• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

herve_hum

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 06/12/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 487 63
1 mois 0 5 0
5 jours 0 0 0


Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires




  • vote
    herve_hum 13 avril 22:51

    @micnet

    La fable sert le propos de l’auteur et il fait donc dire au sorcier ce qu’il veut.

    Toutefois, la fable ne répond pas à la question sur la relation entre le libre arbitre et le déterminisme, cela, parce que la réponse donnée par l’explorateur porte sur une aporie du raisonnement où l’indéterminisme, que vous apparenté à du libre arbitre, porte sur l’impossibilité de la faisabilité d’une action. Or, le déterminisme dont on parle ici en relation avec le libre arbitre, porte au contraire sur l’impossibilité de choix d’une action, c’est à dire, l’impossibilité de défaire une action qui doit advenir et que l’on appelle aussi "destin".

    Il ne s’agit donc pas du même déterminisme.

    Bref, l’auteur se trompe et nous trompe, aussi, un sorcier intelligent aurait torturé l’explorateur pour avoir essayé de le tromper.



  • vote
    herve_hum 13 avril 22:42

    @micnet

    La fable sert le propos de son auteur, et il fait réagir le sorcier en fonction de cela.

    Mais la fable ne répond pas à la question du libre arbitre et du déterminisme tel que nous l’entendons ici. Parce que pour moi, la réponse de l’explorateur est avant tout une aporie du raisonnement qui aboutit à une impossibilité de déterminer une action faisable du point de vue logique Or, le déterminisme dont on parle en rapport au libre arbitre n’est pas le même, il porte uniquement sur savoir si un choix est libre ou conditionné de telle sorte que le choix est une illusion. Cela n’a donc rien à voir avec un choix impossible à faire, mais tout son contraire, un choix impossible à défaire. L’auteur se trompe donc et dans la réalité, un sorcier intelligent aurait refusé la réponse de l’explorateur, car il ne parle pas du même déterminisme et l’aurait donc torturé pour avoir tenté de le tromper.

    Ce que je voulais surtout dire par rapport à la relation entre libre arbitre et déterminisme, qu’illustre la fable et que je réécris une dernière fois, c’est que c’est toujours celui qui a l"exclusivité de la force qui à le libre arbitre et décide, détermine la vie des autres. Ici, croire ou non au libre arbitre est sans accessoire, seul compte la  détention de la force d’action



  • vote
    herve_hum 13 avril 13:46

    @micnet

    J’entends bien et j’admets que cela se tient à priori, mais n’oubliez pas qu’on parle d’une fable où c’est seulement l’auteur qui fait dire ce qu’il veut au sorcier. Ici, on débat sur la validité du raisonnement.

    Ce que je dis, c’est que si l’affirmation est effectivement factuelle, simple et concrète, elle n’est pas vérifiable, parce qu’elle est indécidable et c’est pour cette raison que l’auteur fait libérer l’explorateur par le sorcier. Sauf que si on s’en tient au raisonnement pur, le sorcier aurait tout aussi bien pu décider de le torturer jusqu’à ce que mort s’ensuive, parce que sa réponse étant indécidable, elle est invérifiable dans la réalité physique. Il doit donc souffrir et mourir de la torture ! Et ce, d’autant plus que le but premier du sorcier est seulement de tuer l’explorateur, puisqu’il lui laisse comme seul choix que de décider du comment il sera tué et en aucun cas comment il peut rester en vie.

    Je le répète, le libre arbitre est celui du sorcier, qui détermine le sort de l’explorateur. En toute logique, l’explorateur aurait seulement dû dire que la preuve du libre arbitre est dans la détermination du sorcier de le tuer, parce qu’il aurait tout aussi bien pu lui faire bon accueil comme le sorcier de la tribu rencontré avant la sienne. Donc, deux sorciers pour deux attitudes opposées pour la même situation implique le libre arbitre du sorcier, car le déterminisme aurait fait périr l’explorateur avant ! C’est factuel, simple, vérifiable et indiscutable tout en se donnant une chance de faire changer d’avis le sorcier !

    Evidemment, c’est aller un peu plus loin dans le raisonnement et j’avoue prendre plaisir à la contradiction.



  • vote
    herve_hum 13 avril 11:00

    @micnet

    Je ne suis pas d’accord avec ce que vous me répondez, car ce que dit l’explorateur étant une aporie, elle ne peut pas être vérifiée, il ne peut être ni immolé ni noyé, mais peut toujours être torturé jusqu’à ce que mort s’ensuive. Car le point central est que le but du sorcier est de tuer l’explorateur, c’est sa détermination et celle ci relève de son libre arbitre à lui, pas de l’explorateur.

    De fait, le sorcier pouvait effectivement le libérer, mais il pouvait tout aussi bien lui répondre que sa réponse n’est pas valide, car elle est invérifiable, puisque impossible à réaliser et de ce fait, la conséquence sera de mourir dans d’atroces souffrances pour avoir tenté de le tromper. Tout repose donc exclusivement sur la détermination du sorcier, qui détient le libre arbitre sur le sort de l’explorateur. Ici, déterminisme et libre arbitre ne sont pas contradictoires, ils sont en relation de causalité. C’est le libre arbitre du sorcier qui détermine le sort de l’explorateur. C’est ce principe de causalité que Guillemant et les scientifiques ne maîtrisent pas !

    Cela dit, j’aurai plutôt apprécié que vous donniez votre avis sur ce que j’écris par ailleurs sur le libre arbitre, comme étant l’expression de la souveraineté de soi où, en communauté, signifie l’arbitraire de celui qui détient le pouvoir, sauf à ce que personne ne puisse conserver son libre arbitre pour décider de la loi commune.

    Bref, il ne faut pas confondre libre arbitre et jugement critique, qui consiste à s’assurer que l’arbitrage donné dans un conflit soit juste, conforme à l’esprit de la loi commune. Mais cela peut aussi être la volonté de tromper !



  • vote
    herve_hum 13 avril 09:45

    Je viens d’écouter ce que dit Guillemant et perso, il est vraiment à coté de la plaque.

    Juste une petite remarque pour illustrer mon point de vue, le fait de dire qu’il existe 3 dimensions d’espaces distinctes d’une dimension de temps. C’est une faute de raisonnement élémentaire, car c’est une impossibilité physique, tout simplement parce qu’il est impossible de définir une dimension d’espace quelconque sans la dimension temporelle. Vous ne pouvez pas définir un point d’espace a-dimensionnel dans la réalité physique, seulement dans l’imaginaire. Car c’est le propre du temps que de définir une dimension spatiale fixe, persistante dans son état. Sans cela, il est impossible de définir un espace muni de direction que sont actuellement les trois dimensions d’espaces. Le simple fait de définir un point d’espace lui confère un temps propre distinct de tout le reste.

    Autrement dit, on peut seulement parler de 3 dimensions d’espace-temps définissant un référentiel directionnel, fondé sur la loi de causalité. Loi qui définit, est la condition d’existence de toute réalité physique et en dehors de laquelle on est dans l’imaginaire ou si vous préférez, la spiritualité.

    Dans la réalité physique et en respect de son étymologie, la causalité est l’ordre premier, directeur, alors que dans l’imaginaire ou spiritualité, la causalité est l’ordre secondaire où on peut faire comme dans le film "retour vers le futur". Au final, la causalité est la loi qui sépare et définit autant la réalité que l’imaginaire ou spiritualité.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur

Israël Antisémitisme Judaïsme Santé






Palmarès