• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Les commentaires de Christian48



  • vote
    Christian48 31 décembre 2019 18:20

    @sls0
    Je préfère un franc "je ne sais pas"

    C’était exactement l’attitude des grands inventeurs du 19è siècle qui croyaient à l’existence de l’éther et ce n’étaient pas des farfelus : Tesla, Fresnel, Maxwell, pratiquement tous. Ce n’est qu’en 1905, avec la découverte des photons que les scientifiques ont cru pouvoir se passer de la notion d’éther (éther luminescent).
    La croyance en l’éther provenait simplement du fait que pour ces physiciens la propagation des ondes électromagnétiques devait forcément s’appuyer sur un élément même inconnu. Aujourd’hui on fait le malin avec la notion d’éther mais qui peut expliquer scientifiquement le fait qu’un objet tombe au sol sans aucun lien matériel ? Einstein l’avait bien compris lorsqu’en 1920, à Leyde en Hollande, il essaya, justement pour cette raison, de rétablir la notion d’éther, mais les scientifiques de la physique quantique ne voulurent pas en entendre parler, trop content d’enfin se passer d’un élément perturbateur du positivisme.. Seulement voilà l’élément perturbateur revient frapper à la porte sous d’autres appellations...matière noire entre autres.




  • vote
    Christian48 12 novembre 2019 17:18

    @jeanpiètre
    Pour montrer ce que j’ai voulu expliquer, voici un exemple, un terrible exemple, cela se trouve dans le livre Je me suis évadé d’Auschwitz par Rodolph Vrba. Comme dans tout ce qui s’est passé dans ces lieux c’est insoutenable d’horreur....et il ne se prive pas de le décrire. A Birkenau il était en compagnie de Moses Sonenschein qui ne cessait de lui répéter : Dieu l’a voulu, Dieu l’a voulu...jusqu’au moment où l’horreur était telle qu’il s’écria : ici il n’y a pas de Dieu et s’il y en a un maudit soit-il, maudit soit-il, maudit soit-il (p. 224 éd, J’ai lu)
    Ce que je trouve extraordinaire ici c’est d’en même temps en vouloir à Dieu et en même temps déclarer ici il n’y a pas Dieu. Eh non, en effet, mais il y a des hommes, oui vraiment des hommes parfaitement et totalement responsables. Donc la question est : pourquoi ces hommes en sont arrivés là ? C’est cela la vraie question. On ne veut pas comprendre que l’histoire d’Adam et Eve et du serpent est une allégorie tendant à expliquer le danger de tomber dans la tentation. Et franchement je ne vois actuellement pas d’exemple plus concret, et là ce n’est plus une allégorie, dans ce qui s’est passé en Allemagne avec le serpent Hitler....avec un peuple allemand à la place d’Adam et Eve. Y tomber c’est appartenir au serpent....à Hitler, il n’y a qu’à voir avec le serment que devait lui prêter tous les militaires, et là effectivement Dieu était absent.



  • vote
    Christian48 31 octobre 2019 18:44

    Juste un petit mot aux trois molécules de cette vidéo. Lorsqu’une personne lit un message, n’importe lequel par facebook ou par e-mail ou autres moyens, et que ce message a un effet terrifiant ou merveilleux...combien de molécules ?



  • 1 vote
    Christian48 28 octobre 2019 13:36

    Logiquement lorsqu’on ne croît pas en Dieu, on doit en tirer les conséquences et donc, lorsque le mal se fait, admettre que l’homme en est le premier responsable, peu importe qu’il soit croyant ou athée, qu’il fasse le mal au nom de Dieu ou de son engagement idéologique. L’homme a le libre choix autrement la vie n’a aucun sens, c’est cette responsabilité qui fait qu’un homme peut capitaliser le bien....ou le mal.




  • vote
    Christian48 1er octobre 2019 16:01

    Il existe deux sortes d’historiens "engagés" (idéologiquement), la première n’est pas plus documentée qu’un simple lecteur et raconte n’importe quoi y compris des mensonges, la deuxième, dont fait partie ALR, est bien documentée, a bien travaillé les archives, mais interprète l’histoire de façon à ce qu’elle colle avec son idéologie et oublie le côté sombre de son idéologie, ici socialocommuniste.

    Lorsqu’elle parle d’Allen Dulles, envoyé à Berne par l’OSS (CIA) elle mentionne que le côté de la collaboration économique EU-Allemagne. Mais il me paraît évident qu’à un moment donné de la guerre les Américains ont pris conscience de la monstruosité des méfaits nazis et ont agi en conséquence. Je viens de lire le livre sur Canaris par l’historien Heinz Höhne (excellent). C’est stupéfiant d’apprendre à quel point les officiers allemands étaient parfaitement conscients qu’ils allaient au désastre total avec Hitler et très nombreux furent donc les contacts secrets avec les Alliés, en Suède, au Portugal, en Espagne, au Vatican et en Suisse, ceci bien sûr en cherchant une alliance avec les Alliés pour se débarrasser d’Hitler. La preuve que Allen Dulles ne soutenait pas les nazis, comme ALR le prétend, c’est qu’il soutint financièrement le maquis en France et vu les conditions de souffrance de ces jeunes hommes ce n’était pas de trop, mais de cela elle n’en parle pas. Comme d’ailleurs aucun historien des médias officiels ne parle du soutien de la Résistance par l’armée suisse...et ce ne fut pas rien croyez-moi. Les vrais résistants le savent(aient) eux...

    Et puis ALR ne parle pas de ça...et c’est très grave, aujourd’hui encore parce que lorsqu’on veut donner des leçons il faut être irréprochable, non ?

    https://prisons-cherche-midi-mauzac.com/varia/le-sabotage-dans-les-usines-daviation-et-le-pcf-entre-mythes-et-realites-925

    Bien entendu cela est minimisé...

    Personnellement j’en ai raz le bol de l’Histoire au service d’une idéologie. Je suis beaucoup intervenu concernant l’histoire de la Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale, vous pouvez le constater sur le forum Livres de guerre http://www.livresdeguerre.net/identification/presentation.php?util=1023 et mes interventions sont vraiment beaucoup lues. Mais dès le début j’ai refusé d’imaginer un seul pays concerné par la SGm comme innocent et jamais je ne contesterai la part sombre de la Suisse avec le commerce et les refoulements. Mais contrairement à la gauche je mentionnerai aussi la part lumineuse et elle fut belle, croyez-moi. Déjà en premier l’unité du pays et là, comme je suis impartial, je mentionne que cette unité a été réalisée aussi grâce aux socialistes mais pas aux communistes qui furent traités comme les nazis...

    Pour en revenir à ALR c’est bien dommage, vu son talent, qu’il soit plus au service de son idéologie que de l’Histoire, cela n’engage que moi. C’est magnifique un historien sans politique...mais est-ce que ça existe ? Hélas, Histoire et politique ne font qu’un...bien qu’il existe aussi une autre histoire, comme par exemple celle qui étudie l’évolution de la cafetière ou autre babiole, eh oui c’est aussi de l’histoire..



  • vote
    Christian48 29 janvier 2019 08:25

    Donc si l’on comprend bien, le fascisme voudrait dire autoritarisme de droite et démocratie attitude uniquement de gauche y compris le stalinisme, le trotskisme, le léninisme, le maoïsme. Il est vrai que j’ai écouté que jusqu’à 11 min...

    A la base la simple appellation de fascisme pour le nazisme est déjà fausse. Le nazisme c’est le nazisme, c’est l’Holocauste et c’est une idéologie hyper raciste et unique. Que je sache, la fascisme était autoritaire, a commis des crimes, mais n’était pas une idéologie voulant envoyer tous les Juifs, les Tsiganes dans les chambres à gaz ainsi que d’éliminer tous les handicapés et homosexuels.

    Donc si fascisme veut dire uniquement régime autoritaire expliquez-moi alors pourquoi les régimes communistes ne sont pas qualifiés également de fascistes ?

    Pour moi, non ils ne sont pas fascistes, gauchistes, par contre pourquoi pas...

    Le fascisme est à la droite ce que le gauchisme est à la gauche...impossible de débattre ni avec l’un ni avec l’autre, autoritarisme oblige...

    Qui a voulu de l’appellation fasciste pour les nazis ?...Staline. Évidemment il était profondément national-socialiste, on comprend.

    Quant aux E-U sous Trump, excusez-moi mais je n’ai pas vraiment l’impression qu’une sorte de gestapo arrive dans une famille d’opposant à 5h du matin pour l’envoyer au goulag ou pour l’exterminer. Enfin peut-être qu’un citoyen américain pourrait témoigner, si jamais.



  • 2 votes
    Christian48 16 novembre 2018 19:10

    @harry stot
    Effectivement il n’y a que l’humour en réponse. Bon mais si vraiment il existe des personnes croyant vraiment à cette thèse, leur place est à l’asile et ceux qui estiment que cela vaut un débat ou même la moindre explication devraient y réfléchir un peu...non ? Franchement.



  • 2 votes
    Christian48 28 août 2018 19:08
    Il faut lire ce livre : Les années fastes

    En fait le système actuel correspond assez exactement au début de fascisme en Italie, mais pas dans le sens où l’on comprend le mot fascisme, jusqu’à confondre nazisme et fascisme. L’idée du fascisme c’était d’écarter voire d’éliminer les opposants mais en créant une complicité entre une majorité du peuple préférant clairement la dictature donc l’ordre, à l’anarchie et ..L’État. Ce livre l’explique très bien.

    Il explique par exemple que la grande crise internationale de 2008 a créé une véritable panique en Chine, autant dans le peuple que chez les dirigeants. Ces derniers ont donc cherché comment s’en sortir. Sachant qu’un marché de 1300 millions suffisait largement à l’économie, ils ont trouvé une solution extraordinaire. Les riches et la classe moyenne en Chine épargnaient énormément ce qui fait que l’argent existait...mais dans les banques. Le gouvernement a donc donné un délai aux épargnants pour dépenser tout cet argent, faute de quoi il passait à l’Etat. Mais en même temps l’Etat a changé totalement les règles de création d’entreprises en les facilitant. Et ce fut un succès extraordinaire, c’est de là qu’est parti l’incroyable succès de la Chine.

    Sauf que...en même temps et pendant 28 jours .....autre chose, lisez le livre.

    Mais ce n’est pas du socialocommunisme ou plus.






  • vote
    Christian48 15 juillet 2018 08:50

    @wendigo
    Oui mais alors cela absout totalement le comportement humain....c’est pas de notre faute c’est la fréquence etc...Je ne nie pas que des facteurs extérieurs à sa responsabilité existent, mais comme l’homme ne peut pas changer quoi que ce soit à ce niveau, il vaut mieux peut-être qu’il essaie d’agir sur un autre qui lui est proche. Sinon on laisse tout aller....



  • vote
    Christian48 15 juillet 2018 08:08

    @Croa
    Le véritable responsable c’est le capitalisme

    Évidemment je comprends, mais je pense que c’est une erreur de s’en prendre au capitalisme et non aux divers comportements humains aboutissant à des excès :

    corruption, appât du gain et du pouvoir, mépris de la pauvreté mais aussi surnatalité et cela ne concerne pas le capitalisme. Justice au service des riches.

    Le capitalisme n’est pas une idéologie, tel que le socialocommunisme, le capitalisme est impossible à remplacer puisqu’il s’agit en fait de prêts avec intérêt. Comment l’ouvrier va-t-il s’acheter une maison sans prêt ? En fait on peut et on devrait vivre beaucoup plus simplement même dans un système libéral et capitaliste. Tout aussi bien que dans les systèmes socialocommunistes ayant démontré leur caractère dictatorial de privation de liberté. Cela a eu lieu partout dans ces systèmes, même si certains le nient, malgré les faits avérés. Le système socialocommuniste engendre des guerres civiles : anti religieux, anti riches, anti intellectuels, anti paysans (URSS). C’est un système qui n’est jamais parvenu à unir un peuple, jamais.

    Je ne pense pas que vous pourrez voir l’émission de la TV suisse Temps présent,

    https://pages.rts.ch/emissions/temps-present/9603396-burn-out-de-la-mediterranee.html#9681679

    Jamais je n’aurais imaginé un tel désastre. Autant de paquebots géants avec des milliers de passagers, tous plus écolos les uns que les autres, probablement...





  • 1 vote
    Christian48 14 mai 2018 13:04

    L’exigence de preuve de l’existence ou comme ici de la non-existence de Dieu est en elle-même une preuve, celle que l’Homme ne peut raisonner de façon rationnelle que dans l’espace où il est, càd dans notre matière, dans notre espace-temps. Par exemple il nous est totalement impossible dans notre logique de concevoir un autre temps que celui que l’on vit, d’ailleurs toute la recherche en astronomie est basée là-dessus. Autant l’infini grand ou petit, qu’un début ou une fin de l’univers, tout ceci reste étranger à notre logique.
    Et je crains que ceci soit pareil pour le simple pékin ou l’honorable scientifique.



  • 2 votes
    Christian48 13 mai 2018 17:00

    Le mot "croire " n’est déjà pas adapté à la question, ce n’est pas une question de croyance mais de relation et c’est cette relation qui est impossible à prouver en tant qu’existence. Lorsqu’on parle d’existence on se place dans notre monde fait de matière et d’électromagnétisme. Par exemple il est impossible de prouver l’existence de l’amour ou de la haine en laboratoire.
    De nombreuses fois un athée s’est trouvé soudainement en relation avec Dieu et malgré cela il lui est impossible de le prouver, c’est ainsi.
    Il est dès lors bien clair qu’une personne ne percevant pas une quelconque relation divine, va bien entendu penser que tout ceci est une invention, une affabulation. Les croyants n’ont pas à s’en soucier. Par contre on doit effectivement se soucier des excès religieux, càd, de l’invention de dogmes stupides par des idéologues en soif de pouvoir, ça normalement tous les croyants devraient l’admettre.

    En plus ni les croyants, puisqu’il n’existe pas d’autre mot, ni les athées, ne sont en mesure d’expliquer, selon nos critères de preuves, l’apparition et de la matière et de la vie.

    https://www.scienceetfoi.com/temoignage-quand-un-scientifique-athee-decouvre-la-grace-de-jesus-christ/

    ...La réponse est simple : Dieu m’a appelé, de manière insistante et claire,



  • vote
    Christian48 19 avril 2018 17:09

    Rectification tout de même à propos du prétendu salut nazi des Britanniques, il s’agissait..du salut olympique...identique au salut nazi mais tout de même antérieur.
    https://www.google.com/search?q=salut+olympique&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b



  • 1 vote
    Christian48 5 avril 2018 08:40

    Évidemment on ne trouvera aucun responsable des pays ayant suivi immédiatement la GB dans les expulsions pour admettre que peut-être on aurait pu attendre les résultats de ce laboratoire. Laboratoire qui, soit dit en passant, a au moins le mérite, semble-t-il, de dire enfin quelque chose qui se rapproche de la vérité, qu’il n’est pas possible d’accuser actuellement qui que ce soit. Donc quelque chose d’indispensable à la démocratie, totalement bafouée dans cette affaire.



  • vote
    Christian48 11 février 2018 07:19

    L’univers est une illusion tout comme les trous dans le gruyère
    https://www.produits-laitiers.com/article/pourquoi-y-a-t-il-des-trous-dans-l-emmental



  • vote
    Christian48 3 février 2018 14:13

    @jeanpiètre
    les religions sont des armes de destruction massive....

    Les religions ne sont qu’une sorte d’association humaine parmi des centaines d’autres. Le problème de toute association humaine, qu’elle soit idéologique, économique ou religieuse, est qu’elle contient dès sa fondation, au moins un élément qui dominera d’une façon ou d’une autre et qui proposera, puis en formant un groupe autour de lui, imposera des règles, en religion des dogmes. 

     Beaucoup s’imaginent qu’en lisant le Nouveau testament ils liront du religieux...rien n’est plus faux, ils liront...de l’anti religieux oui, pas de l’athéisme, ça non, mais de l’anti religieux certainement. Vous avez lu beaucoup de dogmes imposés par le Christ ?

    Si l’on est croyant, encore que ce mot correspond mal à ce qui est une relation, (niée par l’athée bien entendu) on ne peut qu’être critique envers la religion.

    Critique mais aussi dans un sens positif...ils sont combien les prêtres ou les religieuses et religieux de toutes les religions à avoir fait du bien ? Beaucoup certainement...ceci en dehors des dogmes.



  • vote
    Christian48 8 août 2017 12:44

    @pegase
    Évidemment ! merci.



  • vote
    Christian48 8 août 2017 10:39

    Puisqu’on parle également une fois de plus de la question des alunissages j’ai une question à laquelle je n’arrive pas à trouver de réponse.
    Ce qui me fait pencher pour la réalité des alunissages c’est surtout le fait que je ne pense pas qu’il soit possible d’obtenir de tous les cosmonautes concernés de soutenir un mensonge. S’ils s’agissait d’espions ou d’acteurs de théâtre, cela ne poserait pas de gros problèmes mais ce sont tous des gens de formation technique ou scientifique.
    Ma question est la suivante :
    Les images satellites de la terre sont capables de montrer des détails de l’ordre de quelques dizaines de cm, voire moins. Donc comment se fait-il que les images nous montrant les sites d’alunissage nous montrent que des points et aucun détail, par exemple un objet comme le véhicule ?
     





  • 1 vote
    Christian48 27 juin 2017 07:58

    C’est assez curieux de constater que le même phénomène existe en Suisse, où de prétendus historiens nient des faits avérés, comme les batailles de libération contre les Habsbourg. En fait cette profession soufre d’un manque d’éthique et de règles pour faire le ménage interne.