• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le Gluten : pourquoi l’éviter ?

Le Gluten : pourquoi l’éviter ?

Certains individus ont la possibilité d'ingérer du gluten sans aucune conséquence pathologique (ils sont rares, de plus en plus rares). D'autres manifesteront certaines pathologies.
D'une manière générale, le gluten est à éviter. Découvrez pourquoi...

 

 

Deux remarques :

 

1. Comme il a été précisé dans cette vidéo, c’est l’excès de gluten qui pose essentiellement problème mais l’auteur oublie un facteur d’intolérance important : les inhibiteurs enzymatiques.
Les inhibiteurs enzymatiques sont des substances (la plupart du temps exogènes) qui vont entraver le rôle des enzymes dans la digestion des aliments (du gluten dans notre cas). Ces inhibiteurs sont de multiple nature mais nous pouvons, une fois de plus, pointer du doigt des substances dont nous risquons d’entendre de plus en plus parler : les métaux lourds et le mercure en particulier.

 

2. L’auteur indique de se tourner vers des céréales ne contenant pas ou peu de gluten. Il s’agit là de la solution qui s’impose dans un premier temps mais il convient de réaliser que les céréales, quelles qu’elles soient, ne sont pas des aliments appropriés à la consommation humaine (Cf les travaux du Dr Jean Seignalet).

 

Tags : Santé Agro-alimentaire Agriculture Alimentation




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • 5 votes
    Piloun Piloun 15 septembre 2015 13:56

    Suicidez vous tout de suite, la vie elle même est une maladie mortelle^^


    • 1 vote
      Hijack ... Hijack ... 15 septembre 2015 15:52

      @Piloun

      Pffff ... terriblement mauvais pour la santé de se suicider !


    • vote
      Joe Callagan Joe Callagan 15 septembre 2015 16:22

      @Hijack ...

      Ca dépend car ça évite de tomber malade...


    • 1 vote
      Hijack ... Hijack ... 15 septembre 2015 18:22

      @Joe Callagan

      Et la santé de l’âme ... tu y a pensé ?

       smiley 


    • vote
      Soi même 16 septembre 2015 18:43

      @Piloun, un bon remède pour les sinistroses.


    • 2 votes
      Maître Cube 15 septembre 2015 17:03

      On n’entend que depuis peu parler de problèmes avec le gluten.

      Est-ce bien le gluten qui pose problème ?

      Je ne sais pas si cette pratique a cours en France, mais au Royaume-Uni et aux USA, pour que le blé soit à point pour la récolte, les gros cultivateurs ont pris l’habitude criminelle de vaporiser dessus un nuage de Roundup.
      Le Roundup a la particularité d’uniformiser l’aspect du champ de blé. Au lieu d’y avoir des parties bien mûres et d’autres encore verte, grâce au Roundup le champ paraît uniformément jaune-roux, comme si le blé était parfaitement mûr, alors qu’en réalité, il est fané, desséché, crevé et empoisonné :
      http://www.1nfo.net/100562


      • 1 vote
        pegase pegase 15 septembre 2015 20:49

        @Maître Cube


        Il suffit de ne consommer que du bio, et éventuellement les produits d’un potager cultivé bio pour se rendre compte que ces allergies ne viennent pas des aliments eux mêmes ...


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 septembre 2015 16:02

        "Il suffit de ne consommer que du bio, et éventuellement les produits d’un potager cultivé bio pour se rendre compte que ces allergies ne viennent pas des aliments eux mêmes ..." 


        Parfois mais pas toujours. Il y a des personnes allergiques qui font des réactions simplement en s’approchant d’une fleur sauvage dans la montagne.


      • vote
        Soi même 16 septembre 2015 18:53

        @Maître Cube (On n’entend que depuis peu parler de problèmes avec le gluten. Est-ce bien le gluten qui pose problème ?)

        Le gluten est probablement l’arbre qui cache la forêt, il y a d’autres (http://www.bioperfection.com/sante/toxicite.htm ) et la plus fréquente, vient tous simplement d’une absorption anormale de fluor., en autre par l’eau du robinet.


      • 3 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 septembre 2015 19:25
        Le Gluten : pourquoi l’éviter ?
         

        La réponse est évidente. Pour enrichir les marchands de "produits sans gluten", vendus 3 fois plus chers que les autres alors qu’ils sont privés du précieux gluten. Précisons que le gluten extrait est revendu ou réutilisé, parfois par les mêmes fabricants pour faire des "aliments enrichis au gluten" également vendus plus chers.  smiley

        Le gluten est la protéine des céréales, l’humanité s’en nourrit depuis des millénaires et des millénaires et encore plus. Il existe certes une maladie rendant intolérant au gluten, qui ne signifie pas que le gluten est mauvais en soi (pas plus que le fait d’être allergique à l’ananas ne signifie que l’ananas rend allergique). 

        • vote
          Joe Callagan Joe Callagan 16 septembre 2015 08:42

          @Qaspard Delanuit

          l’humanité s’en nourrit depuis des millénaires et des millénaires et encore plus.

          Cet argument n’en est plus un depuis un siècle, Qaspard. L’auteur en parle pourtant dans la vidéo. smiley

          Ensuite, puisqu’on parle des protéines, parlons des glucides :

          Le blé et les céréales en général contiennent des glucides à chaines complexes qui vont devoir être cassés par la digestion afin d’en retirer des glucides simples facilement exploitables. Le problème est que ce processus génère des déchets entraînant des conséquences néfastes pour le corps ET l’esprit : Russell Blaylock nous explique les méfaits du gluten sur le psychisme dans cette vidéo.


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 septembre 2015 16:00

          @Joe Callagan

          Toutes les plantes que l’on consomment ont été modifiées par l’homme au cours de l’histoire. C’est un peu comme les chiens. Même une orange au départ n’avait rien à voir avec ce qu’on appelle aujourd’hui une orange, il a fallu faire des sélections et des sélections sur des siècles pour obtenir une orange juteuse et savoureuse. Russell Blaylock souligne quant à lui la relation entre l’alimentation et l’état psychique, ce qui me semble évident sur le principe. Reste à voir ensuite dans le détail, car les démonstrations sont peu convaincantes, on pourrait dire le contraire de ce qu’il affirme en utilisant les mêmes données de base mais en les présentant différemment. Ce que je conteste, c’est le côté "religieux" du truc, le religion de la nature, l’idée que "l’industrie, c’est le diable", que tout était parfait à l’état naturel comme dans le jardin d’Adam et Eve avant la chute. Ce n’est pas si simple. Il y a certes un mercantilisme pernicieux, des excès de gourmandise et de la paresse du côté du consommateur, des mauvaises habitudes sur lesquelles il faut réfléchir. Mais attention aux terribles simplifications et aux diabolisations (des personnes comme du gluten). 


        • vote
          Soi même 16 septembre 2015 19:01

          @Qaspard Delanuit, oui bien sur ( l’humanité s’en nourrit depuis des millénaires et des millénaires et encore plus.) on oublie juste dans ce cas de figure d’expliqué, que c’est bien l’ensemble de notre alimentation végétal qui a dégénérer, qualitativement que cela soit bio où pas bio, le faite que l’on choisie un aliment bio limite les dégâts, encore il faut bien choisir ses labels, certains sont de véritable cheval de Trois de l’industrie agroalimentaire, il est bio juste de nom.


        • 1 vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 septembre 2015 17:46
          "De plus en plus de personnes présentent-elles une intolérante au gluten ?
           

          Non. La prévalence de l’intolérance au gluten est stable, de l’ordre de 1 à 2 % de la population selon les pays."

           

          http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/dossiers/allegations-sante-etiquettes/15931-sans-gluten.htm




            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 septembre 2015 17:55

              « Il n’y a aucune preuve scientifique qu’un régime strict sans gluten puisse être bénéfique à une population qui ne souffre pas d’intolérance au gluten » 


              Tricia Thompson, diététicienne et grande spécialiste de la maladie cœliaque (auteur de The Gluten-Free Nutrition Guide).

              • vote
                lupus lupus 16 septembre 2015 21:30

                excellent Joe Callagan , le gluten est à éviter très juste, mais c’est pas simple du tout.


                • vote
                  Joe Callagan Joe Callagan 16 septembre 2015 21:33

                  @Qaspard

                  Je suis désolé mais avec une source provenant de doctissimo et l’autre du nouvel obs, je ne risque pas d’être convaincu.

                  Un régime sans gluten présente un risque de déficit nutritionnel non négligeable.

                  Il s’agit là, pour moi, d’une allégation sans fondement. Qu’y a-t-il de si intéressant dans le blé qu’on ne puisse trouver dans d’autres aliments ?

                  Bref... On en a souvent débattu vous et moi et je considère que chacun a le droit d’avoir le point de vue qui lui est propre. smiley

                  Au sujet de l’effet de mode et des produits sans gluten : oui, en effet, il y a un côté grotesque à base de, par exemple : "Tel joueur de tennis a arrêté le gluten et est monté dans le classement, donc j’arrête le gluten."

                  Ps : En ce qui me concerne, entre le avec et le sans, c’est purement et simplement le jour et la nuit... Je n’ai franchement pas l’impression de bénéfices hypothétiques. Pourtant, j’adore le bon pain (le vrai bon pain) et j’ai été ravi d’en manger dimanche soir alors que j’étais invité à dîner.

                  Ps Bis : On en a suffisamment débattu. On ne pourra plus me convaincre de l’innocuité du gluten et je pense que j’aurais du mal à vous convaincre de ses méfaits sournois. Mais c’est parfait qu’il y ait des divergences de point de vue...
                  Je ne cherche pas à fuir le débat mais le faire par écrit me gonfle au plus haut point pour de multiples raisons (chronophage, difficultés à transmettre précisément son point de vue, pas d’interaction en temps réel, latence, pas de communication non-verbale, etc). J’espère que vous comprendrez...


                  • vote
                    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 septembre 2015 22:15

                    @Joe Callagan
                    "Je suis désolé mais avec une source provenant de doctissimo et l’autre du nouvel obs, je ne risque pas d’être convaincu."

                     

                    Mais une vidéo provenant de NaturaCoatch, aucun problème !  smiley  smiley  smiley


                  • vote
                    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 septembre 2015 22:22

                    @Joe Callagan
                    "J’espère que vous comprendrez..."

                     

                    Aucun problème, Joe, je trouve très bien que des personnes puissent faire part de leur doute concernant certains aliments. Je tenais simplement à apporter un autre son de cloche, pas forcément en débattre plus que ça. Que chacun fasse son enquête et ses expériences personnelles pour choisir l’alimentation qui lui convient le mieux. 


                  • vote
                    Joe Callagan Joe Callagan 17 septembre 2015 10:41

                    @Qaspard Delanuit

                    Mais une vidéo provenant de NaturaCoatch, aucun problème !

                     smiley smiley Joli...

                    Je tenais simplement à apporter un autre son de cloche,

                    Tout à fait, pluralité des opinions et confrontation de celles-ci mais quant à ce dernier point c’est le côté chronophage qui parfois me gonfle, comme déjà précisé...


                  • vote
                    Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 17 septembre 2015 00:47

                    @Joe Callagan

                    Bonjour camarade,
                    je suis déçu que pas un seul des naturopathes étudiants ou pratiquant le métier, QUI PASSENT PAR LE FORUM ; pas plus que la plupart des médecins modernes ne parlent ; pas pour tchatcher mais pour donner des solutions, aux carences en magnésium et surtout en lécithine  ; éléments essentiels dans le règne animal !

                    Merci

                    CQFD


                    • vote
                      Joe Callagan Joe Callagan 17 septembre 2015 10:46

                      @Mao-Tsé-Toung

                      Salut mec !

                      Je suis étudiant en naturopathie. Si seulement la carence en magnésium était la seule à déplorer...

                      Tu peux allègrement ajouter les carences en vitamine D, iode et vitamine C dans le sens où elles concernent au moins 80% de la population d’Occident.
                      D’une manière générale, la bouffe actuelle est somme toute assez peu nutritive. Ce n’est pas une histoire de bio ou de non bio mais de variétés. Pour les légumes, par exemple, il faudrait un retour aux variétés paysannes dont le ratio est de 5 à 12 en leur faveur concernant la présence de nutriments de haute qualité.

                      Si tu es intéressé par l’aspect carence magnésienne, je peux l’évoquer au cour d’un prochain post car il ne suffit de se supplémenter pour que ce soit efficace.


                    • vote
                      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 17 septembre 2015 12:48

                      @Joe Callagan

                      carence magnésienne ? OUI mais j’ai écrit :

                      ... et surtout en lécithine !

                      Merci

                      CQFD


                    • vote
                      Joe Callagan Joe Callagan 17 septembre 2015 16:59

                      @Mao-Tsé-Toung

                      Très franchement, c’est la première fois que j’entends parler de carence en lécithine.

                      Au sujet de la carence magnésienne, c’est très simple :

                      Il suffit d’adjoindre de la silice colloïdale qui permet l’absorption du magnésium par les cellules (qui concentrent 99% du magnésium total).

                      La supplémentation en magnésium chez une personne carencée (80% de la population tout de même) donne des résultats fabuleux mais de courte durée car n’agissant essentiellement que sur le taux de magnésium sanguin (1% du magnésium total).

                      Voilà, c’est simple, on trouve de la silice colloïdale en vente libre en pharmacie (Dissolvurol).


                    • vote
                      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 17 septembre 2015 19:42

                      Joe Callagan (---.---.---.39) 17 septembre 16:59

                      @Mao-Tsé-Toung

                      Très franchement, c’est la première fois que j’entends parler de carence en lécithine.

                      =================================

                      @Joe Callagan

                      ... la lécithine est produite par l’organisme de tous les animaux ; mais il lui faut les nutriments de base :

                      http://www.masantenaturelle.com/chroniques/chroniques2/lecithine.php

                      La Lécithine
                      Une substance essentielle au bon fonctionnement du cerveau, du système nerveux, du système cardiovasculaire, du foie et de plusieurs autres organes vitaux.
                      La Lécithine
                      Elle est à ce point essentielle que l’organisme doit absolument en fabriquer.

                      La lécithine est une substance essentielle au bon fonctionnement du cerveau, du système nerveux, du système cardiovasculaire, du foie et de plusieurs autres organes vitaux.

                      Mais l’organisme ne dispose pas toujours des nutriments de base, dans des proportions adéquates, pour s’assurer d’une bonne production de lécithine.

                      En effet l’aliment le plus riche en lécithine, l’oeuf, a été durant de nombreuses années pointé du doigt comme un aliment dangereux pour le taux de cholestérol et précurseur de problèmes cardiovasculaires. Cette mise à l’index de l’oeuf a eu pour conséquences une consommation moindre et un apport réduit de la précieuse lécithine. Cela a permis le développement de la vente des suppléments de lécithine, qui a connut beaucoup de succès dans l’industrie des suppléments. Mais ces suppléments de lécithine sont extraits du soja et le processus de fabrication n’est pas nécessairement le plus sain qu’il soit. Il faut également tenir en compte que la grande majorité du soja utilisé aujourd’hui est OGM.

                       

                      Notre organisme a besoin de lécithine de qualité, et la meilleure source alimentaire est le jaune d’oeuf, viennent ensuite les fèves de soja et les graines de tournesol. La science de la diététique a heureusement revu son jugement sur l’oeuf et reconnait aujourd’hui qu’il s’agit d’un aliment sain aux qualités nutritives exceptionnelles. Consommons-les le plus naturellement possible !
                      Quelques-uns des bénéfices de la lécithine

                       Dans le cerveau, la lécithine est transformée en acétylcholine, une substance vitale à la transmission des messages nerveux. Cette fonction de la lécithine assure un meilleur rendement des facultés mentales, notamment de la mémoire et de la capacité de penser. Cette fonction permet également au cerveau de mieux contrôler l’ensemble des autres parties du corps, notamment l’influx nerveux dirigé dans les muscles.
                       Dans le courant sanguin, la lécithine est impliquée dans le transport du cholestérol et des matières grasses. La lécithine empêche le cholestérol et les gras de se déposer dans les artères. Ce phénomène est le résultat de son pouvoir émulsifiant. La lécithine peut même déloger une partie du cholestérol et des gras qui se sont logés dans les artères.
                       Dans le foie, la lécithine permet de mieux métaboliser les matières grasses. Elle contribue notamment à limiter les risques de dégénérescence du foie en permettant la mobilisation des dépôts de gras qui se trouvent dans cet organe.
                       Dans le tube digestif, la présence de la lécithine assure une meilleure absorption des vitamines suivantes : A et D, de même qu’une meilleure utilisation de la vitamine E et de la vitamine K.

                      Caractéristiques de la lécithine

                       

                      L’action émulsifiante de la lécithine tient à la configuration particulière de sa molécule. Celle-ci est à l’aise autant dans les milieux aqueux que les milieux adipeux. Un bout de la molécule de lécithine est constitué de phosphore et d’azote. Ceci lui permet de s’attacher à une molécule d’eau. La lécithine peut donc faire le pont entre le gras et l’eau. C’est elle qui permet au sang de pouvoir véhiculer autant les matières hydrosolubles que les matières liposolubles.

                      Ce sont les phosphatides de la lécithine qui lui confèrent ses précieuses propriétés. Un bon supplément de lécithine doit donc contenir ces phosphatides. La phosphatidyl choline, en particulier, est très importante pour assurer un bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux en général. En fait, la lécithine constitue une très bonne source de choline et d’inositol, deux importantes vitamines du groupe B.

                      Sans lécithine, la vie animale, telle qu’on la connaît, ne pourrait tout simplement pas exister. Il faut savoir que le poids sec du cerveau (c’est-à-dire le poids de cet organe une fois que l’eau qu’il contient lui a été enlevée) est constitué de 30% de lécithine. Quant aux nerfs, leur poids sec contient 17% de lécithine.

                      Ce discours, je le vérifie sur moi-même ; ça a l’air d’être vachement vrai !

                      Peut-être que tout le monde ne supporte pas le jaune d’œuf  ?

                      Merci

                      CQFD


                    • vote
                      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 17 septembre 2015 20:00

                      Joe Callagan (---.---.---.39) 17 septembre 16:59

                      @Mao-Tsé-Toung

                      Au sujet de la carence magnésienne, c’est très simple :

                      Il suffit d’adjoindre de la silice colloïdale qui permet l’absorption du magnésium par les cellules (qui concentrent 99% du magnésium total).

                      ===========================

                      @Joe Callagan

                      OUI , bien vu ; beaucoup, même médecins ne distinguent pas le les ions libres dans le sang et le magnésium métabolisé dans les cellules ; celui qui nous intéresse !... le test du sang est gratuit ; tandis que celui des cellules, qui nous intéresse est lui payant !

                      La dose "normale" journalière nécessaire serait la moitié de celle en calcium ; or comme vous le précisez très bien la bouffe occidentale est très carencée en magnésium : je me pose la question si ce n’est pas une des raisons de la grosse consommation de viande ; car le magnésium qu’apporte la viande serait métabolisé !

                      Je pense avoir trouvé pour la lécithine mais pour le magnésium je ne vois pas de bonne solution !

                      Merci

                      CQFD


                    • vote
                      Joe Callagan Joe Callagan 17 septembre 2015 20:39

                      @Mao-Tsé-Toung

                      Donc, reprenons :

                      La lécithine qu’elle soit de soja, de tournesol ou autre est également appelée phosphatidylcholine (de la même famille que la choline). Or, de ce que je sache, la carence en choline est extrêmement rare. Je ne mets pas en doute ce que tu avances, je vais simplement me pencher un peu plus sur le sujet d’autant plus que l’acétylcholine, dont la choline est donc le précurseur, est le neurotransmetteur le plus représentatif de ma constitution et de ma nature.

                      Au sujet des oeufs et du soit disant taux de cholestérol qu’ils auraient tendance à élever, il y aurait quantité de choses à écrire.

                      Cette histoire de cholestérol est une putain d’arnaque, un putain de scandale et vivement le jour où tout ceci éclatera au grand jour. Ne parlons même pas des statines qui ne sont qu’un accélérateur de la survenue de la mort !

                      Des oeufs, tu peux en manger mais sois raisonnable. Dans ces cas là, sépare le jaune du blanc et mange le jaune cru (enfin impérativement pas cuit)...


                    • 1 vote
                      cristobool 17 septembre 2015 10:06

                      Bonjour, j’avais publié un article sur l’hypersensibilité au gluten non-coeliaque sur AV dans lequel j’abordais la maladie coeliaque, l’ataxie cérébelleuse liée au gluten , les allergies au blé et les FODMAPs :

                      http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/la-sensibilite-au-gluten-mythe-ou-165660

                      D’ailleurs j’avais vu le même bonhomme déjà raconter quelques grosses bêtises mais passons, je vois qu’il a bossé un peu le garçon il en raconte nettement moins^^

                      J’ai tout de même relevé quelques erreurs :

                      -Il dit au départ que le gluten serait la principale allergie alimentaire pour parler ensuite de la maladie coeliaque, c’est une erreur ce ne sont pas des allergies^^

                      -Il dit que l’avoine contient du gluten , c’est une demi-vérité certaines variétés oui d’autres non, et c’est un sujet controversé dans la littérature scientifique.

                      -Il montre une pâte avec ses propriétées d’élasticité en, disant "imaginez ça dans votre intestin" bon là il cherche à faire peur le bonhomme, c’est un peu malhonnête, on peut aussi montrer une huître et dire "imaginez ce truc dans votre intestin" ^^

                      -Je note qu’il parle que de la maladie coeliaque (MC), il ne distingue pas l’hypersensibilité au gluten non coeliaque, je sais qu’auparavant il amalgamait les deux pathologies.

                      -Il conseille un régime pauvre en gluten même pour les gens sains ce qui là est une ânerie pour le coup.

                      Après il donne des infos tout à fait justes comme la séléction des blés, le fait que le gluten est ajouté partout pour ses propriétés d’élasticité et de viscosité, la prévalence de la maladie coeliaque ou son effet opioïde -like.

                      Il dit un mot du syndrome de l’intestin irritable (SII) le chiffre de prévalence qu’il donne est quand même la fourchette la plus haute, les chiffres variant selon les études et les critères utilisés de 3% environ à 15% , mais en gros la moyenne c’est autour de 10%, ce qui est déjà important.

                      Il est vrai que parmi les personnes diagnostiquées SII, certaines ont en fait une allergie alimentaire (environ 20%), en effet le diagnostic d’allergie alimentaire n’est pas toujours facile, il faut suspecter le dignostic déjà puis faire des dizaines de dosages des IgE spécifiques et des tests cutanés, mais on ne peut tester que les allergènes les plus courants, si celui-ci n’est pas testable le seul moyen diagnostic est un test de provocation oral.

                      D’autres parmi les personnes diagnostiquées SII ont probablement une Hypersensibilité au gluten non coeliaque (HSG en français, NCGS en anglais).
                      Enfin, d’autres SII ont en fait une intolérance à un FODMAPs, la plus répandue dans le monde étant l’intolérance au lactose bien entendu.

                      -La MC a une prévalence de 1%
                      -L’HSG a une prévalence de 0,5% à 2%
                      -Les allergies au blé (toutes comprises, rhinite, asthme de baker,...) ont une prévalence de 2 à 3% de la population

                      En tout, ça finit par faire 4 à 6 % de la population qui ne supporte pas le blé, ce qui n’est pas négligeable.

                      Toujours est-il que pour les personnes normales avec une perméabilité intestinale normale (c’est à dire avec des jonction serrées en état) ne peuvent pas souffrir du gluten. Pour déclencher une réaction immunitaire ou une inflammation a minima de l’épithélium, il faut que les protéines du gluten atteignent la lamina propria, ce n’est pas le cas pour la très large partie de la population la quantité de gluten absorbée n’a pas d’importance.

                      Enfin je dirais que si vous voulez jouer à vous faire peur sachez que pour 80% des protéines que nous absorbons nous n’avons aucune idée des interactions éventuelles avec l’épithélium intestinale, cela n’a pas été étudié.

                       


                      • vote
                        Joe Callagan Joe Callagan 17 septembre 2015 10:55

                        @cristobool

                        Je pense qu’il y a problème lorsqu’il y a perméabilité intestinale quelle que soit sa nature ou son origine. Après, on peut toujours parler statistiques et probabilités.

                        Au sujet de la peur, je ne fais que rejeter les aliments générateurs d’encrassement car producteurs excessifs (car non physiologiques) de déchets/mucus/acidité et les céréales en font partie.

                        Mais comme maintes fois précisé, libre à chacun de manger ce qu’il souhaite...


                      • vote
                        Joe Callagan Joe Callagan 17 septembre 2015 17:20

                        @Joe Callagan

                        Du coup, j’ai un peu de temps pour bien m’imprégner de votre comm, chose que je n’ai pas vraiment faite ce matin.

                        -Il dit au départ que le gluten serait la principale allergie alimentaire pour parler ensuite de la maladie coeliaque, c’est une erreur ce ne sont pas des allergies^^

                        Merci de cette précision !

                        -Il dit que l’avoine contient du gluten , c’est une demi-vérité certaines variétés oui d’autres non, et c’est un sujet controversé dans la littérature scientifique.

                        En effet, il y a controverse. Il s’agirait d’une sorte de "gluten like" de ce dont je me souviens.

                        -Il montre une pâte avec ses propriétées d’élasticité en, disant "imaginez ça dans votre intestin" bon là il cherche à faire peur le bonhomme, c’est un peu malhonnête, on peut aussi montrer une huître et dire "imaginez ce truc dans votre intestin" ^^

                        D’autant plus qu’il ne reste que du gluten et qu’il ne s’agit plus de blé.

                        Pour l’huître, il suffit de la croquer pour la tuer et elle ne sécrétera pas de substances toxiques. smiley

                        -Je note qu’il parle que de la maladie coeliaque (MC), il ne distingue pas l’hypersensibilité au gluten non coeliaque, je sais qu’auparavant il amalgamait les deux pathologies.

                        Je en me suis encore jamais penché sur al différence notable entre les deux. Merci de cette piste. smiley

                        -Il conseille un régime pauvre en gluten même pour les gens sains ce qui là est une ânerie pour le coup.

                        Anerie : il s’agit là de votre point de vue qui n’est pas le mien. je considère que les céréales sont inappropriées à la consommation humaine (nous n’avons ni gésier, ni jabot il me semble et la transformation apportée par la cuisson est, selon moi, incomplète.)


                      • vote
                        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 septembre 2015 23:57

                        @cristobool

                        Merci pour ces informations exposées avec clarté.


                      • vote
                        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 18 septembre 2015 00:08

                        @Joe Callagan
                        "je considère que les céréales sont inappropriées à la consommation humaine (nous n’avons ni gésier, ni jabot il me semble et la transformation apportée par la cuisson est, selon moi, incomplète.)"


                        1. C’est une question qui dépasse celle du gluten

                        2. Votre affirmation est très audacieuse puisque la quasi totalité de l’humanité se nourrit principalement de céréales (blé, riz, maïs...) depuis de nombreuses générations ; par conséquent, la charge de la démonstration vous revient. 

                        3. Noter les inconvénients d’un aliment n’est pas suffisant pour affirmer qu’il n’est pas approprié : les choses les plus indispensables dont nous usons tous les jours ont toutes des inconvénients et des effets pernicieux dans une certaine mesure. Il n’existe aucun aliment parfait. Et pourtant il faut bien manger. 



                      • vote
                        Joe Callagan Joe Callagan 19 septembre 2015 07:21

                        @Qaspard Delanuit

                        la charge de la démonstration vous revient.

                        Salut Qaspard,

                        Vous avez raison mais vous comprenez bien que nous sommes à l’écrit et ce que je ferais bien volontiers à l’oral, je ne le ferai pas là, d’autant plus qu’il serait nécessaire d’entrer dans le détail comme l’a fait notre ami plus haut.

                        L’argument civilisationnel n’est pas suffisant selon moi. Oui, les céréales sont énergétiques, oui elle sont pratiques (moins périssables donc stockage possible en vue des temps durs), oui elles tiennent au corps (parce qu’elles se digèrent somme toute assez difficilement : on n’est pas dans le cas du fructose des fruits ou du miel).

                        Si je récapitule :

                        -Les céréales sont énergétiques et pratiques.
                        -Bien maîtrisée, leur culture apporte l’abondance et a permis de à l’homme de libérer du temps qu’il a pu consacrer au développement de la technologie et au progrès technique, d’où l’apparition possible de la civilisation.

                        Très bien mais ce n’est pas pour ça que les céréales sont la nourriture première de l’être humain. Merde Qaspard smiley Notre système digestif sait les exploiter mais à quel prix ? (génération de peptides toxiques et déchets divers qui encrassent l’organisme et c’est cela précisément qui engendre la maladie).

                        A défaut de démonstration, un exemple :

                        Vous avez une voiture qui roule au super et vous décidez de faire le plein avec de l’essence ordinaire. Votre voiture démarrera bien que l’indice d’octane soit moins élevé et que le raffinage soit de moindre qualité. Votre voiture va rouler mais les performances du moteur seront moins bonnes et celui-ci s’encrassera plus rapidement que si vous aviez utilisé du super.

                        3. Noter les inconvénients d’un aliment n’est pas suffisant pour affirmer qu’il n’est pas approprié : les choses les plus indispensables dont nous usons tous les jours ont toutes des inconvénients et des effets pernicieux dans une certaine mesure.

                        Je me base sur les lois naturelles, tout simplement : des fruits et des herbes. C’est peut-être aller à l’encontre de la civilisation et des artifices qu’elle met à notre disposition, je n’en sais rien. Ma démarche consiste simplement à tenter de faire réaliser que l’optimisation nutritionnelle est somme toute assez simple. Le truc c’est que nous sommes convaincus que : aliment élaboré = mieux.

                        Il n’existe aucun aliment parfait.

                        Si (enfin presque) : les fruits et les légumes à feuille. smiley

                        Et pourtant il faut bien manger.

                        Nous ne sommes pas obligés de manger (mais ce n’est pas non plus à la portée de tout le monde). Il existe des individus dont le microbiote comporte des bactéries qui sont capables de convertir l’azote de l’air en énergie. Ces gens là sont bien souvent des mystiques (de toutes origines).


                      • vote
                        cristobool 17 septembre 2015 12:48

                        @Joe Callagan


                        La perméabilité intestinale est ce qui permet l’absorption des nutriments, sans elle personne ne pourrait vivre !

                        Toujours est-il que la perméabilité intestinal et l’état inflammatoire de la muqueuse intestinale sont aussi influencé par le microbiote intestinal, certaines modifications du microbiote peuvent engendrer un état inflammatoire de la muqueuse qui augmente alors la perméabilité intestinale et donc faciliter l’accès à des peptides toxiques (gluten ou autres), cela peut aussi faciliter l’accès à des bactéries pathogènes et augmenter les risques d’infections intestinales. Les infections intestinales , les antibiotiques, les probiotiques, les pré-biotiques, l’alimentation, la chirurgie digestive, les anti-inflammaoires peuvent modifier le microbiote. 

                        C’est un pan de la recherche assez nouveau puisque des méthodes de biologie moléculaires assez récentes permettent maintenant d’analyse qualitativment la composition du microbiote, il n’est pas impossible que dans les années qui viennent on parviennent à trouver des traitements pré-biotiques ou probiotiques pour un certains nombre de troubles. Par exemple dans le SII il est montré des modifications du microbiote qui peuvent être à l’origine des problèmes. Ces modifications peuvent être quantitatives avec une pullulation microbienne d’étendant dans le jéjunum voir l’iléon ou qualitatives avec une baisse de certaines bactéries plutôt bénéfiques comme les bifidobacter et les lactobacilles et une augmentation de bactéries moins bénéfiques comme les enterobacter. Dans les cas de pullulation microbienne (SIBO) certains antibiotiques sont efficaces.

                        L’un des problèmes actuel est que les moyens diagnostiques en pratique médicale courante sont très limités, ces analyses fines du microbiote sont très coûteuses et disponibles que pour la recherche, ainsi il est difficile de diagnostiquer un SIBO en pratique courante.

                        • vote
                          Joe Callagan Joe Callagan 17 septembre 2015 16:49

                          @cristobool

                          Hyperperméablité intestinale. Au temps pour moi...


                        • vote
                          Joe Callagan Joe Callagan 17 septembre 2015 17:07

                          @cristobool

                          Au sujet de la dysbiose, en tant que futur naturopathe, je ne prône pas l’utilisation d’antibiotiques mais plutôt la correction du terrain.
                          Je considère que la présence de mauvaises bactéries est entretenue, entre autres bien entendu, par des aliments inappropriés. A l’inverse, en apportant des aliments appropriés, on favorise naturellement et simplement la flore bénéfique.

                          Le problème se situe au niveau de la transition alimentaire qui peut générer gaz, douleurs abdominales, HERXs et réactions de die-off qui peuvent être fortement handicapantes (généralement inconfortables et fort heureusement transitoires) chez certaines personnes.

                          C’est un pan de la recherche assez nouveau puisque des méthodes de biologie moléculaires assez récentes permettent maintenant d’analyse qualitativment la composition du microbiote

                          Oui, d’ailleurs il me semble que ça fait à peine 10 ans que l’on sait que l’on est plus composé de bactéries que de cellules d’où le rôle central du microbiote.

                          PS : Vous êtes médecin (ou futur) ?


                        • vote
                          cristobool 17 septembre 2015 19:29

                          Oui bien sûr je suis médecin et c’était mon sujet de thèse (le SII, l’Hypersensibilité au gluten et les FODMAPs). Cela fait longtemps en fait que l’on sait que le microbiote est un organe à lui tous seul en quelque sorte mais les moyens pour l’étudier convenablement n’existaient pas. Nous avons 1Kg de bactéries dans nos intestins, le microbiote joue un rôle important dans le fonctionnement de l’épithélium intestinal. Dans les années à venir ces analyses spécialisées devraient être automatisées et les coûts baisseront, on pourra alors plus facilement lancer des études cliniques pour davantage tester les effets des probiotiques et/ou prébiotiques et antibiotiques sur le microbiote et on peut l’espérer avoir des traitements plus efficaces dans le SII et peut être d’autres pathologies.


                          • vote
                            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 17 septembre 2015 20:16

                            @Joe Callagan
                            ... le sujet du jour, le gluten, m’intéresse aussi beaucoup ; notamment par ce qu’on trouve de moins en moins du bon pain !
                            Pour mes régimes "tennis de compétition", ayant tendance à l’embonpoint, le pain complet a été mon aliment de base pendant une vingtaine d’années ! Avant j’adorais la baguette, comme la plupart des français ; à part BHL qui a dit détester, mais lui c’est pour le symbole !
                            Quoique il en soit, j’ai diminué ma ration de pain de manière drastique, bien que j’ai du mal de m’en passer complètement ; et avec l’age je m’interroge sur les méfaits du gluten vrais ou supposés ! Je vérifie si certains ballonnements peuvent lui être attribués notamment ! En fait c’est un dossier sérieux pour moi !

                            CQFD


                            • vote
                              Joe Callagan Joe Callagan 17 septembre 2015 20:49

                              @Mao-Tsé-Toung

                              Ce connard de BHL n’a qu’à retourner se goinfrer de son pain azyme tout sec.

                              Moi aussi j’adore la baguette et le bon pain et c’est ce dont j’ai le plus de mal à me passer. Pour le reste, aucun problème...

                              Pour les ballonnements, il s’agit d’un problème de dysbiose mais le gluten n’en est pas nécessairement la cause. Idéalement, il faudrait que tu arrives à repérer quel(s) aliment(s) te cause(nt) ce trouble. Il s’agit d’être très attentif et de mener une véritable enquête de police...

                              A partir de là, il sera possible de déterminer par quel type de mauvaises bactéries tu es "hanté" et d’envisager le traitement approprié. A ce sujet, je t’invite à te pencher sur les travaux du Dr Bruno Donatini.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès