• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

njama

njama

En avatar c'est bien moi, un portrait fait à l'été 2015 d'après selfie qu'une amie égyptienne m'a offert, j'en fus le premier surpris de l'avoir inspirée d'aussi loin, je ne m'y attendais pas ! Je l'avais mis dans mon profil ici sur ce site un certain temps sans explication. Il est très ressemblant, ajoutez quelques petites rides, trois cheveux en moins, ceux restants un poil éclaircis, une paire de lunettes en plus et il serait assez bien actualisé. L'âge nous métamorphose en douceur, c'est juste la vie, j'ai eu 65 ans récemment, c'est très loin d'être un drame.
Bien qu'étant par nature très discret sur ma vie privée, je m'aperçois avec le temps que le pseudonymat a ses limites, frustre des interlocuteurs, ou les égare, mon pseudo "njama" aidant à la confusion. Je n'en changerai pas, il me suit partout sur le web depuis une bonne douzaine d'années, je ne suis pas un troll. Derrière certains de mes commentaires, pseudo aidant, on m'a pris parfois pour un(e) africain(e), un(e) arabe, croyez bien que cela m'amusait et en fut fort flatté d'avoir pu paraître aussi humain(e) et cosmopolite du seul fait de l'expression de quelques-unes de mes diverses affinités intellectuelles, spirituelles, politiques, culturelles quoi !
Que dire de moi, une vie assez ordinaire enfin presque, je suis un peu monsieur toulemonde , je promène mon histoire singulière comme lui promène la sienne, et vous la vôtre.
Je suis né et j'habite dans le "Graaand Nooord" comme disait Galabru chez Les Ch'ti, très exactement sur la frontière à côté de nos amis belges. Je me sens d'ailleurs franco-belge. Il y a quelque chose d'exaltant à franchir une frontière, à l'enjamber, à la transgresser parfois, je le sais depuis la petite enfance, du temps pas si lointain où il y avait encore des douaniers en brigades volantes et des sentiers de contrebande dans la campagne pour du tabac. L'âge adulte et mes voyages me l'ont confirmé, les frontières c'est politique et c'est dans la tête, on peut se faire des amis partout, dans chaque pays on y trouve surtout des gens sympa, et on finit par se sentir étranger nulle part, et comme Diogène de Sinope habiter tous les pays de la terre, au moins en esprit.
Pour l'éducation, comme tous les enfants elle s'est faite dans les écoles où m'avaient envoyé mes parents. J'ai eu quelques excellents professeurs "qui m'ont appris à apprendre", je les en remercie, et d'autres moins charismatiques, que je remercie également pour le contraste qu'ils m'en ont donné sans s'en apercevoir, pour avoir préféré regarder par la fenêtre, et pour leurs enseignements.
Bac scientifique Mention Bien en poche, c'est ce qui nous "anime" qui m'intriguait, me magnétisait, tous ces ressorts de l'activité sociale, et individuelle, ce mouvement brownien que je voulais comprendre, décrypter, ce qui m'animait, et je comptais bien m'orienter vers une fac de philosophie ou de psychologie, ou d'histoire peut-être... une orientation vers des connaissances anthropologiques en somme me semblait au flair une bonne piste à suivre
Mon souhait fut illico très très mal reçu et retoqué par mon patriarche de père, par un "si c'est ça tu prends la porte !" joignant avec son bras et son index, le geste à la parole !
Médecin, généraliste puis radiologue, formaté par son époque d'avant guerre et la fac de médecine, positiviste assumé, (pour se rassurer ?), tout ce qui était "psy" ou apparenté n'était pour lui que charlatanisme, sujet à intrusions, à percer l'âme et embrouilles... familiales sûrement, du moins sociales. C'était sans appel ! Peut-être craignait-il trop d'éloignement intellectuel entre nous si je m'aventurais dans un domaine qui l'horripilait vraiment  ? ou quelques destins périlleux dans cette direction pour sa progéniture ? ou les deux ? vrai que ses études de médecine avaient été un ascenseur social dans son destin et l'avaient rendu petit hobereau de province.
Mais voilà, la médecine ou être notaire ne m'intéressait pas, en rien, il me fallait choisir, action = réaction, j'ai pris la porte, je n'en ferais qu'à ma tête ! Un virage dans ma vie, à tourner les talons.
Les années passant, je me suis dis que sa réaction avait peut-être été au final une chance pour moi, qui sait si après une fac de philo je ne serais pas devenu un vilain petit sophiste... le salut est parfois dans l'adversité.
J'irai quand même m'inscrire en terrain neutre en sciences éco par curiosité pour voir à quoi ressemble une fac, elle m'aura appris quelques bases des grandes théories économiques, celle marxiste particulièrement qui s'enseignait encore à l'époque. Une inopinée grande et longue grève m'en libéra au printemps après quelques mois, il me fallait rebrousser chemin. Je quittais le nord pour le sud à y faire quelques boulots saisonniers, et trois sous en poche je me mis à voyager.
Après les (frustrantes) obligations militaires où l'on se sent juste 'un corps" pris en otage je refis une tentative en fac de droit, pas plus motivante, même si quelques matières étaient assez passionnantes, histoire et philosophie du droit, droit constitutionnel pour comprendre comment cet édifice alambiqué s'est construit comme en géologie par strates successives et a muté au fil des siècles pour nous donner ces montagnes de lois aujourd'hui, qui nous asphyxient parfois. Non ce n'était pas ma route, il me fallait en changer.
Aprés reflexion, j'abandonnais donc l'université pour celle de la rue, de la vie, après tout j'avais appris à apprendre, je n'avais pas besoin d'être chaperonné par un maître, j'avais les clés pour étudier, pour comprendre. Il me fallait aller de l'avant, à l'aventure et construire mon encyclopédie.
Des petits boulots encore, des trois sous encore et des voyages encore. En 82 je me mariais, puis une vie professionnelle un peu assagie, un vrai patchwork qui m'aura fait pénétrer différents univers, qui ne méritent pas d'en faire l'inventaire, c'était la page d'avant, j'ai fait valoir mes droits à la retraite. Trois enfants, cinq petits enfants, six bientôt... dont deux franco-mexicains, un pont vers un autre continent que la Vie m'a offert. Me voilà, franco-belege-mexiicain.
Intello, un peu quand c'est nécessaire, il faut, savoir se défendre parfois, mais suis autodictate d'une manière générale, et manuel aussi, très bon bricoleur, gamin j'adorais observer les ouvriers..., je sais rénover une maison de A à Z, j'évite le gros oeuvre... trop fatiguant.
Orientation politique internationaliste... et en dirais plus peut-être un jour.

Tableau de bord

  • Premier article le 22/02/2016
  • Modérateur depuis le 11/06/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 1079 78
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires




  • 6 votes
    njama njama 5 septembre 11:45

    L’efficacité des masques dézinguée, pulvérisée en moins de 3 minutes d’une manière amusante et parfaitement scientifique !
    https://www.youtube.com/watch?v=skQY6qRAR0E

    vidéo source (6’07) : Quick Demo of how masks (don’t) help by Dr Ted
    https://www.youtube.com/watch?v=CeBGxKcV2CQ

    quand les faits ne confirment pas la théorie c’est que la théorie est fausse

    Le port du masque à l’extérieur comme à l’intérieur ne sert quasiment à rien, au mieux il retient vos postillons si vous toussez, ou si vous éternuez, mais vous pourriez tout aussi bien les diriger dans votre coude ou dans un mouchoir.

    à p@rtager sans modération, cont@minez vos amis que l’on en finisse avec ces masques...

    plus rapidement si vous êtes fumeur ou vapoteur, faites la démo à vos amis, vos relations, dans la rue...

    envoyez la vidéo à votre maire, aux conseillers municipaux, à votre député...



  • 3 votes
    njama njama 28 août 17:20

    La dette publique en France enclenchée en France en 1973 a dépassé les 100% du PIB pour s’établir à 2380 milliards d’€uros à la fin du quatrième trimestre 2019

    https://www.insee.fr/fr/statistiques/4470952

    Pour sûr, le confinement et l’anesthésie économique de la France — décrétée le 11 mars 2020 sur la base de 48 décès dont 33 avaient plus de 75 ans — ainsi que les conséquences économiques par effet domino, chômage, faillites,... vont donner un furieux coup d’accélérateur à cet endettement et aux intérêts de la dette...

    idem pour bien d’autres États...

    A côte de cela cette fausse pandémie c’est du cinéma ! ou le casse du siècle ?



  • 4 votes
    njama njama 28 août 17:18

    Une explication qui tient la route qui va vers ... l’organisation d’une gouvernance mondiale par la désorganisation programmée de l’économie mondiale « grâce » au Covid pour privatiser les États par la dette et la nécessité de créer une monnaie mondiale. VIDÉO (16’38)

    démarrez à 6’44 si vous avez peu de temps

    Le virus n’est pas la cause de l’effondrement de l’économie mondiale
    Par Prof Michel Chossudovsky VIDÉO (16’38) Mondialisation.ca, 27 août 2020

    Mensonge:Ce n’est pas le Virus qui a précipité l’effondrement de l’économie mondiale.

    Selon la classe politique, c’est le virus qui a provoqué le chômage et la pauvreté. 

    Le 11 mars, 2020, l’ordre fut donné de fermer l’économie nationale de 193 pays membres des Nations unies.

    Cette action fut présentée à l’opinion publique (« preuves scientifiques » à l’appui) comme étant requise afin de résoudre la pandémie. 

    Selon la dite communauté internationale, le confinement et la fermeture de l’économie planétaire constituent « la solution » sans équivoque. Il s’agit de combattre le pandemie et de venir au secours de ceux qui sont menacés par le coronavirus. 

    Covid-19 fournit un prétexte à la haute finance, à Wall Street, aux fondations milliardaires, au Forum économique mondial (FEM) ainsi qu’à la classe politique corrompue de précipiter le monde entier dans une spirale de déstabilisation économique et sociale. 

    Faillites, chômage et appauvrissement à l’échelle planétaire, fermetures des écoles et universités, …

    Et la classe politique (soutenue par le mensonge médiatique) nous dit (sans hésitation) que c’est Le Virus qui est responsable du débacle. 



  • 1 vote
    njama njama 19 août 22:00

    Interrogé sur l’éventualité que le Liban conclut un accord de paix avec l’entité sioniste, M. Aoun a dit :

    « Je n’ai pas parlé d’un accord de paix avec Israël. Ils y a beaucoup de problèmes en suspens dont celui des territoires libanais sous occupation et des frontières maritimes et terrestres qui n’ont pas fait l’objet d’un accord. En plus celui de la cause palestinienne sachant que le Liban abrite sur son sol des réfugiés palestiniens ».

    « On ne peut préciser à l’avance un rendez-vous pour la paix. Ceci dépend des évènements. Tant qu’il y aura l’occupation israélienne sur des territoires libanais et tant que les problèmes n’ont pas été résolus, il ne peut avoir de paix avec Israël », a-t-il ajouté.

    Le président Aoun : le Hezbollah n’a pas besoin de stocker des armes dans le port… la justice libanaise en décidera

    http://french.almanar.com.lb/1847474



  • 1 vote
    njama njama 19 août 21:53

    S’agissant de la relation qui le relie au Hezbollah, il a expliqué :

    « Il y a eu une entente avec le Hezbollah signé en 2005, et ce n’est pas une fusion partisane. Après la guerre israélienne contre le Liban en 2006, c’était de mon devoir de me tenir au côté du Hezbollah. Je suis Libanais et non Israélien. Et le Hezbollah est libanais. On pourrait avoir des divergences sur des questions internes, mais lorsqu’Israël a l’intention d’occuper le Liban et de tuer le Hezbollah libanais sur le sol libanais, chaque citoyen libanais ne saurait que se tenir au côté du Hezbollah contre les agresseurs ».


    Le président Aoun : le Hezbollah n’a pas besoin de stocker des armes dans le port… la justice libanaise en décidera

    http://french.almanar.com.lb/1847474

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris



Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité