• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Slim GAIGI

Slim GAIGI

Homme qui cherche à comprendre le monde et à embrasser ce qui mérite de l’être.
Mon parcours est très varié et je revendique ma pluridisciplinarité comme une force ; j’ai une formation scientifique universitaire (Math, Physique) mais je me suis orienté vers les Arts vivants (Musique et Théâtre principalement).
Mon parcours professionnel est à l’avenant puisque j’ai touché à la communication, au développement informatique en passant par le commercial et bien sûr à l’enseignement (artistique notamment).

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 124 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 4 votes
    Slim GAIGI Slim GAIGI 14 juin 2013 17:39

    Ce serait intéressant d’avoir une analyse contextuelle de cet exposé d’Onfray...
    Quelques pistes :
    - il y a un homme qui se définit à plusieurs reprises, il prétend savoir ce qu’il a choisi d’être (il a cherché sa liberté), il sait qui il est...
    - il est dans un lieu qui a une face visible (le lieu semble presque attirant, plein de lumière, de clarté, confortable, luxueux, voluptueux), mais a une face cachée par définition et même par volonté (les "savoirs" sont cachés aux niveaux inférieurs)
    - le discours parle de la dénégation du réel ; dire que le réel n’est pas tel qu’il est mais tel que l’on a décidé qu’il serait

    Donc selon que l’on cherche à être dans le réel ou que l’on assume être dans l’irréel (mythologie, religion, obédience, idéologie), on pourra lire cette conférence tantôt comme une validation ou une provocation.

    Personnellement, je choisis de retenir le fond du discours en tentant d’omettre autant que possible le contexte et je reconnais à Onfray une vision assez claire de l’oeuvre dont il parle, même si je ne suis pas certain de lui laisser l’originalité de son analyse : on peut tout à fait penser que "Brazil" de Terry Gilliam propose déjà une forme d’analyse Don Quichottienne de la dénégation, avec un rapport philosophique à la vision du monde idéologique vs le réel. Pas étonnant d’ailleurs que Gilliam ait tenté de tourner "Don Quichotte" malgré le fiasco.

    Bref, c’est, au delà de toute critique contextuelle, une conférence intéressante.



  • 2 votes
    Slim GAIGI Slim GAIGI 3 mai 2013 17:22

    Ce que tu dis est probablement vrai et est intéressant.

    Pour autant, il serait bon que tu indiques s’il existe des moyens de se lancer dans la permaculture avec des budgets réduits ou moins importants que ce que tu laisse entendre.

    Peut-on faire de la permaculture quand on a pas beaucoup d’argent et si oui comment ?

    Par avance merci.



  • 14 votes
    Slim GAIGI Slim GAIGI 2 avril 2013 17:51

    C’est effectivement édifiant mais pas surprenant ; pour qui comprend le système c’était prévisible et prévu. On peut même prévoir que le texte passera, un peu amendé, un peu retardé, mais les grandes brèches passeront comme elles sont passées petit à petit au fil des ans passés. Nous sommes les grenouilles dans l’eau qui va bouillir sous peu.

    En tous cas c’est un exemple parfait de ce que dit CHOUARD sur les luttes éparpillées : si elles sont nécessaires, elles ne sont malheureusement pas radicales (à la racine donc). On ferait mieux de lutter contre la cause des causes (donc au minimum il faut la chercher).

    Un seul reproche en toute fin sur l’idée fausse de ce qui aurait déclenché la révolution française ; c’est même une ironie tragique si l’on comprend que ce contre quoi Gérard FILOCHE se bat avec vigueur (il a raison et merci à lui de le faire) est enclenché voire programmé à cause de la révolution française bourgeoise !



  • 3 votes
    Slim GAIGI Slim GAIGI 9 janvier 2013 21:59

    Bon inutile d’en rajouter sur la malhonnêteté intellectuelle de JR ni sur son niveau faiblissime.

    En revanche il faut savoir qu’Etienne CHOUARD a potassé le sujet récemment avec la communauté des internautes pour y voir plus clair et le résultat, c’est que si la loi semble floue, discutable en première lecture, après analyse précise et profonde elle est bien ce qu’on a vu : une loi scélérate :
    le fil est ici...



  • 15 votes
    Slim GAIGI Slim GAIGI 23 décembre 2012 18:16

    Je ne sais pas comment interpréter le terme "ménestrel" mais je pense comprendre l’idée.

    En effet, Captain effectue ici une compilation d’informations présentées ailleurs. En quoi réunir les pièces d’un puzzle ne serait pas autant sinon plus de l’information que celui qui a fait la pièce ?
    Beaucoup de gens peuvent rendre compte d’un évènement, d’un fait brut, par le biais de photos, de vidéos ou d’écrits. L’information est répartie sur plusieurs niveaux :
    - l’information brut : la photo du moment, le témoignage
    - l’analyse du fait : expliquer le contexte, rendre compte de la situation spatio-temporelle et culturelle
    - la compilation : réunion de plusieurs informations traitées
    - la synthèse : analyse de la compilation et mise en perspective avec un point de vue global

    Il me semble que Captain se situe entre la compilation et la synthèse. Ce que fait un SORAL c’est la synthèse. Un Captain, c’est de la compilation améliorée (il propose un point de vue, une approche analytique au delà de la collection de faits).

    C’est du bon boulot quoiqu’il en soit et j’apprécie ce travail !

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès