• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

jjwaDal

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 244 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    jjwaDal 18 décembre 2022 13:48

    C’est pourtant ce qui se passera, car c’est l’idéologie et non pas une réflexion technique et de choix sociaux qui prévaut dans le débat sur nos infrastructures énergétiques. Si la majorité de la population acceptait de se chauffer à 16° l’hiver et les coupures de service électrique tous les quatre matins, on pourrait poursuivre sur la trajectoire de dilapider notre argent sur des technologies qui nous garantissent l’aléatoire et l’intermittent en même temps que la dépendance non plus envers les fournisseurs de combustibles mais bien des matériaux de construction des collecteurs de ces énergies diffuses (solaire et vent déjà).
    Il se trouve que la majorité de la population apprécie le confort énergétique actuel et préfèrerait des solutions le maintenant, le reste étant largement du détail. Les allemands ont clairement choisis leur mix et le volet pilotable sera constitué de GNL en grande partie tiré des gaz de schistes (bien plus écologique pour l’écologie politique que le nucléaire), sinon par du charbon...
    Sa mise en garde ne sera clairement pas entendue.
    Pour les neutrinos, ceux connus sont dotés de masse (extrinsèque comme pour les autres particules) et donc ne peuvent voyager qu’à une vitesse inférieure à celle de la lumière. Une expérience sur un GRB lointain (de mémoire) a clairement indiquée que les neutrinos étaient arrivés avec un retard indéniable par rapport aux photons annonçant la nouvelle de cette explosion.
    Il n’est pas exclu que des neutrinos insensibles au champ de Higgs (donc "non massiques") existent, mais tout ceux qu’on détecte le sont.



  • vote
    jjwaDal 10 décembre 2022 12:58

    @nono le simplet
    "Dérive sectaire" ? Ma parole vous faites dans la projection. Qui oublie volontairement que le "Code de Nuremberg" a été balancé dans les chiottes, puisque la totalité des injectés ne pouvaient avoir l’information concernant l’efficacité et l’innocuité prévisible de ce "candidat vaccin" par manque d’étude et de recul et que la piqûre a été imposée dans la violence, les "hésitants" étant trainés dans la boue complotiste et qualifiés derechef d’antivaxx quand la plupart étaient polyvaccinés avec des produits qui eux avaient passés tous les garde-fous qu’on exige d’un produit administré à des gens sains pour les protéger d’un risque à venir.
    On n’a pas mis en oeuvre une politique d’apartheid basée sur des suppositions qui se sont avérées toutes imaginaires à des degrés divers ?
    Jamais ces produits ne devraient mériter une AMM sur la base de leur peu d’efficacité (rapport bénéfice/risque défavorable pour la majorité de la population, le destinant à une niche minoritaire) et de leurs effets secondaires dont la mort ne semble pas aussi rare que beaucoup aimeraient le croire.
    Ce virus a déjà muté bien trop vite pour que l’injection d’une protection contre le virus de l’hiver 2019/2020 relève d’autre chose que du cirque en 2021 et 2022. J’imagine le visage de la pharmacienne si demain je passe la voir en exigeant le vaccin anti grippal de l’hiver 2019/2020 plutôt que celui de cette année.
    Ursula n’a pas commandé des milliards de dose contre ce variant de l’hiver 2019/2020 ,virus fabriqué en laboratoire et qui a bien diffusé il faut le reconnaître ?...
    Ces pseudo vaccins à ARNm sont une honte qui ont jeté le discrédit sur la vaccination, elle-même. On ne devrait pas accepter d’utiliser le même mot désignant des produits efficaces et très peu dangereux avec de telles merdes. Une relation vaccinée a un syndrôme de Guillain-Barré et des autopsies post dècès dans les 28 jours suivant une vaccination, jettent pour moi un doute sur la sécurité de ces produits pour des gens ne risquant quasiment rien des variants actuellement en circulation.
    Je ne critique pas les vaccins quand j’émets des doutes sérieux sur ces produits.



  • vote
    jjwaDal 24 octobre 2022 20:07

    @jjwaDal
    Vers l’ouest bien sûr. Been a long long day...



  • 1 vote
    jjwaDal 24 octobre 2022 19:43

    @JPCiron
     J’ai trouvé son analyse assez "raz des pâquerettes". Il y a des éléments de géopolitique majeurs dont il n’a pas parlé, une histoire post effondrement de l’URSS qui n’est pas anecdotique (Voir Pozner, Sachs, Mc Govern, Mearsheimer, etc..), des éléments de stratégie importants passés à la trappe de son analyse (dans la vidéo je précise) comme le fait élémentaire que j’avais signalé avant le conflit que s’ils ne peuvent empêcher l’Ukraine d’entrer dans l’OTAN, alors la frontière est de ce pays sera repoussée vers l’Est de la quantité nécessaire pour préserver un temps de réponse approprié de Moscou à une attaque (par ex jusqu’au Dniepr), le jeu trouble des USA pour décrocher à tout prix l’U.E. de la Russie, alors que tout indique que les européens ne la percevait pas (à raison selon moi) comme une menace, etc...
    Il a néanmoins décrit correctement la difficulté d’intervenir dans un territoire où une forte proportion de la population attend d’être libérée de la guerre, parle la même langue et partage la même culture que l’assaillant. Difficile de "tirer dans le tas", un cas de figure que la plupart des armées ne rencontrent pas.



  • 5 votes
    jjwaDal 24 octobre 2022 19:33

    @sylvain66
    Non. Poutine voulait une Ukraine neutre, ne rentrant pas dans l’OTAN pour servir de base avancée du délire "unipolariste" US et la préservation de la spécificité du Donbass avec une population qui après le coup d’Etat de 2014 (mais pas avant) demandait un statut d’autonomie (pas l’indépendance) au sein de l’Ukraine. Jamais l’armée ukrainienne n’aurait tenu en 2014 si la Russie l’avait envahie. L’OTAN a formé l’armée ukrainienne pendant les 8 ans durant lesquels les russes ont attendu le respect des accords de Minsk (1 puis 2).
    On n’envahit pas un pays de 40 millions d’habitants, qui vous est hostile (partie ouest) sans toucher aux grandes infrastructures vitales avec 150 000 soldats.
    Vu sa population l’armée russe pourrait facilement compter des millions d’hommes et les 300 000 réservistes ne sont clairement pas suffisants pour envahir la totalité de l’Ukraine (dont les russes se foutent). Au pire ils prendront la région sud et potentiellement toute la zone à l’est du Dniepr pour se donner de la profondeur défensive face à une possible entrée dans l’OTAN du reste de l’Ukraine.
    Avec 150 000 hommes ils ont tout de même pris et tenu jusqu’à ce jour 20% du territoire ukrainien.
    Jusqu’à il y a peu, l’essentiel du territoire ukrainien avait de l’électricité et du chauffage et les gens allaient à leur travail tous les jours, curieux pour un pays en guerre, non ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité