• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

ChatquiChouine

ChatquiChouine

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 08/10/2010
  • Modérateur depuis le 13/12/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 147 118
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 23 22 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique











Derniers commentaires




  • vote
    ChatquiChouine ChatquiChouine 8 janvier 2013 21:07

    Je m’attendais à ce type de réaction drovl, mais il me semble nécessaire d’y apporter quelques commentaires.
     Vous commencez très fort en faisant référence à une "offensive propagandiste" ! Houla ! rien que çà ! demandez autour de vous qui a jamais entendu parler de ce journal hebdomadaire "La voix de la Russie" ou même de son homologue britannique "Russia Today", franchement, soyons sérieux, votre "offensive propagandiste" a tout juste des allures de piqure de moustique.
     Ensuite, vous posez le postulat qu’il est fumeux de faire un parallèle entre l’UE et l’URSS...en êtes vous si sûr ? Il n’est pas ici question de faire un rapprochement entre le quotidien des habitants de l’ex URSS et les européens mais bien de décortiquer leur mode de gouvernance et là, c’est beaucoup plus discutable...mais il faut pour cela analyser les traités, regarder qui sont ceux qui proposent les lois, sont-ils élus (politburo ?), quels sont leurs émoluments et avantages (apparatchiks ?), quelle est leur autorité sur les gouvernement nationaux, comment gerent-ils une monnaie unique dans des économies si différentes, comment imposent-ils une doxa unique à un ensemble de peuples aux histoires et identités si variées, etc...vous risquez avoir quelques surprises.

    "C’est pas en remplaçant une propagande par une autre qu’on va s’informer mieux"...bien sûr, et c’est votre droit de qualifier d’une "autre propagande" ce que je considère être, sur ce sujet précis (BCE) une contre-propagande, nous avons au moins en commun de constater que nos médias diffusent de la propagande.
     Je considère pour ce qui me concerne qu’a défaut, et dans tous les cas, je préfère voir cohabiter 2 propagandes diamétralement opposées plutôt que de n’entendre qu’un son de cloche car, quant il n’y a qu’un son de cloche, il n’y a qu’une cloche.



  • 8 votes
    ChatquiChouine ChatquiChouine 3 janvier 2013 18:24

    Bonsoir cassia,

    Pas de chance pour moi, j’ai soumis à la modération un extrait du journal de cette chaine hier soir...et cela m’étonnerait qu’il soit publié car le passage qui m’intéressait datait du 24 décembre 2012...et c’était un vrai cadeau de Noel.

     Je conseille vivement à tous de visionner cet extrait qui traite de la BCE et de l’Europe en termes...savoureux, je me suis régalé.



  • vote
    ChatquiChouine ChatquiChouine 24 décembre 2012 14:55

    Et ben ! Celui là, a sa naissance, l’infirmière a confondu la couveuse avec le micro onde...



  • vote
    ChatquiChouine ChatquiChouine 17 septembre 2012 19:41

    Il va s’emmerder Wall E, y a pas un détritus.



  • 3 votes
    ChatquiChouine ChatquiChouine 15 septembre 2012 14:55

    Bon diagnostic de Quatrepoint, à la nuance près que ce dernier a la naiveté de penser qu’un "réaménagement de la zone €" pourrait résoudre les problèmes de compétitivité.
     

    Lord Hakkera, votre titre n’est pas correct car, si vous analysez bien ce que dit Quatrepoint et ce qu’explique de manière beaucoup plus approfondie Jacques Sapir, c’est que l’Allemagne a conditionné l’intervention de la BCE à une "stérilisation" des fonds apportés de manière à éviter le gonflement de la masse monétaire.
     

     Cette conditionnalité imposée par l’Allemagne ne surprendra personne compte tenu du traumatisme hyper-inflationniste qu’a connu ce pays dans les années 20, et elle est accompagnée d’un strict contrôle budgétaire des pays faisant appel aux fonds du FEFS.
     

      Si la cour constitutionnelle de Karlsruhe a approuvé le MES, c’est néanmoins en fixant le plafond d’intervention de l’Allemagne au capital fixé initialement de 190 milliards d’€ sur les 700 dont dispose ce mécanisme à sa création. L’article 10 du MES prévoyait que ce plafond pourrait être revu à la hausse si nécessaire, cela sera désormais conditionné par un vote des 2 chambres allemandes (Bundestag et Bundesrat) et vu la colère qui monte dans ce pays, ce capital ne sera jamais relevé.
     

     On voit donc que, compte tenu des analyses de Jacques Sapir et des limites imposées par la cour de Karlsruhe, les capacités d’intervention de Mario Draghi sont loin d’être "illimitées"  mais sont néanmoins économiquement et démocratiquement suffisamment suicidaires pour créer chaos et misère au sein de la zone €.
     

      "L"Europe de paix et prospérité" que nous ont vendus tous ces camelots depuis 20 ans prend un tournant complètement opposé, ils s’accrochent à leur dogme de contrôle supra national au service d’une oligarchie qui atteint désormais son stade ultime de nuisance.
     Remettant au gout du jour la médecine médiévale, ils saignent le patient et plus celui pâlit, plus ils le saignent.
     

     L’ UE relève du mariage forcé de cultures, d’identités aussi différentes qu’elles sont proches géographiquement. La propagande belliqueuse typiquement anglo-saxonne consistant à nous faire croire qu’il faut être nombreux pour être fort est solidement ancrée dans l’esprit des europeïstes, et promet encore de beaux jours aux concours de celui qu pisse le plus loin.
     

     "La politique de la France ne se fait pas à la corbeille" disait De Gaulle.
     Depuis 20ans, la politque française, et les politiciens qui l’ont soutenu, sont tous à jeter à la corbeille.

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès