• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

herve_hum

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 06/12/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 444 63
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires




  • vote
    herve_hum 19 avril 10:50

    @JC_Lavau

    J’oubliais, la réalité, ce n’est pas que ces éléments constitutifs qui définissent surtout les moyens pour que la réalité existe, c’est aussi et surtout, ses finalités.

    Or, si le scientifique sait observer et utiliser ses observations pour créer des outils, ce n’est pas lui qui les exploitent, mais d’autres.

    Perso, ce n’est pas la réalité que me décrit le scientifique qui m’intéresse, mais ce qu’en font ceux qui en ont l’usage via les outils crées comme les bombes nucléiares. De ce point de vu, le scientifique est un idiot utile, quand bien même on lui donne des titres pompeux pour flatter son égo et mieux le manipuler.

    Bref, le scientifique moderne est un imbécile fier de l’être et sa conscience est la plus minimale possible, loin derrière un ’simple d’esprit"...



  • vote
    herve_hum 19 avril 10:44

    @JC_Lavau

    Je me contrefous d’Isaac Newton ou de ceux que tu nomme la secte de Gottingen, la seule chose qui m’intéresse, c’est la logique causale, celle là même qui conditionne toute réalité physique, c’est à dire, avec des lois, c’est à dire, avec le principe de récurrence, sans laquelle, il ne peut pas exister de loi dans quelque domaine que ce soit. Cela vaut autant pour la microphysique ; les mathématiques, la géométrie, que pour tes relations sociales. C’est le défaut de respect des lois qui fait s’écrouler toute réalité physique. Mais si on s’arrête là, il ne peut pas y avoir évolution d’un système quelconque, pour cela, il faut faire entrer, dans le même espace-temps logique, mais dans le respect de l’ordre causal, deux autres principes, soit, l’itération et la division fractale.

    Le second principe nécessaire à la réalité physique pour qu’elle soit évolutive, c’est donc l’itération, dont les algorithmes en sont l’expression actuelle la plus parlante. Qui s’appuie sur la récurrence et permet l’exploration d’une dimension physique, mais ne permet pas de la dépasser. Donc, limité à une seule dimension logique d’espace-temps. Disons, le monde microphysique et qui ne permet pas le monde macrophysique.

    Le troisième principe nécessaire, c’est la division fractale, sans laquelle, l’Univers ne peut pas évoluer au delà d’une seule dimension logique. Et c’est surtout ce principe là qui pose problème au monde scientifique, philosophique, mais aussi, socio-économique pour les relations humaines. Sa caractéristique principale étant l’inversion des rapports de grandeurs logiques et explique la différence physique entre la réalité macrophysique et microphysique. Seulement, on ne parle pas de fractale que l’on fait sur une feuille et qui donne de jolies dessins, on parle de division fractale d’espace-temps, qui n’est rien d’autre qu’une relation logique entre deux états polarisée..

    Je t’invite à lire ce lien, il se sert du principe de division fractale dans sa dynamique au niveau de l’évolution humaine (ce qui m’intéresse), mais vaut pour toute la réalité physique en son principe. 

    Pour finir, je n’ai jamais écris dans aucun de mes commentaires où que ce soit, que je niais la relativité, ni même la théorie transactionnelle. J’ai simplement pointé du doigts certaines limites logiques de ces théories.



  • vote
    herve_hum 18 avril 20:50

    @JC_Lavau
    ah oui, je me souviens, t’es le gars qui me disait se torcher le cul avec la causalité, alors effectivement, la réalité, c’est pas trop ton domaine, t’es dans la théorie.



  • vote
    herve_hum 18 avril 20:48

    @JC_Lavau

    Certes, mais les tiens non plus !

    Sinon, t’as autre chose à dire sur la réalité ???



  • vote
    herve_hum 18 avril 17:18

    L’incompréhension dites "quantique", tient essentiellement de la mauvaise, pour ne pas dire trompeuse définition de ce qu’est la réalité et de son opposée, l’imaginaire ou illusion.

    Cette mauvaise compréhension trouve son origine dans des interdits de penser du cogito humain, entretenu depuis quelques milliers d’années et pour le moins en occident depuis la Grèce antique avec la logique causale d’Aristote, biaisée.

    Résultat, Einstein comme la quasi totalité du monde scientifique et philosophique, nous affirme que "la réalité n’est qu’une illusion".

    Or, si donc la réalité n’est qu’une illusion, qu’est que l’illusion elle même ? La réalité !

    Cette affirmation a pour conséquence logique de ne plus différencier la réalité de l’illusion. Les deux termes sont donc, dans la logique causale de cette affirmation, indiscernables. Ce qui est contraire à l’observation la plus élémentaire que tout un chacun peut faire entre sa propre existence où il ne dispose que d’une vie, subit des contraintes qu’il voudrait ne pas subir et l’imaginaire ou illusion, où effectivement, il dispose d’autant de vies que son imagination lui permet d’en concevoir, peut être libre et sans contraintes d’aucunes sortes. Autant donc d’Univers dits parallèles, mais qu’en réalité, personne n’a encore jamais observé.

    Je ne vais pas faire toute la démonstration ici, mais juste remarquer que la mécanique quantique est précisément celle qui a permise l’explosion des mondes virtuels, illusoires ou imaginaires, que l’on résume par l’expression "réalité virtuelle". Mais, qui n’a de réel que les objets physiques servant à produire ces mondes parallèles imaginaires et non les mondes qui apparaissent dans notre réalité en tant que tel. Un ami jouait avec un jeu de réalité virtuelle, mais je n’ai pas vu cette réalité prendre le dessus et me faire aller dans un monde parallèle.

    La réalité n’est pas une illusion de l’Univers physique, tout simplement, parce que c’est LA condition pour qu’il existe un Univers physique, c’est à dire, muni de lois physiques, c’est à dire, s’appliquant à tout objets et permettant à ces "objets" d’interagir entre eux, ce qui est impossible sans cette condition. Autrement dit, sans la réalité muni de ses lois physiques, chaque "objet" serait confiné dans son propre imaginaire, sans pouvoir communiquer avec les autres "objets" Sans pouvoir donc évoluer de quelque manière que ce soit tel que nous l’observons. Dans les jeux de réalité virtuelle, pour pouvoir jouer avec d’autres joueurs, il faut obligatoirement passer par la réalité non virtuelle, sans cela, on joue tout seul !

    Mais ce n’est là qu’un élément de l’explication et démonstration.

    Pour vous aider, l’imaginaire, en respect de sa définition, est le domaine de toutes les potentialités créatrices (vous pouvez être Dieu ou superman au choix, voir même les deux en même temps), alors que la réalité est l’expression d’une potentialité créatrice réalisée ou choisie (et ne peut être autre chose à la manière des blockchain). La logique causale faisant le reste, normalement, tout devient évident, or, force est de constater que c’est à partir de là que tout le monde scientifique et philosophique coince ! Pourtant, c’est du simple "bon sens" qui devrait relever du niveau primaire ou tout au plus, du niveau collège, mais certainement pas universitaire.

    Maintenant, poser la question des conséquences de la réponse sur la conscience humaine et peut être plus encore, sur les relations humaines avec son système économique, politique et social, est poser la bonne question et peut être, s’apercevoir préférer ne pas la connaître.

    .


Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur

Israël Antisémitisme Judaïsme Santé






Palmarès