• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Sutter Kane

Sutter Kane

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 308 0
1 mois 0 6 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 3 votes
    Sutter Kane Sutter Kane 9 juillet 01:59

    @Belenos
    Il n’y a que la vérité qui blesse... smiley



  • 4 votes
    Sutter Kane Sutter Kane 9 juillet 01:58

    @Hijack ...
    Faurisson est un militant négationniste. En prétendant qu’il est révisionniste, vous reprenez la rhétorique négationniste.

    On ne discute pas avec les négationnistes (qui sont des falsificateurs). Cela laisserait penser que les deux thèses en présence se valent, ce qui n’est pas le cas. Tout a déjà été réfuté depuis belle lurette (mais pour le savoir il faut lire des livres...) :

    "Le point commun de ces analyses du discours est d’en mettre en évidence le caractère pseudo-scientifique, les artifices et la démarche manipulatrice à la suite de Pierre Vidal-Naquet pour qui « il est vrai qu’il est absolument impossible de débattre avec Faurisson. Ce débat, qu’il ne cesse de réclamer, est exclu parce que son mode d’argumentation — ce que j’ai appelé son utilisation de la preuve non ontologique — rend la discussion inutile. Il est vrai que tenter de débattre serait admettre l’inadmissible argument des deux « écoles historiques », la « révisionniste » et l’« exterminationniste ». Il y aurait, comme ose l’affirmer un tract d’octobre 1980 signé par différents groupes de l’« ultra-gauche », les « partisans de l’existence des « chambres à gaz » homicides » et les autres, comme il y a les partisans de la chronologie haute ou de la chronologie basse pour les tyrans de Corinthe, comme il y a à Princeton et à Berkeley deux écoles qui se disputent pour savoir ce que fut, vraiment, le calendrier attique. Quand on sait comment travaillent MM. les révisionnistes, cette idée a quelque chose d’obscène ».

    Pour Yves Ternon, « […] les faits sont maltraités. La réponse est déjà donnée avant que la question soit posée. La pensée totalitaire agresse les faits, elle les supprime, les transforme, les malaxe ou les déforme. Les événements, de même que les hommes, sont utilisés comme les moyens d’une fin préétablie. Abusés ou perfides, les Rassinier, Faurisson, Butz, Harwood ne sont que les émanations fétides des poubelles d’une internationale raciste qui cherche en vain une crédibilité politique par des manœuvres grossières ne méritant même pas une analyse ». François Bédarida y voit « derrière une feuille de vigne de scientificité », la conjonction des « faux-semblant de la méthode hypercritique », de « failles de raisonnement » confinant au « charlatanisme » et enfin de la théorie du complot. François Rastier souligne pour sa part un double effet de glissement « du politique au scientifique dans le discours négationniste, qui mime à s’y méprendre le positivisme ordinaire des sciences humaines ; du scientifique au judiciaire quand, dans un article « savant », Robert Faurisson accuse Primo Levi d’être un « faux témoin » par syllepse sur l’acception historique et l’acception judiciaire ». Deborah Lipstadt souligne quant à elle la faculté remarquable de Faurisson à réécrire les faits qui lui conviennent tout en niant ceux qui iraient à l’encontre de ses présupposés. Pour Nicole Lapierre, enfin, « La méthode faurissonienne repose sur une stratégie argumentative qui renvoie la charge probatoire à ses adversaires et l’invalide dans un même mouvement […] Par cette « intimidation de l’ultra-preuve », ils entretiennent délibérément la confusion entre critique des sources et critiques des preuve […] ».

    En définitive, seuls les soutiens politiques les plus extrémistes de Robert Faurisson prétendent encore que ses publications auraient un caractère scientifique. C’est le cas en particulier en France du Front national des années 1980 et 1990, et de ses dirigeants Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch."



  • 3 votes
    Sutter Kane Sutter Kane 9 juillet 01:41

    @Belenos
    Vous confondez la pratique amateure et la profession. Dire qu’untel est historien, c’est implicitement dire que c’est sa profession, pas que c’est son loisir. Faurisson n’est pas historien de métier. Et les historiens de métier jugent qu’il ne respecte pas les règles élémentaires de la recherche historique. Il y a en effet de nos jours beaucoup de charlatans qui se prétendent "chercheurs de vérité", et qui ne font que propager le mensonge. Alors cessez de dire n’importe quoi. Un historien du dimanche n’est pas un historien au sens courant du terme. La recherche intellectuelle, comme vous dites, si on veut la faire bien, obéit à une méthodologie, à une déontologie, sinon c’est des foutaises. Et un gars qui étudie la chirurgie sur Internet... ne sera jamais un chirurgien ! Vous sortez des âneries plus grosses que vous. Si vous êtes négationniste, dites-le clairement, au lieu de tourner autour du pot. Votre complaisance est plus que suspecte.



  • 2 votes
    Sutter Kane Sutter Kane 9 juillet 01:20

    @guepe

    Concernant les insultes et autres abus, il suffit de les signaler. Ils sont ensuite supprimés, en général. Mais combien le font ?

    Le problème ne se résume pas seulement aux insultes. Si les plus intéressants s’en vont, n’est-ce pas aussi parce qu’ils ne veulent pas cohabiter avec des délirants qui croient à Satan, au grand complot sioniste, illuminati, etc. ? Sur le forum d’histoire dont vous parlez, j’imagine qu’on n’a pas en masse des adeptes de Soral, Hillard et autre pseudo savant ésotérique.

    Bref, d’après vous, il faudrait seulement modérer les insultes (la forme) ? Ou censurer aussi les paranos (le fond) ? Est-ce qu’il faudrait tolérer des paranos bien élevés, qui inonderaient les commentaires de leurs délires ?



  • 3 votes
    Sutter Kane Sutter Kane 9 juillet 00:34

    @Belenos
    N’importe qui peut se déclarer historien ? Comme les psychologues ou les magnétiseurs ? Pas besoin d’études en la matière, de diplômes, d’un travail de recherche en doctorat, de publications dans des revues à comité de lecture... c’est donc dépassé tout ça ?

    Si ça vous a échappé, de nombreux vrais historiens ont mis en évidence les falsifications du triste sire dont vous me parlez. Et qui est tout sauf historien.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris


Les thèmes de l'auteur






Palmarès