• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

jjwaDal

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 209 0
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    jjwaDal 4 février 2018 16:10

    Les allemands semblent à la fois idéologues et pragmatiques. Ils ont déjà dépensés des centaines de milliards d’euros pour un résultat mitigé, une électricité fort chère et partant d’un niveau d’émissions plus élevé que la France par ex (le nucléaire est bien moins émissif que le charbon ou un mix charbon/éolien/solaire) ils risquent d’aboutir à l’objectif européen d’une réduction de 20%, à la fois par l’abandon du nucléaire et refus de "dépendre" du gaz russe. Donc, si on suis leur raisonnement plutôt brûler de la lignite que risquer un accident nucléaire (on voit le bilan ici après 40 ans) ou dépendre des russes. Pourquoi pas ?...
    Ils me font penser à des fumeurs se nourrisant "bio" pour préserver leur santé.
    Pour Jancovici un système tout renouvelables plus stockage (en admettant que ce soit techniquement possible), plus aménagement réseau coûterait entre 5 et 10 fois le système actuel. Si c’est leur souhait pendant que les Chinois construisent une centrale à charbon par semaine, l’impact sur les écologistes et le porte-feuille des allemands est bien plus certain que l’impact sur le climat.



  • 1 vote
    jjwaDal 6 janvier 2018 13:21

    @maQiavel

    Oui.Un des rôles de l’ Etat (digne de ce nom) est d’assurer l’accès inconditionnel et équitable à des services jugées indispensables disons au bien-être social., sans chercher à maximiser le profit sur la prestation de service.
    Ce principe même de prestation de service au prix de revient et qui ne se fait pas en recherchant la productivité maximale (aux autres de gérer les chômeurs) et le profit maximal (dans l’ADN de toute boîte privée) est au capitalisme ce que la matière est à l’antimatière. D’où la cohabitation difficile et la volonté du privé de voir le public disparaître, car il témoigne qu’il y a des alternatives. Aux USA on a comparé les coûts de santé à ceux existant chez nous. Surprise, les coûts là-bas sont bien supérieurs, pour des tas de raison. L’éducation est aussi bien plus discrimante là-bas qu’ici et plus coûteuse (voir la bulle des prêts étudiants).Friot a eu la gourmandise de montrer que le revenu inconditionnel à vie existe déjà de fait pour une fraction de la société. On les appelle des fonctionnaires et par ex un enseignant à un salaire à vie garantis sans devoir jouer la pute sur le marché de l’emploi tous les deux ans. Et le privé de brandir le manque de productivité des services rendus en oubliant qu’il rend ailleurs les mêmes services avec un minimum de personnes et à coût soit marginalement inférieur soit supérieur. Mais faut pas dire...



  • vote
    jjwaDal 5 janvier 2018 22:08

    J’allais oublier. entre 30 et 50% de chance que 2018 soit l’année où on découvre l’emplacement de la neuvième planète du système solaire, a priori une géante gazeuse entre 10 et 15 fois la masse de la Terre. Elle est là quelque part pas loin de la constellation d’Orion et on la cherche...



  • 1 vote
    jjwaDal 5 janvier 2018 20:19

    C’est plus détaillé ici.



  • vote
    jjwaDal 30 décembre 2017 08:43

    Notre avenir collectif dépend de bien trop de paramètres dont l’évolution est difficile à prévoir. Par ex il dépend fortement de l’accès à des sources d’énergie abondantes et bon marché et concernant les renouvelables des technologies qui seront mises au point, en particulier le stockage à grande échelle. Quand et à quel coût nous y parviendrons relève de la boule de crystal.
    Une part de notre avenir dépend d’un meilleur accès aux ressources extra-terrestres. L’arrivée de lanceurs très lourds et réutilisables pourrait par ex permettre de réaliser des centrales solaires en orbite géostationnaires à un coût supportable. La chronologie de leur déploiement est encore dans le flou (on suppose la fin des années 2020 pour celui de Spacex sans doute plus tard pour BO).
    La quantité et le coût de l’énergie disponible par personne (le nerf de la guerre), nos effectifs, l’évolution indispensable du système économique, tout cela n’est pas anecdotique et donc, comme chaque paramètre influence les autres les prévisions se font dans une nappe de brouillard.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité