• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

TchakTchak

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 164 0
1 mois 0 83 0
5 jours 0 9 0


Derniers commentaires




  • vote
    TchakTchak 3 août 09:25

    @Conférençovore

    En quoi cela concerne-t-il les muz en France (je dis bien "en" car soyons clairs... pour moi les muz ne peuvent être DE France) ?
    La réponse est évidente : c’est du tribalislme.

    Oui, en effet, je connais même bien le sujet. Je n’en fais nullement une question manichéiste, simplement de curseur à une loi naturelle qu’il est idiot de nier. Le tribalisme juif, ça marche fort aussi, mais ils n’emploient pas les mêmes moyens.

     

    Qui utilise les couteaux au quotidien en France au juste ?

    Les muslims. On les appelle alors des déséquilibrés. Egorger est un sport muslim, ce n’est pas dans l’ADN FDS qui n’a pas cette sauvagerie. Ni des peuples non musulmans.

    Il y a l’autre mot de ma phrase que vous n’avez pas repris : la bombe. Vous ne pouvez pas décorréler non plus les joyeusetés otaniques françaises qui abîment ou détruisent des pays muslims, les ventes d’armes aux Saoudiens pour tuer au Yemen. Ça fait trois présidents, déjà, qui n’en ont plus rien à foutre du droit international, alors que la France est, de fait, l’un des cinq pays garants. Même si ce n’est pas de votre faute ni de la mienne. A moins que vous souhaitiez que la France renonce à sa voix permanente à l’ONU ? Elle n’a plus de politique internationale mais ne fait que suivre ses commanditaires : les US en premier, Israël et les pétromonarchies en seconds qui ont fait dire à Hollande "Il faut punir Bachar". Quand DAESH en appelle à la stratégie des mille entailles en France, les muslim ne s’emmerdent plus, ce pays, pour eux, ne mérite plus aucun respect : il a subi le plus d’attentats de tous les pays occidentaux.

     

    [Mondialisation/mondialisme]

    Oui, bon, vous m’avez compris. Je ne parlais pas du fait de l’internationalisation des échanges, mais de la création en cours d’une gouvernance mondiale qui vole aux nations leurs souverainetés. Klaus Schwab, c’était encore du complotisme de ceux qui croyaient aux Illuminati il y a un an, ils en parlent encore les zozoticiens ? Ici même, je n’ai pas souvenir de vous, mais les maQiavel, Gollum et même Yoananda le disaient. Je suis pour le renforcement du vrai droit appartenant à l’ensemble des nations en mesure d’arrêter les guerres, les ingérences et de punir les pays qui les font. Et je suis pour le désarmement nucléaire mondial. Le droit inter-national sert au maintient des nations, je suis nationaliste, je suis contre son retournement pour en faire une gouvernance mondiale aux mains de démiurges qui ne peuvent faire autrement que conduire numériquement un parc de 8 milliards de zumains à domestiquer.

     

     Vous voyez physiquement l’immigration, mais c’est un phénomène qui s’explique à plusieurs entrées. Depuis Mitterrand, et avant, la communauté juive, en tout cas celle qui décide, a pris un contrôle intellectuel, politique et médiatique pour détruire la nation Française, tandis qu’il est interdit de parler de la leur. L’emprise des pétromonarchies et leur islam, violent : je n’ai rien à vous apprendre là-dessus. Et les US… Bref, c’est comme un organisme qui s’affaiblit envahi de vermine et attaqué par ceux voisins. La guerre culturelle est totale : si vous vous contentez de dénoncer l’immigration, bah, vous êtes juste un raciste et puis c’est tout, car la pensée de l’intégrité du pays et de la population a déjà disparu. Après, Zemmour a fait du bon travail pour péter l’interdit de dénonciation de l’immigration. Comme Dieudo a fait le sien pour péter celui de l’emprise intellectuelle de la communauté juive. Pourquoi les opposer ?



  • vote
    TchakTchak 2 août 14:00

    @Conférençovore
    .

    J’ai simplement dit que ce n’est pas la peine de prendre parti, le déballage est en cours. On en saura sans doute un peu plus les semaines qui viennent.

    .

    Non, je n’ai pas vu de spectacle de Dieudo en vrai. Mais oui, j’en ai vu assez sur ordi, avec des balayages de caméras vers le public, pour comprendre qu’il est à forte présence muslim. Et je sais bien que le parcours humoristique de Dieudo a été de s’en prendre au phénomène juif, pas muslim. Comme Soral. Je sais bien qu’il y a une antijuiverie islamique. Il y a des raisons réelles : ceux qui ont pouvoir sur la communauté juive font chier les Palestiniens et le M.O. (7 pays en cinq ans). Et aussi qu’elle est fondée sur la compétition entre ces monothéismes abrahamiques qui se disputent leur même dieu et font chier une bonne partie de l’humanité depuis des millénaires. Les cathos, en France en tout cas, étant hors course à cette compétition, ce sont plutôt les chrétiens US qui continuent la danse sur les volcans.

    .

    Cet historique que je fais de la censure en France, est notamment pour montrer que les causes s’alimentent entre elles, avec le choix imposé pour les autres entre les chips devant la tévé ou le métal dans la vraie vie, la bombe ou le couteau.

    Le premier voyage de Trump président, avec sa psychologie, été de montrer où sont les chefs. Il a commencé par l’Arabie Saloperie, qui attise depuis des décennies l’extension de l’Islam intolérant et terrorisant, avec leur bouquin de merde, grâce au pétrole et au hajj. Ensuite il est allé en Israël, la capitale du peuple de la diaspora qui a toujours vécu ses rapports ambivalents avec les peuples producteurs, à la recherche du fric à pomper, comme le fracking. Enfin, lui-même ne s’est jamais dépêtré de l’Etat profond thalassocratique impérialiste, et de toute façon, il est lui-même un joueur de poker tricheur, pas de relations internationales selon les règles de droit.

    .

    Chacun a ses tropismes, Norman, c’est le monde juif, vous, c’est l’immigration islamico-africaine, moi, c’est le phénomène de la mondialisation avec la gouvernance planétaire. Simplement, il faut avant tout admettre le cumul des causes qui entretient le cauchemar, sinon on y participe en disputant celle qu’on préfère contre celles que les autres préfèrent. Et le nœud de vipères ne sera jamais dispersé. Et je le dis à vous, ça vaut aussi pour Norman qui ne m’a toujours pas expliqué la précipitation à la détérioration du peuple élu à la seringue de Pfizer élaborée par un membre de la communauté qui sait ce qu’il fait. Sans compter les boumeurs FDS qui nous ont mis dans ce merdier, à l’exemple de juanyves qui en est à expliquer que la burka c’est bien, car ça protège les femmes.

    Je sais qu’on a une limite cognitive anthropologique : savoir mettre en face l’ennemi, mais ne pas voir l’autre qui est derrière. Avoir plusieurs ennemis qui ne s’entendent pas entre eux, ça existe aussi. 



  • 1 vote
    TchakTchak 2 août 07:56

    @Conférençovore

    Vous allez un peu vite en conclusion. Ici, la productrice Chrystel Camus vide son sac.

    https://www.youtube.com/watch?v=EAEACFzkLuo

    https://twitter.com/chrystelcamus

    Bigard criblé de dettes, ça met un homme en panique. Alcoolique, ça peut le rendre craintif d’un programme fourni et serré de représentations à soutenir.

    En tout cas, les deux artistes se sont vu deux jours en juin, ont discuté de spectacle commun et la productrice a lancé des réservations de salles.

    Après, entre un Bigard qui se débine (pas la première fois) et un Dieudo qui force la main voir tente d’avoir le fric pour lui (pas la première fois non plus) : l’affaire s’est mal déroulée entre eux. Et c’est le spectacle qui semble foutu.

    C’est dommage, l’affiche est chouette et les deux, chacun à sa manière, sont des vestiges encore vivants d’une époque où le Français avait le droit de tout dire, depuis toujours.

     .

    On pourrait faire un historique de la censure, il y aurait de quoi faire un bon bouquin.

    - La loi Pleven de 1972, contre les discriminations raciales. Elle a fait passer la société de la défense des droits individuels à celle de la défense communautaire, avec création d’associations qui intentent des actions juridiques à partir d’un acte déclaré raciste, mais au nom d’une communauté particulière contre celle nationale sans demander l’avis ni à l’une, ni à l’autre.

     - Le phénomène Le Pen. A partir du refus de l’immigration, c‘est devenu la colle à tous les amalgames : c’est fachot, c’est extrême-droite. Ainsi le protectionnisme, le petit commerce et l’artisanat (poujadiste), le drapeau Français, un temps, le refus de l’UE, l’anti-mondialisme, les traditions, la culture Française, bref… Tout ce qui ne convient pas au plan général du mondialisme, c’est anti-républicain. Un placard à débarras mental très pratique.

    - La loi Gayssot en 1993, et depuis, tout est antisémite. Micnet en a fait bon article : https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/simone-veil-la-loi-gayssot-est-une-91135. Les historiens aussi, étaient contre, même juifs comme Pierre Vidal Naquet, Pierre Nora, Annie Kriegel.

    - La naissance de l’interdit de s’interroger sur les complots et la mise à l’encan de médias Français sous le clergé neoconservateur. Des intellos dans le vent, se sont réunis après les attentats du 11/09/01 et ont créé le Cercle de l’Oratoire. Il s’agissait de lutter contre l’anti-américanisme et de garder la France sous l’aile du "Grand Frère". Marrant de voir les mêmes internationalistes qui ont voulu renverser le pays en 1968, décider que sa population est incapable de se gouverner. Le néoconservatisme a été créé aux US par des juifs et le cercle de l’Oratoire est fait de personnes de même confession. L’américanolâtrie Française ayant commencé sous Giscard, qui a créé la French-American Foundation, alors que le graffiti "US go home" était courant sur les murs du pays.

    - L’interdit de blasphème contre la religion coranique (de s’intéresser à ce qu’a fait Mahomet, de dire qu’on ne l’aime pas), qui se règle à la kalachnikov et à la tête coupée.



  • 1 vote
    TchakTchak 31 juillet 13:03

    @Conférençovore

    Oui, à une échelle locale, réduite et avec une pop homogène (les GJ, c’est la révolte des Blancs de province, ni plus ni moins... il faut le dire explicitement), c’est possible.

    Ce sont en effet les 3 France de Christophe Guilluy. Je n’ai pas de solution pour cette France là. Au moins il pose la photographie de la réalité sans laquelle on ne peut réfléchir à rien.

    Les Français en ont plein le cul non pas "de l’immigration" mais d’une certaine immigration (tu as déjà entendu des Français se plaindre de la présence pourtant massive d’Asiatiques d’extrême-orient ?), en l’occurrence afro-muz.

    Oui, l’immigration n’est pas le problème ( à condition de rester sous un seuil, ce qui n’est pas respecté non plus). Les Britanniques n’ont pas vraiment de problème avec l’immigration Indienne, mais celle Pakistanaise leur donne du fil à retordre.
    Des cultures sont compatibles, d’autres non. Mais, évidemment, personne en université ou parmi les intellectuels ne voudrait se lancer dans ce genre de travail. 


  • vote
    TchakTchak 31 juillet 09:33

    @Conférençovore
    .

    Au début, je ne comprenais pas, je me demandais si c’était Norman que je lisais…

    Je suis d’accord avec Yassine Chibane et vous, je pense que Chouard a atteint ses limites : sa proposition est insuffisante. J’ai de la peine à dire pourquoi, je peux dire en tout cas qu’il est trop naïf sur la nature humaine.

    .

     Maintenant, l’expérience des ronds points au début de gilets jaunes a montré qu’une intelligence collective, constructive et positive est tout à fait possible. Ils ont formé des parlements sauvages, bien plus dynamiques qu’à l’Assemblée Nationale, au point d’avoir trouvé rapidement la clé pour reprendre le pouvoir politique : le RIC. Il y a eu aussi des élaborations de programmes tout à fait censés, raisonnables, avec la solidarité comme les exigences de vie collective nécessaires. C’est à dire sans les pathologies habituelles dont ont besoin les partis politiques pour exister électoralement. La question est comment faire pour que cette intelligence collective possible, puisse advenir sans être corrompu par le système en cours qui n’est pas fait pour ça. A part les fourches, je ne vois pas et lui ne veut pas.

    .

    La question à laquelle je n’ai jamais eu de réponse est si la démocratie est possible au-delà de millions de personnes. On sait aujourd’hui, qu’un système représentatif finit toujours par être la proie d’intérêts qui ne sont ceux de la population. Et le système exécutif dirigeant devient système de domination.

    .

    Démocratie directe : durant le Hirak, en Algérie, proposition constitutionnelle a circulé d’une démocratie  à partir des conseils communaux et de quartiers pour les agglomérations. Le faux semblant, je crois, est de penser que la démocratie se limite au vote, aussi éclairé fût-il. Le principe que les habitants locaux gèrent leur commune ou leur quartier, et que ce soit à eux de gérer, me semble sain : la démocratie est une affaire d’expérience des réalités. On peut imaginer un secteur législatif qui soit propre aux communes, pour qu’il y ait un pouvoir local de régler ses problèmes et de construire, inaccessible à un secteur législatif national qui a aussi le sien. Le système Suisse a son corpus législatif communal. Les crèches et les pistes de skis, par exemple, c’est la commune qui fait comme ça lui convient.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité