• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

HELIOS

"Pro" du bon sens

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 172 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    HELIOS HELIOS 20 juillet 2011 10:56

    pas de problème on a tous une sensibilité qui nous fait reagir.
    Je voulais simplement dire qu’on ne peut brutalement tirer une conclusion simple (voire simpliste) sur des situations tres complexes.

    Les echanges internationaux servent les peuples, comme les echanges nationaux, locaux... il faut simplement dire que "les termes de l’echange doivent être equitables" c’est a dire que le prix payé correspond au "service" ou au "produit" echangé. equitable ne veut pas dire que c’est le même prix partout et pour tous.

    si vous voulez que le prix du produit soit identique partout, il faut aussi que le prix de la monnaie soit la même partout, et que les conditions economiques aussi et cela c’est loin d’etre le cas.

    Il reste maintenant le probleme que vous evoquez, pourquoi les kenyans cultivent ils des roses plutot que des legumes... c’est un probleme qui ne nous appartient pas completement, il en sont aussi responsables. ils n’ont pas inventé le telephone portable, ils n’ont pas d’industrie pour less construire, ils les importent ils ont decidé de se serrer la ceinture pour cela. le "ils" ce n,’est evidement pas l’ouvrier-agriculteur !

    il faut aussi savoir ajuster ses desirs avec ses possibilités,



  • vote
    HELIOS HELIOS 20 juillet 2011 09:51

    ... un peu rapide comme conclusion...



  • 2 votes
    HELIOS HELIOS 20 juillet 2011 09:49

    ... vous avez raison, mais le dumping social n’existe que s’il n’y a pas d’investissement dans le pays (le groupe economique) car sinon, il s’agit d’orientation, de choix de developpement.... trois cas :

    1) le prix des roses est bas parceque les ouvreurs sont sous payés et les revenus des roses investis sur des marchés internationaux... Dumping social

    2) le prix des roses est bas car les ouvriers sont sous payés mais le revenu des roses sert a developper d’autres activités indispensable du pays (equipements collectifs divers...)... il n’y a pas de dumping social, juste une repartition de la richesse differente, legitime et publique plus que morale.

    3) le prix des roses est bas car les ouvriers sont sous payés mais le revenu des roses enrichi le proprietaire qui reinvesti (s’enrichi) lui-même localement (construction etc). il n’y a pas dumping social, il y a juste une mauvéaise repartition des richesses, c’e n’est pas trop moral a nos yeux mais c’est juste une repartition privée...

    et j’ajouterai que le fait d’augmenter le prix des roses, pour favoriser la répartition de la richesse et supprimer le dumping social ne garanti ni une juste repartition (equitable) privée ou publique...



  • vote
    HELIOS HELIOS 19 juillet 2011 22:06

    Le fait de cultiver des roses eu Kenya n’est pas en lui même anormal, chaque pays profite de sa situation pour avoir un avantage competitif

    Oui, mais le revenu (et les devises) générés par les roses est_il reinvesti dans le pays ou bien sert il a alimenter on ne sait quelle place de marché ou même des achats fait en dehors.

    C’est la tous le paradoxe, si le Kenya reinporte le fruit de la vente des roses dans le pays, que ce soit en argent ou en importantions, alors le cercle est vertueux. Dans l’autre cas, on peut considerer que les entreprises exportatrices de roses et le gouvernement local ont mis sous coupe reglée et en esclavage le pays

    Est-ce a nous de nous en preoccuper pour autant, au dela d’un simple boycott de ces produits ? et pourquoi croyez vous que les importateurs europeens cachent la vraie origine des produits ?

    Cela dit, les haricots verts et les filets de poissons de cette origine sont excellents !



  • 1 vote
    HELIOS HELIOS 28 mars 2011 10:05

    ... Vous avez raison 65..., continuez a prendre les gens qui votent pour FN pour des demeurés...

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité