• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Drugar

Drugar

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 74 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 2 votes
    Drugar Drugar 16 juillet 2018 12:11

    @logan2
    Contrairement à vous, je ne base pas mes dires sur une croyance, mais sur des constats. Melenchon a bien affirmé qu’il souhaitais rester dans l’UE et dans l’euro : ce n’est pas une croyance c’est un fait. Et dans ce cas, si Melenchon était au pouvoir, il appliquerai la même politique, puisque les traités de l’UE nous y obligent : il suffit de lire les traités pour le constater. Il s’agit, ici aussi, d’un fait, et non d’une croyance.

    Nous avons eu Sarkozy, sensément de droite, puis Hollande sensément de gauche, puis Macron sensément ni de droite ni de gauche, qui appliquent tous les trois exactement la même politique !! Et il s’agit pas d’une croyance, il s’agit bien d’un constat. Sérieusement, ça ne vous fait pas vous poser des questions ?

    Par exemple, sur les travailleurs détachés, Melenchon avait fait le buzz par une petite phrases ("les travailleurs détachés volent le pain des français"). Il critique l’action du gouvernement, mais ne propose rien et surtout ne dénonce pas le fait que cette directive est une application des traités. Donc, c’est que la directive et les traités lui conviennent et que , selon lui, cela sert "l’Europe sociale" ! Vous remarquerez l’illustration de la news par un camion, alors que précisément, les 500 000 travailleurs détachés de 2017 n’incluent pas les transport (les transport sont traités dans des articles spécifiques ) !! C’est ballot quand même de se tromper à ce point la, ou alors serai-ce de l’enfumage ?? ...

    Donc, à vous de me prouver que vous n’êtes pas dans la croyance. Expliquez-moi comment on fait pour retrouver une politique favorable à la population française en restant dans l’UE ?



  • 12 votes
    Drugar Drugar 13 juillet 2018 11:24

    Quelle honte ce clown !!

    Et il s’agit du président de la commission européenne. Que l’on continue a laisser ce genre de guignol prendre des décisions importantes et structurantes pour notre pays à notre place et révoltant.

    Il est grand temps de sortir de l’UE et de renvoyer cet énergumène et sa clique qui se torchent chaque jour avec la volonté des populations autant qu’il se torche la gueule. Qu’il retourne barboter dans sa vinasse et qu’il nous lâche la grappe !

    FREXIT, vite !


  • 4 votes
    Drugar Drugar 13 juillet 2018 10:57
    Analyse très intéressante de Michel Collon et de son invitée.

    Le mouvement 5 étoiles, bien qu’il y ait une bonne intention au départ, n’est finalement qu’un parti-leurre fait pour canaliser le mécontentement populaire. Il n’existe que par opposition à l’establishement et une bouillies d’idées et non pas par la proposition d’un programme et la conduite d’une politique définie.

    La Lega, n’est autre que le FN italien, pas la peine de s’étendre outre-mesure sur ce parti.

    J’ai peur que nos amis italiens ne se soient fait avoir et que leur mécontentement légitime, particulièrement celui en opposition aux politiques imposées par l’UE, n’ai été récupéré à des fins politicardes.

    Le point positif, à l’image du Brexit, et que cela met en lumière une nouvelle fois l’opposition des populations à la politique de Bruxelles et des lobbys.


  • 3 votes
    Drugar Drugar 13 juillet 2018 10:26

    @Norman Bates
    "pillonner les autres." ?

    Le rassemblement dont parle Fifi est celui des français souhaitant sortir de l’UE pour retrouver la souveraineté de notre pays. On ne parle pas ici des pseudo-opposants en peau de lapin comme Melenchon qui, au final, n’est pas une réelle opposition à Macron, puisqu’il ne veut pas sortir de l’UE. Il souhaites donc appliquer la même politique que lui (ou alors il n’a pas compris comment fonctionne l’UE, ce qui serait encore plus grave)

    Donc, la remarque de Fifi est tout à fait juste : on attaque les opposants à la sortie de l’UE et à la souveraineté de la France. Dans ce cas Melenchon et Macron sont à mettre dans le même sac (tout comme Le Pen d’ailleurs). Concernant l’opposition à l’UE, à l’euro et à l’OTAN, il n’y a effectivement aucune place dans les médias pour cette opposition. Pour la pseudo-opposition cosmétique de Melenchon et d’autres, en revanche, il y a de la place. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

    Ne vous inquiétez pas, l’UPR critique largement le pouvoir en place (ou plutôt le directoire exécutif de la filiale France), beaucoup plus que de critiquer Melenchon, contrairement à vos affirmations fallacieuses. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès