• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

herve_hum

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 06/12/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 490 63
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires




  • 2 votes
    herve_hum 10 août 16:31

    Chouard est un gros naif et très mauvais dans les débats.

    Je viens de visionner l’extrait où ils parlent des chambres à gaz et où Mathias Enthoven au coté de Robert, prend exemple de la Terre ronde (ce qui est faux, car c’est une sphère où la Terre plate est toute aussi... Ronde !) pour dire qu’il n’a pas besoin de lire nombres d’ouvrages scientifiques pour en avoir la preuve.

    Sauf qu’il oubli qu’il n’est pas interdit de penser qu’elle est plate, que ce n’est pas un crime contre la science ou l’humanité.

     Bref, si on s’en tient à son parallèle, il devrait soutenir le droit à nier les chambres à gaz ou bien à militer pour rendre punissable par la loi d’affirmer que la Terre est plate.

    De plus, Denis Robert affirme que le racisme n’est pas une opinion car cela n’existerait pas pour la science, mais dans ce cas là, alors, tout ce qui n’est pas autorisé officiellement devient un délit d’opinion et ne reste alors que la pensée officielle, tout comme dans le livre 1984. En réalité, une opinion n’a pas à être vrai, rationnelle ou honnête, sans cela, ce n’est plus une opinion, c’est à dire, un avis personnel qui n’engage que celui qui la soutient et personne d’autre. Il ne serait plus donc possible d’émettre un avis, une opinion contraire à la doxa officielle.

    Autrement dit, dans un pays qui affirme la liberté d’opinion, affirmer qu’il n’y a pas eut de chambre à gaz est possible, mais pas celle de l’imposer, dans un sens comme dans l’autre. Ce qui de toute façon, ne dispose en rien de la pensée officielle, car celle ci ne dépend en aucune manière d’une loi, puisque toute loi humaine peut être abrogée et inversée. Seules les lois de la physique, c’est à dire de la causalité sont impossible à changer !



  • vote
    herve_hum 10 août 15:41

    deux remarques

    1, une culture meurt soit par contrainte extérieure, soit par abandon intérieur, où la destruction de la langue en est alors la conséquence. Bref, le maintient ou non d’une culture dépend uniquement de la volonté de la faire vivre ou non.

    2, conséquence de la remarque précédente, la mondialisation n’est en rien la cause de la destruction des cultures, c’est un très gros mensonges. La preuve irréfutable en est la France, mais on peut citer n’importe quel pays du monde composé de plusieurs cultures, comme le Japon, la Chine, la Russie, le Royaume Unie, etc. Ceci, car si ce que vous affirmez était vrai, alors, il n’existerait plus en France les cultures basques, occitanes, bretonnes, etc. Là encore, c’est uniquement la volonté ou non de les conserver qui décide. Ainsi, au XIX ème siècle, la volonté était sinon de détruire, du moins de réduire les cultures régionales pour former l’idée de nation française, où parler en langue régionale était puni par la loi et ce n’est que récemment, après la seconde guerre mondiale qu’est revenu l’idée de conserver les cultures régionales et favoriser le retour de l’enseignement des langues.

    La mondialisation n’est pas une théorie, c’est un fait, une réalité physique en germe depuis que l’humain existe en tant que tel. Mais cela ne prédispose en rien de ce quelle doit être, cela dépend uniquement de la volonté humaine, fondé sur la diversité culturelle ou non. De ce point de vue, l’existence d’une langue mondiale n’altère en rien la conservation des langues nationales, c’est tout le contraire, puisque dès lors où tout le monde s’entend sur une même langue pour communiquer, cela veut dire qu’il n’y a plus de conflits linguistiques et culturels. A ce que je sache, parler au moins deux langues ne pose aucune difficultés pour personne, surtout si elles sont enseignées dès l’enfance. C’est en cela que l’espéranto fut conçu.



  • 1 vote
    herve_hum 14 juillet 23:08

    @rinbeau

    entièrement d’accord avec vous., la réintroduction des loups est avant tout un choix de société où le berger ne peut imposer sa loi, surtout parlant du domaine public qu’est la montagne. Soit il apprend à faire comme les italiens, soit il change de métier et tant pis pour son fromage !

    Pour finir, il convient de rappeler qu’un loup qui s’égare en dehors de la zone qui lui est réservé se voit irrémédiablement condamné à mort



  • 3 votes
    herve_hum 9 juin 08:39

    @Zip_N

    votre êtes un peu bizarre, d’un coté je vous rend mdr et de l’autre je vous donne la nausée !

    sinon, la pensé est le domaine de la liberté de chacun et vous pouvez penser qu’un aveugle perçoit ce que lui même affirme ne pas percevoir.

    Bref, vous pouvez, dans votre seul cogito, penser savoir mieux que l’autre ce qu’il perçoit, sans même l’avoir jamais vécu vous même, mais pas au delà hein !!!



  • vote
    herve_hum 9 juin 00:15

    @Zip_N

    encore désolé, je m’en tiens à ce que dit un aveugle de naissance, il ne perçoit pas les couleurs avec le toucher, seulement la chaleur ou la vibration, mais cela ne permet pas de connaître une couleur et vous pouvez le dire et le redire autant de fois que vous le voulez, cela ne changera rien au fait que l’aveugle ne voit pas les couleurs et ne sait pas ce que c’est et ce sont eux qui le disent.Désolé si je me fi plus à la parole d’un aveugle qui en fait l’expérience empirique, plutôt qu’un voyant qui fait dans la spéculation intellectuelle.

    Maintenant, vous pouvez toujours aller expliquer à Tommy Edison qu’il se trompe

    Vous pouvez même parler d’animaux aveugles se dirigeants via les ultrasons, ce qu’ils voient, ce sont les formes, mais en aucune manière les couleurs, d’autant que cela leur est inutile. Pour finir, on peut imaginer qu’un aveugle de naissance perçoive les couleurs dans son cerveau, pour autant, il vous sera impossible de lui dire quelle couleur est le bleu, le rouge, le vert, etc. car pour cela, il faut avoir un référentiel commun, c’est à dire, observer la même chose et s’accorder sur le nom de couleur à lui donner. Ce qui pose problème aux daltoniens qui doivent faire la correction de leur propre perception pour s’accorder avec les autres.

    Le référentiel commun que vous aurez établit avec l’aveugle à qui vous avez expliqué que la chaleur du soleil qu’il ressent est la couleur jaune vive, c’est le langage, mais en aucune manière la couleur jaune. Il connaîtra le mot et pourra l’utiliser pour communiquer, mais ne saura pas pour autant ce qu’est la couleur jaune pour ne l’avoir jamais observé.

    Cessez donc de confondre chaleur et couleur. A contrario, une personne qui n’a pas le sens du toucher, qui ne ressent pas la douleur, ne sait pas ce qu’est la chaleur et c’est tellement vrai qu’elle peut mourir brûlée vive avant de s’en être rendu compte.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur

Israël Antisémitisme Judaïsme Santé


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité