• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Les commentaires de gerfaut



  • 1 vote
    gerfaut 11 juillet 2018 20:15

    @Tom France
    Vous me saoulez tous les gauchistes du rire qui pensent que l’humour est là pour s’attaquer à un quelconque ordre établi, à forcément dénoncer les travers de la société pour en amener un autre d’ordre, le vôtre en fait. Comme si vous allez changer quelque chose...

    Le rire est libre, lui, et l’humour sert à tout aux hommes et même à ce qu’il se sente plus léger pour se marrer de nôtre condition. 

    Il faudrait aussi arrêter de tout répéter comme des perroquets. Avoir de l’humour, c’est être intelligent et créatif. Le vrai humouriste fait rire vraiment avec rien et sur rien. Mais pour apprécier cet humour, il faudrait arrêter d’être des gauchistes. Vous me faite marrer avec vôtre utilitarisme.



  • vote
    gerfaut 28 juin 2018 18:19

    Elle a tout à fait raison, bravo à elle.



  • vote
    gerfaut 23 juin 2018 23:25

    On croirait entendre Pol Pot qui voulait rééduquer les masses. Comme si les gens ne croyaient pas en leurs idées à eux parce qu’ils ont leur réalité à eux en face.



  • vote
    gerfaut 23 juin 2018 23:14

    Ben ça alors, les censeurs se mettent à réfléchir un peu... Au bout d’un moment, quand on ne peut plus rien dire à Science Po, on s’en aperçoit, on s’ennuie, ce n’est plus la fête aux arguments...


    Mais comme le dit la dame, les racistes, les sexistes, les grossiers sont mal éduqués, on va les éduquer et tout sera réglé.... Et la violence viendrait d’eux, mis dans une telle situation, et pas des censeurs...

    Voyez, finalement tout le monde il est gentil dans le monde des gauchistes...


  • vote
    gerfaut 3 avril 2018 17:08

    Un gauchiste qui cherche à t’expliquer la monnaie... C’est louche...


    C’est comme si Nabila t’expliquais les montants compensatoires... Y a anguille sous cloche...


  • vote
    gerfaut 18 février 2018 19:54

    @robin C’est le but de son ouvrage majeur Le serf-arbitre, une réponse au catholique et humaniste Erasme, à qui il répond.


    Ce n’est pas tout à fait cela... Erasme répond à Luther dans son essai sur le Libre arbitre pour ce qu’il a commencé à dire lors des débuts de la Réforme, Luther répond ensuite à Erasme.

    Sinon, le serf arbitre mène à la prédestination, et alors là, on n’a pas fini...

    Tous ces débats nous séparent de beaucoup d’autres religions comme le bouddhisme qui n’ont pas de véritable théologie : une chose peut-être vraie et son contraire aussi... C’est pour cela que le christianisme est beaucoup plus interessant. 
    Mais la situation de l’Eglise est si mauvaise que ces querelles devraient cesser. Les protestants devraient rallier les catholiques et cesser leurs scissions et leurs querelles byzantines qui n’ont plus d’intérêt. Il faut faire front uni, alors que nos églises sont vides...


  • vote
    gerfaut 29 novembre 2017 14:15

    @Joe Chip
    D’abord le mot privilège est à prendre au sens de l’époque, pas celui de tes lectures. Ce n ’est pas un privilège comme nous l’entendons mais au sens latin, privi lege, chacun à sa loi particulière, chacun à son privilège. Donc les nobles combattent et ils peuvent mourir, les prêtres prient, ils reçoivent des redevances pour cela, les paysans travaillent mais ne font pas la guerre et ils peuvent aller et être protégé au château par le même noble contre une corvée pour entretenir les fossés, et ils ont le droit de faire des enfants contrairement aux hommes d’église qui ne se reproduisent pas. La noblesse de robe a depuis le Régent pour privilège son droit de remontrance, ce qui fait que la monarchie n’arrive pas au 18ème siècle à réformer le royaume. C’est une société de privilège. On est loin du schéma théorique de la monarchie absolue. de même les nobles n’ont pas le droit de commercer, ce serait déroger à leur condition, etc....

    Il est bien évident que la féodalité a évolué, il y a eu moins d’insécurité dans le royaume, donc ils sont apparu de plus en plus comme non nécessaire mais il y a toujours beaucoup de nobles dans les armées au 18ème s.. 

    Les paysans ont vu leur condition varier au cours des ans selon les périodes. Mais ils ont fait marcher le systême, en étant d’accord, parce qu’ils avaient leur privilèges dont j’ai parlé. 

    Quand aux serfs, il n’y en a plus en France à partir du 12ème siècle : c’est le Moyen Age qui met fin au servage en France. De quoi réfléchir un peu.



  • vote
    gerfaut 28 novembre 2017 20:57

    @Joe Chip
    Je parle des paysans, est-ce clair ? On n’allait pas les arracher aux champs pour qu’ils aillent se tuer à faire la guerre. Il faudrait savoir ce que vous voulez, soit c’est des hommes soumis à leur seigneurs qui les exploitent pendant mille ans, soit c’est des mercenaires. Ca ne tient pas debout ! Je répète que c’était leur privilège à cette époque. Les guerres depuis l’antiquité se faisaient à partir du printemps et l’été pour des raisons pratiques, c’est-à-dire au moment où les paysans ont le plus à faire aux champs. Des stratèges en ont parlé de cette saison pour la guerre, c’est là où il y a le plus à rafler, et de l’hivernage, 

    De leur côté des féodaux et des souverains ont fait la guerre toute leur vie, c’est facile à vérifier.

    Tu ne sais parler que d’une façon idéologique, comme Maq. Tu avances tes arguments parce que ça correspond à ce que tu veux croire. Il reste du monde à part les champs, les villes par exemple, l’artisanat..., j’ai parlé de la piétaille. Des mercenaires ont existé bien sûr mais il fallait les payer, et ils pouvaient changer de camp, ils ne constituaient pas l’essentiel des troupes.

    https://www.youtube.com/watch?v=jGOwxP00Hyk



  • vote
    gerfaut 28 novembre 2017 15:27

    @Joe Chip Il n’y a pas de véritable féodalité en Angleterre.

    Messieurs, tout dépend à quelle époque on parle... non, il n’y avait pas beaucoup de mercenaires qui étaient supposés remplacer les nobles sur le champ de bataille. Sous les capétiens directs les villes se sont mises à fournir la piétaille, elles étaient les nouveaux venues sur le champ de bataille, contre des chartes de libertés elles fournissaient elle aussi des hommes. Quand vous lisez le compte rendu de la bataille de Bouvines ces troupes arrivent et prennent place dans les troupes.

    Sinon, j’en reviens à ce que je disais, les paysans n’avaient pas à aller mourir sur les champs de bataille, c’était leur privilège. Et ils avaient le droit de faire des enfants, pas les membres de l’Eglise, c’était leur privilège par rapport à l’Eglise. On ne prenait pas des gens dans les champs même pour servir de force sur les bateaux parce que les paysans payaient l’impôt aux nobles et à l’Eglise, on n’allait pas empêcher le systême de fonctionner. La réaction des Vendéens est parfaitement normale.



  • vote
    gerfaut 27 novembre 2017 23:30

    @pegase
    pff qu’est-ce que tu racontes, encore ? Les nobles se battaient, il n’ y a qu’à relire les récits des batailles, la fine fleur de la chevalerie morte à Crécy, à Azincourt et ensuite. Il n’y a presque plus de mercenaires dans les armées françaises après 1630, il se sont mis à décliner depuis Louis XI si je me souviens bien. Les places à l’armée étaient réservées aux nobles selon l’arme et même Bonaparte qui a pu devenir militaire dans une école de guerre a pu intégrer l’école mais grâce à une bourse obtenue après une enquête de 3 mois sur sa noblesse depuis quatre rangs.. 

    Les mercenaires étaient en plus oui à la fin du Moyen Age et au début de l’époque moderne, c’ était à cause de la durée brève de l’ost mais encore fallait-il qu’ils sachent se battre, ce n’était pas le cas des paysans, la plupart du temps, on ne connait pas très bien leur origine sociale.

    http://www.air-defense.net/forum/topic/7990-les-mercenaires-%C3%A9trangers-dans-larm%C3%A9e-fran%C3%A7aise/



  • 2 votes
    gerfaut 27 novembre 2017 18:24

    @Oursquipense
     le fait de ne pas vouloir aller combattre se comprend plutôt bien. Et le seul moyen de ne pas aller combattre ailleurs c’est révéler être de combattre sur place.

    Une chose que vous ne comprenez pas est que ces Vendéens selon la logique de l’Ancien Régime n’avaient pas à aller se battre. Dans la société de privilèges de l’Ancien Régime, il y avait ceux qui combattent et les autres. Le privilège des paysans était qu’ils n’avaient pas à aller se battre. 

    C’est l’égalité proclamée par la Révolution qui a entrainé cette obligation pour les paysans d’aller se battre. De tout ans il n’en avait pas été ainsi. Et c’est ainsi que les batailles ont fait par la suite des milliers de morts, ce qui n’arrivait jamais sous l’Ancien Régime.

    C’est aussi ça l’égalité.



  • 9 votes
    gerfaut 27 novembre 2017 17:57

    A partir du moment où on dit de tuer tout le monde dans une région précise, il s’agit d’un génocide. Mais les adorateurs des Républicains qui ont commis cet affreux massacre de gens tout simplement pas d’accord avec eux, jouent sur les mots pour ne pas l’admettre.

    Depuis quand c’est au bourreau de donner la définition de son propre massacre ? C’est pourtant ce qu’il font. Ainsi le génocide des Vendéens n’en serait pas un parce que le Comité de Salut Public n’aurait pas désigné les Vendéens par le mot mais ils ont dit "les brigands". et voilà comment on évite l’appelation de génocide...

    Vous vous rendez compte ? Ce n’est plus l’intention qui fait le crime mais le mot prononcé par le bourreau.

    A cette aune, je vous annonce une grande nouvelle : il n’y aura plus jamais de génocide puisque pour éviter cette définition les bourreau lanceront en code "écrasez-moi tous ces ...". Tout le monde dans son entourage aura compris de qui il s’agit mais ce ne sera pas un génocide...

    Avec ces idiots utiles, ceux qui élèvent la Shoah au rang de crime ultime peuvent continuer de revendiquer leur monopole.

    C’est une habitude des gauchistes de jouer avec les mots quand ils sont coincés. Et ils ont encore fait plus de morts ainsi. 



  • vote
    gerfaut 18 novembre 2017 18:41

    @maQiavel
    Mais tout le monde rêve ou a rêvé d’égalité, de monde meilleur. La lutte des classes, en revanche, c’est un concept précis. La formulation aussi. C’est du Marx. Faire parler Machiavel ou Aristote dans le sens que tu veux, c’est un coup classique de ceux qui reconstruisent après coup l’Histoire, comme ceux qui croient en la lutte des classes et qui la cherchent à rebours dans les siècles passés. Et tu parles de dinosaures...

    Et puis il n’a jamais existé de régime communiste, ils étaient ’socialistes’, le communisme étant un idéal inatteignable à atteindre dans un futur indéterminé.

    Par contre des hommes y ont cru, et ils ont fait bien des morts.



  • 1 vote
    gerfaut 18 novembre 2017 13:15

    @maQiavel
    C’est sans doute pour ça que tu interviens pour soutenir tous les gauchistes ici. quant à mon cadre mental, il est ce qu’il est, mais moi j’évite les questions ad hominem et la suffisance.

    Si le communisme, c’est les dinosaures alors Machiavel et Platon, c’est quoi ? Il faudrait être un peu logique quand on commence à lancer des arguments de jeunistes.



  • vote
    gerfaut 17 novembre 2017 21:48

    @maQiavel
    Si tu crois à l’idéologie, tu sais que les idées mutent et donc qu’elles ont une descendance. 

    Des dinosaures comme toi qui croit à la lutte des classes et qui s’en cachent.



  • 1 vote
    gerfaut 17 novembre 2017 21:46

    @psychorigide
     ’Le communisme est un système parfait, malheureusement l’espèce humaine n’y sera jamais prête ...’

    Un systême parfait, cela ne veut rien dire, c’est juste ton avis, ce qui compte, c’est un systême qui fonctionne dans la réalité.

    Le communisme abolissait l’argent, les distinctions sociales, l’état, la propriété privée, il est donc inapplicable. Cela n’a donc pas marché.

    C’est tout.



  • vote
    gerfaut 17 novembre 2017 21:42

    @psychorigide
    C’est ça...regardons ailleurs, y’a rien à voir...



  • vote
    gerfaut 5 novembre 2017 13:09

    @Joe Chip
    Tout dépend ce que tu mets derrière le mot ’gauchiste’. Je le fais sans nuance, c’est vrai, mais j’agis ainsi aussi pour rejeter les querelles byzantines entre les différents courants dont tu parles. 

    Accepter la définition des mots donnée par tes adversaires est déjà perdre.

    On se fait traiter de fascistes à toutes les sauces et pour n’importe quoi, cela leur fait un peu de bien de se faire traiter de la même façon en retour. Ils ont été ignobles assez longtemps.



  • 1 vote
    gerfaut 4 novembre 2017 23:58

    @maQiavel
    La lutte des classes est ton obsession, pas la mienne, toi tu y crois, inversion classique.



  • vote
    gerfaut 4 novembre 2017 21:02

    Michel Collon sait de quoi il parle c’est les gauchistes comme lui qui ont creusé la question.