• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

papone

papone

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 319 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    papone papone 6 mai 13:51

    @l’argentin
     smiley ça va aller, détendez vous.
    Je voulais juste faire passer un message : vous faites fuir les gens avec votre sectarisme. Ce qui vaut pour moi vaut pour d’autres. A bon entendeur



  • 1 vote
    papone papone 5 mai 18:37

    @Pyrathome
    Oui c’est tout à fait légitime et sain d’avoir des doutes, aucun pb avec ça ! Maintenant si tu as des doutes sur un sujet qui te tient à coeur, le mieux à faire est de te renseigner. Sur Branco, pour commencer il y a son livre Crépuscule et ensuite il y a ses vidéos.

    Il a surgi de nulle part parce qu’il a balancé des scuds sur Macron et les réseaux oligarchiques qui l’ont conduit au pouvoir. Ça aurait pu faire pschit mais c’est entré en résonance avec les GJ et ça l’a propulsé sur le devant de la scène. La valeur de ce qu’il dit est dans la précision et le caractère factuel inattaquable (et inattaqué à ce jour).

    J’ai l’impression que les défenseurs de l’UPR lui en veulent parce qu’il appelle à l’abstention. J’aime plutôt bien Asselineau, mais en essayant de discréditer Branco avec des accusations toutes pourries, les partisans de l’UPR se décrédibilisent tous seuls et donnent une image sectaire de leur parti.

    Sur le fond je considère que l’enjeu n’est pas de remporter la prochaine élection, mais de révolutionner les institutions. En ce sens l’abstention à la prochaine élection me parait le plus efficace.



  • 2 votes
    papone papone 5 mai 13:33

    Si Asselineau ne calme pas ses toutous sur le sujet "Branco/complot sataniste" alors il perd toute crédibilité à mes yeux.



  • 2 votes
    papone papone 8 août 2015 12:26

    Très bon reportage qui n’oublie pas de souligner la contradiction de politiques (et d’électeurs) qui s’opposent localement aux effets d’une doctrine dont ils soutiennent les grands principes.

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes" écrivait Bossuet.
    Le reportage rappelle un beau film de 2011 qui parle de ce territoire : "De mémoire d’ouvrier".



  • 9 votes
    papone papone 2 avril 2014 16:55

    La démonstration de mauvaise fois des ultra-libéraux. Microsoft est l’exemple le plus parfait du mauvais fonctionnement des marchés et de l’instauration de monopoles et des rentes qui y sont associées. Selon le dogme, la concurrence libre et non faussée règne sur les marchés si on fait en sorte que l’Etat n’intervienne pas. Or Microsoft a su s’installer dans une position qui lui permet d’empêcher l’émergence de concurrents en contradiction flagrante avec ce dogme. Et les Etats ont beau condamner de temps en temps Microsoft, les avantages des abus de position dominante compensent largement les sanctions éventuelles.
    Pour la petite histoire Microsoft a par exemple tué Netscape pour imposer son internet explorer en utilisant une stratégie dite ’fear, uncertainty and doubt’ pour détourner les utilisateurs. En l’occurrence windows a été programmé pour afficher des messages d’erreur aléatoires en cas d’installation de netscape. De plus internet explorer a été fourni gratuitement avec windows ce qui constituait une perte momentanée pour microsoft mais lui assurait de tuer un concurrent potentiel à long terme sur le secteur clé de la navigation internet. C’est un cas d’école de distorsion de la libre concurrence.
    Toujours pour la petite histoire, Microsoft n’a inventé ni le premier traitement de texte, ni le premier tableur, ni le premier navigateur, ni le premier lecteur multimédia, ni le premier moteur de recherche... Comme tout monopoliste, Microsoft n’est pas un bon innovateur.
    Comment croire qu’en dérégulant toujours plus les marchés, les mastodontes n’abuseront pas encore plus de leur position de force ? Ils faussent la concurrence au moins autant que les Etats et pour de moins bonnes raisons quoi qu’en dise la doctrine puritaine.
    Après sur les fondations "caritatives" défiscalisées qui fonctionnent comme n’importe quel fond de placement, difficile d’y voir des preuves d’une grande générosité.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès