• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

perlseb

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/05/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 266 5
1 mois 0 5 0
5 jours 0 0 0


Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires




  • vote
    perlseb 14 août 20:57

    @Hijack ...
    J’avoue que si j’habitais une zone plate, le vélo électrique ne m’aurait peut-être pas intéressé. Mais en Aveyron, ça m’a réconcilié avec le vélo : les étés sont de plus en plus chaud et j’ai du mal dans les côtes (pas assez de vitesse donc pas d’air, surchauffe).

    Les VAE permet de reprendre sans souffrir, puis de s’améliorer (j’utilise l’assistance de plus en plus tard dans mes ballades). Pendant les canicules (+ de 37°C) je n’hésitais pas à partir.

    Oui, le VAE peut effectivement s’utiliser de manière sportive (92km aujourd’hui avec côtes et chemins mais seulement 418Wh de batterie). Et même si on l’utilise avec l’assistance maximum sur le plat, c’est toujours mieux pour la santé de mouliner que de se laisser tracter passivement.



  • vote
    perlseb 13 août 15:54

    @Hijack ...
    Vélosolex ou mobylette, c’est non pour moi à cause du bruit. Un vélo électrique est extrêmement discret et encore une fois, c’est du sport. Depuis que j’en ai un, je suis même tout le temps dynamique (je garde une belle fréquence de pédalage même après des ballades de + de 80km). Avant, j’étais mort, je revenais comme je pouvais : plus ou moins à l’arrêt dans chaque montée et en roue libre dans les descentes.

    je serai même partisan du retour du cheval en ville

    Même à la campagne... Train plus cheval ou vélo, ça serait le pied. Mais bon, je sais que les gens aiment trop la voiture, que je ne suis pas représentatif de notre époque où le fait de nuire aux autres fait partie des libertés fondamentales : plus on a d’argent, plus on a un pouvoir de nuisance et plus on est respecté.



  • 6 votes
    perlseb 12 août 21:13

    @Hijack ...
    Le vélo électrique, ça reste du sport (il faut pédaler pour avoir l’assistance), et ça peut même être un moyen d’en faire plus : on peut écourter certains moments très pénibles (longues montées avec des mouches en pleine chaleur : fréquent là où j’habite), et donc faire plus de sorties et de km et au final plus de sport.

    La trottinette électrique, elle, avance toute seule, donc ça n’est pas du sport mais ça ne l’a jamais été : c’était un jeu pour enfant ("trottinette pour adulte" est un oxymore).

    A Paris, ce qu’il manque, ce sont des garages pour vélos, des douches en entreprises et des pistes cyclables. Qu’est-ce que j’aurais gagné comme temps quand j’y travaillais par rapport aux transports en commun ! Mais les voitures rendent le vélo inutilisable car beaucoup trop dangereux. Sans les voitures, Paris serait un petit paradis.

    D’ailleurs les morts par trottinette le sont à cause des voitures (ou camion) et on ne remet pas en cause les voitures (comme quand un chasseur avait tué un VTTiste : certains voulait interdire le vélo en forêt).

    La conclusion, si on devait interdire les transports pour leurs nuisances, alors l’avion et la voiture arrivent bien en tête, largement avant la trottinette.



  • 5 votes
    perlseb 8 août 10:56

    Les déchets sont directement liés à la propriété privée.

    On garde toute notre attention à ce que l’on possède, le reste (la collectivité) n’a aucune valeur, on peut polluer, détruire autant qu’on veut la collectivité, si ça augmente notre petite propriété, alors c’est un gain personnel.

    Pour l’exemple du réfrigérateur, si un réfrigérateur en panne devait être remplacé sans frais par un réfrigérateur qui fonctionne (l’usufruit est notre besoin, pas la possession du réfrigérateur), d’une part les entreprises ne joueraient pas avec l’obsolescence programmée (tout serait extrêmement solide) et personne ne jetterait du matériel en panne car il en aurait besoin pour obtenir remplacement.

    Les déchets plastiques sont un autre exemple : globalement, ils ne nous rendent pas service, le coût de leur gestion est plus important que le gain que l’on peut avoir en les utilisant à la place du carton ou du verre. Mais ceux qui font le gain sont des entreprises privées (qui augmentent leur bénéfice en l’utilisant lors de la fabrication, elles ne gèrent pas le reste). Et c’est à la collectivité de gérer les problèmes (la collecte, le recyclage). Pire, on utilise des entreprises privées pour faire le recyclage et ... elles ne le font pas car elles gagnent plus d’argent en refourguant ces déchets à des entreprises mafieuses dans des pays pauvres (qui les acceptent pour moins d’argent qu’il en faudrait pour les recycler) et au final, ils ne sont pas traiter même si, de notre côté, on les jette soigneusement dans une poubelle jaune.

    Autrement dit, tant que l’on ne sort pas d’un système où chacun se contente d’avoir un beau jardin personnel et des objets plus beaux que son voisin, la collectivité (le monde) évoluera vers une décharge à ciel ouvert.



  • 1 vote
    perlseb 2 août 20:49

    Revenons un peu sur Terre...

    "Le privé prend le relai des états pour l’exploration spatiale" : complètement faux. L’exploration spatiale n’est qu’un coût pur et pour très longtemps.
    Ce sont des impôts (prélevés sur des citoyens à qui on ne demande par leur avis et qui n’arrivent pas toujours à joindre les 2 bouts) qui financent les projets d’exploration spatiale.

    A quoi pourra bien ressembler la vie sur la Lune (ou sur mars, c’est pareil) ? A une vie entièrement artificielle dans des constructions souterraines. Super (entre nous, on peut déjà faire çà sur Terre).
    Que ceux qui sont partant lèvent la main... Pour mobiliser des colons pour ce genre d’expériences il faudra créer des conditions infectes sur Terre pour que certains n’aient plus rien à perdre. Et on s’y attelle, c’est vrai.
    C’est globalement ce qui s’est passé pour la "conquête" de l’Amérique : les guerres de religion, les persécutions, ... ont bien aidé à faire migrer du monde. Mais en face, l’Amérique était une terre habitable.
    Alors là, avec des endroits totalement inhospitalier pour l’homme, il sera vraiment nécessaire de persécuter sur Terre à la puissance 1000.

    Bien sûr, les idiots qui rêvent bêtement de conquêtes spatiales accepteront mieux la destruction en règle de la Terre pour le profit très provisoire de quelques dégénérés. C’est pure folie que de la détruire, et l’homme montre qu’il n’est pas sapiens.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès