• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

saviez_vous_que

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 87 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 11 votes
    saviez_vous_que 21 avril 2013 14:07

    Vous êtes pour le "démocratie des experts" quoi. Celle dans laquelle on vit finalement. Eh bien moi non.


    Quant à vos exemples, désolé mais ils sont ridicules :
    - je prends le chirurgien qui a de l’expérience et une bonne réputation, public ou privé. Que vient faire la démocratie là-dedans ? 
    - Quant à la fibre optique, ce sont des assemblées élues qui décident des travaux dans la région. C’est leur travail et c’est bien comme ça. Par contre il faudrait des mécanismes permettants aux citoyens, s’ils sont assez, de démarrer une votation s’ils considéraient que les fibres optiques sont trop chers ou inutiles. Et pourquoi pas ?! Demander l’avis de tout à chacun sur tout serait ridicule. En revanche, qu’il puisse prendre la parole s’ils le souhaitent me semble essentiel. 

    De toute évidence, ce genre de votation ne trouveraient assez d’écho pour s’enclencher que pour des sujets considérés comme importants pour les citoyens : construction d’une nouvelle gare, aéroport, etc. et encore une fois, que l’initiative de projets vienne des élus, pas de problème ; en revanche si les citoyens considèrent que leurs projets les desservent, qu’ils puissent se défendre et que leurs décisions par votation aient force de loi. Ca marche bien en Suisse, pourquoi pas en France.

    Donc un contre pouvoir par des votations, et une gestion des les affaires courantes par des élus encadrées par des conseils tirés au sort parmis la population (voir Etienne Chouard pour les modalités), voilà en gros ce que je pourrais m’imaginer.


  • 18 votes
    saviez_vous_que 21 avril 2013 11:31

    @ Eric Geugen

    Vive la logique majoritaire !

    C’est bien jolie, mais la majorité, c’est la seule légitimité. Le problème, c’est qu’il ne faudrait pas qu’elle s’applique que sur un homme pour une durée de 5 ans, mais de manière transversale, sur les sujets qui nous concernent tous. Si les gens se sentaient concernés, ils s’informerait aussi beaucoup mieux à mon avis.

    Si la majorité souhaite la peine de mort, bien que je sois personnelement contre, je me plierais à la majorité. Si la majorité souhaite l’adoption pour les homosexuelles, bien que je sois personnelement contre, je me plierais à la majorité.

    Le refus de la violence physique et accepter de se plier à la majorité sont essentiels. Mais tout le monde doit avoir l’impression que cela se fait dans les règles et que leur voix a été prise en compte. On nous force la main depuis 40 ans en appelant ça démocratie, ça ne peut que mal finir.


  • 15 votes
    saviez_vous_que 21 avril 2013 11:17

    Merci pour cette remise au point. Je peux plus entendre ce "Hitler a été élu démocratiquement", on se fout vraiment de nous. "Répétez un mensonge..." disait l’autre ; nos medias ont été à bonne école ! Et nous, nous devons déapprendre à les écouter pour réapprendre à nous informer : que l’internet soit loué. La démocratie doit être encore inventée : un chef d’état comme chef des armée, un soupçon de parlementarime pour les affaires courantes, une pointe de tirage au sort, des referendum déclenchés par pétition ou autre (à la suisse) et surtout, surtout de la vergogne : aucun personnage politique ne doit avoir la sensation qu’il peut faire sa tabouille dans son coin sans que quelqu’un puisse y mettre son nez ; et aucun sujet ne doit être accaparé par les seuls politiques si le peuple souhaite s’en saisir.





  • 37 votes
    saviez_vous_que 20 avril 2013 14:33
    Remettons les choses à l’endroit :

    1. Le déficit permet à la population de payer des impôts, et pas l’inverse
    2. Les crédits font les dépôts, et pas l’inverse
    3. Une petite fille n’est pas un petit garçon
    4. La démocratie n’est pas le parlementarisme

    Pour revenir sur le premier point : évidemmement qu’il y a du déficit, il faut bien créer l’argent à un moment donné. M. Cohn-Bendit, ce parangon de la liberté, appelle l’indépendance monétaire d’une nation la planche à billet ; quel pitre ! 
     
    Le problème, c’est que quand on emprunte son propre argent avec intérêts, le déficit résultant se transforme en DETTE. Tout est là, l’argent aurait du rester un bien public. Il n’y a jamais eu autant de pognon en circulation que depuis que les banques privées ont mis la main dessus : 12% par an de masse monétaire supplémentaire depuis 10 ans ! Comment il appelle cela le père Cohn-Bendit ? La planche de salut ?!


  • 12 votes
    saviez_vous_que 18 avril 2013 15:59

    Merde ! On l’a perdu :))))

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès