• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

iakin

Se construire à l’opposé des gens que l’on méprise ne vaut pas mieux qu’imiter les personnes qui nous dominent. L’anti-conformiste est un conformiste qui s’ignore.

Tableau de bord

  • Premier article le 24/02/2011
  • Modérateur depuis le 18/04/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 30 743 525
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 6 4 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • 6 votes
    iakin 27 juin 2014 15:44

    Ce que j’appellerais "démocratie de marché" c’est le système fondé sur la croyance que la consommation exprime mieux la souveraineté populaire que le vote ou les élections.

    Par exemple quand le présentateur de TF1 croit mieux représenter la population qu’un élu au suffrage universel. 
    On voit ça souvent, quand un connard nous dit que si les gens n’approuvent pas tel ou tel chose, ils ont qu’à ne pas l’acheter et elle ne se vendra plus. 
    L’arnaque de la démocratie de marché c’est qu’elle part du principe que les gens sont complètement libre de consommer ce qu’ils veulent, et en plus en mettant de côté l’avis de ceux qui ne consomment pas ou peu.
    Quand on te dit que les gens veulent plus de téléréalité et moins de programmes culturels à la télé, la preuve c’est qu’il y a beaucoup de gens qui regardent la téléréalité que les programmes culturels, on écarte volontairement tous ceux qui ne regardent pas ou plus la télé.



  • 8 votes
    iakin 27 juin 2014 13:24

    Il y a un quiproquo autour du terme "société de consommation". L’expression "société de consommation" vient de Jean Baudrillard qui désignait ainsi en 1970 une société dans laquelle on ne consomme plus principalement pour se nourrir, se vêtir, se chauffer, mais d’abord pour exprimer une position sociale. Par exemple : j’achète une rolex pour montrer que j’ai les moyens de m’en payer une, et accessoirement pour avoir l’heure.

     
    Le terme a eu énormément de succès, et la manière dont on l’utilise aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec la notion de départ. Et, effectivement, le système économique dans lequel nous vivons est un système de surproduction, "l’offre créé la demande", où l’enjeu industriel est de produire le plus possible pour ensuite essayer de vendre, par la publicité, par le crédit, et en cherchant de nouveaux marchés (quitte à ce que cela se fasse par la force, "l’impérialisme").
    Les crises du capitalisme se produisent quand il n’y a plus assez de consommateurs pour écouler la production. Ce qui empêche la rentabilité des capitaux de continuer à augmenter et pousse les gouvernements à se faire la guerre.

    Le terme "société de consommation" devient alors trompeur. Quand on veut dire que le libéralisme est en train de faire disparaître la citoyenneté, c’est à dire le moyen pour la population d’agir sur la société par la politique, pour ne garder que celui qui permet d’agir par la consommation, il faudrait plutôt utiliser le terme de "démocratie de marché"...


  • 2 votes
    iakin 30 avril 2014 14:39

    Oui donc, finalement, j’avais bien compris : tu parles alors que tu n’as rien à dire.

      
    Merci d’être passé, à la prochaine.


  • 2 votes
    iakin 29 avril 2014 23:49

    Je comprend pas ton délire... comme tu as un grand-père qui s’est battu contre les japonais, tu en sais plus sur les ninjas que n’importe qui, c’est ça que tu veux dire ?



  • 3 votes
    iakin 29 avril 2014 20:16

    Tu veux comparer les faits d’armes de nos familles ? 

    ... ça veut dire que tu n’as rien fait de ta vie à toi ?

    (à part les jeux vidéos)

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès