• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Jean Ducoin

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 94 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    Jean Ducoin 4 septembre 17:26

    @Franck Abed

    Oui, en fait, on se doute, si on se pose la question, que … c’est pas parce qu’on voit Attal sur tous les plateaux télé depuis tant d’années, un peu comme s’il était posé dans notre salon, qu’il est aisé de le planter à côté de l’arbre à caoutchouc, celui justement posé à côté de la télévision.

    Le gus m’a l’air de vouloir préparer son futur, procès, cellule froide, ou pas, et donc, élargit déjà l’univers au lâché de Neuilly, après étude de "who’s who" sur le net, histoire (qui ne marquera peut-être pas autant l’histoire que ce que lui voudrait) d’avoir quelques circonstances atténuantes.

    Il est sur ses gardes, quand arrive vos questions, prend le temps de tourner dans un sens et dans l’autre, avant de comprendre quels étaient vos biais … puis, il enfume comme il sait faire, et comme s’il n’avait pas compris où vous vouliez en venir … alors qu’il vous a aussi, bien sûr, étudié en amont.



  • 1 vote
    Jean Ducoin 4 septembre 17:11

    @Norman Bates

    Naaan. Vous n’êtes pas honnête. Ou c’est de la frustration, ou de l’égo mal placé.

    On ne peut pas faire quelque chose de stupéfiant, tsunamique, alors qu’on n’a pas la main du magistrat lors d’un procès. Et vous, magistrat lors du procès futur de Jacquo, seriez-vous capable d’être impartial ?

    Vous torpillez sans concession les efforts de F. Abed, sans vouloir tirer d’information de cette interview, que je n’ai pas perçue comme vous, une chorégraphie de courbettes, comme cela arrive à chaque fois dans les main-stream-mestrucs.

    J’ai noté, mais c’est peut-être subjectif, des signes inconscients mais instructifs … puisque d’une si courte interview, on ne peut tirer de nouvelles informations à partir d’un pipeautage tout en art de souffler le vent ... sauf si on ne connaissait pas le gars.

    Voyez les regards.

    Pensez à ce que vous faites vous-même de vos yeux, lorsque vous avez une conversation … avec quelqu’un d’autre je veux dire. Je vais pas commencer à rentrer dans le jeu du Motel avec vous, ça va me faire chier …

    Attali cherche ses réponses (convenues, déjà répétées maintes fois de ci, de là) avec un balayage latéral (régulier ou pas, j’ai oublié) de ses yeux vers le bas.

    F. Abed, qui, il me semble, est très concentré dans son effort, porte une vraie attention, cherche comme réagir avec un petit plus, sur la question suivante, en écoutant et cherchant son inspiration souvent en regardant vers le haut, et il cligne très peu des yeux, si vous avez porté attention.

    Il doit y avoir des formations très utiles, et je crois validées par le FBI ou Interpol, pour aider à lire ce genre de signes, bien qu’on soit plus dans le ressenti, que dans la science dure. Je tenais juste à signaler ce point, sans chercher à donner plus d’interprétation. Chacun en fera ce qu’il veut.



  • vote
    Jean Ducoin 4 septembre 11:28

    @Franck Abed

    Vous avez fait sauter un commentaire (ou 2) de N. Bates ?


    C’est vrai qu’il était insolent et pas franchement de bonne foi, mais quelqu’un aurait pu y répondre ...

    @Norman Bates, Je ne sais pas si Attali pense qu’il a une très grande latitude et beaucoup de temps pour sauver sa peau, puisqu’il n’est plus de la première fraicheur dans tous les cas, mais si un inconnu lui fait une demande d’interview en ligne, sa réponse ne peut être que non. Rien d’autre pour des gens comme vous ou moi.


    F. Abed fait des interviews consultables depuis longtemps, et peu importe si on est d’accord avec ses orientations.

    Une fois un rendez-vous accordé, c’est un privilège, et si vous vous montrez instantanément vindicatif, l’interlocuteur va couper, c’est prévisible.


    Lors de son interview surréaliste de David Rockefeller, Ben Fulford (qui avait fumé je ne sais quoi avant), l’avait, par grand opportunisme, piégé hors de son territoire, hors cadre connu (un appartement ordinaire de Tokyo, plutôt qu’une suite de luxe), pour(? ??) lui faire perdre ses repères, et avait utilisé l’alibi de rédacteur de Forbes Japan pour l’appât. Sinon, pas possible de réussir cet exploit de kamikaze, bien que le fond n’y ait jamais été. C’était juste pour l’esbroufe, le suicide, et le tremplin grâce au net, vers une nouvelle carrière indépendante (plus d’autre option).

    Mais le marché anglophone lui permettait une survie, avec le genre de sujet sur lequel il surfe maintenant encore. 


    Attali, c’est un peu la bête à attraper dans le monde francophone, mais le piège est rarement idéal. Pas possible de placer un maitre de la duplicité face à toutes ses contradictions en 15 minutes.



  • vote
    Jean Ducoin 13 août 17:04

    Naaan, sans déconner, vous ouvrez le sujet, et je suppose que c’est pour approfondir ?

    Pourquoi faites-vous ça, Abolab ? Ça prend trop de temps d’écrire des commentaires, y compris si ce n’est pas pour ne montrer qu’un désaccord.

    @yoananda

    Cuire la viande n’est pas qu’un problème de digestion, il y a un risque de parasite transmissible, en particulier dans les pays chauds. On n’a même pas à savoir le "pourquoi et où" du chemin, c’est empirique (là encore). Donc quand vous avez tué l’animal, dans le respect de la mort rapide par la lame (parfois, c’est plus brouillon, je vous le concède), il y a des signes à vérifier, à défaut d’un microscope pour sonder les tissus.

    Donc on regarde sous la langue, l’estomac, les intestins.

    L’estomac des fouineurs de terre, vous êtes presque toujours positif pour les ascaris. Donc, là, le sel comme mentionné par Juan n’y suffit pas. Si vous avez tué l’animal, respect pour le don qu’il vous laisse, on mange tout, donc cuisson longue d’une potée de tripe, et pour éviter les risques, rien de cru dans la suite du cadeau qui vous a été fait par la nature ... Ou urgence ... ou à vos risques et périls.

    @Juanyves

    le sel, oui, mais c’est aussi parce que ça va favoriser, sous certaines conditions de température, l’intervention de bactéries adéquates. Y-a toujours des guerre pour l’occupation d’un terrain, là, c’est le terrain des micro-organismes. On ne fait pas des yaourts à plus de 30°. Je vous conseillerais beaucoup moins.

    @Abolab

    Omnivore, ça veut dire « Omni ». Si vous dépliez les intestins, vous savez tout de suite à qui vous avez affaire. Je n’ai personnellement jamais découpé d’orques, donc je vais pas faire le malin à vouloir vous expliquer combien ça fait en mètres pour vous enrouler autour du cou pour vous tenir chaud en hivers (d’autant que c’est pas poilu), ou combien de ballons de baudruche on peut gonfler avec. Mais je peux quand même vous dire que le porc et l’homme, c’est plutôt comparable … ce qui ne vous étonnera surement pas.

    Il y a d’autre singes qui opportunistement, mangent les plus petits n’importe-quois qui courent.

    Et étonnamment, à cause de Youtube, j’ai une fois vu une biche manger un oiseau. Quelle grosse salope, je suis bien d’accord avec vous.

    Ceci dit, Vous soulevez un sujet de remise en question intéressant. Historiquement, en France, les vaches avaient un nom. Pour les lapins et les pigeons, ça a pu être différent. Mais l’autre option avec les gros mammifères étaient les produits différenciés, et conservables, liés à la transformation du lait.

    Le dilemme étant, comment fait-on, ou par quels états d’esprit passe t-on, quand, une bête a qui on a donné un prénom, fût-elle classée dans ce qu’on appelle une race à viande (ou un con de taureau/bélier qui sert qu’à mettre sur la gueule des autres), ou, une vache qui ne donne plus bien du lait … comment fait-on pour prendre la décision de la tuer soi-même ????

    Avec l’évolution de la législation, on doit être obligé de passer par un abattoir, maintenant en Europe, mais c’est pareil, le monsieur s’est posé la question. Je n’ai pas sa réponse. Ni la votre d’ailleurs, puisque nous ne sommes plus tous dans des conditions de survie extrême.



  • vote
    Jean Ducoin 8 août 05:32

    @juanyves

    Je sais pas bien de quoi vous parlez ? Vous vous ennuyez tellement chez vous, que vous cherchez à jouer au pong-pong avec le premier qui passe, et invitez aussi les murs ?

    Je vais vous aider à recentrer : en résumé, une alimentation végétale, avec un peu de lipide, ça signifie éviter tout apport animal. Malgré le fait que vous ayez aussi beaucoup trainé vos raquettes dans le Nunavut, je pense que vous n’avez pas saisi le point. L’alimentation ancestrale avant le Bourbon de toute personne transhumant dans ce genre de région, est l’exact contraire de l’idéal présenté par madame.

    Donc, quand elle pose sa thèse, il est important d’en comprendre une anti-thèse, sinon vous risquez surtout de tourner tout seul en rond autour de votre table olympique. Vous le comprenez ça, ou vous vouliez aussi venir donner des leçons à propos de l’économie d’échange à partir de tout ce qui est dérivé du phoque, chassé, mort, et dépecé. Ou vous voulez dire que depuis qu’on est passé au moto-neige et qu’on a donc oublié comment monter un igloo en moins d’une heure pour ne pas mourir, on a aussi adopté la revente sous licence chinoise, du bébé-phoque en peluche sur porte clé ? Reste plus qu’à trouver un touriste assez con pour s’être perdu à Thulé. Et venez pas me dire que j’y comprends rien à la répartition stratégique des bases de l’US Air Force. Avec votre ping-pong, on va pas passer sur terrain de baseball.

    Ensuite, ce que vous disiez tout au dessus, c’était plutôt juste, cad, que s’il y a génération spontanée de tout un tas de thérapies et de thérapeutes dans les pays de civilisation occidentale, c’est que ce sont des sociétés malades, complètement déracinées, où l’industrie peut vous fabriquer du software pour des jeux vidéos dans des univers très virtuels, mais où beaucoup de gens ont oublié le goût et la couleur de la terre.

    Il n’y a donc pas que les Inuits qui se sont fait attrapé par l’alcoolisme, mais le plein de peuplades placées dans des réserves, et surtout, si interdit par les nouvelles lois, ils ne peuvent perpétuer le modèle de leurs ancêtres, si tel avait été leur choix.

    Je fais comme vous des prix de gros sur ce qui m’arrange, parce qu’on va pas les passer au cas par cas. Regardez les tampons sur votre passeport, à votre manière d’écrire, on sent qu’il n’y a pas qu’autour de la table que vous avez tourné en spirale ascensionnelle.

    Quand vous parlez de médicaments et de vaccins, sous cet article, c’est pas non plus utile, puisqu’on en parle ailleurs et souvent sur ce site. En particulier pour les piqures Pfizer et Moderna, on sait pas bien ce qu’il y a dedans, et le plan derrière, mais quel rapport avec les rognons de faon sautés, à la sauce madère ? Je suis pas là pour vous tirez dessus au fusil à pompe, puisque je ne suis pas en désaccord fondamental avec vous, mais si c’est pour traquer les poux, adressez-vous au bon singe.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité