• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Patrice Pouillard & Érik Gonthier interrogés par Stéphane Alix - (...)

Patrice Pouillard & Érik Gonthier interrogés par Stéphane Alix - INREES

Le 04 novembre 2017, le scénariste et réalisateur Patrice Pooyard ainsi que le géologue et éthnominéralogiste Erik Gonthier ont participé à une conférence exceptionnelle sur les secrets des anciens bâtisseurs.

Nombre d'or, géométrie sacrée, pyramides... Quels liens les unissent ? À quel point la spiritualité de ces peuples antiques a-t-elle influencé les innovations architecturales et technologiques ?

 

Lien : https://www.inrees.com/

 

Tags : Egypte




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • vote
    sls0 sls0 23 février 01:23

    Il nous ressort les mêmes conneries que dans l’autre vidéo.

    Les écrits de la mer rouge découvert par Pierre Tallet son un registre de bateau écrit par Meyer. Si le calcaire blanc a bien été transporté par bateau, le calcaire gris venait du plateau de Ghizet, il n’y a pas lieu d’en parler dans le registre d’un bateau.

    Il s’étonne de la planéité de la base à quelques cm près alors qu’avec une rigole faisant le pourtour avec de l’eau sans vent le mm c’est sans problème.

    Il s’étonne de la précision de l’orientation vers le nord. On est sur un plateau, les étoiles du pôle sont plus basses sous les tropiques.

    On repère une étoile qui se lève en début de nuit, on repère le moment où elle disparait. Si le sol est bien plat, la bissectrice entre le point de visée et les deux repères donnera le nord avec précision.

    A 11’49" il s’étonne qu’une partie exposée au soleil se voit mieux en infrarouge qu’une partie non exposée.

    La dessus j’arrête avec Pouillard, ce bon Ozi nous remet chaque fois la même daube.

    Au début je trouvais le terme pyramidiot un peu excessif, deux vidéos de Pouillard dans la semaine, je trouve que ça colle bien.

    Il faut même pas attendre 2 minutes pour que ce charlatan fasse appel aux dons.

    Allez y les pigeons, raquez et croyez.


    • 4 votes
      Belenos Belenos 23 février 08:12

      @sls0

      "Il s’étonne de la planéité de la base à quelques cm près alors qu’avec une rigole faisant le pourtour avec de l’eau sans vent le mm c’est sans problème."

      Je me demande si vous ne faites pas une sur-interprétation, parce que je ne vois pas ce qui peut vous irriter intellectuellement dans cette vidéo où aucune théorie délirante ou farfelue n’a été exposée. Si j’ai bien compris, les deux intervenants s’étonnent seulement du décalage entre l’ignorance attribuée aux anciens Égyptiens et la grande qualité de leurs travaux. Ce qui est surprenant n’est pas que les ingénieurs et ouvriers aient pu réaliser la pyramide, mais qu’ils l’aient réalisée avec le niveau de compétence qu’on leur prête habituellement.

      Or, n’est-ce pas ce niveau de compétence qui a été sous-estimé pendant trop longtemps ? Si l’on admet que cette variable est ajustable, il n’y a plus besoin de faire appel à des explications tarabiscotées comme celles qu’on a parfois entendues à propos des pyramides. Le savoir et habileté humaines sont tout simplement plus anciens que ce que l’on a longtemps cru et enseigné (parfois pour des motifs religieux).   

      Je me souviens d’un livre éducatif de mon enfance dans lequel on avait représenté les peintres de Lascaux comme des sortes de singes au front bas tenant à peine debout. Si cela avait été le cas, Lascaux serait incompréhensible à moins d’imaginer des extraterrestres venant guider la main grossière de brutes humanoïdes. Or, on sait à présent que les hommes du paléolithique supérieur (homo sapiens probablement du Magdalénien en l’occurrence) étaient en réalité assez semblables à l’homme actuel. A partir de là, il n’est plus guère étonnant que leurs oeuvres relèvent à la fois d’un haut niveau technique et d’un sens esthétique significatif d’une culture élaborée.  

      Bref, il faut arrêter de prendre les "Anciens" pour des enfants ou des débiles, et ainsi il n’y aura plus lieu de s’étonner de la qualité de leurs travaux (ce qui n’empêchera pas de les respecter et de les admirer). De fait, plus l’archéologie progresse, plus on se rend compte que les compétences mathématiques et techniques humaines puisent dans des racines anciennes. Ceux qui s’intéressent au sujet savent que cette tendance s’observe dans tous les domaines de l’archéologie, qu’il s’agisse d’artisanat, de médecine ou (comme ici) d’ingénierie et d’architecture.   


    • 4 votes
      Djam Djam 23 février 10:24

      @sls0
      Commentaire assez typique de l’état d’esprit du français de base : remettre en cause les grandes théories ingurgitées pendant des décennies, c’est dur, hein ?
      Par ailleurs, le français (en terme de mentalité globale, bien entendu) adore rien tant que l’expert, le spécialiste, le sur-diplômé, l’estampillé "scientifique". Comme pour les toubibs, du moment qu’on lui assure qu’il s’agit d’un "grand ponte spécialiste de telle ou telle pathologie", alors là le français de base est persuadé d’être entre les mains du "meilleur".
      Idem pour tous les sujets dits scientifiques. Qu’on lui rappelle que la quasi totalité des "découvertes scientifiques" ne sont que des théories sur papier, ne dérange jamais le français arrogant qui traite de charlatan le moindre individu qui se penche tranquillement et... concrètement sur des explications coulées dans le marbre. Pas touche ! On a donné ses grandes théories et on y touche plus !

      sls0, derrière votre pseudo, on sent un individu qui en effet ne risque pas de bouger d’un iota ses propres croyances. Continuez.


    • 2 votes
      crow crow 23 février 10:34

      @Belenos
      10 minutes avant de prendre connaissance de votre commentaire j’ai visionné ceci :
      https://www.youtube.com/watch?v=f8kvxDdgDQI
      ___________________________________________________________________

      "(parfois pour des motifs religieux)"

      je vous trouve tempéré, si mes souvenirs sont bons, c’est bien une des religion monothéiste qui vous a exclu du paradigme divin cher Belenos, c’est donc un "parfois" définitif et très unilatéral ! smiley 
        


    • 2 votes
      Belenos Belenos 23 février 12:38

      @crow
      Je connais cette théorie concernant les peintures rupestres. Elle est intéressante en soi (probablement a-t-il existé des théâtres d’ombres très tôt dans l’histoire de l’humanité) mais pas entièrement satisfaisante comme méthode picturale quand on en fait l’expérience concrète (elle est trop imprécise). Et puis une société capable de produire de remarquables sculpteurs de statuettes est aussi capable de produire de remarquables dessinateurs et peintres. Cela étant, toutes les recherches et propositions doivent être étudiées avec curiosité et dans un état d’esprit positif. 


    • vote
      sls0 sls0 23 février 14:37

      @Belenos
      Je ne prend pas les anciens pour des débiles, ce serait plutôt certaines personnes actuelles qui ont encore moins de connaissances que les anciens et qui étalent leur ignorance dans des vidéos.
      Ce qui me dérange c’est l’ignorance crasse des bonshommes et qu’ensuite ça serve de base pour leurs hypothèses vaseuses.
      Les connaissances en astronomie étaient pointue et très tôt dans le monde antique comme l’explique cette vidéo :
      https://www.canal-u.tv/video/cerimes/etat_des_sources_et_transmission_de_l_astronomie_an tique.9524

      L’autre qui s’étonne de la complexité de la machine d’anticythère alors que le calcul était connu depuis 200 ans, qu’Archimède en a construite une qui s’est retrouvée à Rome après le pillage de Syracuse.
      Ciceron la connait et en parle 100 ans après.

      Ce n’est pas 300 engrenages mais une trentaine. Il ne connait pas wikipédia ce béotien de Pouillard ?
      Sortir des anneries, Grimault en sortait mais il fallait un peu plus que wiki la plupart du temps pour prouver sa fausseté. Pouillard au premier coup d’oeil on voit que c’est de la daube. Ok, on voit si on a pas trop dormi pendant les cours au collège et au lycée.


    • 1 vote
      CoolDude 23 février 15:12

      @sls0

      Il s’étonne de la planéité de la base à quelques cm près alors qu’avec une rigole faisant le pourtour avec de l’eau sans vent le mm c’est sans problème.

      Si c’était le cas... On aurait peut retrouvé une, des traces ?
      Et comment ont-ils fait pour mettre à niveau chaque "étage".

      Veuillez réfléchir et arrêt avec vos pseudo-certitudes et dire que c’est simple... SVP.


    • 1 vote
      CoolDude 23 février 15:15

      @CoolDude

      Exemple :
      Le niveau égyptien : mode d’emploi
      https://www.youtube.com/watch?v=xIsItFWR_Us


    • vote
      Ozi Ozi 23 février 20:04

      @sls0 "Ozi nous remet chaque fois la même daube

      "
      Jusqu’à ce que le pus sorte mon brave sls0, jusqu’à ce que le pus sorte..  smiley  smiley

      Plus sérieusement, quand est-ce que tu vas apporter une critique honnête, pondérée, scrupuleuse, franche, vertueuse, consciencieuse ??
      C’est bien gentil tes égarements d’adolescent, mais il y a un moment où il faut devenir adulte..
       smiley


    • vote
      Ozi Ozi 23 février 20:13

      @sls0 "le calcul était connu depuis 200 ans

      "
      Qu’est-ce que tu ne comprends pas entre calculs théoriques (très avancés pour l’époque) et mise en application mécanique ?

      "Ce n’est pas 300 engrenages mais une trentaine

      "
      J’ai de suite contacté les physiciens, historiens et ingénieurs d’Hublot pour qu’ils corrigent le tir.. Merci sls0  smiley


    • vote
      sls0 sls0 23 février 20:47

      @CoolDude
      Avant de construire une maison on fait un piquetage que l’on fout en l’air quand on en a plus besoin. 
      Pourquoi garder une rigole pour la pyramide ?
      Par rapport au plateau il y a eu un daĺlage par la suite autour de la pyramide qui a recouvert les éventuelles épures.
      Une rigole on peut la creuser ou la faire en argile.
      Voius n’êtes pas sans savoir que les strates de calcaire gris étaient séparées par une couche d’argile qui en facilitait l’extraction. On avait tout sur place.

      Pour la réponse à la question comment faisaient ils pour garder leur niveau pour chaque couche ? Je vous répondrai volontier si vous me prouvez que vous avez moins de 8 ans.


    • vote
      CoolDude 23 février 21:58

      @sls0

      Pour la réponse à la question comment faisaient ils pour garder leur niveau pour chaque couche ? Je vous répondrai volontier si vous me prouvez que vous avez moins de 8 ans.

      Je ne sais pas, moi... Avec un niveau Laser ?

      Comment on fait un niveau sur 400 m avec 2 cm d’erreurs. (0.005%) smiley
      Voilà !!!
      Un peu d’optique... Et c’est réglé !

      Ça, c’est juste pour la mesure...

      Après, il faut savoir que l’on travail en masse perdu. Un coup de trop et c’est mort !
      P’tain... T’as tout foiré !!! (Peine de mort minimum)


    • 1 vote
      Belenos Belenos 23 février 23:30

      @sls0
      "L’autre qui s’étonne de la complexité de la machine d’anticythère."

      C’est le plus ancien mécanisme à engrenages connu, il n’est donc pas excessif d’être étonné (même s’il ne contient pas 300 roues dentées). 


    • vote
      crow crow 24 février 16:20

      @Belenos
      Les dessins originaux ne sont pas précis, j’ai tenté l’expérience de projection avec des torches de jardin sur une toile et ça marche plutôt pas mal. L’avantage d’un tel procédé exclut plus ou moins les erreurs de construction de formes causées par l’irrégularité des parois.


    • 1 vote
      Belenos Belenos 24 février 18:17

      @crow

      "Les dessins originaux ne sont pas précis"

      Si vous parlez des peintures de Lascaux, j’espère que vous plaisantez. Il suffit d’ailleurs de regarder cette photo pour comprendre que ce ne sont pas des ombres chinoises. 

      https://www.franceculture.fr/histoire/sur-les-parois-des-grottes-lart-du-paleolithique-en-trois-mouvements

      "L’avantage d’un tel procédé exclut plus ou moins les erreurs de construction de formes causées par l’irrégularité des parois."

      C’est exactement le contraire qui se passe en réalité, une ombre chinoise ne reste fidèle à la forme que si elle est projetée sur un écran parfaitement plan. Sinon, l’ombre va épouser le relief en déformant le contour. On ne voit aucune de ces déformations si facilement reconnaissables à Lascaux et de plus il est manifeste que les peintres ont exploité le relief avec habileté et malice. 

      Mais surtout, l’inconvénient majeur de cette méthode (au sens ou le dessinateur décalquerait l’ombre chinoise) est que toute imprécision de la statuette sera agrandie. Aucun dessinateur ne part du petit pour faire du grand (les planches de BD sont plus grandes que les BD imprimées par exemple). Et je ne parle même pas du tremblement de la flamme. En revanche, la méthode de projection pouvait éventuellement servir pour décider du placement des figures, faire des essais, pourquoi pas. Mais aucun peintre n’obtiendrait une qualité de trait comme celle que l’on observe à Lascaux par un décalquage : le trait est ici libre et précis à la fois. Un peintre animalier actuellement ne s’y prendrait certainement pas de cette manière saugrenue (qui n’a pu être imaginée que par quelqu’un qui est incompétent et inexpérimenté en dessin). 


    • 1 vote
      Belenos Belenos 24 février 18:21

      (Je précise que l’image sur la page de mon lien concerne la grotte Chauvet.)


    • vote
      crow crow 24 février 20:07

      @Belenos

      Ne croyez pas que je m’acharne, mais la projection est tout à fait possible et adaptée à ce genre de travaux.

      "Si vous parlez des peintures de Lascaux, j’espère que vous plaisantez. Il suffit d’ailleurs de regarder cette photo pour comprendre que ce ne sont pas des ombres chinoises." 
       Par précision il fallait lire proportion anatomique exacte, je me suis mal exprimé, si certaines représentations se rapprochent effectivement du réalisme d’autres dérivent avec dextérité vers l’expressionnisme voire l’abstrait (dans la superposition des dessins par exemple)

      "C’est exactement le contraire qui se passe en réalité, une ombre chinoise ne reste fidèle à la forme que si elle est projetée sur un écran parfaitement plan. Sinon, l’ombre va épouser le relief en déformant le contour. "
      Tout à fait, c’est pour cette raison qu’il existe des techniques de dessin permettant de contrecarrer ce phénomène en se fiant par exemple à quelques points repères bien choisis, la technique, l’observation et l’expérience faisant le reste.

      "On ne voit aucune de ces déformations si facilement reconnaissables à Lascaux et de plus il est manifeste que les peintres ont exploité le relief avec habileté et malice." 
      Oui, comme tout bon dessinateur qui respecte son travail, dans la représentation réaliste l’erreur n’est pas admise, donc pour arriver à ce point d’équilibre ils ont certainement utilisé le "gommage" pour rectifier et ajuster les dessins, les pigments étant majoritairement minéraux.

      "Mais surtout, l’inconvénient majeur de cette méthode (au sens ou le dessinateur décalquerait l’ombre chinoise) est que toute imprécision de la statuette sera agrandie." 
       Oui, pour obtenir une dimension originale il suffit d’adapter la distance de la source de lumière.

      "Un peintre animalier actuellement ne s’y prendrait certainement pas de cette manière saugrenue (qui n’a pu être imaginée que par quelqu’un qui est incompétent et inexpérimenté en dessin)." 
      Détrompez-vous, beaucoup de dessinateurs ou artistes pros exploitent le rétroprojecteur pour réaliser des dessins précis, époque oblige ! ^^


    • 1 vote
      Belenos Belenos 24 février 21:27

      @crow
      "Détrompez-vous, beaucoup de dessinateurs ou artistes pros exploitent le rétroprojecteur pour réaliser des dessins précis, époque oblige !"

      Par exemple, pour dessiner un grand lion, ils sculptent eux-mêmes une statuette de lion dont ils projettent ensuite l’ombre sur une grande feuille de papier ou un mur ?  smiley  
      Vous êtes sûr qu’ils ne projettent pas plutôt des images ; dessins et photos ?

      Je ne sais quelle est votre compétence en la matière mais sachez que je n’exprime pas mon opinion personnelle ici. Je vous transmets l’avis professionnel d’artistes qui ont été consultés sur ce sujet et en particulier de ceux qui connaissent bien le dessin par projection et ses limites (et qui utilisent généralement des photos au départ !) Vous n’avez pas compris l’essentiel de leur argument : tout défaut est grossi 10 fois si on utilise par exemple une statuette de 15 cm pour faire un dessin de 150 cm. Or, il est plus facile d’ajuster directement sur la paroi un trait d’un cm que d’ajuster sur une figurine en trois dimensions un détail d’un mm, vous ne croyez pas ? Ne répondez que lorsque vous serez certain d’avoir compris cette phrase, sinon, on va tourner en rond. En outre, il est assez comique de supposer qu’une société préhistorique serait capable de produire de remarquables sculpteurs... mais pas un seul dessinateur en mesure de dessiner sans décalquer l’ombre chinoise d’une sculpture.  smiley Prétendrait-on que Michel-Ange a peint les personnages de la chapelle Sixtine en projetant l’ombre de ses sculptures ? Bien sûr que non. Michel-Ange savait sculpter... et il savait dessiner, tout simplement. Alors, pourquoi diable les auteurs des peintures de Lascaux ou de Chauvet auraient-ils été très bons sculpteurs mais mauvais dessinateurs ? Ce présupposé est idiot. D’autant plus que la compétence en sculpture inclut toujours une certaine compétence au dessin et que les sculpteurs commencent souvent par effectuer des dessins préparatoires de leur oeuvre. 


    • 1 vote
      Belenos Belenos 24 février 21:49

      @crow

      Jean Clottes, directeur scientifique de la grotte Chauvet  : « Je n’y crois pas. Il n’existe aucune trace ailleurs dans le monde d’une telle technique. Elle me paraît trop complexe, par rapport à celle du dessin à main levé, utilisé durant 40 000 ans par les Aborigènes pour peindre sur la roche. »

      Dominique Baffier, préhistorienne et spécialiste de l’art pariétal paléolithique :
      « De mon point de vue, l’expérimentation n’est pas convaincante : travailler dans sa cave avec une vieille lampe romaine et du coton à démaquiller en guise de mèche ne semble guère scientifique… Bertrand David affirme que les dessins des grottes se faisaient dans le noir total. Ce n’est pas tout à fait vrai. A Altamira (Espagne) et à Chauvet, par exemple, les porches se sont effondrés, mais autrefois, la lumière du jour pénétrait dans les premières salles. De plus, la topographie des lieux rend parfois impossible la technique de l’ombre portée. L’auteur assure que les dessins étaient disposés sur les parois au hasard de la flamme, ce qui expliquerait leur superposition. Mais, sur de nombreux panneaux, on remarque que les animaux sont placés avec soin dans une composition structurée. Les dessinateurs se servaient même du relief de la pierre pour donner du volume (une fissure pour la trompe d’un mammouth, par exemple). Autre contre-argument : aucune des statuettes que ces hommes préhistoriques auraient utilisées pour leurs dessins n’a jamais été retrouvée dans une grotte ornée. Selon moi, les fresques de ces grottes ont pour la plupart été réalisées à main levée, par des artistes qui se sont transmis leur technique de génération en génération. Ces hommes ont enseigné à leurs successeurs des savoir-faire complexes comme le travail du silex ou de l’ivoire : pourquoi pas le dessin ? Il est toutefois possible que la technique de l’ombre portée ait parfois été employée. On sait que les hommes de l’époque utilisaient à l’occasion des pochoirs et des caches. Mais ce n’était pas la règle. »


    • vote
      crow crow 25 février 06:07

      @Belenos

      Oui évidemment, le quadrillage de construction est dépassé, actuellement il s’agit d’images sur des support tels que clés USB ou transparents. 
      Je suis effectivement artiste peintre-plasticien, professionnel depuis 20 ans j’ai commencé le dessin bien avant cela grâce à un apprentissage familial. Sans trop entrer dans le détail, ma famille avait une grosse imprimerie, j’ai donc baigné dans le graphisme, le dessin et la couleur depuis que j’en ai les capacités.
      Je maîtrise pas mal le dessin et particulièrement le dessin anatomique puisque c’est une de ses bases essentielles (de la vieille école !). Pour atteindre un niveau de justesse esthétique, il faut prendre de nombreuses mesures et les reporter sur le support, hors dans le contexte c’est presque impossible ou très fastidieux. A main levée sans aucun doute, à moins de pouvoir corriger sans cesse car les dessins ne sont composés que d’un seul trait de contours si mes souvenirs sont bons.

      Cela dit chacun ses compétences, n’étant pas archéologue ni grand spécialiste du dessin pariétale je ne peux affirmer avec certitude que les dessins préhistoriques ont été produits de cette manière, lumière artificielle oblige, je dis juste que la technique de projection est possible et bien pratique pour atteindre un bon résultat dans de telles circonstances. 
      Détail important, l’ombre portée peut être déplacée en fonction de la topologie pariétale, on peut donc jouer avec les reliefs (idem pour le superpositionnement des dessins).

      PS : mon image perso que j’ai mise pour la circonstance est une peinture que je suis en train de réaliser "de tête" et à "main levée" dans un atelier chauffé et éclairé artificiellement (artificielle car constante).


    • vote
      crow crow 25 février 06:09

      @crow
      Pardon à OZI pour ce hors sujet et merci à lui pour ce fil.


    • vote
      Belenos Belenos 25 février 08:57

      @crow
      "Pour atteindre un niveau de justesse esthétique, il faut prendre de nombreuses mesures et les reporter sur le support, hors dans le contexte c’est presque impossible ou très fastidieux."

      Comme disait Michel-Ange, les artistes doivent avoir le compas (l’instrument de mesure) dans l’oeil et non dans la main. 
      https://www.youtube.com/watch?v=KybQ4eVusFw


    • vote
      Belenos Belenos 25 février 09:19

      @crow
      Si vous aimez les chevaux, regardez comment cet artiste travaille avec aisance, sans avoir besoin de décalquer une ombre chinoise (même s’il est chinois smiley). Il n’y a aucune raison de supposer que les peintres de Lascaux n’aient pas procédé de la même manière pour représenter leurs animaux très stylisés, car c’est la plus simple et la plus universelle des manières, la seule qui donne énergie et d’expressivité au trait. Ce savoir faire se transmet de maître à disciple... depuis longtemps. Le maître du maître du maître, etc. du peintre que l’on voit sur la vidéo peignait probablement sur les parois d’une grotte avant que les chinois n’inventent le papier.  

      https://www.youtube.com/watch?v=bo8kH1Oafs4


    • vote
      crow crow 25 février 09:57

      @crow 
      "...tout défaut est grossi 10 fois si on utilise par exemple une statuette de 15 cm pour faire un dessin de 150 cm. Or, il est plus facile d’ajuster directement sur la paroi un trait d’un cm que d’ajuster sur une figurine en trois dimensions un détail d’un mm, vous ne croyez pas ? Ne répondez que lorsque vous serez certain d’avoir compris cette phrase, sinon, on va tourner en rond."

      Euh !... vous pensez sans doute que je vais vous révéler les secrets de fabrication ? seriez pas un peu chinois par hasard ?  smiley

      Les fresques pariétales ne sont pas pour la plupart anatomiquement justes, elles sont même parfois suggérées, on devine cependant avec précision ce que l’auteur a voulu produire, allant jusqu’à détailler l’espèce précise de l’animal représenté, c’est important, un artiste accomplit ne reproduira pas un arbre par exemple mais un bouleau ou un chêne.
      Les mecs sont des chasseurs-cueilleurs (qui bossent 4h par jour pour bouffer, ça aménage un temps de loisirs conséquent ! ^^), ils sont vachement bien placés pour connaitre la nature, un peu comme Da Vinci avec ses cadavres. Ils chassent, dépècent et récupèrent des peaux .... vous voyez où je veux en venir ?...
      Plutôt que de statuettes ils auraient très bien pu se servir de peaux comme support anatomique, les artistes sont avant tout les inventeurs dans l’imaginaire mais aussi des artisans accomplit.
      Je m’étends sans répondre véritablement à votre question car la précision n’est à mon avis pas le but de ses fresques, il y a des défauts, intentionnels ou pas ce n’est pas la question, mais dessiner un cheval, de tête, à main levée, d’un seul trait, sur un mur irrégulier, dans la pénombre est concrètement infaisable pour obtenir de tels résultats. Il faut également rappeler que lorsque l’on peint un grand format il faut du recul car placé juste devant le sujet on voit que dalle, donc la main levée d’un trait sans faute ? difficile.
      Je ne sais pas si vous êtes satisfait de ma réponse mais de toutes les manières nous tournons en rond, que je préciserais comme étant plutôt une spirale ! smiley


    • vote
      Belenos Belenos 25 février 10:06

      @crow
      "mais dessiner un cheval, de tête, à main levée, d’un seul trait, sur un mur irrégulier, dans la pénombre est concrètement infaisable pour obtenir de tels résultats."

      Pas du tout infaisable, pas plus que la chapelle Sixtine. 
      https://www.rome-passion.com/chapelle-sixtine.html


    • vote
      crow crow 25 février 10:07

      @Belenos
      Entièrement d’accord, savoir dessiner est un long apprentissage, il y a des artistes complets, capables de dessiner par cœur n’importe quoi avec une aisance incroyable, voyez par exemple les artistes showman qui vous font une toile représentative en 5mn, c’est juste qu’il y a des heures de boulot derrière, et à part les éventuelles prédispositions naturelles il n’y a pas de magie, c’est du taf et encore du taf.


    • vote
      crow crow 25 février 10:15

      @Belenos
      Non mais là le support est lisse, et pis les mecs faisaient des dessins préparatoires grandeur nature + quadrillage + élèves apprentis + couteau sous la gorges ou monnaie-monnaie ! ... on se rapproche de l’artisanat d’art industrialisé ! smiley


    • vote
      crow crow 25 février 10:20

      @Belenos
      Le compas dans l’œil n’est pas suffisant quand on recherche la justesse figurative ou alors on fait de l’expressionnisme, du "fabulisme" ou de l’abstrait.


    • vote
      Belenos Belenos 25 février 10:22

      @Belenos
      "Les fresques pariétales ne sont pas pour la plupart anatomiquement justes"

      Pourquoi me dites-vous ça ? Je vois bien, comme tout le monde, que ce sont des animaux stylisés et non naturalistes, donc la fidélité anatomique n’est pas le sujet ! Il y a un truc que vous n’avez pas compris, vous devriez relire mon message. 


    • vote
      Belenos Belenos 25 février 10:35

      @crow
      "Le compas dans l’œil n’est pas suffisant quand on recherche la justesse figurative ou alors on fait de l’expressionnisme, du "fabulisme" ou de l’abstrait."

      Premièrement vous venez de dire vous-mêmes que les peintures de Lascaux ne sont pas anatomiquement justes donc je ne vois pas où serait le problème dans ce cas ! Ces animaux sont stylisés, cela saute aux yeux. 

      Deuxièmement, ce que vous dites est faux et mille vidéos sont disponibles pour vous montrer des artistes figuratifs qui se servent uniquement de leur oeil pour construite des dessins extrêmement figuratifs et réalistes anatomiquement. 
      https://www.youtube.com/watch?v=b00x3GOG80Y

      Kim Jung gi dessine à main levée et à l’oeil des animaux, des personnes et des objets de manière très réaliste, comme des milliers d’artistes dans le monde :
      https://www.youtube.com/watch?v=MGbvhyTZXfs


    • vote
      Belenos Belenos 25 février 10:36

      (pour construiRe)


    • vote
      Belenos Belenos 25 février 10:43

      @crow
      "il y a des artistes complets, capables de dessiner par cœur n’importe quoi avec une aisance incroyable"

      Oui. Et les peintres de Lascaux, à qui fut confié l’ornementation de cet espace sacré, étaient évidemment des maîtres talentueux et expérimentés, sélectionnés avec attention, comme l’ont été Michel-Ange, Raphaël et Léonard plus tard... et pas des blaireaux décalqueurs !  smiley


    • vote
      crow crow 25 février 17:00

      @Belenos
      Oh la ! j’ai juste essayé d’expliquer que la rétroprojection primitive était techniquement possible, vos goûts personnels et votre vision de l’art vous appartient.


    • vote
      Belenos Belenos 25 février 23:37

      @crow
      "vos goûts personnels et votre vision de l’art vous appartient."

      Cette remarque est étrange car je n’ai à aucun moment donné d’information sur mes goûts personnels ni sur ma vision de l’art sur ce fil (?) Mon propos s’est limité à l’archéologie des techniques, à ce qui est vraisemblable ou pas, à ce qui est communément admis ou non. Mon dernier message à propos des "blaireaux" rappelait simplement (avec humour) que les préhistoriens sont unanimes à considérer que les auteurs des peintures de Lascaux et Chauvet (par exemple) faisaient partie d’une élite culturelle. Si on suppose au contraire que les peintures préhistoriques que l’on voit dans ces espaces grandioses sont celles de l’homme préhistorique moyen (un gars qui est passé par là et a eu envie de faire un joli dessin) on en vient à inventer des théories absurdes. Tous les hommes de la Renaissance ne peignaient pas comme Léonard. Tous les hommes de l’époque médiévale ne savaient pas construire de cathédrales. Tous les Egyptiens de l’Antiquité n’auraient pas non plus été capables de concevoir et d’organiser la construction d’une pyramide. A chaque époque, il existe des talents d’exception surprenants et qui continuent pendant longtemps de surprendre l’homme moyen. Il faut simplement admettre que l’être humain d’exception est capable d’atteindre des pics de génialité et de faire concrètement des choses qui étonneront toujours l’humanité moyenne, même plusieurs millénaires après sa mort. 


    • vote
      Belenos Belenos 26 février 05:29

      @Belenos
      (même s’il est chinois)

      En fait il est carrément coréen, ce faux Chinois. 
      http://www.kimjunggi.net/biographie/?lang=fr


    • vote
      crow crow 26 février 07:11

      @Belenos

      Merci pour ces précisions, j’avoue m’être senti visé.

      N’ayant pas trop le temps et pour ne pas froisser OZI, je vous invite si vous le désirez à reprendre cette discussion sur un fil d’article approprié que je vais tenter de publier.
      Merci en tout cas pour cet échange.


    • vote
      Belenos Belenos 26 février 07:48

      @crow
      Ah, je comprends.
      Mais non, je ne vous visais pas du tout et mon propos était général (je ne vous connais pas, de toute façon). 


    • vote
      Belenos Belenos 26 février 16:59

      @Belenos
      "je vous invite si vous le désirez à reprendre cette discussion sur un fil d’article approprié que je vais tenter de publier."

      En ce qui me concerne, je pense avoir dit tout ce que je voulais dire sur ce sujet.

       smiley
      (Il me semble d’ailleurs qu’il existe déjà sur Agoravox TV un article dédié à cette théorie, publié il y a quelques temps.) 

    • 2 votes
      Gollum Gollum 23 février 11:04

      Je viens de me taper 3/4 h et je voulais réagir sur l’opinion de Bleuette Diot qui nous dit que l’on croyait que la sédentarité précédait la spiritualité et que l’on constate que c’est en fait l’inverse.

      On a le même mouvement d’une façon globale en ce qui concerne le rapport esprit/matière où l’ancien paradigme nous disait l’esprit est un sous-produit de la matière et de l’évolution et on est en train de s’apercevoir que c’est l’inverse aussi c’est l’esprit qui précède la matière.

      La nouvelle archéologie (si on peut l’appeler ainsi) s’inscrit parfaitement donc dans un mouvement plus global qui renversera l’ancien paradigme matérialiste.

      On peut y adjoindre là-dessus des tas de petits faits maudits de l’évolutionnisme, sous estimés et passés sous silence et qui ont tendance à mettre là aussi l’esprit à une place prééminente.

      Je renvoie au bouquin de Jean Staune sur ces aspects là qui malheureusement n’évoque pas l’archéologie. Mais je pense que le mouvement est irrépressible.

      D’où la hargne d’ailleurs des vieux dinosaures qui voient leur univers culturel (et qu’ils avaient gobé avec délectation) s’effondrer (pour l’archéologie je pense au hargneux Zahi Hawass, mais il y en a plein d’autres). 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ozi

Ozi
Voir ses articles







Palmarès