• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Étirév

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 260 0
1 mois 0 12 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 4 votes
    Étirév 25 juillet 11:33

    « Satan » sait qu’il lui reste peu de temps... car l’histoire est sur le point de subir un tournant radical de libération du mal et, pour cela, il réagit avec une grande fureur. (Jean-Paul II, le 12/01/2005)
    « Satan » est le nom générique et séculaire de tous les hommes méchants, orgueilleux, envieux et violent, accompagnés d’une poignée de ces femmes perdues, ces « Jezabel », qui ont renversé le monde et n’y ont mis que des souffrances car votre bonheur les tourmente !
    C’est que, pour ces dégénérés, la société c’est le malheur, c’est la misère, le néant, la mort ; ils la veulent ainsi.
    Nous, nous la voulons autrement. Nous voulons la vie et tout l’épanouissement de l’être. Nous voulons donner à l’homme un bonheur fait de grandeurs et non de plaisirs dégradants ; nous voulons l’affranchir du mal des autres et du sien en lui donnant une nouvelle direction morale.
    Nous l’exhortons à avoir, une bonne fois, assez d’énergie pour secouer les entraves que les mauvais instincts opposent à son élévation morale et aux grandes satisfactions qui en sont la conséquence.

    LIEN



  • vote
    Étirév 23 juillet 13:36

    Le vrai et le faux « Reset » ou l’histoire de la substitution séculaire de la Vérité par le mensonge.
    Les Gilets Jaunes (quel que soit le pays) sont les Cathares modernes. Ce mouvement est la Gestation du vrai « Grand Reset », favorable, celui-là, à l’humanité toute entière. La persécution dont il fait l’objet n’est plus religieuse mais laïque, quoique, dans cet actuel « Règne de la Quantité », l’argent semble être la religion ; cependant, derrière ces mots se cache toujours le même projet de domination, et les oppresseurs ont toujours ce même instinct inquisitorial de violence et de cupidité. Notre monde divisé, et même atomisé, à dessein, va-t-il encore être violemment rejeté en arrière, comme ce fut le cas après le massacre des Cathares, et connaître de nouvelles souffrances qui viendront s’ajouter à celles déjà existantes ? Ou bien ses éléments vont-ils, telle une production d’anticorps participant activement à une défense immunitaire en détruisant les agents pathogènes qui s’attaquent à leur organisme, s’unir, se solidariser et lutter, unanimement, contre le mal qui règne sur Terre, ce « cancer » séculaire et rongeant, ce « pan-satanisme » qui infeste et infecte le monde moderne, le terrasser, et entrer, enfin pleinement, dans cette ère nouvelle de paix et de prospérité pour tous que l’antiquité a aperçu comme un phare brillant dans un avenir lointain ?
    « C’est ce qui s’entend de ce temps auquel le Saint-Esprit mettra le feu de l’amour divin par toute la terre et qu’il fera son déluge. Car il y a trois déluges, qui tous les trois sont tristes et qui sont envoyés pour détruire le péché. Le premier déluge est celui du Père éternel, qui a été un déluge d’eau ; le second a été celui du Fils, qui a été un déluge de sang ; le troisième est celui du Saint-Esprit, qui sera un déluge de feu. Mais il sera triste, aussi bien que les autres, puisqu’il trouvera beaucoup de résistance et quantité de bois vert qui sera difficile à brûler. » (Marie des Vallées)
    BLOG



  • 1 vote
    Étirév 21 juillet 10:59

    « Comment la France et la CIA ont saboté Haïti  »
    Rectification : Comment la France du CRIF et la CIA de l’AIPAC ont saboté Haïti
    Hitler ou Juda ? Le second « Nuremberg »



  • 2 votes
    Étirév 19 juillet 09:24

    Manifester pacifiquement, dans la rue, finalement, n’apporte plus rien.
    D’autant qu’aujourd’hui, la police devenue politique, sur ordre d’un Etat de plus en plus totalitaire ne prend plus de gants, et ne fait plus de différences entre les revendications quelles qu’elles soient, légitimes ou pas, faites par des vieux, des femmes et des enfants ou des casseurs : tous gazés, falshballisés, matraqués.
    Peut-être que la revendication de votre désaccord doit trouver d’autres alternatives, d’autres moyens, une nouvelle façons de s’exprimer.
    Mais pour cela, il faut changer ses petites habitudes, abandonner son petit confort matérialiste, il faut avoir la ferme volonté de changer sa façon de voir les choses, sa façon de vivre surtout.
    Le « Pass sanitaire » ne vous empêche pas de vivre, il sclérose un peu plus l’individu déjà bien formaté par tous les pièges tendus par cette Société « humaniste » et « égalitaire », déténue par une poignée de fous, qui, à terme, veulent transformer l’humanité en robots (esclaves), pour les servir. C’est le voile derrière tous les discours des prosélytes du « progrès » par le transhumanisme, tels que ceux du dégénérés et agent du systéme, cette médiocrité de Laurent Alexandre.
    Donc, au lieu de perdre votre temps et de courir des risques dans les manifestations, réinventez votre vie.
    N’obligez pas vos enfants à porter un masque : ne les mettez plus dans les écoles qui l’obligent. De toutes façon, l’école n’est plus qu’un lieu de désinstruction.
    Ne portez plus de masque vous mêmes, sauf dans le cas où vous êtes obligés de prendre les transports en commun en raison de l’éloignement de votre lieu travail.
    Il est vrai que le problème du masque reste entier si vous devez consulter un charlatan et se rendre chez un pharmacien ou dans un labo, ces nouveaux millionnaires et complices du Covid qui ne souhaitent pas que le « jackpot » cesse.
    Vous ne pouvez plus aller au théatre au cinema, au musée, ça n’est pas grave d’autant que la culture actuelle c’est de la M…. ! En attendant que ça aille mieux, faites votre programme vous-même et sans déplacement ni pub avec le net : vous trouverez un choix immense et de véritables trésors en surfant un peu.
    Ne faites plus vos courses alimentaires sur place, cela évitera une épreuve psychologique, souvent intense d’ailleurs : faites-vous livrer.
    Sortez de ce formatage de « l’homo consommatus » qui a été mis en place depuis la révolution ténébreuse, matérialiste et marchande du XVIIIème siècle et amplifié par les temps de cerveaux rendus disponibles durant des décennies de publicité audio-visuelle.
    En même temps, vous ferez des économies en arrêtant de cumuler incessamment toutes les conn..ies inutiles que vous achetez sans savoir réellement pourquoi, et qui remplissent vos maisons et vident votre compte en banque.
    Avec tous les « temples » de la consommation qui ont fleuri un peu partout, les gens ont oublié les promenades en forêt, dans la Nature, qui ne coutent rien et font du bien à l’âme, et passent leurs week-end (c’est le « progrès » du travail le dimanche) dans les centres commerciaux.
    La Société est le reflet de l’humanité.
    Changez votre manière de voir, révolutionnez vos vies, et vous changerez la Société.

    BLOG



  • 3 votes
    Étirév 17 juillet 12:30

    Préjugés à propos du mot « Viril »
    Le mot viril sert actuellement à indiquer tout ce qui est masculin. Il exprime entre autres une idée de force ; mais de force génératrice. Par extension, nous voyons qu’on employa le mot viril pour qualifier tout ce qui appartient à l’homme, supposant que tout, dans l’homme, est viril c’est-à-dire que tout est fort. S’il s’agit de la puissance musculaire le mot n’est pas déplacé, l’homme est fort, donc il est viril. Mais il arriva que l’homme, ignorant ou méconnaissant les lois physiologiques qui le régissent, s’avisa d’étendre ce terme à tous ses organes, même à son cerveau, ignorant que c’est parce que l’organe génital est fort, que le cerveau ne l’est pas ; c’est-à-dire que c’est parce que la force est dans le membre générateur qu’elle n’est pas dans l’organe intellectuel, donc un cerveau viril signifie un cerveau faible, puisque, plus l’homme est mâle, plus son intelligence décroit.
    Cependant les hommes disent, en parlant d’un esprit fort : c’est un esprit viril, deux mots qui se contredisent. Si l’homme est viril, c’est-à-dire mâle, son esprit est faible, si son esprit est fort, c’est qu’il est peu viril.
    Nous savons bien que le mot viril ne signifie pas seulement force, il signifie aussi vertu, La vertu masculine, c’est-à-dire le contraire de la force génératrice, la continence.
    Mais cette signification du mot s’est altérée et on a confondu « vir » avec « vis », force. Le mot vertu du latin « virtus » dérive du mot « vir » (homme), et forme le mot virilité qui indique le courage moral de l’homme. La base de la vertu, était pour l’homme, la résistance à son instinct ; il faisait acte de courage moral s’il résistait à l’entraînement sexuel ; pour cela il lui fallait mettre en jeu la volonté. De là, courage, volonté, vertu, étaient considérés comme des actions viriles, morales, parce que c’est chez l’homme seulement que les impulsions de l’instinct ont les fatales conséquences que nous avons énumérées. Mais le mot vertu qui dérive de viril a été démasculinisé, malgré son étymologie, et appliqué à la continence de la femme, non plus à celle de l’homme.
    Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité