• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

jjwaDal

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 184 0
1 mois 0 8 0
5 jours 0 1 0


Derniers commentaires




  • vote
    jjwaDal 13 juin 15:03

    On veut capturer la complexité du monde dans des mots et souvent on échoue. Dans "A Universe from nothing" , le théoricien Lawrence Krauss soutient cette idée que notre univers a commencé à partir de "rien". Ni temps ni espace ni matière ni énergie correspond effectivement à une idée assez bonne que nous pouvons nous faire d’une certaine forme de "néant". Littéralement il n’y avait rien, pas un troquet, pas un cinéma, la zone ...(Coluche).
    Notre univers a pu naître sans que rien des attributs essentiels qui lui donnent son existence n’existent avant lui.
    Mais, bien sûr s’il n’y avait "rien" avant lui, ni extension spatiale ni temps par ex, quelque chose était et toute la question est de savoir si cette chose est contingente ou immanente. Pouvait-elle ne pas être ou ne peut-elle pas ne pas être.
    Quelque chose existe, hors espace, hors temps, hors matière, éventuellement hors énergie qui a généré notre univers et très probablement pas que lui, une infinité d’autres.
    Après la loi des grands nombres et la chimie autorisée dans le nôtre aboutit à la complexité et à l’ADN ici. Juste de la chimie complexe et sur des temps impensablement long et un grand nombre d’essais, tout devient inévitable.
    Statistiquement en ordre de grandeur il doit y avoir de l’ordre de 100 000 milliards de milliards de planètes en zone habitable de la sphère d’univers accessible à nos instruments, elle-même sous ensemble d’un univers beaucoup plus large.
    Potentiellement une infinité de planètes en zones habitables dans cet univers. Dans ce cas ne jamais parier contre l’infini...
    A noter que dans une hypothèse, nous sommes effectivement créés et la question de savoir ce qui existait avant notre univers n’a aucun sens pour la physique, vu que les lois de la physique sont des lois écrites par notre créateur pour sa simulation informatique d’évolution d’univers par ex.
    La question pourrait avoir des réponses très différentes selon notre origine.



  • vote
    jjwaDal 7 juin 05:36

    @Norman Bates
    Comme disait Desproges en prêtant ces propos à Robert Boulin (compétiteur de J. Chirac à l’époque où il prenait des cours de natation) : "Je suis dans les temps, je suis dans les temps...). Bon, en fait il était dans l’étang, s’étant suicidé dans 20 cm d’eau, quel talent...
    Je ne peux penser que le médecin légiste local était acheté par Big Pharma pour faire un rapport d’autopsie bidonné. Mais je peux comprendre l’opinion opposée. Chat échaudé craint l’eau froide.



  • vote
    jjwaDal 6 juin 18:55

    @jjwaDal
    Ok, son fils Bastian (9 ans) l’a découverte. Un peu jeune pour avoir été inquiet du temps de présence de sa maman dans la salle de bain j’imagine.



  • vote
    jjwaDal 6 juin 18:46

    @Norman Bates
    Elle a été découverte inconsciente dans sa salle de bain. Elle y était manifestement seule. Par ailleurs, comme je le mentionne pour Trump, le fait que pas mal de monde aurait pu vouloir la faire taire ne lui interdisait nullement de décéder de mort naturelle. C’est une pathologie qui peut déclencher une douleur assez violente pour faire perdre conscience. Elle est mortelle si elle n’est pas prise en charge très rapidement et elle était dans sa salle de bain, pas un hall de gare.
    Si elle était accompagnée, comme pour un infarctus une intervention rapide avec anticoagulant aurait pu lui sauver la mise (conditionnel). C’est donc bien le retard des secours qui ultimement la condamne à mort.
    Qui était physiquement présent chez elle au moment du décès ? Une source ?



  • 1 vote
    jjwaDal 6 juin 08:03

    A noter que si Trump était décédé pendant son mandat (ce qui n’aurait pas violé les lois de la physique vu son âge), à peu près personne n’aurait pensé que la cause du décès était naturelle. J’ai vu de mes yeux un bon vivant ayant l’ âge de cette dame s’effondrer en plein repas d’un infarctus sans avoir eu aucun préavis. Que pas mal de personnes soit soulagé de sa mort est une supposition raisonnable, envisager un meurtre ne l’est pas.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité