• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Morpheus

Morpheus

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 29/11/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 619 449
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires




  • 5 votes
    Morpheus Morpheus 20 février 2014 16:55

    Vous confondez deux choses très différentes : 1) la culture, qui influence les croyances et 2) les rapports de domination / dépendance hiérarchique et/ou financier. Le journaliste qui dois crouter dépend de son patron, qui lui-même dépend de ses actionnaires (ou des subventions de l’état) ; il appartient à un système, constitué de cercles d’influences (milieu fermé auto référent) et doit se plier à des règles non-dites : il n’est EN RIEN indépendant. A contrario, les citoyens qui ne dépendent d’aucun patron ni directeur de rédaction (c’est le cas sur Agoravox ou au Cercle des Volontaires, par exemple) et ne sont pas non plus payé pour écrire, sont complètement libres non seulement du choix du sujet, mais de la manière de le traiter. Il n’y a donc AUCUNE comparaison possible entre eux : l’un est lié, l’autre est libre. Peut-être pas libre "culturellement" (nous avons tous les mêmes contraintes culturelles à peu de chose près), mais libre de leurs actes et de leurs choix.



  • 1 vote
    Morpheus Morpheus 20 février 2014 16:48

    @ Eric
     
    En terme d’expérience, la manière la plus efficace que j’ai testée ou observée est simplement : la bienveillance, c’est-à-dire l’acceptation que tous, à un même moment, peuvent percevoir, concevoir et s’exprimer sur un même sujet mais à des niveaux différents (avec des opinions - croyances contradictoires). Par "bienveillance", j’entends une empathie (ce qui ne signifie pas sympathie, ni antipathie). La communication non violente peut être un bon outil pour parvenir à élever le niveau d’échanges entre personnes ayant des niveaux de conceptions et de perception différents. Évidemment, cela ne fonctionne qu’avec des personnes de bonne volonté (sincères).



  • vote
    Morpheus Morpheus 20 février 2014 14:13

    Bon, je reviens après la bataille. Je vais réagir sur l’exposé en huit point d’Eric.
     
    Ces exposé me semble assez juste. Il montre avant tout une chose, c’est que la prétendue "élite" qui veut favoriser la liberté d’expression en espérant que cette expression aille seulement dans le sens de leurs valeurs et de leur façon de l’exprimer (qu’ils estiment supérieure de quelque façon que ce soit) est au départ incapable de PRATIQUER elle-même ces dites valeurs. Pour le dire simplement, c’est « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».
     
    Il y a là comme cette maladie du complexe du PARENT envers l’ENFANT, qui d’un côté reproche à l’ENFANT son immaturité et ses erreurs infantiles, et de l’autre, l’empêche d’évoluer en le brimant et en le jugeant de ses attitudes infantiles (qui sont normales). Pour que le grand nombre s’émancipe, grandisse (en sagesse) et évolue, il faut qu’il y ait l’expérience, et pour qu’il y ait expérience, il faut laisser le droit à l’erreur. L’ADULTE, à l’inverse du PARENT, tout en veillant sur l’ENFANT, lui laisse la liberté de faire son expérience, essentielle à l’évolution de l’ENFANT pour qu’il devienne, non pas PARENT, mais ADULTE. Un PARENT, c’est un ENFANT qui a échoué à devenir ADULTE, parce que ses propres PARENTS l’on empêché de s’émanciper.
     
    Ce schéma psychologique se retrouve très exactement dans le déroulé en huit point d’Eric. On voit donc que cette prétendue "élite" n’en est pas réellement une. Elle se comporte en "parents toxiques" vis-à-vis du grand nombre, ce qui entraîne un cercle vicieux qui justifie l’attitude PARENT (toxique). L’exemple vient d’en haut. Y compris le MAUVAIS exemple.
     
    D’ailleurs, la plupart des gosses sentent les incohérence des "grands" (des faux adultes / vrais "parents") et si certains se rebellent c’est à cause de cela : intuitivement, les enfants ne peuvent accepter que leurs parents, tuteurs, professeurs, maîtres, ... se comportent eux-mêmes de la façon dont on leur interdit à eux, enfant, de se comporter.
     
    Cette révolte est la même que celle qui justifie la révolte contre Dieu, dans la mesure ou, pour l’enfant, les premiers "dieux" (ceux qui ont tout pouvoir, tout savoir, etc. sont leurs parents ou tuteurs).



  • 7 votes
    Morpheus Morpheus 20 février 2014 13:30

    Dans ce contexte, "indépendant" signifie "ne dépendant ni d’une institution publique (subventionnée et dirigée par un PDG nommé par le gouvernement), ni d’une entreprise privée". Ils sont indépendants par rapport aux pouvoirs (politiques et financiers).
     
    Au contraire de Mediapart ou Rue89 (par exemple), qui, eux, sont des médias "alternatifs" mais pas forcément indépendants...



  • 2 votes
    Morpheus Morpheus 19 février 2014 15:39

    Je serais tout de même curieux d’avoir l’avis d’un David Ray Griffin sur la liberté d’expression au USA. Pas sûr qu’elle soient si bien lotie que cela, du moins dans les grands médias (de nombreux extraits d’émissions où une personne ayant une opinion sortant du moule officiel se font traiter de tous les noms en direct).

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité