• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

poetiste

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 356 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    poetiste 7 juillet 2011 07:56

    Quand les gens arrêteront de se définir par une étiquette religieuse, c’est que l’humanité aura avancé, aura quitté le moyen âge.
    La fiction de l’identité religieuse est un appel à la guerre. Ces susceptibilités par rapport à l’étiquette musulmane sont d’un ridicule, d’une réaction surannée.
    On a envie de dire à ces chatouilleux de la fiction religieuse : vous êtes autre chose : des mammifères primates omnivores. Et si vous avez le sentiment d’être plus, parlez-en au dieu que vous avez imaginé à votre image mais ne nous fatiguez pas avec vos théories.
    L’universalité, c’est autre chose que de défendre un particularisme tribal ; on la garde en soi, c’est plus large que ça, beaucoup plus évolué.
    L’a priori religieux n’est pas un argument valable et ne concerne que le croyant dans son particularisme.
    Vive l’universalité, vive l’homme non d’une pipe en bois !!!!



  • 1 vote
    poetiste 6 juillet 2011 22:25

    Il y a ceux qui se moquent de l’évidence, elle n’est pas assez compliquée pour leur super intelligence. Ceux-là ont tout simplement peur de la vie, peur d’une vie simple, riche et profonde.
    D’une vérité, ils disent que c’est un truisme comme s’il connaissaient toute la vérité mais ils ne l’intègrent pas, ne la vivent, elle reste en surface.
    Ne leur parlez pas d’amour, ils vont entendre : "morale" ou catéchisme.
    Je suis un super bizounours et je les plains, ces gens là ! J’adhère à ce que dit cet homme dans cette vidéo. Qui ose aller vers l’autre, se reconnaître en lui vit des temps forts et même si cet amour avec un grand "A" est bizounours, quelle extraordinaire magie !
    L’aventure en l’homme est la plus extraordinaire qui soit. Il faut l’avoir vécue pour comprendre son sens en profondeur. Comprendre, c’est "prendre avec".
    Il y a des mayonnaises d’amour qui ne prennent pas pour certains, j’ai de la compassion pour leur aveuglement, leur surdité et je prends leur parole pour une fausse justification de ces deux manques.
    Ceux là ne sont pas volontairement zombies. Quand on n’aime pas la vie et les autres, la vie ne vous éclaire pas et on se vante d’une chose pitoyable, de sa cécité.
    Pas bizounours, j’ai plus de respect pour l’homme. Il faut le voir "en devenir", comme disait Victor Hugo. Et le regard que l’on porte sur lui est ascendant ou descendant.
    Bizounours réel salue bien les bizounours ectoplasmes et leur souhaite d’évoluer, de ne pas mépriser l’évidence en croyant l’avoir comprise.



  • vote
    poetiste 6 juillet 2011 21:30

    Naguy ne me fait pas rire du tout mais Timsit, si je tombe sur lui en ouvrant la télé, j’ai quasiment une nausée : ni humour ni intelligence et une vulgarité qui fait rire Zemmour.
    Mais est ce là le monde en lequel nous voulons vivre comme dirait Eva Joly ?
    Ravalement par le bas, bêtise crasse : mais qui donne sa place à la télé à un tel gus ? Et il y a des spectateurs pour ça ? Mais on leur ferait bouffer n’importe quoi !!
    C’est consternant de décadence tout ça ! Comment le public en est-il arrivé là, conditionné à la nullité de chez nul ? Du pipi caca pour adultes dégénérés !
    J’ai envie de demander à ceux qui rient de ces fadaises s’ils s’ennuient à ce point de devoir se contenter de ça. C’est pire qu’une atteinte à l’Islam, c’est se foutre du respect de l’homme sur un plan universel que de proférer de telles âneries et que de se faire des ronds avec ça.
    La télé est un drôle de réceptacle de gens vraiment pas respectables ! Mais heureusement , il y a quelques émissions que je vanterais plutôt. Ouf ! Merci à ceux-là !



  • 2 votes
    poetiste 5 juillet 2011 21:09

    @ Requete

    1 - pas sur que Banon comptait sur une inculpation aux usa, pour porter plainte

    2 - être apprenti juge, c’est la condition animale, donc, humaine. Juger et préjuger sont naturels et nécessaires.

    3 - pour le manichéisme, que chacun balaie devant sa porte.

    1- C’est pourtant gros comme une maison, faut pas être naïf. C’est trop flagrant, après tant d’années sans ester en justice ! L’opportunité a été saisie .
    2- Juger est une tendance qui occulte toujours les raisons raisonnables, c’est le tropisme N° un des hommes, le truc dont il faut se défier pour ne pas se ranger du côté des lyncheurs ou des inquisiteurs. Il y a une justice officielle, rien ne changera son jugement même pas ce qui s’écrit sur ce forum.Laissons les gens de métier faire leur boulot.
    3- Pour ce qui est de la société actuelle qui va très vite et ne se fait sanctionner que sur les routes pour la vitesse sans réflexion, la tendance n’est pas aux nuances mais à la radicalité et au manichéisme et là, je n’invente rien.
    La parabole de la poutre et de la paille, inventée il y a deux mille ans, on peut se demander pourquoi elle est tellement insistante.
    Ceci dit, bien cordialement !



  • 6 votes
    poetiste 5 juillet 2011 11:26

    David Koubbi s’est planté, il a supputé une condamnation de DSK et jugé le moment opportun de relancer l’affaire Tristane Banon.
    Manque de pot : retournement de situation : DSK est libéré.
    Voilà ce qu’il en coûte de se faire des illusions avant la fin du film. Comme beaucoup, il n’a pas attendu le verdict américain : erreur funeste.
    Et le voilà en difficulté, à s’expliquer devant les médias.
    Et Tristane Banon perd son job, se cache et risque la dépression.
    Manœuvre à la "graisse de hérisson", comme dirait le capitaine Haddock !
    Les sirènes de la haine sont mauvaises conseillères. ( ceux qui jugent avant le verdict).
    Un peu de patience les apprentis juges manichéens qui prenez parti selon le prisme de votre point de vue . Affaire à suivre ! Et "affair" au sens sexuel aussi selon l’acception particulière du mot en Anglais.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès