• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

saviez_vous_que

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 82 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 2 votes
    saviez_vous_que 14 janvier 2013 19:42

    On est bien d’accord.



  • 5 votes
    saviez_vous_que 14 janvier 2013 18:18

    Quelques remarques :


    1- l’agressivité est de toute évidence du côté des opposants à cette manifestation ; il n’y a qu’à voir cet homme masqué, Fourest, Franck Tanguy des GG sur RMC, à grand renfort de psychanalyse, d’accusation d’arrièrisme, de peur de l’autre, d’homophobie, de dominance refoulée (Fourest)...bref, que des arguments de fond. Le fait que certains journalistes trouvent cette manifestation trop blanche, trop catho ou trop provinciale, est très choquante. Ce mépris est répugnant.

    2- tout le monde fait ce qu’il veut ! Les gens pro "mariage pour tous" mélangent tout, et l’homo masqué de la vidéo est emblématique : les homos peuvent faire des enfants à l’étranger avec PMA, avec une copine, à quatre avec un couple lesbien, peu importe : ce sont des décisions qui sont de l’ordre de la vie privée !! Personne ne va les empêcher de faire n’importe quoi ; ils font valoir leur droit à l’enfant, qui n’est rien d’autre qu’un enfant adoptable artificiel, puisque privé volontairement de père ou de mère avant même la conception. C’est leur problème ! Ils s’arrangeront avec leur progéniture quand ils seront plus grand.
    En revanche, ils ne peuvent pas exiger de l’état d’encourager ces comportements, qui ne sont rien d’autres qu’un détournement de l’adoption, qui veut que l’on cherche une famille pour un enfant marqué par la vie (droit de l’enfant) et non qu’un couple, qui ne peut en avoir, fabrique un enfant adoptable pour fonder une famille (droit à l’enfant).

    3. "On ne souhaite qu’un droit supplémentaire qui n’enlève rien aux autres". Cet argument résume à lui tout seul l’égoïsme des partisans du mariage pour tous. Ils oublient simplement que le droit de l’enfant d’avoir un père et une mère, ce droit fondamental, sera détruit par cette loi. On retire donc bien un droit, et aux plus faibles d’entre nous : les enfants à naître !

    4. L’état n’est pas là pour interdire ou dire au gens comment il doivent vivre ! Et le mariage n’est pas là pour "faire des enfants". C’est un contrat avec la société pour protéger les plus faibles au sein de la famille et garantir la filiation, s’il y en a ! L’état encourage certains comportements car il considère qu’ils sont bénéfiques pour la société toute entière ; de l’autre côté, il n’a aucun intérêts à encourager des comportements qu’il considère comme non souhaitable pour ces enfants, en les légitimant par la loi.

    5. On aurait pu régler tout cela dans le cadre du PACS en élargissant les droits de succession et de responsabilité sur l’enfant du partenaire, sans pour autant révolutionner le code civil, mais ça n’aurait pas fait assez "de gôôôche" probablement.



  • 2 votes
    saviez_vous_que 9 janvier 2013 15:42

    Jean Robin, arrêtez de dénigrer constamment les gens qui essayent de faire avancer les choses. Si Chouard a tort concernant le rôle ayant joué cette loi dans la dette publique actuelle, cela n’enlèverait rien au travail de pédagogie énorme qu’il a fait. Concernant nos politiques, ce serait encore pire que je le croyais : cela voudrait dire qu’ils n’étaient absolument pas obligés d’endetter le pays en passant par les marchés et qu’ils l’ont fait sciemment !!! L’interview de Rocard prendrait alors tout son sens !


    Maintenant si, comme Berruyer le dit, l’état ne s’est que très rarement financé directement auprès de la banque de France (guerre ?) et qu’à hauteur maximale de 10% du PIB, qu’en est-il des investissement publics qui, d’après Dupont-Aignan et Asselineau, auraient financé nos centrales nucléaires, le TGV, Ariane Espace, Airbus... Ces projets industriels n’aurait-il été financer que par des investissements privés ? 

    Il serait grand temps d’avoir un vrai débat entre Holbecqu et Berruyer ou autres pour que l’on évacue une bonne fois pour toute cette question et que l’on revienne à l’essentiel :
    - la France s’est-elle déjà financer directement par la banque de France ?
    - à quelles occasions ?
    - à quelle hauteur ?

    Et si cela n’a été que rarement le cas, aurait-il mieux fallut le faire ?

    Il est temps de mettre tout cela au clair, surtout depuis que Rocard a confirmé les dire de Chouard, Holbecq, Dupont-Aignan, Asselineau, etc. 


  • 9 votes
    saviez_vous_que 2 janvier 2013 16:40

    Bon pour commencer, je vais faire des compliments à Jean Robin, c’est pas tous les jours : on peut penser ce qu’on veut de la personne, mais pour faire ce genre de vidéos, c’est beaucoup de boulot, surtout de visionnage et d’archivage. Essayant de faire la même chose de mon côté, je sais ce que cela représente. On ne peut pas lui enlever sa volonté de tout mettre sur la place publique, un vrai fouille merde à l’ancienne, et quand ça tombe sur un Ardisson, c’est jouissif. 

     
    Sur ce point là au moins, on se rejoint :
    rien n’a à être cacher aux citoyens, je suis pour que tout puisse se dire ; là ou d’aucuns parleront de "dictature de la transparence", je reprendrai à mon compte un mot oublié : la vergogne ; remis d’ailleurs au goût du jour par un vieil ami de Jean Robin, Etienne Chouard. Quand on sait que l’on est observé, on a beaucoup moins tendance à faire le con et même mieux, on aura tendance à vouloir faire le bien. Tout le contraire en somme de la république de nos amis franc-mac dont leur discrétion sectaire légendaire n’a rien à voir avec la "démocratie" qu’ils nous vendent depuis 200 ans.
     
    Je ne sais pas si beaucoup de gens le savent mais il y a une polémique sur le net en ce moment sur Elis Wiesel et sa présence ou non à Auswitch. Pour l’incarnation international des victime de la Shoah, cela ferait désordre, c’est le moins que l’on puisse dire. Et ben Jean Robin (pro-israélien notoire) fait le boulot, et va chercher les infos directement en appelant les archives d’Auswitch ! Je vous laisse découvrir le résultat :
    http://www.dailymotion.com/video/xw5uoe_auschwitz-confirme-qu-elie-wiesel-n-a-pas-le-tatouage-qu-il-pretend-porter_news#.UOQWGG-gJHc
     
    Mais revenons au sujet de la vidéo :
    Magali Pernin et Lior Chamla nous indiquent que la loi de 73 n’a aucunement empêcher l’état de se financer directement à la banque de France. Cela étant acté que bien plus tard, en 92. Le but était de répondre aux critères permettant la création de l’euro. C’est très intéressant mais pas essentiel ; l’information que moi j’en retire est :
     
    1. la création d’une monnaie unique était dans les cartons depuis bien longtemps
     
    2. bien que l’état aurait pu financer ses déficits sans intérêts (le temps de se remettre à flot), il ne l’a pas fait et a préféré continuer à faire du déficit. Le seul but étant ici, comme Sapir le signale dans la vidéo, de développer le système interbancaire, donc banques, assurances et tous les parasites qui vont avec. Il y avait donc un vrai agenda, la lutte contre l’inflation n’étant qu’un paravent, et l’état qu’un pion dans la mise en place d’un système où la pierre angulaire serait le système financier international.
     
    Jean Robin ne voit lui qu’un moyen de discréditer en bloc des personnes qui ne sont pas dans sa ligne idéologique et c’est bien dommage, car tout ceux qu’il cite apporte énormément à la compréhension de tout ce bordel. Ca me rappelle un mec sur AgoraVox qui mettait tout le travail d’André-Jacques Holbecq à la poubelle car il avait calculé que les intérêts d’intérêts ne représentaient "que" 65% de la totalité de la dette, au lieu de 95% pour Holbecq . Un cousin de Robin j’imagine :
    http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/critique-de-la-loi-pompidou-de-73-32777

    D’ailleurs Holbecq avait déjà répondu sur la vraie responsabilité de la loi de 73 sur la dette actuelle. Un débat vidéo entre Holbecq et Magali Pernin serait par conséquent très interessant.
     
    Maintenant c’est quand même hallucinant qu’une petite nana (fraîchement sortir de Sciences Po je crois) puisse lever un lièvre pareil ; on a quand même dans le lot 2 HEC (Asselineau et Dupont-Aignan) qui ont par conséquent les moyens de se renseigner et d’en avoir le coeur net. Et tous ces journaleux soi-disant économistes aurait pu se faire un malin plaisir de "discréditer" le Pen et Dupont Aignan avec ce genre d’argument, mais rien : serait-ils vraiment si nuls ?
     
    Une question interessante pour moi serait la suivante : à partir de l’après guerre, quand est-ce que l’état a effectivement emprunté à taux 0 à la banque de France, dans quelles proportions et dans quels buts ? Je crois qu’Olivier Berruyer (qui pense également que la loi de 73 n’est pas le problème) y travaille en ce moment : http://www.les-crises.fr/
     
    Une chose est claire, il y a eu une volonté politique de faire plier l’état en le maintenant en déficit chronique pour l’endetter, donc le mettre sous la coupe des marchés. On voit aujourd’hui que c’était une erreur fatale dont on voit aujourd’hui les conséquences catastrophiques.
     
    Jean Robin, c’est le champion de monde du jetage de bébé avec l’eau du bain tout en poussant mémé dans les orties (ça c’est pour son petit côté malveillant). Au niveau intellectuel c’est zéro, ça vaut rien du tout. Mais Robin est tout de même interessant à suivre, car même si les conclusions qu’il en tire sont trop souvent caricaturales et orientées, dans toutes les choses brutes qu’il nous livre, il y a quelque fois de petites pépites.


  • 9 votes
    saviez_vous_que 17 décembre 2012 14:36

    Le livre de Fekete traduit par Jovanovic est imbuvable : c’est une sorte de compilation des écrits de Fekete qui n’ont ni queue ni tête et où la idée est : seul l’or et l’argent peuvent être utilisés comme monnaie d’échange, et que seules les monnaies adossées à l’or aurait de la valeur, car la quantité serait limitée du fait des réserves en or : bref on limiterait l’emission monétaire à cause des réserves d’or ; mais que ferait-on si on avait une période de création de richesse supérieure ?Ridicule !


    De plus cela entrainerait la main mise sur l’or ar un petit nombre de personne, donc une raréfaction de la monnaie en circulation, ce qui a toujours conduit dans le mur : voir ce qui s’est passé à Rome et aux states aussi, qui ont fait plusieurs fois l’aller retour sur le standard or.

    En plus la traduction de Jovanovic est d’une lourdeur, avec des passages qui ne ressemblent que de loin à du français. Une dernière chose qui m’a agacé, et qui est très répandue chez nos journaleux, Pierre par pitié : "après que" est suivie de l’indicatif et non du subjonctif. Il y a en un par page sans déconner.

    Pour revenir sur le fond, la monnaie papier est la plus grande invention de l’humanité, mais également la plus dangereuse quand sa quantité n’est plus maîtrisée. L’essentiel se joue sur la QUANTITÉ. La monnaie est un bien commun, sa quantité et sa forme (le 100% Monnaie de Maurice Allais) ne peuvent être que publiques, avec des banques de dépôts et de crédits publiques, séparées des banques d’investissement privées.
Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès