• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Walid Haïdar

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 655 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 2 votes
    Walid Haïdar 11 juin 2013 00:13

    Ce sont lesquels les groupes d’extrême gauche qui provoquent des morts ?


    Ce sont lesquels qui prônent la haine, le racisme et la violence ?

    Il faut les citer, histoire qu’on sache de quoi on parle.

    Ou alors il faudrait mettre sur le même plan ceux qui proposent de répartir équitablement les richesses, donc de redistribuer l’argent des milliardaires et millionnaires, et ceux qui proposent de casser du bougnoule ?

    Est-ce que vous pouvez citer un groupe d’extrême gauche qui a décidé d’aller casser la gueule à des grands patrons ou à des vieille bourgeoises ? Vandaliser leurs tombes ? qui l’ont fait ?

    Les groupes d’extrême droite ont la violence dans le patrimoine génétique politique, la prônent, et l’utilisent. Non, il n’y a pas de symétrie entre les uns et les autres, absolument pas, les uns sont pour la justice sociale, les autres pour le rejet de ce qu’ils perçoivent comme étranger. Par exemple, moi, ils me perçoivent comme étranger, pourtant, j’ai une culture de l’art culinaire français meilleure que 90% d’entre eux, je parle mieux français qu’eux, je connais mieux l’histoire de France qu’eux, je suis en phase avec les valeurs de la République, eux non, j’aime la France et ceux qui la font vivre, les vrais, pas ceux de mon imaginaire, eux veulent remplacer la vraie France, c’est à dire la France réelle, par la France qu’ils s’imaginent, et qui n’appartient d’ailleurs pas plus au passé qu’au présent, mais simplement à leurs délires. Bref, ils me considèrent comme étranger alors que je ne le suis pas plus qu’eux, et même moins, et ils prônent la haine de ce que je suis, et fracassent arbitrairement des gens dont la tête ne leur revient pas. Ce sont des décérébrés, et ils n’ont rien à voir avec les (soit disant) "extrémistes" de gauche de ce point de vue.

    Le mot "extrême" ne veut d’ailleurs rien dire. Ce qui importe ce sont les faits, les comportements (et les idées véhiculées ont à voir avec les comportements).

    Alors, quels sont les groupes d’extrême gauche qui prônent la violence et qui la pratiquent ? S’il y en a, il faut les interdire, alors quels sont-ils ?


  • 3 votes
    Walid Haïdar 10 juin 2013 23:56

    Ah, si seulement la médecine était aussi sérieuse que les mathématiques...



  • 4 votes
    Walid Haïdar 10 juin 2013 23:50

    "Et là la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu..."



  • 4 votes
    Walid Haïdar 10 juin 2013 22:17

    Je ne sais pas si le cancer se soigne par le jeûne, mais peu importe, l’exemple me fait marrer :


    cette méthode, même si elle est efficace, ne pourra jamais être validée par notre médecine super intelligente et rationnelle, parce que vous comprenez, faudrait la tester en double aveugle, donc faudrait avoir un groupe témoin qui croit qu’il jeûne alors qu’en fait il ne jeûne pas (on lui fait bouffer des trucs pendant la nuit et on lui explique que son caca descend du ciel, par exemple).

    Le double aveugle, truc adapté aux pilules, mais pas du tout à plein de trucs, qu’on ne se fatigue donc pas à étudier compte tenu de ce que le passage obligé, c’est le test en double aveugle. C’est certainement le hasard qui fait que le test référence soit adapté aux produits de l’industrie du médicament. D’ailleurs on guérit énormément par placebo, au point que l’effet placebo est souvent du même ordre de grandeur que l’effet des médicaments, mais ça n’a l’air d’intriguer personne, et on fait passer pour des cons ceux qui proposent d’étudier l’influence de l’esprit sur le corps*, et pour encore plus cons ceux qui prétendent l’évidence selon laquelle l’esprit A une influence sur le corps, et une influence très significative.

    Quand je dis esprit et corps je fais une dichotomie par pure convenance de langage, mais à laquelle je ne crois pas du tout.


  • 8 votes
    Walid Haïdar 10 juin 2013 22:05

    @Blackmatter : voler d’échec en échec, c’est dynamique, les deux chiffres que vous donnez, c’est un constat statique, c’est hors sujet.


    De plus, l’espérance de vie dépend avant tout du niveau de vie. Franchement, vu l’étendue de la misère en Inde, le peu d’hygiène, le retard technologique et économique qu’on y subit, une espérance de vie de 65 ans paraît plutôt élevé.

    Il y a un constat très simple à faire : l’industrie pharmaceutique est une industrie, son intérêt est donc d’avoir le plus de clients possibles qui consomment le plus possible de médicaments. Son intérêt est donc qu’il y ait le plus de malades possibles, et qu’ils aient le plus besoin possible de médicaments, le plus longtemps possible. Par conséquent, l’intérêt de l’industrie pharmaceutique est exactement contraire à l’intérêt de la santé publique. Or, c’est l’industrie pharmaceutique qui finance le gros de la recherche médicale, elle gave de cadeaux les praticiens, et est de plus en plus présente dès la formation en université.

    Ce qui défierait toutes les lois de la nature, c’est que dans ce contexte la pratique de la médecine et les orientations de la recherche médicales soient décidées rationnellement dans l’intérêt de la santé publique. Bien entendu, en aval, une fois que les orientations globales sont déjà données, tout est plutôt rationnel, mais tout commence par le choix du cadre et des orientations, qui lui, n’a aucune chance d’être rationnellement établi dans l’intérêt de la santé publique, c’est à dire dans l’intérêt exactement contraire de celui de l’industrie pharmaceutique qui finance, arrose et participe à la formation de ceux qui ont ou auront le pouvoir de décider du cadre et des orientations.

    D’ailleurs, la branche de la médecine qui progresse le plus en terme de résultats tangibles sur la santé, et de très loin, est la chirurgie, domaine qui n’a que marginalement à voir avec l’industrie pharmaceutique.
Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès