• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Alren

Alren

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 82 0
1 mois 0 2 0
5 jours 0 1 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    Alren Alren 18 octobre 17:28

    @bob14

    « C’est vrai ça, pourquoi faire tant d’affaires si l’on tue Mélenchon ?

    Ce gars-là mérite-t-il de vivre ? Franchement ? »

    Et vous pouvez vous regarder dans la glace en estimant ainsi qu’il y a de bons assassinats ?



  • 2 votes
    Alren Alren 14 octobre 16:23

    @mmbbb

    Clémentine Autain ne dit pas de conneries en avançant, ce qui n’est pas nié par les catholiques, au contraire ils en sont fiers, que le drapeau européen a été inspiré par des icônes de la Vierge Marie, "reine du ciel".

    Autant 7 est le chiffre du Diable, chiffre impair qui n’a ps le charisme de 5 (les cinq doigts de la main) ni de 3 (les trois côtés égaux du triangle équilatéral, symbole de la trinité divine, autant 12 est le nombre positif (on le retrouve dans les 12 heures de jour et douze heures de nuit, car douze est divisible par 2,3,4,6. Or au Moyen-âge une division écrite en chiffres romains était une opération difficile à résoudre. Et l’est toujours.)

    Le nombre d’apôtres a été fixé à douze pour se conformer à ce mythe.

    Donc les 12 étoiles ne représentent pas les 12 apôtres mais la sainteté, la perfection de la Vierge.

    Ce drapeau a été conçu en pleine Guerre froide pour faire pièce au drapeau rouge avec faucille et marteau, qui défilait en France et en Italie à l’époque à la grande peur des possédants qui craignaient l’arrivée des "rouges" au pouvoir dans ces deux pays après la défaite du fascisme, leur ennemi.



  • vote
    Alren Alren 29 août 18:11

    @Alren

    PS. Pour se déplacer dans l’espace vide plus vite que ne le fait la lumière il faudrait en quelque sorte "pomper" cette énergie quantique du vide devant soit et la restituer derrière soi.

    Le problème et que le vaisseau réalisant cette opération serait lui même un réservoir d’énergie du fait de sa masse et de l’énergie cinétique accumulée, l’empêchant de s’approcher même des 300 000 km/s.

    Il faudrait qu’il supprime aussi sa masse ne conservant que l’information permettant à l’arrivée de reconstituer chaque particule le composant au départ. Pas évident ...



  • vote
    Alren Alren 29 août 18:05

    @pegase

    Je pense aussi que la vitesse de la lumière est variable et qu’elle dépend de la quantité d’énergie du volume qu’elle traverse.

    C’est établi pour la matière condensée et cela explique le diffraction. On sait que plus le champ de gravitation est élevé, plus cette vitesse est faible. Et tous les mouvements sont ralentis comme elle en proportion. Cela explique entre autres la rotation du périhélie de Mercure situé près du soleil, dans un champ gravifique plus intense que celui par exemple de la Terre.


    Mais toutes les énergies doivent être prises en compte et en particulier l’énergie cinétique que contient la matière condensée en mouvement. Non seulement la lumière est ralentie si l’énergie cinétique est grande, mais aussi les réactions chimiques (ce qui explique le paradoxe des jumeaux de Langevin) et les mouvements rotatifs et alternatifs comme celui du balancier, d’où l’impression pour un observateur extérieur d’un ralentissement du temps mais qui n’est qu’apparent : le temps n’est qu’un épiphénomène qui n’a pas de sens sans mouvement, sans changement.


    Le ralentissement de la lumière arrivant sur un corps en mouvement, en l’occurrence la Terre, explique aussi pourquoi l’expérience décisive de Michelson et Morley a établi qu’elle avait la même vitesse qu’elle rattrape le corps ou qu’elle le percute.

    L’équation de Lorentz corrigée par Henri Poincaré et reprise par Einstein dans la relativité restreinte n’explique pas la raison de ce phénomène surprenant car contraire à la dynamique classique.


    L’autre énergie qu’il faut prendre en compte est l’énergie quantique du "vide".

    Moins elle est grande, plus la vitesse de la lumière, vitesse limite pour le transport de l’énergie (car il existe pour expliquer le phénomène des atomes intriqués une vitesse de déplacement de l’information supérieure à celle de la lumière, proche sans doute de l’infini, mais ne l’atteignant pas car rien n’est infini dans le monde réel) est rapide.

    Cette énergie du vide s’est installée après que l’espace se soit développé lors du big bang ce qui explique en son absence la vitesse extraordinaire de l’inflation.


    L’énergie quantique du vide semble très uniforme dans l’univers aux courtes distances mais comme elle comprend l’énergie gravifique, il en résulte des inhomogénéités entraînant ces effets que faute de mieux on attribue à de la matière noire et de l’énergie noire.

    Les ondes de gravitation augmentent sur leur passage la quantité d’énergie du vide et donc ralentit alors la vitesse de la lumière.

    C’est très peu mais suffisant pour modifier ses interférences dans les expériences récentes qui ont prouvé de ce fait leur existence, prévue par la théorie. Il n’est pas nécessaire pour expliquer leur effet de faire appel à la déformation locale de l’espace.





  • 3 votes
    Alren Alren 27 août 19:36

    @filo...

    Une vidéo pour convaincre les citoyens états-uniens de continuer à payer sans compter des crédits à des gens qui stagnent dans les réalisations spatiales et qui s’accrochent à une station spatiale internationale d’un intérêt scientifique nul : toutes les "expériences" bidon qui y sont réalisées à grand coût pourraient l’être cent fois moins cher par des engins robotisés revenant sur Terre.

    Mais la station internationale "pompe" des crédits aux Européens et les freine dans l’installation du réseau de positionnement par satellites Galileo, supérieur à leur GPS et d’importance stratégique, ainsi que la conception de satellites de transmission d’intrication quantique (comme en développent actuellement les Chinois) et la multiplication de lancement de satellites "espions" qui permettraient de mieux décoder les réalités en Russie, en Irak, en Syrie, au Yémen etc. réalités que les USA et leurs alliés saoudiens ne sont pas pressés de voir dévoilées.

    Avant de parler d’aller plus vite que la lumière il faudrait une théorie physique unifiant la Relativité générale (qui dit précisément que dépasser la vitesse la lumière est impossible) avec la physique quantique.

    Plus précisément il faudrait que la physique quantique, dépassant la Relativité, ait un modèle pour expliquer la gravitation.

    On en est loin actuellement. L’utilisation de la notion de particules pour tout expliquer (gluons, boson de Higgs), la théorie des cordes et les multivers étant sans doute des impasses mentales.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès