. Et du coup, certain "innocents" se prennent gratuitement des coup.
    De fait, comme je vous l’ai dit, je ne les excuses pas, mais je ne peux pas les blâmer non plus et surtout je ne l’ai juge pas (qui suis-je pour me permettre cela ??) Les humains sont faillibles, c’est aussi cela qui fait leur humanité.
    Mais, il faut relativiser, l’UPR n’est pas la seul formation à avoir ce type de personnes, loin s’en faut.

    Je regrette que cet extrémise militant vous est (ainsi que d’autres dans votre cas) fait prendre vos distances avec l’UPR, car c’est un parti qui à vraiment besoin de toutes les bonnes volontés et toutes les âmes vives pour pouvoir sauver notre pays (et je pèses mes mots).
    Ceci dit chacun est libre de parcourir sa propre route et ce n’est pas à moi de juger de cela. Peut-être cette route finira par vous faire revenir plus proche de l’UPR, qui sait ?

    Bonne soirée.



  • 6 votes
    Drugar Drugar 15 avril 2019 19:39

    @maQiavel
    La démarche de l’UPR vise surtout a être cohérent, cette cohérence passant par le respect du droit internationale, il ne s’agit pas de débattre stricto-sensu sur l’application légaliste de l’article 50. C’est juste que l’application de l’article 50 est cohérente avec cette démarche et renforce, de fait, la crédibilité de la France. Loin de moi l’idée de vous donner des leçons, ce serait très mal venu de ma part, j’essaie juste de vous expliquer mon point de vu.

    Vous me dites "Cependant il existe des contre arguments, certains pays violent des traités et ils ne perdent pas pour autant leur crédibilité".
    J’ai envi de dire, cela dépend du traité et du pays qui le viole. Certain pays, comme les USA par exemple, s’arrogent le droit de ne pas respecter certain traité ou le droit international en règle général, quand cela les est dans leur intérêt. Il arrivent à ne pas être inquiété, mais leur image dans le reste du monde est désastreuse, crédibilité et confiance comprise. On peut en dire autant pour Israël. Ces deux pays ne doivent leur salut, pour l’instant, qu’à leur puissance militaire. Je veux bien que vous me donniez des exemples de pays (autres que ces 2 là) ayant violés sciemment un traité important et n’ayant pas perdu leur crédibilité.

    "Ce qui est horripilant, c’est l’attaque systématique de ceux qui ont une ligne différente."
    J’entends bien. Personnellement je ne suis pas sur cette ligne de conduite. Ceci dit, il faut bien voir que l’UPR est très fortement attaquée et malmenée, il parait donc relativement excusable que certain soient plus virulent dans leur propos : je vous assure que c’est vraiment pénible d’avoir des gens qui dénigre se parti gratuitement en permanence,ou le balacklistage et les mensonges dans les média de masse. Certain vont peut-être trop loin : je ne les excuses pas, mais je ne peux pas le blâmer non plus, vu la situation



  • 12 votes
    Drugar Drugar 15 avril 2019 17:53

    @maQiavel
    L’UPR prône en effet la sortie par l’article 50 car c’est la manière légale. Cette façon de faire est largement préférée au "rapport de force" ou "à la désobéissance aux traités" car elle ne met pas la France en porte-à-faux vis-à-vis du reste du monde, et vis-à-vis des autres pays membres de l’UE, plus particulièrement.

    Un rapport de force ou une désobéissance délégitimerai la parole et la crédibilité de la France sur le plan international, car alors nous serions vu comme le vilain petit canard qui rue dans les brancard pour imposer ses vues. Un FREXIT obtenu de cette manière ’illégale’, pourrait être revendiqué comme illégitimes par d’autres pays (en particulier les anciens "partenaire" de l’UE) et, de ce fait, handicaperait gravement les futures relations de la France avec ces pays.

    Hors, le but du FREXIT est de permettre à la France de retrouver sa souveraineté et, de là, de se ré-ouvrir sur le monde. La meilleur manière de bien s’entendre avec tout les pays du monde, de redonner à la France son rôle universaliste qu’elle a assumée depuis des siècles, c’est, en premier lieu, de respecter le droit international

    En défendant cette position légaliste, qui peut paraitre rigide au premier abord, l’UPR montre que des réflexions ont étés menées bien au-delà du FREXIT et que ce FREXIT n’est pas un but, dans lequel certain opposants voudrait essayé d’enfermé l’UPR, mais bien une simple étape, indispensable, mais qui n’est pas la finalité.

    Que l’on s’y trompe pas, le but de l’UPR est de redonner sa souveraineté et sa démocratie à la France et aux français, pas de faire le FREXIT, qui n’est qu’un moyen, (indispensable, mais un moyen seulement) d’arriver à ce but. C’est bien pour cela qu’il y a un programme très étoffé et des vidéos expliquant l’après-FREXIT.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès