• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

thepouet

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 44 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • vote
    thepouet 24 juillet 2013 11:27

    Admettons ! Admettons toutes z’et tous cette pertinente remarque !

    Et alors ? Et après ?

     

    Tu feras une liste des choses à éviter sous peine d’incrédibilité.

    Et, au delà des apparences et des détails, chez qui entends tu prononcés des discours pertinents ?

     

     « Il est vrai que les internautes connaissent maintenant bien sur le fond les arguments bancaires de ce genre, j’eusse d’ailleurs volontiers écouté la suite … » 

     

    Le problème, c’est que tu n’échappes pas toi non plus ; à cette façon superficielle et réactive de penser, de concevoir ces choses. Tu penses être du bon côté, parce que tu t’es réveillé un jour en visionnant l’argent dette ou n’importe quoi d’équivalent, et tu penses avoir tout compris sur le sujet. En d’autres termes, tu t’es arrêté à la « bienpensance » sur le sujet, consistant à admettre évidemment l’aberration de ce système monétaire, mais ne trouvant pas l’énergie, à l’instar des bienpensants auxquels probablement tu fais allusion, d’aller plus loin, de chercher quelle est la nature véritable du vers dans le fruit économique, et de rentrer dans l’examen des principes qui devront éviter certaines impasses ou d’avoir à reconstruire un monde sur des cendres. L’aspect si incisif de ton post montre que je n’ai aucune chance de te convaincre, parce que tu t’imagines conscient et informé.

     

    Ce « j’arrête l’audition à … », ça ne vous fait pas peur, quant à la capacité des humains à s’organiser ? J

     

    Si encore Cheminade était reconnu comme un de ces fameux bien pensants, que au demeurant j’adore voir taquinés …

     

    Tiens, voici une autre vidéo, dans laquelle on trouvera plus de substance que d’apparence, et qui pour autant de bien pensance fort peu contient ! Je crains que ce qui y est examiné, ne le soit de cette manière par aucun des cependant actuellement toujours plus nombreux contrebienpensancieux ! Et l’extrait de « l’extravagant Mr Riggles » à 1h 24 est exquis !

     

    Bonne journée, euh, tout le monde ( ça marche aussi ? )



  • 2 votes
    thepouet 19 juillet 2013 19:38

    ah ah ah ! Carrément excellent cet extrait !
    Allez, Glass Steagall et vite SVP ! (séparation bancaire absolue qui castrera l’oligarchie de son argent fictif )
    Et les dettes odieuses au panier, du crédit public pour équiper les peuples et non pour spéculer, et puis voilà ...
    Psssssst, c’est le programme à Larouche et Cheminade depuis ... 20 ans !
    ça s’appelle un "nouveau Bretton Woods", slogan sur toutes les lèvres des politiciens en 2008.
    Je dis slogan, car comme bien souvent, un slogan reste de l’ordre de l’apparence, et il est très important, pour maintenir ce prédateur système financier, qu’il le reste.
     



  • vote
    thepouet 14 juillet 2013 06:58

    Allez Manu ! Ouai ! Pousse encore un peu, et tu arriveras à porter les lunettes de Cheminade, pour analyser de la situation ! Mais, à ce rythme, quand t’auras intégré le chapitre des solutions, notamment l’esprit du socle

    sans lequel tout cela s’appelle pisser dans un violon, ben la machine sera déjà par terre !



  • 1 vote
    thepouet 10 juillet 2013 03:51

    25 milliards d’humains, terraformer, ouh lala, entre l’histoire de la lune et du
    doigt, et la boutade à Bernard Werber, c’est pas gagné ! ( BW :  "Entre ce que
    je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous
    voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que
    vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf
    possibilités de ne pas se comprendre. Mais essayons quand même" )

    Les qualités que l’humanité doit développer si elle veut aller voir ce qui se
    passe sur mars ne seraient-elles pas de telle nature que alors bien de nos si
    préoccupants et soit disant insolubles problèmes terrestres se trouveraient posés avec
    plus de facilité, de hauteur, empreints d’un sens plus noble comme "ton destin est mon
    destin" ? ça marche également en remplaçant par bonheur.

    En passant, que penser de l’opinion à JP Petit selon lequel, si la technologie existe, la
    raison finale est se s’échapper de la terre ...
    Ce n’est pas si bête extrapolé, à quelques siècles ou millénaires, si les petits
    cochons financiers ne nous ont pas dévoré d’ici là, et ce bien avant l’épuisement des
    ressources, soyons sérieux ! Parfois, on a l’impression que Galilée accepterait plus aisément, vu de son 17e siècle, cette idée à JPP que nos contemporains.

     

    Les ressources ne sont-elles pas limitées, en fonction de nos moyens d’extraction, évolutifs, et de l’inventivité humaine qui fait que, en tout, on apprend à faire mieux avec moins.

    Qu’il y ait un gaspillage énorme et quantité d’aberrations, comme l’obsolescence programmée, est une question différente, extrêmement liée aux paradigmes monétaristes ( et de l’empire ajouterais-je ), au système monétaire comme vous l’affirmez très justement, Al West. ( Et du coup la 1ère vidéo est-elle si hors sujet ? ) L’hédonisme des masses, comme vous le dîtes, n’est-ce pas cette illusion là que promeut l’empire pour nous faire oublier que l’humanité pourrait faire des choses immenses, si elle était une. ( Ne serait-ce que de l’eau et à bouffer à tous, honte à nous, ô habitants du 21e siècle ! )

    La façon de penser de beaucoup de gens est, j’appelle cela "soustractive" ( peut
    être existe-t-il un meilleur terme, mais lequel ?)  : si je construit un réseau
    ferroviaire ici ( qui par exemple mettrait de l’huile dans le moteur économique
    des régions isolées ) alors il y aura moins de d’argent pour ailleurs et moins
    de fer ( c’est lourd un rail ! ) Soustractive, toute leur conception économique
    l’est, bien que généralement les mêmes ne sont pas conscients des volumes
    consacrés à l’argent spéculatif contre celui de l’économie réelle ! ( à quelques zéro près …)

    Programme Curiosity : 2.5 Milliards, fraude du Libor, quel ordre de grandeur en plus, pour ne citer que cela, aimerais-je suggérer aux « soustractionnistes » !


    Autrement dit, dans cette façon de penser, confondant dette et capital, - Cf Hamilton - ou somme prêtée et moyen d’entreprendre, une dette se rembourse en faisant des économies,
    de très logiques économies , coupes et autres pathétiques soustractions. Que précisément ces grecques mesures là constituent une sorte de métastase de l’appareil économique, un cancer qui annihile la capacité à rembourser, généralement on oublie de le constater. Or le véritable danger de survie de l’humanité se situe dans l’adhésion à cette obscure conception, bien plus que dans la limitation présumée des ressources. A ceux qui ne sont pas d’accord, je vous demande d’observer votre réaction, ici, à l’instant :

    Cette idée est-elle déjà rejetée, une bonne fois pour toute, ou avez-vous laissé une petite graine se poser ? Le paradigme malthusien, qui s’ignore bien souvent avant de s’en défendre, c’est un truc inné ou acquis ? Et ça vient d’où ? Ca fait l’affaire de qui de quoi ?

     

     

    J’ai envie de résumer en disant que l’esprit des idées à Larouche et Cheminade ( l’esprit du crédit productif d’Alexandre Hamilton, pour le dire en un mot) sont à l’économie ce que la médecine chinoise et asiatique est au corps :

     

    En considérant l’organisme, plus exactement l’être, comme un tout, en travaillant sur les capacités à guérir plus que sur le symptôme, c’est un tas de problèmes divers qui se trouvent résolus du même coup. 

    Dans cette image, aller sur mars exigerait un organisme, cette fois organisme économique et de société, si unifié que mille autres problèmes, sociaux, techniques, financiers, énergétiques, etc. s’en retrouveraient changés, en plus léger, et ne se verraient plus posés en terme d’éternelles soustractions.

    Il va falloir être inspiré pour changer ce monde, car c’est bien dans celui-ci, actuel, que 99% de l’humanité travaille pour 1%, au cas où on l’aurait oublié …


    Bonne journée !

     

     

     



  • 3 votes
    thepouet 9 juillet 2013 16:31

    "l’obsession de Solidarité et Progrès de terraformer Mars, projet complètement aberrant sachant qu’il y a déjà bien à faire pour sauver la planète sur laquelle nous vivons et que Mars ne représente pas le moins du monde une alternative durable crédible."
    L’obsession des médias à "limiter", caricaturer, la conception à Cheminade à Terraformer mars ( terme qu’il n’a à ma connaissance JAMAIS employé ^^) et à surtout ne pas vouloir comprendre.
    Peut être comprendrez vous dit autrement :
    (je peux me tromper, mais ) il me semble que c’est moins le fait d’y aller que la capacité à y aller qui est important.
    J’ai envie de comparer votre réaction à celle de quelqu’un qui aurait lancé à Denis Papin : "allez va bêcher les patates, on est dans le monde réel, nous, et on a besoin de manger ! "
    Les cent pas faits sur la lune n’ont rien apporté "en soi" et pourtant que de retombées ...
    Pourquoi en serait-il autrement avec Mars ?
    Imaginons à la préhistoire, qu’un homme, martien dans sa façon de penser, aurait voulu construire le dôme d’une église ( aucune raison, mais permettez moi des images ! ) : cela n’aurait servi à rien, ou aider à aller au paradis pour certains, concédons le, mais ses collègues auraient eu grand intérêt à le laisser faire ! En effet, ils auraient ainsi appris à faire des ponts. Et ainsi de suite.
    Là où Cheminade veut impulser un mouvement, une direction, un vecteur technologique, on coince sur le résultat, le but qui n’est pourtant pas le but en soi.
    Ce sujet, avec celui du nucléaire, est celui qui fut pour moi le plus long à accepter dans les idées de Larouche et Cheminade.
    Je voudrais ajouter que si la planète terre crève, c’est moins en raison de la technologie ( qui au contraire pourrait aider à la sauver ) que de la nature intrinsèque du système qui privilégie systématiquement le profit immédiat ( argent sous forme abstraite, soluble et évaporable dans les banques parfois ) à la place de la vraie richesse, c’est à dire ce que l’argent à permis de créer. Par exemple, pour un pont romain, qu’est-ce qui est important, les écus d’or gagné par "l’entrepreneur" du moment, si je puis dire, où les millions de pas et de roues qui l’ont traversé ?
     
    Quelle façon de penser construit quel monde ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès