• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Deepnofin

Deepnofin

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 275 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • vote
    Deepnofin Deepnofin 28 mai 16:52

    @gaijin Merci pour le temps que vous m’avez accordé ! Je viens de finir Le Monde des non-A, j’ai plutôt bien aimé, même si la description de la pensée non-A y est moins touffue que ce que je pensais. De ce que j’en comprends actuellement, j’ai l’impression d’avoir globalement plutôt une pensée non-A, mais je me trompe peut-être et verrai bien au fil de mes recherches.
    Et merci aussi pour votre dernier message, sur lequel je dois réfléchir. Je connais si peu de choses, rien en fait ;) Portez vous bien.



  • vote
    Deepnofin Deepnofin 27 mai 12:47

    @gaijin Merci pour le conseil, par chance je l’ai trouvé et téléchargé, prêt à lire ;)



  • 1 vote
    Deepnofin Deepnofin 27 mai 12:28

    @gaijin Pour la Sémantique Générale, je suis sûrement encore bien loin de la comprendre correctement, mais j’apprécie cette nouvelle approche. Merci à vous de me l’avoir fait découvrir !

    Je ne voudrais pas vous faire perdre votre temps, et vu nos désaccords, ce qui suit ne vous intéressera probablement pas, ou vous risquez de trouver ça totalement idiot, mais je ressens le besoin de reformuler ça ici : il y a 2 ou 3 mois, une sorte de métaphore concernant le fonctionnement de la pensée m’est tombé dessus. Ça me semble être une approche semblable à celle du "Différentiel structurel" de Korzybski.

    Si le Big Bang est effectivement l’origine de l’Univers, alors tout ce qui Est à l’instant T n’est que le produit d’une succession de causes et d’effets, sous la loi d’Anaxagore / Lavoisier "Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme".
    Donc, tout ce qui Est possède en son sain une "brique" de Vérité suprême, quelque chose qui nous dépasse, mais qui témoigne de l’origine commune des choses.
    Puisque la Vérité est symboliquement représenté par la Lumière Blanche, selon cette expérience de pensée, chaque objet (particule, ensemble macroscopique...) est source de lumière blanche. Cette lumière se trouve filtrée par l’essence de l’objet : un atome d’hydrogène émettra une lumière de la même longueur d’onde qu’un autre atome d’hydrogène, mais une lumière différente de celle d’un groupement de deux atomes d’hydrogène, ou d’un atome d’oxygène, etc. En allant plus loin, chaque objet macroscopique émet une lumière d’une longueur d’onde spécifique et unique, car à priori, même dans un univers "à priori infini" comme le notre, il parait (presque) impossible d’avoir 2 objets macroscopiques absolument identiques.

    Cette longueur d’ondes représente donc une sorte d’empreinte digitale, ou ADN, qui définit la réalité de chaque objet de l’Univers. 

    Comme je crois l’avoir compris dans la SG, notre cerveau est une boite noire, avec des entrées (les perceptions, c’est à dire des informations qui nous parviennent par différents canaux), et les sorties, c’est à dire nos actions/réactions.
    En restant dans le domaine des couleurs, ma "théorie" est donc la suivante : selon mes maigres connaissances scientifiques, la majorité des interactions se font via les photons.
    -Ainsi, toutes les informations qui arrivent à la boite noire pourraient être traduites par des photons entrants (l’équivalent, selon moi, du bit informatique, mais non cloisonné à 0-1, puisque le spectre électromagnétique va à priori de 0 à l’infini) ;
    -Une fois dans la boite noire, ces photons deviennent des "photons de pensée" (la transcription automatique de l’information en langage de la boite noire).
    -Dans un premier temps, ces photons de pensée sont "inertes" : il y a la transcription automatique citée ci-dessus, mais il faut encore attendre le traitement de l’information par le processeur de la boite noire.
    Cette dernière, comme tout objet, a une couleur d’une longueur d’onde précise, qui résulte de l’intégralité du système, des interactions et de l’organisation de ses nombreux éléments structurants, bases de données, etc. Entre l’arrivée du photon de pensée et son traitement, son intégration dans la boite noire se fait en synthèse soustractive : les photons de pensée non traités sont autant d’informations qui font tendre la longueur d’ondes de l’objet boite noire vers le noir.
    -Puis il y a "abstraction" (selon Korzybski, si j’ai bien compris ?), c’est à dire le traitement du photon de pensée par le processeur de la boite noire (notre "réflexion" ?). Selon l’état de la boite noire, sa longueur d’onde, sa "performance" (ou "intelligence" ?), et selon la nature du photon de pensée en question, il sera traité de deux manières possibles :
     a) soit l’abstraction est positive (l’information est partiellement ou globalement comprise, la boite noire en extrait une certaine "vérité", une description cohérente du Réel de l’information), et alors le photon de pensée est assimilé en synthèse additive : il fait tendre la longueur d’onde de la boite noire vers le blanc.
     b) soit l’abstraction est négative, le traitement de l’information est un échec, et alors le photon de pensée reste en synthèse soustractive.

    Vu la quantité colossale d’informations que récolte une boite noire contemporaine (nos cerveaux sous l’influence des nouveaux moyens de communication, qui entrainent un flot sans cesse grandissant d’informations perçues), il y a forcément des tas d’informations qui sont non comprises par notre cerveau. Ces photons de pensée, en synthèse soustractive donc, qui font tendre notre boite noire vers le noir, s’accumulent et se confrontent sans cesse aux informations adjacentes/correspondantes correctement traitées : ce serait le mécanisme de la dissonance cognitive. Plus nous accumulons d’informations, plus nombreuses et grandes sont les dissonances cognitives. Mais elles peuvent atteindre un point de rupture : un moment fatidique où la boite noire comprend son erreur de traitement, et où elle retraite de nouveau tous les photons de pensée "soustractifs" de la dissonance en question. Ces photons basculent donc en synthèse additive, et il en émerge une toute nouvelle compréhension, un point de vue plus élevé, de nouveaux axiomes. Cette rupture de dissonance cognitive provoque donc un "blanchissement" de la longueur d’onde de la boite noire. Le conspirationnisme, par exemple serait, à mon avis, hérité lors d’une rupture de dissonance cognitive (la "pilule rouge").

    Donc, selon cette idée, plus notre boite noire emmagasine et traite des informations, plus sa longueur d’onde tend vers le blanc (puisque les dissonances ont un point de rupture). Plus cette boite noire est "claire", plus sa faculté à traiter correctement l’information, à en faire sortir des abstractions décrivant le Réel de façon pertinente, est grande.

    Voilà, si vous avez pris la peine de tout lire, qu’en pensez-vous svp, vous qui semblez bien comprendre les choses ?



  • vote
    Deepnofin Deepnofin 27 mai 10:03

    @Gollum J’avoue, belle gueule de bois ce matin ;)

    @Gaijin : d’accord ! J’ai bien compris votre opinion. Merci à vous !
    PS : j’ai commencé à regarder les travaux de Korzybski.



  • vote
    Deepnofin Deepnofin 26 mai 18:17

    @gaijin Merci pour tous ces liens et ce respect que vous me témoignez. Ce fut un plaisir d’échanger avec vous, et c’était constructif. Nous n’avons pas la même vision du monde, tant pis, ça arrive !
    Juste un truc : ce dont je parle (l’Émancipation de l’Humanité) ne peut se faire que d’elle-même. Ca sous-entend qu’aucun initié à cet hypothétique secret ne doit forcer quoi que ce soit, sous peine de compromettre le libre-arbitre collectif. Cette émancipation a déjà commencé, selon moi, depuis des années, grâce à Internet, qui fait tomber les voiles du Système et de la conscience (car c’est le premier "problème", pilier de tous les autres, celui de l’égo, qui a explosé lors de notre individuation, métaphorisée par le Fruit Défendu de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal).
    Enfin tout ceci n’est que mon point de vue, ma compréhension actuelle, et il va me falloir de sacrés contre-arguments pour que je rebrousse chemin. Je ne cherche pas à vous convaincre, juste à exposer ma théorie. On se reverra sur ce site, à l’occasion de futurs arguments / contre-arguments / évolution dans nos pensées respectives ;)
    (Juste pour résumer ma pensée en fonction de votre dernière phrase : la dystopie, c’est là où "l’instantané actuel" nous dirige, et l’utopie, c’est la direction que devrait prendre l’Humanité en rebondissant sur ses nombreuses erreurs).

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès