• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Michel Drac : le RIC, plutôt contre

Michel Drac : le RIC, plutôt contre

Format court : 15 minutes max pour traiter un thème. Aujourd'hui : le RIC (référendum d'initiative citoyenne), revendication principale de nombreux gilets jaunes. L'homme de droite (pessimiste) qu'est Michel Drac ne voit pas la chose de la même manière que l'homme de gauche (optimiste) qu'est Étienne Chouard.

Tags : Etienne Chouard RIC Michel Drac Gilets jaunes




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • 9 votes
    Belenos Belenos 5 février 10:17

    Michel Drac n’est pas très clair et moins informé sur cette question que d’ordinaire. L’idée selon laquelle on trouvera le RIC intéressant seulement si l’on est un optimiste, qui a confiance en l’humanité, ne me semble pas correspondre à la réalité. C’est typiquement le genre de croyance qui indique une méconnaissance du RIC. 

    Le premier point à considérer est que la politique est l’art de mettre en oeuvre les moins mauvais choix possibles pour le bien commun. Le moins mauvais choix peut avoir de nombreux inconvénients, mais si on n’en trouve pas de meilleur, c’est bien celui qu’il faut mettre en place quand même. A moins que ne rien faire soit encore préférable, évidemment. Bref, un peu comme un choix thérapeutique en médecine. Par conséquent on ne devrait jamais critiquer une proposition politique sans proposer une alternative meilleure... ou prétendre qu’il vaut mieux laisser les choses comme elles sont. 

    Concernant le fait que la population serait trop bête pour être capable de bien utiliser le RIC, on doit répondre à Michel Drac que la population des Gilets Jaunes semble en tout cas avoir eu la présence d’esprit de mettre le RIC en avant, et de développer cette proposition avec un certaine cohérence dans leurs assemblées et sur les plateaux des médias qui leur ont donné la parole. C’est déjà pas si mal pour un mouvement populaire de pauvres campagnards. C’est vrai qu’une éducation populaire est nécessaire, mais le RIC n’est-il pas justement le meilleur atelier pratique pour cela ? Il faut bien commencer un jour, non ?

    Le RIC ne permettrait pas de sortir de l’euro selon Michel Drac. OK, peut-être, peut-être pas et en fait c’est difficile à dire à moins d’être devin. Mais alors que proposez-vous, Michel, pour sortir plus sûrement de l’euro ? L’élection ? Ne rien faire ? Prier ? Frotter la lampe d’Aladin ? Pour le moment, ce n’est pas le RIC mais le système actuel complètement verrouillé avec sa bande de crétins de politiciens professionnels élus qui nous ont foutu dans la merde et qui nous y enfoncent chaque année encore davantage. 

    Enfin, il est facile de constater historiquement qu’à chaque fois qu’une nouvelle liberté sociale ou civique a été proposée, des prévisions catastrophiques ont été aussitôt annoncées avec véhémence : accorder un jour de repos à l’ouvrier, c’est le livrer à l’alcoolisme car il est trop bête pour faire autre chose que de picoler quand il ne travaille pas ; si les femmes participent aux élections, elles voteront pour le candidat le plus beau car elles ne comprennent rien à la politique ; et quelle drôle d’idée d’envoyer paresser à l’école les enfants des pauvres qui sont pourtant en âge de travailler dès 8 ans, privant ainsi les familles d’une ressource nécessaire, puisque ces enfants finiront de toute façon à l’usine ou dans des mines comme leurs parents ! Et pourquoi pas libérer les esclaves noirs des plantations de coton et leur donner des droits sociaux et civiques tant qu’on y est ? Ou leur apprendre à lire en espérant qu’ils seront un jour capables d’écrire des livres, on peut rêver, hahaha ! 

    Michel, il va falloir vous pencher un peu plus attentivement sur la question.  smiley


    • 7 votes
      Hieronymus Hieronymus 5 février 11:01

      @Belenos
      tout à fait d’accord
      il est assez étrange de voir quelqu’un d’honnête et généralement perspicace comme Drac avoir recours à des arguments qui conviendraient d’ordinaire à ce filou ambitieux de Edouard Philippe ou encore à ma crotte
       smiley


    • 5 votes
      medialter medialter 5 février 13:18

      @Belenos
      "Michel Drac n’est pas très clair et moins informé sur cette question que d’ordinaire"
      *
      Haha, mon petit Belenouille, habituel adorateur de Drac, dès qu’on n’est pas d’accord avec le RIC, c’est qu’on n’est pas informé smiley Moi qui suis pourtant un habituel détracteur de Drac, je pense qu’on peut lui faire beaucoup de reproches, mais sûrement pas d’être un ignare
      *
      "C’est déjà pas si mal pour un mouvement populaire de pauvres campagnards"
      *
      Ben voilà, Belenouille qui parle des bouseux jaunes, on avance smiley
      *
      "Concernant le fait que la population serait trop bête pour être capable de bien utiliser le RIC, on doit répondre à Michel Drac que la population des Gilets Jaunes semble en tout cas avoir eu la présence d’esprit de mettre le RIC en avant"
      *
      Il a répondu à ça, c’est le ppdc, au sein d’une cacophonie tellement disparate qu’aucun programme jaune concret n’a jamais pu obtenir consensus (même le RIC, qui peut avoir des modalités applicatives très différentes Drac dit tout haut, et de manière très courtoise, ce que d’autres (moi le premier) disent de manière plus abruptes : il faudrait des siècles avant d’éduquer les zombies. Quelqu’un a-t-il empêché l’éducation des masses pendant 60 ans de suffrage universel, où la poupoulace a mis en place en toute continuité et sur des programmes annoncées ses propres fossoyeurs ? La démopédie est une vaste farce, et la caricature de Drac des supporters de l’OM est assez bien trouvée
      *
      Medialter : Salut les GJ, c’est quoi votre programme ?
      GJ : Ben le RIC, quoi !!!!
      Medialter : Oui mais quels conditions ? Quels scrutins ? Quel quorum ? Législatif ? Abrogatif ? Révocatoire ? Constitutionnel ? Les 4 (ce qui n’existe dans aucun pays au monde) ? Comme celui en Suisse ? ou comme celui en Italie ? Ou comme celui au Kenya ? ou comme l’autre de Bulgarie ?
      GJ : Ben Tout, on veut tout, le RIC, quoi !!!!


    • 2 votes
      maQiavel maQiavel 5 février 13:29

      @Belenos

      Aux reproches qui lui ont été fait sous la vidéo sur sa méconnaissance de l’outil , il répond qu’il parle d’une certaine version du RIC visant à se substituer en bloc aux procédures intermédiaires.

      Soit il parle d’un RIC très caricatural, soit il confond le RIC avec la démocratie « directe » (pléonasme mais pas le choix pour me faire comprendre). Il écrit par ailleurs « Je ne suis pas contre l’introduction d’une dose progressive de démocratie directe. Mais je pense que cela doit être progressif », sans se rendre compte que le RIC est précisément l’outil qui pourrait permettre cela.

      Bref, de toute évidence il ne connaît pas l’outil et reconnait que son propos sur cette procédure est peu fouillé. A mon avis, le RIC n’était pour lui qu’un prétexte pour aborder une question plus profonde, celle d’une fracture des représentations entre ceux qui se méfient d’une expression directe du peuple dans les affaires de la cité et ceux qui au contraire font confiance au peuple.


    • vote
      pegase pegase 5 février 14:40

      @Hieronymus
      -
      Il évite depuis toujours de parler de la nécessité du Frexit, donc tirez en les conclusions qui s’imposent smiley

      -
      Soit il est idiot (je ne crois pas)
      Soit il suit le fil de conduite du FN qui n’a jamais voulu le Frexit ...


    • 3 votes
      maQiavel maQiavel 5 février 14:48

      @pegase

      « Il évite depuis toujours de parler de la nécessité du Frexit »

      On vous a déjà donné les liens pour vous montrer que c’est faux.  smiley


    • 2 votes
      Belenos Belenos 5 février 21:05

      @maQiavel

      "On vous a déjà donné les liens pour vous montrer que c’est faux."

       Oui mais Pegase évite toujours soigneusement d’en tenir compte.

       Soit il est idiot (ce qui est possible)
       Soit... heu... il est idiot.  smiley
       smiley


    • vote
      pegase pegase 6 février 12:04

      @maQiavel
      -
      Ce n’est pas vrais, je n’ai aucun souvenir de ça  smiley

      Drac ne prononce jamais le mot Frexit, comme Melanchon, Le Pen, NDA* etc ... ou s’il l’évoque il ne le réclame pas, ou il ne prétend pas qu’il est indispensable pour changer les choses .. 
      -
      *Je cite les principaux opposants, les autres étant tous acquis ouvertement aux causes de l’UE ...


    • vote
      pegase pegase 6 février 12:14

      @Belenos
      -
      Espèce d’espèce de menteur smiley ... d’ailleurs petit fripon, vous non plus je ne vous ai jamais vu réclamer le Frexit ! 

      Vous pouvez le faire, allons courage, après moi tapez avec vos petits doigts F.R.E.X.I.T .... Ffff ... Rrrr ... Eeee... Xxxx (oui comme Katsumi petit fripon) ... Iiiii ... Ttttttt .... FREXIT smiley 

      ...  smiley


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 6 février 12:33

      @pegase

      Ce n’est pas vrai, je n’ai aucun souvenir de ça

       

      ------> https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/michel-drac-repond-avec-humour-aux-80132#forum13217975

       

       smiley


    • vote
      pegase pegase 6 février 13:16

      @Belenos
      -
      Je vous imagine bien en procureur cynique comme Siriani dans la série "Zone Blanche"...

      Le corbeau empaillé qui pivote vers 2 min 04  smiley

      https://www.youtube.com/watch?v=vbZ4Kb0FOUc&index=3&list=PL0cFCHlsMHIhM9UPaFZwUb-CNoTNDYVsD

      Siriani est confronté dans cette série à des phénomènes ésotériques et des rites celtiques, Il y est question de cernunnos, 

      vous devriez aimer !



    • vote
      pegase pegase 6 février 13:23

      @maQiavel
      -
      Oui .. et vous avez lu la réponse que je vous ai fait ? Je ne changerai pas une virgule !
      -
      ... ça reste très succin chez lui, au lieux de perdre du temps à faire un montage vidéo avec un gros nez rouge, il aurait pu parler du RIC et des moyens concrets bien réels de sa mise en place, les moyens de l’imposer ... Or le seul moyens que j’entrevois c’est d’abord militer à tout va pour le Frexit , éduquer les gilets jaunes pour qu’ils comprennent ces choses (de toute urgence), et enfin mettre en place le climat nécessaire pour imposer le RIC ...


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 6 février 13:37

      @pegase

      Et je vous ai répondu « Ce n’est pas succin chez lui, MD n’est pas cantonné à une seule problématique comme une moule à son rocher, il parle de beaucoup de sujets (et je suis loin d’être toujours d’accord avec lui d’ailleurs ) et l’un d’entre eux c’est l’UE. »

      Mais de toute évidence, vous avez décrété qu’il évite de parler de la nécessité de la sortie de l’UE. Quand on vous met des liens sous le nez pour prouver le contraire, vous décrétez alors que c’est succin ( alors qu’il s’agit de quatre vidéos non exhaustive d’une heure en moyenne ). Et comme il est clair que vous ne changerez pas d’avis, je ne vois aucune manière de vous communiquer l’information selon laquelle MD a déjà parlé et parle encore de la nécessité de sortie de l’UE, c’est comme si je faisais face à un mur, donc j’abandonne.


    • vote
      pegase pegase 6 février 13:58

      @maQiavel
      -
      Je les ai vu toute ces vidéos, je les ai même posté ici ou sur facebook avec moultes commentaires, je suis désolé, peut être que je suis trop habitué à la pédagogie hyper précise de l’UPR, aussi je trouve celle de Drac vide ... D’ailleurs Drac n’est jamais relayé sur les pages FB de l’UPR, pas à ma connaissance en tout cas ...
      -
      Pleins de bisous quand même, paix et amour sur la terre smiley




    • 2 votes
      maQiavel maQiavel 6 février 14:14

      @pegase

      Je le subodorais mais je ne voulais pas faire de procès d’intention , puisque vous parlez de vous même de l’UPR soyons franc : le vrai problème pour vous n’est pas le fait que Drac ne parle pas de sortie de l’UE mais le fait qu’il ne soit pas affilié à l’UPR. 


    • 1 vote
      Belenos Belenos 7 février 00:30

      @pegase
      Je vous imagine bien en procureur cynique comme Siriani dans la série "Zone Blanche"...

      Voyez-moi plutôt sous cet aspect :
      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/7d/Jean_Gabin_1958.jp g/250px-Jean_Gabin_1958.jpg


    • 4 votes
      barbarello 5 février 11:40

      Peut être que Drac, qui caricature ici je trouve ! la position des tenants du Ric comme sil ils étaient un ensemble homogène, 

      en leur attribuant un idéal humaniste simplifié,

      en ne leur prêtant aucune considération pragmatique et réaliste, 

      en leur attribuant une visée sociétale unique, 

      ferait il bien de méditer ce genre de choses : 

      https://www.swissinfo.ch/fre/politique/innovation-participative_la-démocratie-directe-suisse-sur-les-traces-de-l-oregon/44001518

      .

      Sans parler du fond idéologique de Drac qui se révèle ici clairement pour ceux qui n’avaient pas encore compris, qui est foncièrement (pseudo) élitiste, et qui malgré les constats innombrables pour le coup très pragmatiques concernant erreurs et errements des pseudo élites en tous genres et des "élus" de la république en particulier, semble l’empêcher de dé-corréler intellectuellement niveau d’éducation et intelligence dans les jugements et les décisions. 


      • 1 vote
        barbarello 5 février 12:41

        @barbarello

        Auquel je rajoute, héhéhé comprenne qui veut et qui peut,
        que nous n’avons pas là une manifestation de l’opposition entre gauche et droite comme le prétend Drac,
        mais une opposition entre boursouflures idéologiques républicaines illusoires et si prototypiques de la république consubstancielle et de ses "élites" d’une part,
        et d’autre part constats pragmatiques sur les boursouflures républicaines et leurs illusions et leurs mensonges et leurs effets délétères, constats portés par les démocrates.  smiley 


      • 1 vote
        PumTchak PumTchak 5 février 12:50

        @barbarello

        Vous avez oublié cette fois ci les institutions pourries jusqu’à la moelle et les rouages vermoulus.

        Mais je partage complètement votre analyse : on a affaire à des archétypes que l’on porte et qui sont difficiles à bouger.
        On peut avoir affaire en effet à un peuple complètement con, ou à l’inverse qui est soutenu par une intelligence collective. Le passage de l’un à l’autre est difficile saisir. Mais les GJ qui ont commencé avec la taxe sur l’essence pour évoluer jusqu’au RIC apportent la preuve éclatante de ce truc difficile à mesurer qui est l’intelligence collective.

        Pour Chouard, je n’arrive pas a faire la part entre l’humanisme niais et une bonne compréhension des comportements humains. Mais il est utile de toute façon, tant mieux.

        Onfray, qui est maintenant quasiment le philosophe des GJ, a changé. Il était jusque là un peu le singe savant qui sait tout. On le voit (ou il se redécouvre), depuis plusieurs semaines et ses textes, qu’il est bien un homme du peuple, dont il partage les intuitions, les ressentis et cette intelligence pragmatique que les gens du haut ne peuvent pas apréhender.

        Un autre parcours intéressant est Juan Branco : motivé depuis longtemps par le rejet de sa caste, il a frayé avec les antifas, avec le discours qui va avec, notamment pendant les manifs sur la loi travail. Il a bien compris aussi la nature du mouvement GJ, il l’a expliqué chez Mermet (contrairement par exemple à une Aude Lancelin). Il a aussi fait un live avec un GJ au souverainisme bien prononcé, ce qui ne lui a causé aucun problème. Encore, une évolution intellectuelle inintéressante.

        Drac est quelqu’un de trop solitaire sans doute pour cela : il sait mieux apprendre avec les livres qu’avec des expériences humaines, même si sont regard d’autiste à ses utilités.


      • 1 vote
        barbarello 5 février 13:35

        @PumTchak

        Cher PumTchak, j’ignore si vous partagez complètement mon analyse, tout particulièrement sur ce point que je trouve essentiel et que je mets en avant si souvent, à savoir le niveau de pourrissement consubstanciel de la république et ayant atteint le summum de ses logiques intrinsèques,
        et l’incompatibilité fondamentale entre la république et ses dogmes et ses processus et ses institutions, d’avec une démocratie ; après tout je ne suis pas au complet

        dans votre tête et vous n’êtes pas au complet

        dans la mienne. 
        .
        Les 3 dont vous parlez ne se positionnent pas clairement sur ce clivage remarquez... 
        Le 1er le fait en filigrane, mais jamais il n’édicte le clivage ainsi. 
        Le 2nd ne le fait jamais, en appelle à la république sans arrêt, et se contente de placer le clivage entre jacobins et girondins. 
        Le 3ème, motus et bouche cousue à ma connaissance. 


      • 1 vote
        PumTchak PumTchak 5 février 14:03

        @barbarello

        Alors expliquez-moi le sens que vous donnez au mot "république" et ce qui vous voudriez mettre à la place.
        C’est un mot souvent utilisé en antonyme de monarchie. La république n’indique en rien la nature ou la qualité démocratique d’un pays. Il faut bien gérer d’une manière ou d’une autre la "chose publique", puisque c’est son étymologie. La question de la démocratie d’un pays ne trouve pas de réponse dans le républicanisme, ni dans l’anti-républicanisme.

        Peut-être avez-vous des éclaircissements ?


      • 1 vote
        barbarello 5 février 15:18

        @PumTchak

        Ce que je peux vous dire, en quelques mots :

         je déplore que certains, encore prisonniers de leurs livrets scolaires du primaire... !, entre autre... !, ne puissent voir en république que l’antonyme de la monarchie, dans une lecture datée de la république et datant de presque 250 ans ; 
        .
         je déplore aussi que certains ne puissent regarder la république telle qu’elle est, dans les faits, et mettre ce truc mensonger en perspective avec ce qu’est une démocratie en utilisant une grille de quelques critères à la fois pragmatiques factuels et philosophiques,
        et s’empêchent donc la conclusion que république est consubstantiellement (philosophie) et factuellement (pragmatisme et réalisme) une anti thèse et même une impossibilité à la démocratie. 
         cette histoire ce "chose publique" sur-vendue pompeusement par certains dévots de la république, n’est en rien, pour moi, incompatible avec une démocratie, et je dirais même qu’une démocratie bien née en institutions et bien vécue par la multitude dans l’exercice de celles ci, est une meilleure garantie de la chose publique que ne l’est la république des quelques uns sélectionnés par ces quelques circuits si républicains. 
        .
        Bonnes réflexions à vous. 


      • 1 vote
        PumTchak PumTchak 6 février 07:27

        Je vous remercie, barbarello, de ces réflexions.


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 5 février 13:46

        Belenos a déjà dit l’essentiel.

        Je rajouterai qu’il faut arrêter avec cette histoire de pessimisme et d’optimisme. Parce que ça dépend de l’endroit où l’on met le curseur : si on le met sur les élites, on pourrait dire qu’EC est pessimiste puisque précisément ses propositions consistent à les mettre sous contrôle du fait du risque constant de traitrise. Si on le met sur le peuple, on peut le considérer comme optimiste puisqu’il lui fait plus confiance qu’aux élites.

        On ne peut pas qualifier d’absolument optimiste quelqu’un parce qu’il a plus confiance au peuple qu’aux élites ou qualifier d’absolument pessimiste quequ’un qui a plus confiance aux élites qu’au peuple. A ce compte-là, on considérerait Nicolas Machiavel comme un grand optimiste puisque selon lui, les peuples étaient supérieurs aux princes. smiley

        Bref, ce sont simplement deux visions divergentes de la gouvernance de la cité qui existent depuis des millénaires, on retrouve déjà cette problématique chez les philosophes de l’antiquité.


        • vote
          barbarello 5 février 14:11

          ’me fatigue ce site et ses clubistes récitatifs ampoulés et entrecroisés...   smiley 


          • vote
            barbarello 5 février 14:13

            aparté : mon ami zavatta, toujours de garde, clubiste récitant parmi d’autres, ne devrait pas tarder à venir essayer de me mordre les chevilles pour "insolence"  smiley 


          • vote
            barbarello 5 février 15:20

            @Zatara

            Voilàààà, c’est biiiiiiien, mon zatara  smiley  smiley 


          • 4 votes
            BlueMan BlueMan 5 février 16:51

            Sur ce coup-ci Michel, vous déconnez GRAVE... : vous ne connaissez manifestement pas véritablement les travaux d’Étienne Chouard ainsi que ceux de Jacques Testart sur les conférences ou conventions de citoyens.

            Les expériences vécues ont toutes montré qu’un groupe de citoyens tirés au sort peut en moins de 2 mois avoir une meilleure vision synthétique d’un problème que LES EXPERTS EUX-MÊMES !!! Renseignez vous bordel ! Là vous parlez sans savoir !

            De même, Étienne Chouard le précise bien : il faut de 6 mois à un an d’éducation populaire afin d’éclairer le peuple par des débat contradictoires.

            À partir du moment où l’on prend le temps de former les gens, de faire de l’éducation populaire, de définir des procédure qui permettent aux gens de passer d’une simple opinion subjective à un avis éclairé, alors le peuple devient capable de comprendre tous les enjeux, et de décider en toute connaissance de cause.

            Pour une très rare fois, je ne relaie PAS votre vidéo : "NE CONNAÎT PAS LE SUJET ET PARLE SANS SAVOIR".

            Dossier à revoir complètement à partir d’une étude approfondie des auteurs mentionnés. J’attend avec impatience dans les mois qui viennent une nouvelle vidéo de vous sur le thème des moyens de la démocratie directe participative.

            Au travail !


            • 6 votes
              medialter medialter 5 février 17:23

              @BlueMan
              De même, Étienne Chouard le précise bien : il faut de 6 mois à un an d’éducation populaire afin d’éclairer le peuple par des débat contradictoires.

              *
              Ha oui ? Et sur quel base le "précise"-t-il ? Il n’a pas remarqué qu’aucune éducation populaire ne les a empêché de voter comme leurs pieds depuis le début de la 5° république ? Et d’ailleurs, pourquoi ne pas commencer par faire de l’éducation populaire pour bien voter aux présidentielles, hum ? Puisqu’il faut que 6 mois ou 1 an, en 2022, on sera sorti d’affaire, non ?
              *
              "Pour une très rare fois, je ne relaie PAS votre vidéo"
              *
              Nooooooon pitié, pas ça, tu lui fais trop mal, là, il s’en remettra jamais smiley
              *
              "Dossier à revoir complètement à partir d’une étude approfondie des auteurs mentionnés. J’attend avec impatience dans les mois qui viennent une nouvelle vidéo de vous sur le thème des moyens de la démocratie directe participative"
              *
              Pigé, là, Drac ? Non mais smiley


            • 7 votes
              BlueMan BlueMan 5 février 18:02

              @medialter : "aucune éducation populaire ne les a empêché de voter comme leurs pieds depuis le début de la 5° république ?" : il n’y a pas eu d’éducation populaire...
              Au contraire, tout a été soigneusement fait pour laisser les gens dans l’ignorance des enjeux et des problématiques, et même les désinformer, et les abrutir. Ouvrez les yeux...
              Maintenant, je pense que vous devriez étudier plus sérieusement les moyens de la démocratie directe participative. En ce sens, vous portez, comme Michel Drac, des jugements non fondés parce-que vous ne connaissez le dossier que très superficiellement. Je vous invite notamment à vous documenter sur les conventions et conférences de citoyens. Ça vous donnera une idée des bases sur lesquelles s’appuie Étienne Chouard pour parler de la sorte.


            • 4 votes
              medialter medialter 5 février 18:33

              @BlueMan
              "Au contraire, tout a été soigneusement fait pour laisser les gens dans l’ignorance des enjeux et des problématiques, et même les désinformer, et les abrutir. Ouvrez les yeux"
              *
              Merde, j’avais pas remarqué smiley Damned, Medialter, ouvre tes putains d’yeux. Comment ai-je pu raté ça ? C’est sûr, maintenant tout va être différent, 6 à 12 mois pour éclairer le peuple, puisque Chouard l’a dit. Macron, ta dernière année a sonné, le peuple arrive
              *
              "Je vous invite notamment à vous documenter sur les conventions et conférences de citoyens"
              *
              Voui Monsieur le prof qui sait pas répondre en quelques lignes aux questions posées, et qui renvoie à la parole de l’évangile du Gourou. Peut-être parce que lui non plus, BlueMan, le Géo trouvetout de la vidéo jaune, ne connaît pas tant que ça le dossier, ou que c’est juste trop bancale pour résister à quelques secondes d’analyse, et qu’il se les mouille d’étayer ses arguments moisis ici


            • 5 votes
              BlueMan BlueMan 5 février 18:53

              @medialter : smiley T’es toujours aussi vaniteux, et prétentieux, tu n’as pas changé...
              Ça ne m’intéresse pas de continuer plus avant avec toi.
              Cesse d’être immature, et narcissique, et donnes toi les moyens de chercher et de savoir. Maintenant, si tu ne veux rien faire, et attendre qu’on te donne la becquée, c’est ton problème...
              Bonne journée.


            • 3 votes
              medialter medialter 5 février 19:37

              @BlueMan
              Merci pour la barre, la potion magique du peuple intelligent en 6 mois, c’est collector smiley Un petit lien, c’est cadeau


            • vote
              simplesanstete 6 février 11:22

              @medialter
              La po(r)tion magique, c’est de se couper une partie de la queue au 8 eme jour ! CQFD dixit Mao. 


            • 2 votes
              Joe Chip Joe Chip 6 février 13:55

              De même, Étienne Chouard le précise bien : il faut de 6 mois à un an d’éducation populaire afin d’éclairer le peuple par des débat contradictoires.

              Ce truc de l’éducation populaire, de "former les gens", je trouve ça complètement inepte. Surtout après avoir passé 15 ou 20 ans dans le système scolaire. Non mais on peut aussi rester sa vie à l’école en considérant que les gens sont incapables à partir d’un certain âge de découvrir ou d’apprendre les choses par eux-même.  

              6 mois d’éducation populaire ? Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? Et qui sera en charge de cette éducation populaire ? D’organiser les débats ? Qui va payer les "formateurs" ? L’Etat ? Agoragogo ? Qui va finir des procédure qui permettent aux gens de passer d’une simple opinion subjective à un avis éclairé ? Qu’est-ce qu’un avis éclairé ? Le tien ? Et si moi je conteste ta capacité à différencier une opinion subjective d’un avis éclairé ? 

              Le seul fait de vouloir bannir la subjectivité du mode de sélection des représentants ou de la délibération politique au prétexte de la démocratie relève de fait d’une entreprise totalitaire, ou qui a vocation à le devenir.
              Votre démocratie directe ne serait rien d’autre qu’une anarchie supervisée par des comités de "sages". L’indétermination du corps politique et l’incapacité à parvenir à des décisions motivés conduirait en fait à déléguer le pouvoir à une minorité détachée du corps politique et ne lui rendant dans les faits aucun compte.

              Le seul exemple que je vois revenir en boucle chez les partisans du RIC et de la démocratie directe est la Suisse.

              La Suisse, pourtant, est une oligarchie financière où règne l’opacité bancaire :

              https://www.financialsecrecyindex.com/introduction/fsi-2018-results

              La Suisse est un hâvre de paix pour les dictateurs, mafieux et politiciens corrompus du monde entier qui peuvent y mettre à l’abri leur fortune et leurs familles qui vivent dans un luxe dont le smicard français qui croit que "1500 euros est un bon salaire" ne peut même pas avoir idée.

              La Suisse est ultramégalibérale, pas de sécu, pas d’indemnités de licenciement, 3 mois de chômage, un code du travail de 100 pages, des multinationales dans tous les sens, des salariés polyglottes et adaptables qui pensent que la mondialisation est une opportunité, une immigration de travail conséquente, dernière grève générale en 1918

              ...

              La démocratie directe  et c’est une conséquence logique  favorise le conservatisme social et sociétal, puisqu’elle repose sur la recherche ou l’identification du consensus politique et penche par conséquent presque systématiquement à droite et occasionnellement à l’extrême-droite. Sa modalité n’est pas du tout d’évacuer la subjectivité des décisions politiques ou de dégager une improbable "volonté générale" infaillible et souveraine, comme semblent le croire les partisans français du RIC et/ou de la démocratie directe. Le consensus démocratique, dans une société prospère et correctement gérée,
              s’obtient presque toujours à droite, sur l’idée de conservation ou de valorisation des acquis, et non sur l’idée du progrès social, de la rupture avec les habitudes ou de la conquête des "acquis sociaux". Raison pour laquelle les Suisses sont très heureux de leur "neutralité" et rechignent même au niveau individuel à faire étalage de leurs opinions politiques. La controverse est un sport français de leur leur point de vue, un truc amusant à suivre à la télévision. Vous avez déjà regardé des émissions de "débat" à la télé suisse ? C’est absolument nul à chier. Il n’y a pas ou peu de confrontation d’opinions dans une société purement démocratique, mais une recherche permanente du consensus qui débouche naturellement, le plus souvent, sur des propositions politiques dites modérées, donc pas agoragogo en lutte contre la capitalisme ultralibéral et l’atlanto-sionisme, hein. La démocratie directe est un système qui est conçu pour défendre et perpétuer les intérêts politiques d’une classe de petits propriétaires et de citoyens responsables, elle est parfaitement adaptée à la société et au tempérament suisse, donc beaucoup moins au tempérament français. 

              Drac est un mec de droite qui reconnaît avoir une vision pessimiste de la nature humaine. Il ne s’agit évidemment pas ici de pessimisme au sens d’un biais cognitif qui l’empêcherait de comprendre le sujet ou de tomber d’accord avec Chouard (j’adore tous ces "démocrates" qui considèrent que si vous n’êtes pas d’accord eux, c’est que vous êtes ignorant ou mal informé, et qu’il faudrait donc vous envoyer en stage d’"éducation populaire" intensive de 6 mois...) mais de pessimisme au sens de la philosophie politique, qui lui fait appréhender la démocratie directe non pas comme une fin en soi mais en fonction des résultats concrets qu’elle produirait (selon lui) dans le contexte de la société française. 


            • vote
              Joe Chip Joe Chip 6 février 14:11

              @medialter

              Exclusif, les premières images du stage d’éducation populaire de 6 mois des chouardiens, le peuple enthousiaste se voit inculquer les bases de la démocratie directe et du RIC : 

              https://youtu.be/b6tM-ZI-XaM?t=774


            • vote
              pegase pegase 6 février 16:13

              @BlueMan
              -
              Bonjour Blueman, c’est vous qui ètes sur FB à visage découvert ?

              ou c’est seulement un copieur ? 


            • 2 votes
              BlueMan BlueMan 6 février 16:19

              @Joe Chip : tu ne comprends pas. Le RIC n’est pas un but en soi : c’est un juste un outil de reconquête de notre puissance politique perdue et volée par tous les voleurs de pouvoir, un premier coin puissant qu’on insère dans le système de gouvernement représentatif (non représentatif). C’est un marche pied vers la démocratie directe authentique.
              Si tu es dubitatif sur les 6 mois à un an de débat proposés par Étienne Chouard, étudies les travaux et expériences de Jacques Testart. Deux vidéos pour commencer :
              http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8344
              http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8706


            • vote
              BlueMan BlueMan 6 février 16:22

              @pegase : Je ne sais pas à quelle adresse FB vous faites référence, mais oui je suis sur Facebook. Écrivez moi sur mon site : je vous donnerais mon adresse. ;)


            • 1 vote
              pegase pegase 6 février 16:53

              @Joe Chip

              La Suisse "pays des banquiers" c’est un cliché éculé, ils sont à la ramasse complet dans la liste des grandes banques mondiales .. Le graphique qui suit les positionne à la 21ème et 35 ème place, même la BNP est loin devant ...
              https://www.swissinfo.ch/blob/40554472/aa674151fbcb5ebc5ab7a92ca6c64a93/larg est_banks_fre-jpg-data.jpg

              Il y a beaucoup d’agences bancaires parce qu’ils utilisent la monnaie réelle pour leurs paiements, et non pas les chèques et les cartes bancaires ...

              https://www.swissinfo.ch/fre/economie/en-chiffres_la-suisse-est-elle-vraiment-le-pays-des-banquiers-/40549762

              Considérées individuellement, les banques suisses ne font pas office de poids lourds en comparaison internationale. Elles se classent seulement à la 21e place (UBS, 78 milliards de dollars) et à la 35e place (Credit Suisse, 51 milliards). Les compagnies d’assurance helvétique font meilleure figure, Zurich occupant le 7e rang (39 milliards) et Swiss Re le 17e (23 milliards).

              A titre de comparaison, Apple était dotée d’une capitalisation boursière de 415,7 milliards de dollars à fin 2013. Nestlé et Roche, deux des plus emblématiques multinationales installées en Suisse, pesaient respectivement 234 et 202 milliards de dollars de capitalisation boursière. A la lecture de ces chiffres, on peut se poser la question de savoir pourquoi les banques suisses ont acquis une telle notoriété.

              -

              Leur PIB est dégagé surtout par une multitude de PME - PMI dont leurs performances sont justement liées au terreau offert par leur système politique démocratique ... D’ailleurs la Suisse est une très bonne alternative à l’UE pour implanter son entreprise, de nombreux entrepreneurs français siègent en Suisse.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès