• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Jean Keim

Jean Keim

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 01/12/2015
  • Modérateur depuis le 11/01/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 401 213
1 mois 0 11 0
5 jours 0 6 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires




  • 1 vote
    Jean Keim Jean Keim 22 septembre 18:59

    Tout ce que nous pouvons dire et donc penser de la mort n’est pas la mort mais des choses extérieures à la mort, ce que nous voyons d’un mourant est ce que le corps manifeste, la cérémonie qui suit la mort, quelle soit civile ou religieuse n’est pas la mort non plus, celui qui vient raconter une EMI la raconte de son vivant...

    Seul celui qui se coltine la mort vit cet événement.


  • vote
    Jean Keim Jean Keim 20 septembre 14:08
    Au départ le monsieur s’imaginait juste faire un p’tit exposé scientifique ou philosophique – ce qu’il sait un peu faire, et ensuite il déroule des lieux communs... 
    Vers la fin de son laïus il pose une question qualifiée de cardinale : quand sommes-nous partis sur une ligne de mort ? ... Puis comme tout le monde il répond par il faut que... et parle des chasseurs-cueilleurs.
    Il dit ce qu’il pense, que peut-il, que pouvons-nous faire d’autre ? Et pourtant la ligne de mort est là.


  • vote
    Jean Keim Jean Keim 18 septembre 09:29

    @BA
    Le tableau que vous présentez est édifiant.

    Vous écrivez au début : « Aujourd’hui, l’économie, c’est des bulles de dettes, et rien d’autre. »

    Il y a pourtant autre chose, le mécanisme des dettes est le moyen pour la Finance de posséder le monde, c’est évident à la condition de ne pas perdre de vue que la Finance c’est qq. hommes.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 18 septembre 09:22

    Comment la Finance tient le monde en coupe réglée ? Et bien lisez le commentaire de BA ci-après, c’est un bon résumé.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 18 septembre 09:17

    @Et Hop !
    Interrogez-vous sur les mécanismes de la monnaie, globalement les banques prêtent plus d’argent qu’elles n’en possèdent en propre, alors elles empruntent à des marchés financiers qui créent cet argent ex nihilo par qq. clics sur un ordinateur.

    L’argent qui circule dans le monde est presque à 100 % de l’argent-dette, et la bonne question est : qui est à la tête de tout cela, à qui appartiennent les banques centrales (FED, BCE, Banque centrale de chaque état, Banque de France) ? Elles se donnent une apparence d’institutions publiques, dans les faits elles sont régies par des intérêts privés : la Finance puisqu’il faut bien leur donner un nom.

    Ainsi les qq. états qui se mettent hors de ce circuit (Lybie, Syrie, Iran, Irak, Russie, Hongrie, ...) ont des gros problèmes avec les autorités mondiales dirigées par les USA, alors combien de division ? Et bien toute la puissance militaire américaine, rien que cela !

    Tout état qui voudrait s’extraire de ce circuit sera soumis à une telle pression économique, et s’il le faut militaire, que pratiquement aucun n’ose franchir le pas, c’est comparable à un pays qui au temps de Rome voulait quitter la pax romana pour retrouver sa liberté, les légions sans état d’âme le faisait rentrer dans l’empire et exécutaient pour l’exemple qq. milliers de malheureux.

    Il y a bien un maître du monde c’est la finance, son objectif est de posséder le monde, son arme est les banques (dans les faits c’est comme s’il n’y en avait qu’une), ses munitions sont le fric, l’objectif est probablement globalement atteint.

    Comment changer tout cela, sûrement pas en ruant dans les brancards, c’est sans espoir, seul un changement des consciences pourrait amener un changement de civilisation, un changement véritable ne peut consister en remplaçant des idées par d’autres idées mais en percevant que le monde actuel est le résultat de nombreuses idées, parmi celles-ci on peut citer le pouvoir, la politique, la religion, l’argent-fric et le prêt, la guerre, le nationalisme, etc..

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris







Palmarès