• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

V_Parlier

V_Parlier

Administrant initialement la chaîne Youtube "Vincent Parlier" où sont principalement abordés les sujets de politique internationale et de société, j'ai consacré depuis un peu plus de deux ans mes publications au danger que représente la main mise totale et sans aucune limite des interventionnistes se parant de prétextes moraux qui règnent sur les USA et l'Europe, du moins jusqu'à aujourd'hui. L'arrivée de Trump a eu au moins une conséquence positive : Si la politique étrangère américaine n'a pas changé d'un yota, quoi qu'on en dise, elle est en revanche présentée dorénavant par son nouveau promoteur d'une façon beaucoup moins hypocrite. Le réveil est difficile pour certains qui préfèrent continuer à s'imaginer qu'avec le douce Hillary il en aurait été autrement. Certes, il en aurait été autrement : Elle aurait mené les mêmes plans de guerre et toute l'Europe lui aurait léché les pieds ! Un programme agressif et belliqueux sous couvert des éternels oripeaux du gendarme qui apporte la démocratie, telle semble être pour les USA la finalité de l'Union Européenne qui, à la fin novembre 2016, allait même jusqu'à se plaindre de ne plus être assez poussée sur cette voie ! Au sein des social-démocraties et des gauches mondialistes en déclin en Europe, au sein du "parti démocrate" américain, on ne reconnaissait plus qu'une seule ligne : le suprémacisme idéologique poussé à l'extrême et le mépris des nations insoumises ! Pour faire court : La recherche permanente du conflit international. Mais avec Trump, ce n'est plus caché, c'est au moins un avantage ! Dommage pour nos "lumières" hollandistes qui s'étaient chargées d'emballer le paquet avec des concepts de "mondialisation heureuse" et un retour à la terminologie de la guerre froide dans notre "monde libre" :
Une doctrine mondialiste néolibérale (d'ailleurs pas si libérale mais plutôt anti-souverainiste et antisociale avant tout), un paquet "sociétal" de théories scabreuses qui n'intéressaient personne avant leur promotion, un orgueil et une condescendance allant jusqu'au mépris de classes et se justifiant par une morale de circonstance, tels sont les ingrédients de la recette pour que l'Occident décadent et pourtant si fier, France en tête, parte en guerre contre le reste du monde... en croyant que le monde, c'est lui !
Pourtant habituellement conservateur, souvent agacé jadis par les éternels repentants nous invitant à nous autoflageller pour les fautes dont nous n'avions pas été personnellement les acteurs, étant jeune je n'aurais jamais imaginé que plus tard de tels repentants collectivistes et libertaires allaient servir en grande partie, consciemment ou par niaiserie, un arrogant impérialisme capitaliste, impitoyable, prêt à soutenir les mouvements les plus barbares pour arriver à ses fins. Beaucoup refusent encore d'ouvrir les yeux et se contentent d'une critique supericielle des "erreurs". Au point que cet impérialisme venant en partie des USA, auquel j'accordais peu d'importance à l'époque, a fait jusqu'à aujourd'hui ami-ami avec ces anticonservateurs systématiques (au bagout à connotations sociales) que j'avais en horreur et qui prônent aujourd'hui l'application d'une politique parmi les plus antisociales, antisouverainistes, néoconservatrices et agressives. L'empire fait feu de tout bois dans chaque situation. Si on m'avait annoncé le futur quand j'avais 15-20 ans, je ne l'aurais jamais cru ! Yougoslavie, Libye, Syrie, Ukraine, et encore d'autres sont ou seront les victimes du plan euro-atlantiste, avec un contrôle de la propagande médiatique inégalé : Mensonge éhonté de la presse subventionnée et/ou acheteuse de dépêches AFP, black-out total, mauvaise foi poussée à son extrême, doubles standards, rien ne nous est épargné, et il faut le voir pour le croire ! Sinon on le le croit pas.
Comme il faut le voir, vous comprendrez pourquoi je tente régulièrement de publier des extraits vidéos montrant non pas simplement ceux qui exposent mon point de vue, mais surtout les adversaires eux-mêmes qu'on évite de nous faire trop connaître pour que le public ne se pose pas trop de questions. C'est particulièrement le cas pour la crise ukrainienne, abondamment couverte l'année dernière et ayant constitué la principale activité de la chaîne, ainsi que les relations Europe-Russie, sujet intimement lié et qui me touche de près.
Je n'ai pas de cursus professionnel journalistique et je ne fais partie d'aucune association, think tank, etc... Il s'agit d'une démarche spontanée et personnelle.

Tableau de bord

  • Premier article le 26/06/2015
  • Modérateur depuis le 16/07/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 58 719 823
1 mois 0 12 0
5 jours 0 5 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 300 237 63
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès